Des gens comme les autres (Robert Redford - 1980)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Ben Castellano
Décorateur
Posts: 3689
Joined: 23 Jan 05, 12:07

Des gens comme les autres (Robert Redford - 1980)

Post by Ben Castellano »

Belle redécouverte cet après midi de ce premier film de Robert Redford, qui fait partie de cette collection d'oeuvres ayant obtenu l'oscar du meilleur film et qui sont aujourd'hui quelque peu oubliées. Certe ce n'est pas le meilleur film de l'auteur, car il ne va pas complètement au delà de certains schémas, mais ça reste d'une grande justesse.

On retrouve ici les démarches psychanalytiques qui se retrouveront encore à l'oeuvre dans "The Horse Whisperer" et "Bagger Vance" et d'une certaine manière "Et au milieu coule une rivière", tout comme la figure de la fratrie brisée, et de la souffrance derrière l'apparence du "tout pour plaire". On peut porter à l'ironie ce tableau très premier degrès d'une famille WASP soignée par un psy juif (d'ailleurs le plan du repas de famille a plus ou moins été détourné par Sam mendes dans "American Beauty"), ce n'est pas effectivement ce qui peut à priori apparaitre comme forcément un cinéma de l'audace ou de la transgression... Et là déjà l'accusation d'académisme pour son auteur.

Il n'empèche que déjà Redford est quelqu'un qui adapte le ryhtme de ses films aux états d'âmes de ses personnages pour nous les faire ressentir à fleur de peau au delà de leur apparente banalité. Canons de pachebel, décors automnals déroulés sur un ton élégiaque, profond attachement aux échanges sourds entre les personnes, les non dits, c'est déjà un cinéma qui laisse parler au mieux la mélodie des intériorités. Et là, ça devient tellement universel que la seule conclusion c'est bel et bien que nous somme tous qu'on le veuille ou non des "Ordinary people"... On a parfois comparé ce film a du Sautet US, c'est vrai, mais il y a une dimension presque proustienne déjà à l'oeuvre qui rend l'ensemble finalement moins socialement marqué.

J'ai mis l'affiche française car sa "Tag" exprime pour une fois au mieux le film. :) Je me rends compte aussi que "Good Will Hunting" a été pas mal influençé par cette oeuvre...
Ben Castellano
Décorateur
Posts: 3689
Joined: 23 Jan 05, 12:07

Post by Ben Castellano »

Flop :(

Sinon encore pour montrer l'influence du film, Weir y a carrément calqué toute les scènes de bâteau traumatiques dans "Truman Show".

SPOILER

L'avant dernière scène, avec les pleurs de Sutherland... :cry:
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 50749
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Post by Roy Neary »

Message particulièrement intéressant de ma part :

Un très beau film qui n'aurait, en revanche, jamais du remporter l'Oscar du Meilleur Réalisateur cette année-là ! Faut quand même pas pousser : :evil: :lol:
Image
Brice Kantor
Mister Ironbutt 2005
Posts: 7489
Joined: 13 Apr 03, 09:15

Post by Brice Kantor »

Roy Neary wrote:Message particulièrement intéressant de ma part :

Un très beau film qui n'aurait, en revanche, jamais du remporter l'Oscar du Meilleur Réalisateur cette année-là ! Faut quand même pas pousser : :evil: :lol:
il a dépouillé "Raging Bull" je crois... je pense surtout que ça montre que le sujet devait avoir un certain retentissement aux USA à cette époque là.
Ben Castellano
Décorateur
Posts: 3689
Joined: 23 Jan 05, 12:07

Post by Ben Castellano »

Bon en tout cas que le faible succès de ce topic vous donne au moins l'envie d'essayer de découvrir ce film superbe dont le DVd est à pas cher du tout en ce moment :wink:
User avatar
Jack Griffin
Goinfrard
Posts: 12204
Joined: 17 Feb 05, 19:45

Post by Jack Griffin »

Ben Castellano wrote:Bon en tout cas que le faible succès de ce topic vous donne au moins l'envie d'essayer de découvrir ce film superbe dont le DVd est à pas cher du tout en ce moment :wink:
oui! :wink:
Ben Castellano
Décorateur
Posts: 3689
Joined: 23 Jan 05, 12:07

Post by Ben Castellano »

Jack Griffin wrote:
Ben Castellano wrote:Bon en tout cas que le faible succès de ce topic vous donne au moins l'envie d'essayer de découvrir ce film superbe dont le DVd est à pas cher du tout en ce moment :wink:
oui! :wink:
:D
homerwell
Assistant opérateur
Posts: 2502
Joined: 12 Mar 06, 09:57

Re: Ordinary People (Des gens comme les autres)

Post by homerwell »

Il faut avoir un œil aiguisé de lecteur du forum pour dénicher cette petite perle, proposée de temps en temps par certains forumeurs avisés.
Sur le sujet casse-gueule de la psychanalyse, Robert Redford décrit par petites touches le quotidien d'une famille frappée d'un malheur.
Pas de psychologie de supermarché, pas d’esbroufe, pas de traits grossiers (pour bien expliquer...), mais un ensemble de petites scènes signifiantes qui misent bout à bout finissent par montrer comment une famille se relève ou pas d'une tragédie.
Une sorte d'antithèse aux blockbusters.
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Ordinary People (Des gens comme les autres)

Post by AtCloseRange »

homerwell wrote:Il faut avoir un œil aiguisé de lecteur du forum pour dénicher cette petite perle, proposée de temps en temps par certains forumeurs avisés.
Sur le sujet casse-gueule de la psychanalyse, Robert Redford décrit par petites touches le quotidien d'une famille frappée d'un malheur.
Pas de psychologie de supermarché, pas d’esbroufe, pas de traits grossiers (pour bien expliquer...), mais un ensemble de petites scènes signifiantes qui misent bout à bout finissent par montrer comment une famille se relève ou pas d'une tragédie.
Une sorte d'antithèse aux blockbusters.
il n'est pas dans mon top 100 mais il pourrait.
Le modèle de Will Hunting.
Image
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Des gens comme les autres (Robert Redford - 1980)

Post by Thaddeus »

AtCloseRange wrote:Le modèle de Will Hunting.
Très juste. On pourrait y voir la version fin 70's de La Fureur de Vivre aussi, qui actualise brillamment le sujet archi rebattu des relations parents-enfants. Il s'agit d'un très beau film, en effet, et pour une première réalisation c'est une sorte de coup de maître. Redford nous aide à le connaître un peu mieux, à entrer chez lui par effraction pour y découvrir "des gens comme les autres". Il n'y a pas de méchants dans cette histoire, juste des êtres qui se débattent comme ils peuvent avec leurs démons et leurs douleurs. Certaines personnes gardent en elles tout ce qu'elles ressentent, sauvent la face et rendent alors toute communication impossible, parce qu'elles sont complètement bloquées de l'intérieur. D'autres au contraire extériorisent, parfois maladroitement, et mettent à jour des conflits longtemps tus ou ignorés. Le cinéaste parle de tout cela avec un tact, une compréhension, une attention sans défaut. Il raconte l'histoire d'un lent retour à la vie, d'une difficile rencontre avec la réalité, qui renvoie chaque spectateur à une partie de son vécu. C'est une oeuvre dépouillée des vieux clichés qui paralysent nombre de films américains sur l'éclatement des rituels familiaux, une étude psychologique d'une grande finesse qui se lance dans la quête sereine d'une réconciliation ultime. Il y parvient, fort d'images pudiques, d'un ton chaleureux, d'une interprétation remarquable.
homerwell
Assistant opérateur
Posts: 2502
Joined: 12 Mar 06, 09:57

Re: Des gens comme les autres (Robert Redford - 1980)

Post by homerwell »

Je n'ai pas vu Will Hunting, je viens de me rendre compte qu'il s'agit d'un film de Gus Van Sant, donc commande dvd à venir.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89577
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Des gens comme les autres (Robert Redford - 1980)

Post by Jeremy Fox »

homerwell wrote:Je n'ai pas vu Will Hunting, je viens de me rendre compte qu'il s'agit d'un film de Gus Van Sant, donc commande dvd à venir.
Il forme un bon dytique avec A la rencontre de Forrester.
homerwell
Assistant opérateur
Posts: 2502
Joined: 12 Mar 06, 09:57

Re: Des gens comme les autres (Robert Redford - 1980)

Post by homerwell »

spoiler

Je pense que ce que Redford souligne dans son film, c'est le poids des conventions sociales, et l'obsession du paraître. C'est la mère qui focalise tous ces travers et elle est incapable de les surpasser, jusqu'à perdre son couple et la relation avec son fils.
Ce qui est intelligent de la part de Redford, c'est d'en avoir aussi fait un personnage touché par le deuil d'un enfant, donc vraiment excusable, et une femme amoureuse de son homme (mais ce deuxième argument fait parti des conventions à respecter en société...)
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Des gens comme les autres (Robert Redford - 1980)

Post by Thaddeus »

homerwell wrote:spoiler

Je pense que ce que Redford souligne dans son film, c'est le poids des conventions sociales, et l'obsession du paraître. C'est la mère qui focalise tous ces travers et elle est incapable de les surpasser, jusqu'à perdre son couple et la relation avec son fils.
C'est évident. Elle est celle par qui la cellule familiale reste comme paralysée, par qui le dépassement du trauma et le travail du deuil restent, sinon impossibles, du moins compromis. Et la force du film est, comme tu le dis, d'en faire une victime au même titre que son époux et son fils.

Voilà le petit commentaire que j'avais laissé lorsque je l'avais découvert :
Le premier essai de Redford réalisateur a-t-il volé ses Oscars ? Certainement au regard de ses immenses concurrents ; nullement si l’on juge de la maturité et de l’acuité psychologique avec laquelle il explore les blessures secrètes d’une famille apparemment sans histoire. Par petites touches, il dresse le portrait subtil de cette bourgeoisie WASP qui n’a jamais cessé d’empreindre le système de valeurs américain : être performant, rester maître de soi, parvenir à sauver les apparences lorsque tout s’effrite derrière les façades aseptisées. Miné par la culpabilité et l’engourdissement affectif, l’adolescent trouvera dans la bienveillance du psy et l’amour désemparé du père le moyen de vaincre son mal de vivre, qu’entretiennent la distance glaciale et le ressentiment inconscient de sa mère. Un très beau film. 5/6
User avatar
Karras
Mogul
Posts: 11571
Joined: 15 Apr 03, 18:31
Location: La cité du Ponant

Re: Des gens comme les autres (Robert Redford - 1980)

Post by Karras »

Film assurement touchant avec une analyse psychanalytique rondement menée et un Donald Sutherland très juste. Je ne sais pas s'il méritait son oscar du meilleur film par rapport à ses concurrents ( en face il y avait Elephant Man, Raging Bull, Tess et Nashville Lady ) mais c'est une belle découverte (7,5/10).

Premier rôle aussi pour la Lady Cora de Downton Abbey, Elizabeth McGovern :
Image