Commentaires à propos de votre film du mois

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45129
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Flol »

Billy Budd wrote: 8 Sep 20, 10:37J'ai moins de scrupules à ne toujours pas avoir regardé A Ghost Story.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
User avatar
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Posts: 18962
Joined: 26 Dec 04, 18:31
Location: sleeping in the midday sun...

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by gnome »

C'est si bien que ça A ghost story ?
User avatar
John Holden
Assistant opérateur
Posts: 2685
Joined: 1 Sep 14, 21:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by John Holden »

Rien que pour la Magnani et l'habile mélange des genres de Luigi Zampa (néo-réalisme qui lorgne vers la comédie).
L'onorevole Angelina (L'honorable Angelina) de Luigi Zampa (1947).

Image
User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 20664
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Major Tom »

gnome wrote: 8 Sep 20, 12:32 C'est si bien que ça A ghost story ?
Il m'est déjà sorti de la tête, mais j'avais bien aimé.
Image
Clique ici Image ... et ta vie va changer pour toujours
User avatar
Jack Griffin
Goinfrard
Posts: 12214
Joined: 17 Feb 05, 19:45

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Jack Griffin »

gnome wrote: 8 Sep 20, 12:32 C'est si bien que ça A ghost story ?
Y'a un stress test si tu veux
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45129
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Flol »

gnome wrote: 8 Sep 20, 12:32 C'est si bien que ça A ghost story ?
Oh c'est juste un chef-d'oeuvre ultime et mon film préféré des 10 dernières années.
3 fois rien.
(je lui avais ouvert son topic dédié, si jamais)
Jack Griffin wrote: 8 Sep 20, 15:35Y'a un stress test si tu veux
Le plus honnêtement du monde, je ne vois absolument pas le problème avec ce morceau.
Je dirais même qu'il est très beau (comme beaucoup de choses composées par Daniel Hart).
User avatar
7swans
Nuits de Sheen...
Posts: 7586
Joined: 17 Feb 06, 18:50

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by 7swans »

J'avais adoré le score de Daniel Hart pour Ain't Them Bodies Saints.
There's no such thing as adventure. There's no such thing as romance. There's only trouble and desire.
User avatar
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Posts: 18962
Joined: 26 Dec 04, 18:31
Location: sleeping in the midday sun...

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by gnome »

Je vais essayer de le voir du coup. Merci.
User avatar
7swans
Nuits de Sheen...
Posts: 7586
Joined: 17 Feb 06, 18:50

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by 7swans »

Flol wrote: 8 Sep 20, 10:20 Premier sérieux prétendant du mois :

Image
Trust Me - Hal Hartley

Qu'ils sont beaux et émouvants, les paumés chez Hal Hartley. Surtout lorsque c'est magnifié par la lumineuse (et regrettée) Adrienne Shelly.
On pourra en parler pendant notre week-end en amoureux à Cabourg.
There's no such thing as adventure. There's no such thing as romance. There's only trouble and desire.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45129
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Flol »

On va être comme ça :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
(je porterai la jupe, si tu veux)
User avatar
John Holden
Assistant opérateur
Posts: 2685
Joined: 1 Sep 14, 21:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by John Holden »

Paul Mazursky réussira t-il le doublé consécutif ? Chiche...

Image
User avatar
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Posts: 18962
Joined: 26 Dec 04, 18:31
Location: sleeping in the midday sun...

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by gnome »

John Holden wrote: 11 Sep 20, 21:59 Paul Mazursky réussira t-il le doublé consécutif ? Chiche...

Image
Rien que l'image me plait. Ca vient de quel film ?
Exactement le genre d'ambiance dont j'ai besoin pour le moment.

EDIT : J'ai trouvé : Next Stop, Greenwich Village. Tu l'as vu comment ?
User avatar
John Holden
Assistant opérateur
Posts: 2685
Joined: 1 Sep 14, 21:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by John Holden »

Le film existe en dvd ici, avec seulement des sta ou espagnols.
Sinon en Blu Ray ici avec des sta.
Ou sinon en vostfr mais ça je te le dirai en MP. :mrgreen:
User avatar
John Holden
Assistant opérateur
Posts: 2685
Joined: 1 Sep 14, 21:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by John Holden »

Image

Nouveau prétendant et celui ci pourrait être le bon jusqu'à la fin du mois, Anni difficili de Luigi Zampa, démontre que l'oeuvre du réalisateur, souvent à cheval entre plusieurs genres, drame, néo réalisme rose, comédie grinçante dénonçant les travers politiques de l'Italie mussolinienne et post fasciste, est pourtant d'une insidieuse cohérence thématique. Les personnages des films de Zampa sont très souvent de modestes citoyens, tenaillés entre leurs convictions et une idéologie dominante répressive, autoritaire. Ils sont de fait, souvent isolés, renoncent en apparence à leurs idéaux pour s'extirper du mieux qu'ils peuvent d'un cauchemar inéluctable. Cette appartenance à plusieurs genres dominants du cinéma italien de l'après guerre, ou plutôt cette volonté farouche de s'affranchir des codes de ces genres, explique en partie le relatif oubli dans lequel Luigi Zampa est tombé auprès d'une critique qui n'aime pas qu'on échappe à sa manie de la classification. Une position singulière qui rend d'autant plus passionnante et imprévisible la découverte de son oeuvre.

L'analyse de Bertrand Tavernier :
ANNI DIFFICILI. C’est sous ce titre qu’il faut acheter le film de Luigi Zampa que je viens de découvrir dans une copie restaurée par la Cinémathèque de Milan en VO sous-titrée. Sous le titre français on a le droit à une version de LCV qui mélange des bouts en VO et en Version doublée. C’est une oeuvre passionnante qui traite de la montée, de la prise du pouvoir du fascisme sous un angle original, à travers des sous-fifres souvent suivistes fascinés, un héros hésitant que l’on force à s’engager. Bon nombre de notations sont âpres et percutantes et n’épargnent pas les puissants toujours du côté du manche. Zampa et Brancati montrent bien que la ferveur fasciste se nourrit souvent de principes irresponsables (la mère ou la fille du héros en sont des exemples parfaits) et aussi les profiteurs sournois qui retournent leur veste. J’ai adoré le Baron cauteleux et répugnant qui devient podestat puis retourne sa veste. Il y a des moments percutants : les deux plans du cheval blanc de Mussolini qui n’arrivera jamais à Alexandrie. Décrire cette horreur sur un ton qui parait léger est passionnant mais, comme le dit Tullio Kesich, en fait c’est un film profondément tragique. Là encore, plein de bonus passionnants dont une longue analyse des affrontements que provoqua le film, avec la commission de Censure et avec le parti communiste (Italo Calvino ne put jamais publier sa défense dans l’Unita où il disait que c’était le film anti-suivisme, moralement exemplaire). La bataille avec la Censure fut réglée par Andreotti qui défendit le film et avec le PC par Togliatti qui le jugea juste, ce qui fit changer d’avis les critiques du Parti. Un historien déclare que Zampa dont l’oeuvre est considérable a été brusquement oublié, rayé des mémoires : « C’était le héros des fins de films. Il avait un sens de la synthèse dramatique qui lui permettait de tout recentrer dans les dernières images. »
Celle de Bruce Randylan avec lequel je ne suis pas (pour une fois) d'accord :
Les années difficiles (Anni difficili - 1947)

Image

Modeste employé de mairie, Piscitello est contraint d'adhérer au fascisme s'il veut conserver son poste même si cela reste contraire à ses opinions.

Il fallait sans doute du courage et de l'audace pour traiter un tel sujet dès 1947 d'autant que Zampa prône déjà une écriture basée sur des personnages/situations nuancés, refusant les facilités du manichéisme. La première moitié est assez habile de ce point de vue et l'on trouve déjà quelques touches humoristiques bien intégrés qu'on pourrait considérer comme séminales à "la comédie italienne".

Cependant, et malgré ses qualités, il faut admettre que le film a mal vieilli, rapidement prisonnier d'une dimension bien trop didactique et mécanique. En voulant couvrir l'ensemble de la seconde guerre mondiale, Zampa se tire une balle dans le pied alourdissant considérablement la narration qui se cantonne à un état des lieux linéaire et chronologique.
Toute la seconde moitié m'a semblé interminable à dérouler des scènes qui répondent inlassablement à la précédente ("oh mon pauvre fils, il manquerait plus que le gouvernement l'envoie en Afrique" ; "Ah mon pauvre fils, on t'envoie en Afrique !").
Une approche scolaire que la réalisation ne parvient pas à faire dépasser la frise historique bardée de stock-shots.

Les dernières scènes renouent avec une approche plus humaine (pour ne pas dire tragique) mais tombent justement dans le piège d'une psychologie plus shématiques et banals (le retournement du maire).
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 22250
Joined: 31 Dec 04, 14:17
Location: Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Jack Carter »

Decouverte de ce film dans un mois, lors du prochain festival Lumiere :D