Amadeus (Milos Forman - 1984)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

C'est quoi ce truc ?

Un chef-d'oeuvre absolu du cinéma mondial ?
41
76%
Un divertissement sympathique ?
8
15%
Un monument de prétention et d'ennui ?
5
9%
 
Total votes: 54

Dunn
Producteur Exécutif
Posts: 7462
Joined: 20 Aug 09, 12:10
Location: Au pays des merveilles

Re: Amadeus (Milos Forman - 1984)

Post by Dunn »

Un chef d'oeuvre d'ennui :mrgreen:
Last edited by Dunn on 3 Aug 12, 19:37, edited 1 time in total.
julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Re: Amadeus (Milos Forman - 1984)

Post by julien »

Tu devrais tenter le Chronique d'Anna Magdalena Bach des Straub. Il est bien plus fun.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.
julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Re: Amadeus (Milos Forman, 1984)

Post by julien »

Demi-Lune wrote:Ce que je trouve justement formidable dans la construction de ce film, c'est qu'il ne prétend pas frontalement être un film sur Mozart. Amadeus, c'est le génie musical de l'artiste vu au travers des yeux gonflés de jalousie et d'admiration de son plus grand rival.
Oui c'est exactement ça. Le concept n'est d'ailleurs pas nouveau et avant le film de Forman, il existait déjà une pièce de théâtre sur le même sujet, qui fut d'ailleurs à l'origine de la trame scénaristique du film. Avant cela, il y avait même un opéra de Rimski Korsakov, d'après Pouchkine, qui exploitait aussi ce thème de la "prétendue" rivalité entre Mozart et Salieri.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15192
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Amadeus (Milos Forman - 1984)

Post by Watkinssien »

La pièce de Peter Shaffer était suffisamment intelligente pour faire de son adaptation une œuvre au moins intéressante.

Mais ce que Milos Forman a ajouté, ce n'est pas qu'une mise en scène d'un classicisme somptueux, c'est aussi une nouvelle façon d'explorer les méandres de personnages irrationnels.

Entre les aliénés de One Flew over the Cuckoo's Nest, Larry Flynt ou Andy Kaufman, on sait que le cinéaste a souvent eu une prédilection pour les êtres fous.
Or, grâce au matériau d'origine, il en a deux pour le prix d'un. D'un côté nous avons Salieri, le compositeur reconnu de son vivant, talentueux et professionnel et de l'autre, nous avons l'exubérant et le génie créatif de Mozart, jeune insolent, naïf et vulgaire.
Dès lors, après un début captivant où l'on voit le personnage de Salieri, très âgé, qui témoigne à un jeune prêtre, après une tentative de suicide, de l'importance qu'a eue Mozart dans sa propre vie, Forman nous montre bien que le reste de l'intrigue (qui se constitue de flash-backs) ne sera uniquement que le point de vue de Salieri. Donc il est déjà inutile d'essayer de se montrer historien pour juger de la caractérisation qu'est donnée à Wolfgang Amadeus Mozart.

Mais ce qui rend le film véritablement passionnant, c'est bel et bien la manière dont Forman arrive à retranscrire, sans aucune esbroufe ou effet gratuit, la puissance de la musique (par extension la puissance créatrice) en une remarquable correspondance son/image. Cette adéquation, qui pourrait devenir conventionnelle, se révèle constamment juste, car elle apporte une intensité émotionnelle et une identification très forte avec le personnage de Salieri.
Un homme talentueux, reconnu, extrêmement connaisseur de son art, d'une courtoisie rare, arrivé au sommet de la hiérarchie, d'un professionnalisme impeccable, qui va croiser un homme aux antipodes de sa personnalité mais qui va l'éblouir par son prodige musical. Un homme dégoûté par son propre échec, qui prouve que le talent n'est rien face au génie, qu'il n'arrivera jamais à toucher le Sublime, la Beauté.
Ce constat d'une amertume rare peut se répercuter dans n'importe quel domaine et c'est ce cachet qui donne force, modernité et universalité à ce grand film.

Amadeus, au-delà de sa splendide reconstitution historique, de la qualité de l'interprétation, de la force dramatique de la pièce d'origine, est une œuvre magistrale, où la férocité du trait n'exclut pas un humour vivifiant, où la violence des sentiments se mêlent avec la pureté créatrice.
Image

Mother, I miss you :(
seb
Stagiaire
Posts: 72
Joined: 29 Sep 05, 20:46

Re: Amadeus (Milos Forman - 1984)

Post by seb »

Comme tu as bien résumé
Amadeus c'est vraiment un monument du 7ème Art.
Grimmy
Assistant opérateur
Posts: 2880
Joined: 1 Feb 04, 11:25

Re: Amadeus (Milos Forman - 1984)

Post by Grimmy »

Hasard et coincidence, en zappant hier à la télé, je suis tombé sur un épisode de "Saving Grace" avec Holly Hunter (oscar de la meilleure actrice et une Palme d'Or à son actif, "réduite" aujourd'hui à jouer dans les feuilletons), et voilà t-y-pas que dans cet épisode apparait F Murray Abraham ! (oscar itou d'ailleurs !) Après Amadeus, on ne l'a quasi jamais revu ce comédien. On le voyait (à peine) dans "Serpico" et dans "Scarface" aussi. Et puis pff, disparu !
Anatole S.
Assistant(e) machine à café
Posts: 117
Joined: 31 Jul 08, 21:38

Re: Amadeus (Milos Forman - 1984)

Post by Anatole S. »

Grimmy wrote:Après Amadeus, on ne l'a quasi jamais revu ce comédien. On le voyait (à peine) dans "Serpico" et dans "Scarface" aussi. Et puis pff, disparu !
Il me semble qu'il a quand même tenu un second rôle assez important - quoique bref à l'écran - dans Le Nom de la rose. Je me souviens qu'il jouait aussi le "méchant" professeur dans A la recherche de Forrester de Gus van Sant. Mais jamais rien d'aussi marquant que son interprétation de Salieri, c'est vrai.
"Life's a walking shadow, a poor player
That struts and frets his hour upon the stage
And then is heard no more. It is a tale
Told by an idiot, full of sound and fury,
Signifying nothing."
User avatar
ed
Le Cary de l'hypoténuse
Posts: 24806
Joined: 19 Jan 06, 15:33
Location: Californie, années 50

Re: Amadeus (Milos Forman - 1984)

Post by ed »

Anatole S. wrote:
Grimmy wrote:Après Amadeus, on ne l'a quasi jamais revu ce comédien. On le voyait (à peine) dans "Serpico" et dans "Scarface" aussi. Et puis pff, disparu !
Il me semble qu'il a quand même tenu un second rôle assez important - quoique bref à l'écran - dans Le Nom de la rose. Je me souviens qu'il jouait aussi le "méchant" professeur dans A la recherche de Forrester de Gus van Sant. Mais jamais rien d'aussi marquant que son interprétation de Salieri, c'est vrai.
C'est marrant, quand j'ai commencé à m'intéresser au cinéma (92-95 en gros), c'est un second rôle que j'avais l'impression de voir partout (c'est l'époque où j'ai vu en salles Last Action Hero, Maudite Aphrodite, Alarme Fatale...). Mais c'est vrai que depuis :?
Manifestement, il fait surtout de la télé, ces derniers temps (Louie, The Good Wife, Law & Order...)
Me, I don't talk much... I just cut the hair
Image
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14470
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Amadeus (Milos Forman - 1984)

Post by Demi-Lune »

Pour les mélomanes. Sauriez-vous identifier le morceau qu'on entend à partir de 7'22 ? Je ne crois pas qu'il figure dans l'édition de la B.O.

julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Re: Amadeus (Milos Forman - 1984)

Post by julien »

Comme ça au débotté je dirais le Requiem mais je suis pas sûr.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Amadeus (Milos Forman - 1984)

Post by AtCloseRange »

Demi-Lune wrote:Pour les mélomanes. Sauriez-vous identifier le morceau qu'on entend à partir de 7'22 ? Je ne crois pas qu'il figure dans l'édition de la B.O.

Dire que ça devait être Meg Tilly :cry:
Image
julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Re: Amadeus (Milos Forman - 1984)

Post by julien »

J'ai trouvé. C'est un extrait de la messe en Ut Mineur K 427 de Mozart. Sacré Forman !
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14470
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Amadeus (Milos Forman - 1984)

Post by Demi-Lune »

julien wrote:J'ai trouvé. C'est un extrait de la messe en Ut Mineur K 427 de Mozart. Sacré Forman !
T'es sûr de toi cette fois ? :mrgreen: Merci. Tu serais capable de me dire de quel morceau précis il s'agit ?
Si c'est ça, la Messe aura été bien utilisée dans le film. Pour le Kyrie eleison, on entendait déjà le solo de la soprano dans la scène précédente des feuillets ; et l'introduction du morceau, sombre et chorale, à un autre endroit du film.

Edit : c'est le Qui tollis.
Last edited by Demi-Lune on 6 Aug 12, 16:30, edited 1 time in total.
User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 20988
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Re: Amadeus (Milos Forman - 1984)

Post by Major Tom »

julien wrote:J'ai trouvé. C'est un extrait de la messe en Ut Mineur K 427 de Mozart. Sacré Forman !
Chapeau. J'avais commencé à fouiller dans ma discographie en faisant fonctionner le flair, mais Mozart c'est quand même bien chargé. :)
Putain le mec à la clarinette, c'est pas un manchot: Gervase de Brumer. T'as vu comment il tripote son instrument, le père Gervase?
Image
Clique ici... Image ...et ta vie va changer pour toujours.
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 15827
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Amadeus (Milos Forman - 1984)

Post by Père Jules »

Major Tom wrote: Putain le mec à la clarinette, c'est pas un manchot: Gervase de Brumer. T'as vu comment il tripote son instrument, le père Gervase?
Cherche pas c'est le meilleur.