Amadeus (Milos Forman - 1984)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

C'est quoi ce truc ?

Un chef-d'oeuvre absolu du cinéma mondial ?
41
76%
Un divertissement sympathique ?
8
15%
Un monument de prétention et d'ennui ?
5
9%
 
Total votes: 54

Alex Blackwell
Charles Foster Kane
Posts: 22026
Joined: 13 Apr 03, 10:10
Location: into the sky, into the moon

Post by Alex Blackwell »

Xavier wrote: Tu ferais mieux de te fier à ton oreille et à ton goût plutôt qu'à celui des autres. :wink:
Mais c'est précisément ce que j'ai fait, mais comme dire que j'ai raison et que vous avez tort ne semble pas vous convaincre j'ai cherché autre chose.

De manière générale, ces trois magazines, je ne me torcherais même pas avec.
Image

Night of the hunter forever


Caramba, encore raté.
Xavier
BJCQJVFMGMM
Posts: 6567
Joined: 5 Jun 03, 01:49

Post by Xavier »

Alex wrote:
Xavier wrote: Tu ferais mieux de te fier à ton oreille et à ton goût plutôt qu'à celui des autres. :wink:
Mais c'est précisément ce que j'ai fait, mais comme dire que j'ai raison et que vous avez tort ne semble pas vous convaincre
Faut dire que c'est pas brillant comme argument.
Alex wrote:j'ai cherché autre chose.
Donner l'opinion d'un 4è larron ne change rien, même si c'était Klemperer...
Encolpio
Décorateur
Posts: 3775
Joined: 24 Sep 03, 15:07
Location: Paris

Post by Encolpio »

Xavier wrote:
Encolpio wrote: Kl Boulez?
trés bon mais pour moi, Monteux, Markevitch et Boulez
Moi Dorati, Ancerl, Salonen et Tilson-Thomas.
Oui Dorati et Ancerl: superbes...
Image
Alex Blackwell
Charles Foster Kane
Posts: 22026
Joined: 13 Apr 03, 10:10
Location: into the sky, into the moon

Post by Alex Blackwell »

Xavier wrote:
Alex wrote:

Mais c'est précisément ce que j'ai fait, mais comme dire que j'ai raison et que vous avez tort ne semble pas vous convaincre
Faut dire que c'est pas brillant comme argument.
:shock:
Image

Night of the hunter forever


Caramba, encore raté.
Xavier
BJCQJVFMGMM
Posts: 6567
Joined: 5 Jun 03, 01:49

Post by Xavier »

Encolpio wrote:
Xavier wrote:
Moi Dorati, Ancerl, Salonen et Tilson-Thomas.
Oui Dorati et Ancerl: superbes...
Tu serais pas du style à dire que tout ce qui est vieux est bien et que tout ce qui est récent est mal joué, mal interprété? (c'est juste une impression :wink: )
Barry
Stagiaire
Posts: 12
Joined: 17 Mar 05, 23:33

Post by Barry »

Bon je reviens un peu sur le film de Forman je l'ai déjà dit c'est pour moi un excellent film mais j'avais oublié de dire de divertissement. Et une pure fiction qui n'a rien à voir avec Mozart même si ce dernier en est le personnage principal. Si Forman avait eu l'intention de filmer la vie de Mozart il n'aurait pas créer ce personnage stupide qu'est Amadeus dans le film. Mozart on le sait par sa correspondance était bien plus profond et surtout plus complexe que ce que Forman montre dans le film, mais attention pour moi il s'agit toujours pour Forman de partir sur l'idée d'opposition du talent laborieux repréenté par Salieri et du génie facile et qui se la coule douce Mozart. Voilà à quoi se résume le film. Ensuite c'est avec un sens du spectacle que Forman parvient à attirer mais ceux qui y cherchent quelque chose de profond sur la création, sur le génie et sur la musique alors ils se trompent. Milos Forman réalise juste un excellent film de divertissement.
Pour le reste je suis d'accord sur le fait de dire que Visconti, Kubrick ont su parfaitement utiliser la musique dans leur film. Je citerai également Fellini dans " Et vogue le navire". "Mort à Venise" est le chef d'oeuvre du cinéma avec pour moi "2001, l'odyssée de l'espace" aussi je ne peux accepter qu'on dise du mal de ce film car là on touche à une merveille. La musique de Mahler est au contraire judicieusement choisie et puis ce film est une réussite comme je n'en ai jamais retrouvé. D'une émotion retenue et pourtant si étreignante par sa justesse. Là oui voila un chef d'oeuvre pardon pour "Amadeus" qui, lui, ne restera qu'un excellent film de divertissement.
Encolpio
Décorateur
Posts: 3775
Joined: 24 Sep 03, 15:07
Location: Paris

Post by Encolpio »

Xavier wrote:
Encolpio wrote: Oui Dorati et Ancerl: superbes...
Tu serais pas du style à dire que tout ce qui est vieux est bien et que tout ce qui est récent est mal joué, mal interprété? (c'est juste une impression :wink: )
Voir plus haut: pour Musique pour cordes... j'adore la version Kubelik version de 1981...
Tout ce qui est vieux n'est pas forcement génial et tout ce qui est récent n'est pas forcement nul... Mais il est vrai que pour Wagner, Strauss, Beethoven, Verdi... mes versions pref datent d'avant 1970...
Image
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 50965
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Post by Roy Neary »

Tiens un topic sympa que j'ai raté. :D
Jack Griffin wrote:Grand film...Les irrespects à la biographie du musicien ne me gènent pas et je pense la même choses des autres bios de Forman. Le cinéaste prend ce qui l'interesse et le retravaille pour livrer une vision personnelle de ce que peut être un génie (Andy Kaufman, Larry flint, même combat) en montrant l'incompréhension et le bouleversement artistique ou politique qu'il peut susciter dans une société. C'est cet impact et l'homme derrière le chef d'oeuvre que Forman tente de comprendre et ce qui, je trouve, rend ces films interessants c'est que ces questions restent en suspens, interrogeant de cette manière "l'objectivité" historique.
Voila, bien dit.
Forman n'avait pas directement l'intention de représenter le plus fidèlement possible le 18ème Siècle. Mais plutôt de confronter la vision qu'on peut avoir de cette époque (avec notre regard d'aujourd'hui) et notre époque elle-même. Ainsi, Encolpio a raison de voir en l'Amadeus du cinéaste un personnage du 20ème Siècle. Mais cela n'a rien de négatif, bien au contraire! Mozart est vu comme un trublion en avance sur son temps qui bouscule le monde du 18ème Siècle et les moeurs sociales et politiques de l'époque. Et là, nous retrouvons justement Milos Forman, celui des Amours d'une blonde jusqu'à Man on the Moon. Alors lire qu'Amadeus n'est pas un film d'auteur ou que Forman ne fait pas de cinéma et simplement un divertissement vulgaire, excusez-moi, mais je rigole.

Le respect scrupuleux de la réalité historique ne doit pas être un frein à la créativité cinématographique. Et il n'y a pas ici de conflit moral pointu lié à un crime quelconque (comme avec l'exemple d'un film négationniste...), on parle d'art, de création, de relations humaines intimes, de rapport entre tradition et modernité.
Nikita wrote:Mets les "tubes" de Mozart, car c'est ce que fait Forman, sur n'importe quelles images et ce sera beau
Tu nous ressors l'argument bateau qui nous avait déjà opposés sur je ne sais quel autre film. Le regard de Forman est pourtant reconnaissable entre mille. Les "tubes" de Mozart sur "n'importe quelles images", cela ne sera pas automatiquement "beau", cinématographiquement parlant, ni révélateur d'une vision de cinéaste. Il faut arrêter avec ça. Du coup, ton argument est bien plus "vulgaire" que le film. :lol:
Comme l'ont bien dit plusieurs personnes, dont Memento, on trouve dans Amadeus un vrai travail de mise en scène et de montage qui organisent le récit dramatique, le traitement visuel et la musique selon un schéma parfaitement établi et réfléchi. Les enchaînements écrits et visuels ne se font pas du tout au hasard.
Image
kyle reese
3D Maximal
Posts: 9791
Joined: 13 Apr 03, 13:53
Location: Back to real life !

Post by kyle reese »

Les tubes de mozart ???

Qu'est-ce qui faut pas entendre ... :lol:
There is something very important that we need to do as soon as possible.
What's that?
Fuck !
Gaston
Doublure lumière
Posts: 728
Joined: 15 Apr 03, 19:14
Location: ... en face de Jules de chez Smith

Post by Gaston »

8) Bon, je prends le train en marche, il a déjà fait du chemin, et je constate à nouveau que chaque fois que ce sujet est abordé les spectateurs "grand public" (sans mépris aucun) aiment le film, et les connaisseurs de Mozart musicien le trouvent vulgaire. Les deux ont raison, sans doute... Comme Christian je ne l'ai pas revu depuis sa sortie en salles, et je n'ai pas trop envie de supporter à nouveau ce sale gamin et son rire de commentateur sportif :lol: ou ce manichéen Salieri, et sa gueule de traître de service. Tout celà m'avait assez défrisé à l'époque. Reste la musique, genre "Best of", tant mieux si le film a attiré de nouveaux adeptes au rayon classique, comme Barry Lyndon avait fait vendre du trio de Schubert en son temps. Mais chef-d'oeuvre, non :? Désolé. Je retourne voir Hair, témoignage moins frelaté et tout aussi irrévérencieux d'une époque plus récente et déjà oubliée :wink:
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 50965
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Post by Roy Neary »

Ca ne m'intéresse pas de savoir si Amadeus plaît au "grand public" ou aux connaisseurs". Je prends le film pour ce qu'il ambitionne d'être et ce qu'il est, en tant que cinéphile passionné et exigeant. Ce film n'est pas un best of des compositions de Mozart ni un petit manuel introductif à l'oeuvre du compositeur (genre Wolfgang pour les Nuls). Je ne répèterai pas ce que j'ai dit plus haut, mais Amadeus est un vrai film de cinéma qui nous soumet une vraie vision personnelle.

PS : je pense que tu fais références aux mélomanes quand tu parles de "connaisseurs" ; car pour ce qui concerne le cinéma, mes goûts vont de Carl Dreyer à James Cameron, alors tu peux garder tes étiquettes, Gaston. :wink:
Je note pour l'absence de mépris mais je ne peux m'empêcher d'en ressentir une petite pointe quand je lis l'ensemble de ton message.
Image
Xavier
BJCQJVFMGMM
Posts: 6567
Joined: 5 Jun 03, 01:49

Post by Xavier »

GASTON wrote:8) Bon, je prends le train en marche, il a déjà fait du chemin, et je constate à nouveau que chaque fois que ce sujet est abordé les spectateurs "grand public" (sans mépris aucun) aiment le film, et les connaisseurs de Mozart musicien le trouvent vulgaire.
Ben non pas moi.
Gaston
Doublure lumière
Posts: 728
Joined: 15 Apr 03, 19:14
Location: ... en face de Jules de chez Smith

Post by Gaston »

Roy Neary wrote: je pense que tu fais références aux mélomanes quand tu parles de "connaisseurs"
:lol: Merci de ne pas sortir un mot d'une phrase pour lui faire dire ce qu'on a mal lu, la phrase étant " les connaisseurs de Mozart musicien ", ce qui n'est nullement méprisant pour les autres. J'essayais juste de parler français... Et je faisais référence à de nombreuses discussions autour de ce genre de sujet, qui rejoignent souvent l'avis de ... ? Nikita ou Encolpio, pardon, je ne me souviens plus, qui parlait de Don Giovanni de Losey comme exception dans les films musicaux classiques.
Maintenant, que Forman ait réalisé un film cinématographiquement magnifique, pourquoi pas, je ne m'en souviens plus vraiment et je n'en doute pas, mais pour moi ceci était sans doute occulté par l'aspect affectif autour de la musique de Mozart, trop parcellairement servie par le film (à mon goût) :?
User avatar
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Posts: 26675
Joined: 13 Apr 03, 13:59

Post by Billy Budd »

Roy Neary wrote: Du coup, ton argument est bien plus "vulgaire" que le film. :lol:
On ne doit pas avoir la même définition de ce mot, comme pour d'autres
Everybody's clever nowadays
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14470
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Amadeus (Milos Forman, 1984)

Post by Demi-Lune »

Hop, copié-collé.
Dunn wrote:
Demi-Lune wrote: Ah non, là. Ça va pas être possible. :twisted:
Non c'est pas possible en effet d'aimer :mrgreen: .Je me suis emmerdé durant ces longues et interminables 3 heures de biopic sur Mozart(que je connais peu et Forman aux manettes,ça faisait beaucoup de raison pour me plaire) qui au final ne m'a jamais touché.L'histoire sur ce rival est intéressante mais jamais je n'ai ressentit d'intérêt pour ces personnages et surtout Mozart.Où est son enfance (prodige à 4 ans vite expédié)?Où sont les grands moments musicaux(bien faible à l'égards de ce compositeur)?Où sont les grands moments de sa vie?(à part composer et convoler).C'est soigné,bien interprété je dis pas mais pour le reste rien à faire...Ah si,maintenant je comprendrais mieux la référence dans Last Action Hero :mrgreen:
On s'en fout, de l'enfance de Mozart. Ça aurait été tellement traditionnel et chiant, si le film avait encore été construit sur ce principe : allez, je te montre l'enfance du prodige, "Mozart Begins", etc... Le flash-back de quelques secondes suffit, franchement.
Ce que je trouve justement formidable dans la construction de ce film, c'est qu'il ne prétend pas frontalement être un film sur Mozart. Amadeus, c'est le génie musical de l'artiste vu au travers des yeux gonflés de jalousie et d'admiration de son plus grand rival. C'est Antonio Salieri, le vrai personnage principal du film. C'est son drame, c'est son histoire. C'est un film qui aborde le génie artistique sans prétendre en déflorer le mystère puisque chez Mozart, c'est inné. Comment représenter le Génie artistique ? Chez un cinéaste moins subtil, ça aurait donné un film bouffi, qui surlignerait tout à travers, avec de longues scènes où Mozart composerait ses symphonies ou ses opéras en se répétant à lui-même "putain je suis génial". Cinématographiquement, ce serait inintéressant. On aurait un film assommant qui ne ferait que montrer un type gribouiller des partitions. Il y en a deux de ce genre dans le film et ça suffit largement : quand il fait rouler la boule de billard en écrivant un chef-d’œuvre comme on écrit sa liste de courses, ça représente à mes yeux tout ce qu'on pouvait le mieux dire à son sujet : c'est un Génie, point. Tout est facile pour lui. La seconde scène, c'est la composition du Confutatis Maledictis (cette scène me flanque carrément des frissons) : tout est déjà dans la tête de Mozart. Regarde la scène où Mozart retouche innocemment au piano-forte la petite marche de Salieri et se lance, le plus naturellement du monde, dans une improvisation virtuose... et te rit à la gueule ! Cette simple scène dit tout sur le personnage, il n'y a pas besoin de vouloir creuser plus : c'est INNÉ. D'où l'intelligence d'Amadeus d'avoir décalé la perspective d'étude et d'avoir confié à Salieri le point de vue du film. Comme c'est un compositeur qui n'est pas touché par la Grâce, mais qui sait néanmoins l'apprécier, on a avec lui la meilleure des introductions à la puissance créatrice de Mozart. Il en est le témoin, il la jalouse profondément, il déteste l'homme mais vénère la voix divine qui s'exprime au travers de ses compositions (son monologue intérieur quand Constance Mozart lui apporte des feuillets me bouleverse à chaque fois... l'écartèlement moral de ce personnage est magnifique). Au travers de ses yeux, la fulgurance de Mozart, difficilement représentable, devient investie d'une force dramatique exceptionnelle. Et on comprend, ainsi, le Génie artistique. Car celui qui le déplore n'en est pas investi. A ce titre, la scène du Confutatis Maledictis est vraiment l'apogée dramatique du film, Salieri ne sera jamais plus proche qu'à cet instant du génie de Mozart. D'abord il ne peut plus suivre, tellement c'est trop pour lui... et puis il commence à comprendre l'écriture, avant de laisser éclater un "c'est fantastique !!" que je trouve profondément émouvant, parce que s'y exprime tout son déchirement entre son plan machiavélique et son extase sincère, comme un gosse, devant sa puissance créatrice pure.
C'est dommage que tu n'aies pas été sensible à ce film mais les remarques que tu fais à son sujet suggèrent que tu t'attendais à un biopic classique et consensuel là où Amadeus est beaucoup plus malin et passionnant que ça. Ce n'est pas la vie de Mozart, c'est son Génie qui terrasse et humilie celui qui aurait aimé être Mozart mais ne le sera jamais. Ce dernier rire en voix-off, à la toute fin, comme une ultime bravade... voilà, rien que d'en parler, j'ai envie de le revoir. Perso, je vénère ce film, Hulce est génial mais que dire de F. Murray Abraham ? Il est extraordinaire.