Gangs of New York (Martin Scorsese - 2002)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Susie Derkins
Sheller de plaisanter ?
Posts: 10426
Joined: 1 Feb 04, 13:23
Location: Keroumen

Post by Susie Derkins »

Johnny Doe wrote:C'est un de ces grands films malades.
Un suppo et au lit !
Banane
Doublure lumière
Posts: 328
Joined: 17 Dec 04, 22:07

Post by Banane »

Un Scorsese décevant, à mon sens, car il n'a pas réussi à mélanger la petite histoire à la Grande comme il a su si bien le faire dans ses films passés (Casino était la dernière réussite du genre). Un grand film malade de Scorsese que j'aime mieux c'est "La dernière Tentation du Christ".
C'est le genre de film qu'on loue pour les bonnes intentions, bonnes idées qu'on devine quand on est amoureux du cinéma scorsesien (comme la disparition du Monde représenté par le Boucher, qui résiste face à l'évidence de la disparition prochaine de ce en quoi il croit, sa volonté farouche de ne pas s'adapter à la Modernité), mais ça reste à l'état d'intentions. Par contre, Scorsese est toujours aussi bon quand il s'agit de décrire de façon quasi-documentaire les rouages d'une micro-société, ici je parle des passages concernant les élections traficotées, très bien menés.

Banane
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 50036
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Post by Flol »

Nibbler wrote:
JarJar wrote:
C'est vrai que le début du film est d'une puissance assez incroyable et c'est peut être à cause de ça que certains n'apprécie pas le reste du film, ne retrouvant jamais une telle intensité.

Voius parlez de la scène de bataille du début avec du U2 en fond sonore?
Je la trouve insupportable. Enfin juste la bataille en elle meme, j'adore comment elle est amenée.
Même chose : toute la tension précédant le combat est énorme, et super bien amenée par la maestria de Martin.
Par contre pour le combat en lui-même, là c'est autre chose : fouillis et plombé par une musique hors-sujet.

Quant au reste, j'en garde un bon souvenir, et notamment de la prestation de Day-Lewis, complètement monstrueux.
Mais je ne peux m'empêcher de penser que ce film, replacé dans un contexte "scorsesien", reste assez bancal (problème de rythme, histoire d'amour entre Di Caprio et Diaz pas très intéressante).
Et puis cette satanée impression de ne pas avoir vu un film "100% Scorsese" ne pouvait que me décevoir...
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

Une première partie bluffante. Puis le reste...pas mal mais vraiment en deça.
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18278
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Post by Kevin95 »

Edward Bloom wrote:
Kevin95 wrote:Mon reve de cinephile : Voir le director's cut de ce chef d'oeuvre !
Mon cauchemar de forumeur : lire cette phrase... :roll:
Why ???? :?
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
Johnny Doe
Producteur
Posts: 8897
Joined: 13 May 03, 19:59

Post by Johnny Doe »

Edward Bloom wrote:Le film ne pourra être jugé que dans quelques années, quand tout le foin autour de sa production sera oublié. Certains ont beaucoup de mal à le prendre pour un film et pas "un projet incroyable, avec des problèmes au montage, DeNiro qui est remplacé par Day-Lewis, DiCaprio chez Scorsese !, Bernstein viré pour la musique !!, etc."
J'aurai toujours du mal à voir le film sans avoir à l'idée les coupes qu'il a subit. Le rythme est bancale par la faute de ces coupes (ou du moins, clairement en grande partie). Maintenant le reste (remplpacement, etc...) je m'en cogne.
- Errm. Do you want to put another meeting in?
- Any point?
- May as well. Errm. And then when nothing comes in, just phone you up and cancel it.
DannyBiker
Ed Bloom à moto
Posts: 5545
Joined: 12 Apr 03, 22:28
Location: Bruxelles

Post by DannyBiker »

Ma main à couper que si le film avait été présenté comme le director's cut, pas un seul d'entre vous ne se serait plein du montage... :roll:
Image
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

Johnny Doe wrote:
Edward Bloom wrote:Le film ne pourra être jugé que dans quelques années, quand tout le foin autour de sa production sera oublié. Certains ont beaucoup de mal à le prendre pour un film et pas "un projet incroyable, avec des problèmes au montage, DeNiro qui est remplacé par Day-Lewis, DiCaprio chez Scorsese !, Bernstein viré pour la musique !!, etc."
J'aurai toujours du mal à voir le film sans avoir à l'idée les coupes qu'il a subit. Le rythme est bancale par la faute de ces coupes (ou du moins, clairement en grande partie). Maintenant le reste (remplpacement, etc...) je m'en cogne.
+1
Johnny Doe
Producteur
Posts: 8897
Joined: 13 May 03, 19:59

Post by Johnny Doe »

Edward Bloom wrote:Ma main à couper que si le film avait été présenté comme le director's cut, pas un seul d'entre vous ne se serait plein du montage... :roll:
:shock: Sérieusement il est clair qu'en l'état le film possède un rythme bancale. Je vénère Scorsese en partie pour ses talents incroyable de narrateur et dans GONY, ça a beau souvent être exceptionnel, les 20 dernières minutes sont très clairement extrêmement mal rythmé au vu du reste du film. C'est très très clair. Si j'aime beaucoup l'aspect brut des dernières scènes, toute cette histoire, tout ces personnages, tout ce fond historique est carrément "expedié". Ca reste fait avec un certain brio (beaucoup d'info mais ça reste clair), mais ça ne fonctionne pas comme ça devrait.

T'es un peu pénible avec ton extrémisme anti-director's cut que tu ressort dès que t'en a l'occasion.
- Errm. Do you want to put another meeting in?
- Any point?
- May as well. Errm. And then when nothing comes in, just phone you up and cancel it.
Abronsius
Producteur Exécutif
Posts: 7321
Joined: 23 Oct 04, 12:29

Post by Abronsius »

Ce film est magnifique.
DannyBiker
Ed Bloom à moto
Posts: 5545
Joined: 12 Apr 03, 22:28
Location: Bruxelles

Post by DannyBiker »

Disons que je m'étonne plutôt de voir tant de monde se plaindre d'un montage qui à mes yeux était très difficile à réaliser et qui se veut le piège dans lesquels les personnages se perdent. C’est dans le rythme singulier du final, ses coupes franches et son aspect chaotique qu’on l’on trouve que tout le film se révèle ; sa force ne tient pas dans l'introduction (certes efficace mais faite avec beaucoup de professionnalisme aussi :wink:) mais dans ces dernières minutes qui naissent, s'expriment puis meurent devant nos yeux incrédules.
Gony est un film sur l'Histoire avec ce qu'elle a de mobile, de surprenante et d'anecdotique et ce montage que vous accusez en est la preuve la plus patente à mes yeux.
Votre position me rappelle celle des personnages du film : vous regardez de trop près (de votre propre aveu) et ratez l’essentiel…
Image
Johnny Doe
Producteur
Posts: 8897
Joined: 13 May 03, 19:59

Post by Johnny Doe »

Edward Bloom wrote:Disons que je m'étonne plutôt de voir tant de monde se plaindre d'un montage qui à mes yeux était très difficile à réaliser et qui se veut le piège dans lesquels les personnages se perdent. C’est dans le rythme singulier du final, ses coupes franches et son aspect chaotique qu’on l’on trouve que tout le film se révèle ; sa force ne tient pas dans l'introduction (certes efficace mais faite avec beaucoup de professionnalisme aussi :wink:) mais dans ces dernières minutes qui naissent, s'expriment puis meurent devant nos yeux incrédules.
Gony est un film sur l'Histoire avec ce qu'elle a de mobile, de surprenante et d'anecdotique et ce montage que vous accusez en est la preuve la plus patente à mes yeux.
Votre position me rappelle celle des personnages du film : vous regardez de trop près (de votre propre aveu) et ratez l’essentiel…
Oui, il est très claire qu'une bonne partie de mon amour pour se film viens de ces défauts. Il est claire que les 20 dernières minutes sont ultra-impressionnante et que je considère cette oeuvre comme un grand film.
Mais ça n'empêche pas que de cette claque instantané perd beaucoup, certainement plus, à s'éparpiller et à perdre sa maîtrise. Maintenant comme on adore tout le deux ce film et surtout, que ta dernière phrase est parfaite pour clore cette discussion, je m'incline :lol:

J'ajouterais juste qu'une partie de moi aime assigner les faiblesses du film au studio plutôt qu'à Scorsese. J'aime trop ce grand conteur d'histoire et son sense incroyable du montage pour le tenir entièrement responsable de ce rythme haché :lol:

Et puis je l'avais dit à sa sortie et c'est toujours vrai : la fin aurait-elle pu constituer une telle charge cinémathographique sans cet aspect éphèmere ? Je me demande tiens.
- Errm. Do you want to put another meeting in?
- Any point?
- May as well. Errm. And then when nothing comes in, just phone you up and cancel it.
George Bailey
Monteur
Posts: 4876
Joined: 22 Apr 03, 14:12
Location: Francilien

Post by George Bailey »

La revision de ce film me l'a fait réevaluer énormément. Je ne suis pas sur que le film soit tant charcuté que ça, peut-être manquent-ils quelques scènes de transition mais justement j'aime que le récit se perde un peu.
Mes chéris
Mes préférés
Le coeur a ses raisons que la raison ne connait point. Pascal
DannyBiker
Ed Bloom à moto
Posts: 5545
Joined: 12 Apr 03, 22:28
Location: Bruxelles

Post by DannyBiker »

George Bailey wrote:La revision de ce film me l'a fait réevaluer énormément. Je ne suis pas sur que le film soit tant charcuté que ça, peut-être manquent-ils quelques scènes de transition mais justement j'aime que le récit se perde un peu.
Ouf... 8)
Image
Johnny Doe
Producteur
Posts: 8897
Joined: 13 May 03, 19:59

Post by Johnny Doe »

Edward Bloom wrote:
George Bailey wrote:La revision de ce film me l'a fait réevaluer énormément. Je ne suis pas sur que le film soit tant charcuté que ça, peut-être manquent-ils quelques scènes de transition mais justement j'aime que le récit se perde un peu.
Ouf... 8)
Ouais t'as probablement raison... De toute manière faut que j'arrête de parler de ce film il me fait me contredir sans arrêt.

"Ouais le film souffre de ces coupes, mais sans elle je sais pas si ça serait aussi fort"

Bref : ta gueule Johnny.
- Errm. Do you want to put another meeting in?
- Any point?
- May as well. Errm. And then when nothing comes in, just phone you up and cancel it.