Commentaires à propos de votre film du mois

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 10858
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Alexandre Angel »

manuma wrote: 19 Nov 21, 10:32 De mon côté, sérieux coup de cœur pour ce curieux suspense de Frank Perry aux portes du paranormal, film déstabilisant, qui doit beaucoup à la fascinante prestation de Joel Grey.
Joel fucking "Wilkommen, Bienvenue" Grey !! :D
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 21699
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Rick Blaine »

manuma wrote: 19 Nov 21, 10:32 Image

De mon côté, sérieux coup de cœur pour ce curieux suspense de Frank Perry aux portes du paranormal, film déstabilisant, qui doit beaucoup à la fascinante prestation de Joel Grey.

Etonnant que la télévision française n'ait jamais diffusé ce titre - du moins depuis le milieu des années 80. J'aurais adoré découvrir ça ado...

Image
8)
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11914
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by MJ »

Je complète justement sa filmo en ce moment (pas encore vu celui-ci, d'ailleurs). La (brève) scène finale de Diary of a Mad Housewife dit bcp de ce qu'il y a chérir chez ce cinéaste trop confidentiel.

Bruce LaBruce parle bien de cette oeuvre.
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18224
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Kevin95 »

manuma wrote: 19 Nov 21, 20:47
Flol wrote: 19 Nov 21, 20:34 EDIT : j'avais oublié qu'il était aussi derrière Mommie Dearest. :o
...qui est un objet bizarre, mais d'une bizarrerie différente de celle de Man on a swing.

De mon côté, j'ai son second film, Ladybug Ladybug, à regarder, même si j'avoue être davantage titillé par les introuvables Play it as it lays et Compromising positions. Une revoyure du très beau Last summer me tenterait bien également...
En plus de tous ces titres (notés sur mon carnet), je rajoute le déprimé mais très beau Doc avec le toujours bon Stacy Keach.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 49129
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Flol »

AtCloseRange wrote: 19 Nov 21, 20:45 Pour des raisons un peu déviantes, j'ai aussi beaucoup envie de revoir Monsignore que j'avais découvert sur Canal.
J'ai moi aussi une raison toute trouvée, mais tout sauf déviante :



PS : et donc, ça se trouve où ce Man on a Swing ? :oops:
(pas trouvé, pour le moment)
LeRationaliste
Doublure lumière
Posts: 372
Joined: 18 Jul 17, 22:08

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by LeRationaliste »

Image

Marcel Ophüls - Le Chagrin et la Pitié (1971).

Depuis le temps que je voulais le voir, c'est enfin chose faite. Et... je ne m'attendais pas à le découvrir comme ça.

Pendant un moment, j'envisageais de l'acheter en DVD, puis l'envie est passée. Et là, je découvre qu'il ressort dans le cadre d'un festival de cinéma dans la salle d'art et d'essai où j'ai pris l'habitude d'aller depuis que le multiplexe Pathé a supprimé les séances du matin. Et dans la salle, je découvre (ou j'avais mal vu les informations sur le site)... qu'il est projeté en pellicule. 35mm. Si j'ai déjà vu une projection en pellicule avant, je n'en ai aucun souvenir, mais j'ai découvert depuis comment ça se passait. Mais... on va y revenir.

Le film est très bien. Au début, je me suis dit que ça allait être un film à remettre dans son contexte et que depuis, bien des choses ont changé. Et bien en fait... non. Au contraire. Quand j'ai vu le passage sur le fils de Pierre Laval, j'ai repensé aux propos récents de Zemmour sur Pétain et de la théorie grotesque sur le bouclier de la France, avec de Gaulle comme épée (rassurez-vous, on est bien secondé par une autre théorie selon laquelle de Gaulle et Pétain étaient complices dans le génocide). Le fil rouge du film n'est pas seulement Clermont-Ferrand, mais aussi deux anciens résistants qui racontent normalement leurs actions, leur ressenti devant la guerre et, le plus important, le refus de la facilité. Alors, peut-être qu'ils ne disent pas la vérité sur ce qu'ils ont fait lors de l'épuration, mais c'est intéressant. Celui de Mendès-France (le seul que j'ai reconnu parmi les gens interrogés) était aussi intéressant sur le fait que des gens ne soient motivés que par la jalousie, la méchanceté envers ceux qui réussissent.
Et c'est peut-être ce qu'il y a de plus terrifiant dans le rejet du film, le débat à l'Assemblée nationale, le mot de de Gaulle à Raymond Marcellin (on m'explique la pertinence pour un ministre de demander conseil à un homme qui n'est même plus président ?) et le reste. En fait, tout est... comment dire... pondéré. Y compris le témoignage de l'ancien soldat de la division SS Charlemagne, qui en est revenu. C'est peut-être ça : on a refusé d'entendre que des gens ont adhéré au Maréchal Pétain juste parce que ça leur parlait, que des gens avaient un autre sentiment politique, que des résistants n'éprouvent pas de haine d'après-guerre alors que quand on entend le témoignage de l'officier allemand devant sa fille en train de se marier, il y a de quoi se poser des questions. On en revient toujours au même problème : l'Histoire est empoisonnée par les idéologies. Récemment, les archives sur Oradour-sur-Glane ont été de nouveau bouclées, probablement par peur des négationnistes, et des historiens ont protesté, craignant de mettre les faits sous cloche. La phrase de de Gaulle ("la France a besoin d 'espoir, pas de vérité") peut avoir maintenant un aspect dérangeant. On sait les dégâts que peuvent occasionner les récits orientés.

Un mot sur la projection, sinon. C'était en pellicule, donc. Et j'ose croire que j'ai eu une meilleure image durant les projections que peut-être j'avais vu au cinéma, parce que les deux seuls défauts que je n'ai pas eu, c'est l'image qui crame quand la pellicule se coince et quand on voit un autre film parce que le projectionniste s'est gouré de bobine. J'ai eu droit au reste : bug de son, pellicule abîmée (lignes horizontales et verticales quasiment tout le temps, griffures partout, points noirs ou grandissant avant de disparaitre) ou qui saute, image décalée. Alors, pour ce dernier défaut, je sais que ça arrive aussi avec le numérique, mais quand même. J'ai eu l'impression d'être chez l'ophtalmologue. Le projectionniste a attendu la fin de la projection de la première partie pour recadrer. Je veux aussi croire qu'il reste quelque part des bobines jamais utilisées et je suis prêt à voir une autre projection en pellicule avec tout fait comme il faut. Mais en tout cas, les projections en pellicule ne manqueront bientôt plus.

L.R
User avatar
Spongebob
Mogul
Posts: 10315
Joined: 21 Aug 03, 22:20
Last.fm
Liste DVD
Location: Pathé Beaugrenelle

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Spongebob »

LeRationaliste wrote: 26 Nov 21, 17:07Si j'ai déjà vu une projection en pellicule avant, je n'en ai aucun souvenir, mais j'ai découvert depuis comment ça se passait.
La petit phrase qui nous fout tout un sacré coup de vieux :(

Sinon je te conseille la dernière vidéo de l'excellente chaîne YouTube Cinéma et politique :

User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 10858
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Alexandre Angel »

J'adore le moment où Mendès France raconte son évasion et qu'il attend patiemment qu'un couple d'amoureux veuille bien se barrer pour qu'il puisse sauter du mur où il s'était positionné. :D

Le gars baratine la fille pour que ce soit tonight's the night et cette dernière minaude jusqu'au moment où elle cède. Je ne sais plus ce que dit exactement Mendès France mais c'est un truc du genre : "la jeune fille n'aura jamais su la reconnaissance éternelle que je lui voue depuis", et le tout, énoncé avec l'élégance et l'esprit du bonhomme.
User avatar
Beule
Monteur
Posts: 4763
Joined: 12 Apr 03, 22:11

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Beule »

Mois clos avec 3 jours d'avance.

Sur le fil, deux brûlots passionnants (et bouleversants) de Kei Kumai - à qui je dois déjà l'une de mes plus incontestables découvertes de l'année (Shinobugawa) - viennent encadrer un mélodrame limpide de Shinoda que je voyais en film du mois. Grâce soit rendue aussi aux scores vertigineux d'Akira Ifukube, décidément impérial dans tous les genres, qui sont pour beaucoup dans l'indicible émotion que suscitent les deux films. Et Cavalier sauve l'honneur du cinéma français en cette année de disette personnelle au rayon découvertes.

Découvertes majeures Novembre 2021

Image
SANDAKAN N°8 (Kei Kumai – 1974) Film du mois

Image
AKANE-GUMO (Masahiro Shinoda – 1967)

Image
L'ARCHIPEL DU JAPON (Kei Kumai – 1965)

Image
LE PLEIN DE SUPER (Alain Cavalier – 1976)

Les autres belles (re)découvertes du mois:
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image MURMUR OF THE HEARTS (Sylvia Chang - 2015)
Image EIGHT TAELS OF GOLD (Mabel Cheung - 1989)
Image LES MAUVAIS GARÇONS (Susumu Hani - 1961)
Image L'AMOUR PERDU (Kazuo Kuroki - 1978)
Image STRANGE IMPERSONATION (Anthony Mann - 1946) redécouverte
Image AMAGI PASS (Haruhiko Mimura - 1983)
Image ANZUKKO (Mikio Naruse - 1958)
Image BULAKLAK SA CITY JAIL (Mario O'Hara - 1984)
Image TONNERRES LOINTAINS (Satyajit Ray - 1973)
Image UNE GARE POUR DEUX (Eldar Riazanov - 1983)
Image MEMORIA (Apichatpong Weerasethakul - 2021)
Image ALICE DANS LES VILLES (Wim Wenders - 1974)
Image C'EST LA VIE, MON CHÉRI (Derek Yee - 1993)
manuma
Assistant opérateur
Posts: 2166
Joined: 31 Dec 07, 21:01

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by manuma »

Beule wrote: 28 Nov 21, 01:14 Mois clos avec 3 jours d'avance.

Sur le fil, deux brûlots passionnants (et bouleversants) de Kei Kumai - à qui je dois déjà l'une de mes plus incontestables découvertes de l'année (Shinobugawa) - viennent encadrer un mélodrame limpide de Shinoda que je voyais en film du mois. Grâce soit rendue aussi aux scores vertigineux d'Akira Ifukube, décidément impérial dans tous les genres, qui sont pour beaucoup dans l'indicible émotion que suscitent les deux films. Et Cavalier sauve l'honneur du cinéma français en cette année de disette personnelle au rayon découvertes.
Je retiens surtout de ta liste mensuelle les notes sanctions infligées à Man on a swing - On n'y reviendra pas, tu t'es déjà expliqué :mrgreen: - et Scacco alla regina, l'un des meilleurs Festa Campanile dans mon souvenir.

Sinon, le film du mois qui m'intrigue le plus :
Papus wrote: 2 Nov 21, 15:10 And the winner is:

Image

Je ne m’intéresse pas particulièrement au foot, je n'ai jamais rien lu de très positif sur ce film, mais l'envie de le voir m'a curieusement toujours titillée. Vieille frustration d'ado squattant les vidéo-clubs, j'imagine... J'avoue que je ne serai pas contre 2 mots sur le sujet...
User avatar
Papus
Electro
Posts: 769
Joined: 1 Jun 20, 13:48
Location: Valinor

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Papus »

manuma wrote: 28 Nov 21, 08:42
Sinon, le film du mois qui m'intrigue le plus :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Papus wrote: 2 Nov 21, 15:10 And the winner is:

Image
Je ne m’intéresse pas particulièrement au foot, je n'ai jamais rien lu de très positif sur ce film, mais l'envie de le voir m'a curieusement toujours titillée. Vieille frustration d'ado squattant les vidéo-clubs, j'imagine... J'avoue que je ne serai pas contre 2 mots sur le sujet...
Alors, je ne pourrais pas vraiment être sûr à 100% de pouvoir te recommander ce film, d'abord parceque je ne connais pas tes goûts et ensuite parceque ses qualités sont discutables.
Pour qui a déjà vu un film made in hollywood avec le sport comme liant (Le plus beau des combats, Rédemption, Coach Carter, Goal,...) le film de Rick King n'invente pas réellement, mais exécute l'exercice à la perfection jusqu'à le transformer grâce à une originalité vraiment singulière (les années 80 et surtout le fait d'avoir choisi le "soccer" y sont pour quelque chose, mais c'est loin d'être ce qui en fait vraiment à mon sens un OVNI) et qui fini par se démarquer (et surtout les mettre toutes à l'amende) du reste des productions de ce genre. Les acteurs ne sont pas tous bons, surtout les 2 rôles principaux (Pelé et Jim Youngs dans leur relation Daniel/Maître Miyagi), mais il y a quelques seconds rôles vraiment excellents (Léon Russom dans le rôle du coach et Billy Warlock qui campe avec brio un personnage brisé voyant ses rêves voler en éclats).
L'esthétique souffre un peu d'un côté kitch (les matchs de foot c'est Olive et Tom) mais la mise en scène offre son lot de grands moments qui prennent à chaque fois au dépourvu (les scènes de retournées acrobatiques sur la plage au ralenti, la scène de l'hôpital avec Vinnie où on est à deux doigts de basculer dans une ambiance horrifique et j'en passe).
En fait la démarche est tellement sincère qu'on arrive à rentrer complètement dans les enjeux jusqu'à se sentir investi émotionnellement dans le destin de Jimmy Kristidis et Vinnie Fortino (pour te dire, j'ai même verser quelques larmes à la fin).
C'est un film "vrai" contre toute attente, oscillant constamment entre bon et mauvais goût à tous les niveaux (même la BO alterne entre boîtes à rythmes eighties dégueux et orchestrations travaillées) sans que jamais ce soit dérangeant, on pourrait presque parler d'équilibre, proposant une histoire dont on perçoit tout de suite les finalités mais qui prend le temps de développer les enjeux des personnages avec une attention qui fait qu'on ne s'ennuie pas un seul instant et qu'on prend plaisir à se laisser porter par ce récit de jeune champion.
C'est la vraie surprise d'un film extrêmement COOL, un feal good movie pur et doux qui mériterait une restauration digne de ce nom.
Last edited by Papus on 28 Nov 21, 16:27, edited 1 time in total.
manuma
Assistant opérateur
Posts: 2166
Joined: 31 Dec 07, 21:01

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by manuma »

Gros merci pour ton avis détaillé, que me rend plus désireux encore de découvrir ce titre. Ca m'a tout de même l'air un brin différent de ce que j'imaginais, à savoir un petit frère du Youngblood de Peter Markle (les 2 films ayant en commun Jim Youngs et le compositeur William Orbit, en plus d'appartenir au même sous-genre).
Rom
Assistant(e) machine à café
Posts: 184
Joined: 23 Dec 17, 21:28

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Rom »

Image
LE PLEIN DE SUPER (Alain Cavalier – 1976)

Y'a un galbe.
User avatar
Papus
Electro
Posts: 769
Joined: 1 Jun 20, 13:48
Location: Valinor

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Papus »

manuma wrote: 28 Nov 21, 15:56 Gros merci pour ton avis détaillé, que me rend plus désireux encore de découvrir ce titre. Ca m'a tout de même l'air un brin différent de ce que j'imaginais, à savoir un petit frère du Youngblood de Peter Markle (les 2 films ayant en commun Jim Youngs et le compositeur William Orbit, en plus d'appartenir au même sous-genre).
Avec plaisir !
Pas vu Youngblood (mais je m'y emploie dés ce soir :wink: ).
User avatar
primus
Machino
Posts: 1367
Joined: 27 Jun 17, 00:18

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by primus »

Gregory's girl

Image

La banane du début à la fin et quelques rires en découvrant cette petite merveille pleine de détails savoureux. Ma génération et des souvenirs fendards qui remontent, avec la petite musique qui va bien. Hésitante en Grover Washington, Uzeb.
Avec des délires capillaires de l'époque bien avant que le visagiste Riad Sattouf nous fasse du déstructuré dans ses Beaux gosses.

Merci pour l'incitation.

Dans la foulée je me suis également acheté Comfort and joy et That sinking feeling.
Demi-Lune wrote: 14 Oct 21, 15:27Ah par contre je suis affirmatif, monfilm = primus.
Je suis également Julien, Soleilvert, Nicolas Brulebois, Riqueunee, Boris le hachoir, Francis Moury, Yap, Bob Harris, Sergius Karamzin ... et tous les "invités" pas assez bien pour vous 8)