Gangs of New York (Martin Scorsese - 2002)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 24353
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Gangs of New York (Martin Scorsese - 2002)

Post by AtCloseRange »

Supfiction wrote:11 ans de purgatoire , c'est dire si ce film est mal aimé, pas détesté non plus à priori. Erreur de casting concernant Cameron Diaz, je me demande quels avaient été les autres choix.
L'écriture de la love story est bien plus à condamner que l'interprétation de Diaz.
User avatar
Supfiction
Charles Foster Kane
Posts: 20586
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Gangs of New York (Martin Scorsese - 2002)

Post by Supfiction »

AtCloseRange wrote:
Supfiction wrote:11 ans de purgatoire , c'est dire si ce film est mal aimé, pas détesté non plus à priori. Erreur de casting concernant Cameron Diaz, je me demande quels avaient été les autres choix.
L'écriture de la love story est bien plus condamner que l'interprétation de Diaz.
Ce n'est même pas forcément son interprétation le problème, ou plus précisément c'est ce qu'elle dégage qui ne colle pas du tout avec un film d'époque. Bon, Michelle Pfeiffer était déjà trop âgée malheureusement mais Kirsten Dunst aurait fait l'affaire. Sinon Natalie Portman, Rachel Weisz, voire même Julianne Moore..
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 51022
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Gangs of New York (Martin Scorsese - 2002)

Post by Flol »

Supfiction wrote:Michelle Pfeiffer
Non.
Supfiction wrote:Kirsten Dunst
Oui.
Supfiction wrote:Natalie Portman
NON.
Supfiction wrote:Rachel Weisz
OUI.
Supfiction wrote:Julianne Moore
Oui.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 16284
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Gangs of New York (Martin Scorsese - 2002)

Post by Watkinssien »

AtCloseRange wrote:
Supfiction wrote:11 ans de purgatoire , c'est dire si ce film est mal aimé, pas détesté non plus à priori. Erreur de casting concernant Cameron Diaz, je me demande quels avaient été les autres choix.
L'écriture de la love story est bien plus à condamner que l'interprétation de Diaz.
En partie, je suis d'accord, mais en revoyant le film, ça se voit tellement que Scorsese s'en fiche comme d'une guigne qu'il est jubilant de voir à quel point son arrière-plan, pendant ces séquences "romantiques", est toujours plus intéressant, avec moults détails, symboles ou mouvements.
Image

Mother, I miss you :(
O'Malley
Monteur
Posts: 4520
Joined: 20 May 03, 16:41

Re: Gangs of New York (Martin Scorsese - 2002)

Post by O'Malley »

Gangs of New York est un superbe Scorsese (il a fallu que j'attende The wolf of Wall Street pour retrouver autant d'enthousiasme) et on insiste trop sur ses quelques faiblesses (finalement, seulement la love story qui reste quand même accessoire, l'essentiel étant ailleurs) pour oublier ses nombreuses fulgurances: l'essentiel c'ead sa vision de la naissance de l'Amérique, la première demi-heure, la mise en scène magistrale, l'imagerie puissante...
C'est un peu le A.I de Scorsese : l'oeuvre ambitieuse, dévorante, souvent magistrale qui ouvre le 21ème siècle dans leur oeuvre respective et qui peine à accéder au statut d'oeuvre majeur à cause de défauts auxquels on accorde trop d'importance en rapport à la qualité générale du tout.
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18312
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Gangs of New York (Martin Scorsese - 2002)

Post by Kevin95 »

O'Malley wrote:C'est un peu le A.I de Scorsese
J'aurai plus fait ce parallèle avec The Aviator, sur le papier le film d'un autre (Kubrick pour l'un, Mann pour l'autre), une sortie tiédasse et rétrospectivement, l'une des œuvres les plus personnelles de leurs auteurs.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 24353
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Gangs of New York (Martin Scorsese - 2002)

Post by AtCloseRange »

Kevin95 wrote:
O'Malley wrote:C'est un peu le A.I de Scorsese
J'aurai plus fait ce parallèle avec The Aviator, sur le papier le film d'un autre (Kubrick pour l'un, Mann pour l'autre), une sortie tiédasse et rétrospectivement, l'une des œuvres les plus personnelles de leurs auteurs.
Ah bon?
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18312
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Gangs of New York (Martin Scorsese - 2002)

Post by Kevin95 »

Il parait.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
O'Malley
Monteur
Posts: 4520
Joined: 20 May 03, 16:41

Re: Gangs of New York (Martin Scorsese - 2002)

Post by O'Malley »

Howard Hugues est certes un personnage scorsesien mais Aviator, c'est ce que Martin Scorsese a fait de plus académique. C'est un biopic réussi, intéressant, divertissant mais qui ne transcende pas l'exercice.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 16284
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Gangs of New York (Martin Scorsese - 2002)

Post by Watkinssien »

O'Malley wrote:Howard Hugues est certes un personnage scorsesien mais Aviator, c'est ce que Martin Scorsese a fait de plus académique. C'est un biopic réussi, intéressant, divertissant mais qui ne transcende pas l'exercice.
Il y a pourtant quelques séquences qui me paraîssent le faire, et avec brio ! :wink:
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Papus
Electro
Posts: 845
Joined: 1 Jun 20, 13:48
Location: L'entre-terre

Re: Gangs of New York (Martin Scorsese - 2002)

Post by Papus »

Je viens de finir de le revoir à l'instant pour la 3ème fois. Ca fesait des années, je redoutais pas mal, le dernier visionnage m'ayant laissé plutôt un mauvais souvenir.
Certains aspects ont confirmé ce mauvais souvenir, j'imagine que vous êtes nombreux à avoir relevé les aspects en question (j'ai eu la flemme de lire les pages précédentes :mrgreen:) donc je vais pas m'étaler la dessus.
Bon vite fait quand même, ça m'a encore une fois un peu piqué mais j'ai réussi a passer outre cette première baston mediocrement (en elle meme) mise en scène (ah les debuts 2000 et les effets cam à la Tony Scott) avec ce son de Peter Gabriel qui en soit n'est pas degueu mais ne colle pas du tout avec le ton et l'ambiance 19ème. Howard Shore, meme si je suis pas non plus fan du score, aurait du s'en occuper.
Le reste est globalement reussi, a quelques exceptions près de plans pas toujours tres inspirés, Scorsese fait évoluer la relation entre Bill et Amsterdam avec talent, (les bons souvenirs des performances de DD Lewis, Dicaprio et bons nombres de seconds rôles (non pas toi Cameron Diaz) ont eux aussi été confirmés) dans cette histoire de vengeance prenant place dans un contexte historico-géographique qui on le sent rapidement et avec plaisir, lui tient à coeur.
Dieu, New York, les figures de l'Amerique passée et les gens (débrouillards des classes défavorisées) dans ce contexte, ca s'inscrit beaucoup dans une continuité du cinéma de Leone je trouve et c'est sans doute en partie pourquoi j'ai pris du plaisir a ce 3eme visionnage.
Mais cette musique de fin et le titre principal apparaissant en gros plans successifs mon Dieu :| Foutu début 2000.
Ah et je ne sais plus dans quel topic ni qui en parlait, mais quelqu'un disait que Scorsese était un bavard lorsqu'il assistait à une seance de cinoche... Je pense que la scene du théâtre nous fait comprendre que Scorsese conçoit la sortie ciné, en partie du moins, comme un évènement populaire "vivant" et interactif avant tout.