Commentaires à propos de votre film du mois

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Tom Peeping
Assistant opérateur
Posts: 2319
Joined: 10 May 03, 10:20

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Tom Peeping »

J'ai vu en juin

Image

*** excellent / ** bon / * moyen / 0 mauvais / NS ne sait

Le démon est mauvais joueur / Return from the ashes (J. Lee Thompson, 1965) 0
Revenue de Dachau, une femme réalise que son gigolo de mari l'avait épousée pour son argent et qu'il a une liaison avec sa belle-fille. Un mélo-thriller de mauvais goût qui part de l'Holocauste pour raconter une banale histoire de cupidité et de duplicité. Dans un Paris de studio, Ingrid Thulin joue la revenante sans conviction en donnant la réplique à Maximilian Schell et Samantha Eggar, tous deux catastrophiques. Un interminable navet. BR US

La rage au coeur / To sleep with anger (Charles Burnett, 1990) ***
A Los Angeles, une famille afro-américaine accueille un énigmatique ami lointain dont la présence va briser l'équilibre. Une chronique familiale et de voisinage dont les péripéties classiques sont sublimées par les signes issus de la superstition et du folklore. Cela apporte au film une étrangeté tranquille, fortement symboliste. Le propos n'est pas politique, la communauté étant le terrain mais pas le sujet. Danny Glover est exceptionnel. Belle découverte. BR UK

Coeur de Lilas (Anatole Litvak, 1932) **
A Paris, un inspecteur qui enquête incognito s'éprend d'une prostituée suspectée de meurtre. Un mélodrame qui prend le temps de décrire la faune de la Zone, des hôtels borgnes et des guinguettes et fourmille d'idées de mise en scène qui dynamisent la narration. La casting est formidable : André Luguet, Jean Gabin, Fréhel, Fernandel en débutant et la tragique Marcelle Romée, aux airs de Marlene Dietrich. Et vu ce casting, on y chante. Alors ! DVD Z2 FR

Mutations / The freakmaker / The mutations (Jack Cardiff, 1974) **
A Londres, un professeur de biologie qui tente d'hybrider des humains et des plantes s'adjoint les services d'un employé d'un cirque de monstres. Dans le rôle du savant fou, Donald Pleasance joue, c'est rare, en retenue et laisse toute la place aux vrais handicapés physiques qui reprennent les codes de Freaks (Tod Browning, 1932). Ca donne un film bizarre, entre Pop Seventies et Exploitation, camp et obscénité. Une vraie curiosité, 100% de son époque. BR FR

Avatar (James Cameron, 2009) **
Sur la planète Pandora exploitée par la Terre, un marine paralysé est dupliqué en un humanoïde autochtone et découvre la culture et la lutte des Na'vis. L'univers artistique de Pandora, jungle fantasmatique baignée du bleu cher à Cameron, et ses créatures restent un formidable étonnement visuel, triomphe des effets spéciaux, mais qui affadit terriblement les scènes militaires. Avec un intéressant message sur la pensée systémique. BR FR (revu en 2D, je me souviens que la 3D en salle ajoutait au spectacle)

La villa (Robert Guédiguian, 2017) ***
Dans la calanque de Méjean à Marseille, une fratrie de trois (Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin et Gérard Meylan) se retrouve auprès du père paralysé. Dans une mise en scène sereine, un drame familial qui est aussi et surtout un essai sur le temps qui passe en force et auquel il s'agit de s'adapter, pour soi et pour les autres. Tout le monde doit pouvoir se retrouver là-dedans. Un flashback inattendu au milieu du film est miraculeux. BR FR

La grande bouffe / La grande abbuffata (Marco Ferreri, 1973) ***
Quatre amis quinquagénaires s'enferment dans une demeure pour bâfrer et invitent la maîtresse de la maternelle d'à côté et quelques putes. Avec le temps, le scandale s'est éteint mais le pouvoir satirique et subversif du film restent intacts, construits sur le comique hénaurme de l'outrance et du dégoût. Piccoli, Mastroianni, Noiret et Tognazzi sont sensationnels, comme Andréa Ferréol dans un rôle inoubliable. Procto-politiquement incorrect. BR DE

Le chanteur de jazz / The jazz singer (Alan Crosland, 1927) **
Le fils d'un chantre juif part faire carrière à Broadway au dam de ses vieux parents. Le film est resté dans l'histoire comme celui qui fit basculer le cinéma du muet au parlant (c'est en fait un hybride muet-sonore-parlant). C'est aussi un mélodrame filial archétypal ponctué d'excellentes chansons qui rappellent le magnétisme de sa star, Al Jolson. Le revoir aujourd'hui avec ses scènes de blackface est une toute autre histoire. Mais il faut le revoir. BR FR

Histoire de Judas (Rabah Ameur-Zaïmeche, 2015) *
L'amitié de Judas et de Jésus dans leurs derniers mois. Fortement inspiré par "L'Evangile selon Saint-Matthieu" de Pasolini dans son réalisme physique forcené des personnages et des paysages (les Aurès algériens) et très beau dans ses lumières et compositions, ce film contemplatif retourne l'histoire de Judas dans un révisionnisme intéressant mais douteux. Un cinéaste arabe qui bouscule les juifs et les chrétiens, ça peut faire tiquer. DVD Z2 FR

Roubaix, une lumière (Arnaud Desplechin, 2019) **
Autour de Noël à Roubaix, un commissaire local et un jeune inspecteur gèrent le quotidien et enquêtent sur un incendie et un meurtre sordide. Inspiré d'un documentaire de 2008 sur la même affaire, un film d'atmosphère et de personnages perdus dont le misérabilisme est superbement rééquilibré par le travail sur la lumière et la musique. Roschdy Zem, Sara Forestier, Léa Seydoux et Antoine Reinartz sont parfaits. Une tranche de (sale) vie. BR FR

The lure / Corki dancingu (Agnieszka Smoczynska, 2015) **
A Varsovie, deux soeurs sirènes sorties de l'eau et engagées dans un club retrouvent leur nature carnassière. Ce mélange un peu frappé de fantastique, de musical, de comédie et de mélodrame sur fond d'activisme féministe est trop décousu pour l'emporter mais est truffé d'idées et d'images originales. C'est gore et kitsch à la fois et rappelle dans son esprit le "Morse" suédois de 2008. Les numéros musicaux sont foutraquement chouettes. BR UK

Le chant du loup (Antonin Baudry, 2019) **
Un jeune sous-marinier brestois à l'ouïe sur-developpée écoute les sons des bâtiments militaires dans l'Océan au moment d'une escalade nucléaire. Porté par un score aux accents épiques, un bon thriller en huis-clos qui respecte les codes du film de sous-marin en prenant le temps de s'attacher à son personnage principal (François Civil, toujours bien) et décrire pour les ignorants le protocole d'usage de l'arme atomique. On ne s'ennuie donc pas. BR FR

The Queen (Frank Simon, 1968) *** Mon film du mois
Documentaire sur le 1967 Miss All-America Camp Beauty Contest à New York. Deux ans avant Stonewall, une formidable capsule temporelle qui immortalise la naissance de la culture Drag sous les yeux des papes du Pop Art. Menés par l'icône queer Flawless Sabrina, les jeunes participants au concours de beauté se racontent et se préparent avant de monter sur scène. C'est drôle, énergique et touchant en plus d'être un morceau d'histoire. BR US

Un enfant dans la foule (Gérard Blain, 1976) **
Entre l'Occupation et l'après Libération, un jeune adolescent rejeté chez lui trouve un semblant de réconfort auprès d'hommes. Ce film autobiographique de Gérard Blain est influencé par le cinéma de Bresson : écriture austère, séquences disjointes, absence de jugement et jeu désaffecté des acteurs. Un essai très personnel, cruel et lucide, sur la résilience d'un garçon abandonné à lui-même qui résonne un peu comme un exorcisme. YouTube

Goltzius et la Compagnie du Pélican / Goltzius and the Pelican Company (Peter Greenaway, 2012) 0
En 1590, le graveur néerlandais Hendrick Goltzius fait jouer par son équipe six scènes érotiques de l'Ancien Testament pour un potentiel mécène. Le concept et la mise en scène qui hybrident théâtre et cinéma peuvent avoir leurs charmes, comme les acteurs qui montrent leur cul. Mais l'outrance baroque, les obsessions de Greenaway et les commentaires hystériques face caméra finissent par devenir insupportables et j'ai accéléré. BR UK
... and Barbara Stanwyck feels the same way !

Pour continuer sur le cinéma de genre, visitez mon blog : http://sniffandpuff.blogspot.com/
User avatar
Zelda Zonk
Amnésique antérograde
Posts: 12895
Joined: 30 May 03, 10:55
Location: Au 7e ciel du 7e art

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Zelda Zonk »

32 films vus en juin. Voici mon Podium.
Les deux premiers vont rentrer sans problème dans mon Top « L'enfance au cinéma ».
[Merci à la V.O.D pour ces formidables découvertes (le Roeg et le McKenzie via la CinéTek, le Boorman via Canal VOD)]


1- La randonnée (N. Roeg - 1971) : 8,5/10

Image Image Image

2- Hope and Glory (J. Boorman - 1987) : 8,5/10

Image

3- Du sang sur la Tamise (J. McKenzie - 1979) : 8/10

Image Image Image
Last edited by Zelda Zonk on 30 Jun 20, 22:49, edited 1 time in total.
Beule
Cadreur
Posts: 4371
Joined: 12 Apr 03, 22:11

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Beule »

Top 5 Juin 2020

Image
LE VENT SE LÈVE (Hayao Miyazaki - 2013)

Image
SOUVENIRS GOUTTE À GOUTTE (Isao Takahata - 1991)

Image
SI TU TENDS L'OREILLE (Yoshifumi Kondô - 1995)

Image
RÊVES DE CHAQUE NUIT (Mikio Naruse - 1933)

Image
LE RENDEZ-VOUS (Kôichi Saitô - 1972)
Autres coups de cœur :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
DRAME DE LA JALOUSIE (Ettore Scola – 1970)

Image
NU DE FEMME (Nino Manfredi - 1981)

Image
ARRIETTY, LE PETIT MONDE DES CHAPARDEURS (Hiromasa Yonebayashi - 2010)

Image
ROMANCES ET CONFIDENCES (Mario Monicelli - 1974)

Image
LA CHAMBRE DE L'ÉVÊQUE (Dino Risi - 1977)

Image
JEUNESSE EN FURIE (Masahiro Shinoda - 1960)

Image
MONA LISA (Neil Jordan - 1986)

Image
LA SORCIÈRE (Marco Bellocchio - 1988)

Image
ONE-WAY TICKET FOR LOVE (Masahiro Shinoda – 1960)

Image
TRAIN D'ENFER (Cy Endfield - 1957)
Redécouverte du mois :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
LES COMPLICES DE LA DERNIÈRE CHANCE (Richard Fleischer - 1971)
Last edited by Beule on 30 Jun 20, 22:56, edited 1 time in total.
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 20321
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Rick Blaine »

Zelda Zonk wrote:
3- Du sang sur la Tamise (J. McKenzie - 1979) : 8/10

Image Image Image
8)
User avatar
Zelda Zonk
Amnésique antérograde
Posts: 12895
Joined: 30 May 03, 10:55
Location: Au 7e ciel du 7e art

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Zelda Zonk »

Rick Blaine wrote:
Zelda Zonk wrote:
3- Du sang sur la Tamise (J. McKenzie - 1979) : 8/10

Image Image Image
8)
Ce plan final, notamment, une tuerie.
Et cette musique...
Et la diatribe anti-ricain vers la fin.
So british.
J'adore. 8)
User avatar
origan42
Décorateur
Posts: 3900
Joined: 2 Feb 07, 17:22

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by origan42 »

FILM DE JUIN
Image
AU NOM DU PEUPLE ITALIEN (Dino Risi, 1971) *****


Et, exceptionnellement, ex æquo, un film non revu :
Image
AUTANT EN EMPORTE LE VENT (Victor Fleming, 1939) ***** FILM DE L'ANNÉE 1939 TOP DE TOUS LES TEMPS
Le reste du mois, par ordre de préférence :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Étoiles (Konrad Wolf, 1959) ****
Le petit garçon (Nagisa Ōshima, 1969) ****
Nuits blanches (Luchino Visconti, 1957) ****

L'esprit s'amuse (David Lean, 1945) ***
La fille du bois maudit (Henry Hathaway, 1936) ***
La chute (Leopoldo Torre Nilsson, 1959) ***
La prison (Ingmar Bergman, 1949) ***
Hamlet goes business (Aki Kaurismäki, 1987) ***
Point noir (Jules Dassin, 1968) ***
Fleur pâle (Masahiro Shinoda, 1964) ***
La neige était sale (Luis Saslavsky, 1954) ***
La chasse (Carlos Saura, 1966) ***
Gloria Mundi (Robert Guédiguian, 2019) ***
Marebito (Takashi Shimizu, 2004) ***
Stella femme libre (Michael Cacoyannis, 1955) ***
L’histoire de Ruth (Henry Koster, 1960) ***

Mélodie pour un tueur (James Toback, 1978) **
L'or et l'amour (Jacques Tourneur, 1956) **
Les ponts de Toko-Ri (Mark Robson, 1954) **
Le couteau dans la plaie (Anatole Litvak, 1962) **
Le colonel Durand (René Chanas, 1948) **
Traquée (Ridley Scott, 1987) **
Judy (Rupert Goold, 2019) **
Après l’amour (Léonce Perret, 1931) **
Nu de femme (Nino Manfredi, 1981) **
La porteuse de pain (Maurice Cloche, 1963) **
The mystery of 13 (Francis Ford, 1919) **
Victor la gaffe / Buddy Buddy (Billy Wilder, 1981) **
Adieu... Léonard ! (Pierre Prévert, 1943) **
Une fille et des fusils (Claude Lelouch, 1964) **
Le chantier des gosses (Jean Harlez, 1956/1970) **
Un collier pour ma bien-aimée (Tenguiz Abouladzé, 1971) **
Chanson douce (Lucie Borleteau, 2019) **

Agents presque secrets (Rawson Marshall Thurber, 2016) *
Parking (Jacques Demy, 1985) *
Perdrix (Erwan Le Duc, 2019) *
Sous le signe du scorpion (Paolo Taviani / Vittorio Taviani, 1969) *

Moineaux de Paris (Maurice Cloche, 1952) °
On a volé la Joconde (Michel Deville, 1966) °

RE-VISION
125 Rue Montmartre (Gilles Grangier, 1959) ** →
Club de femmes (Jacques Deval, 1936) ** →
INTERPRÉTATION FÉMININE DU MOIS : MARGARET RUTHERFORD Madame Arcati dans L'esprit s'amuse
INTERPRÉTATION MASCULINE DU MOIS : VITTORIO GASSMAN Lorenzo Santenocito dans Au nom du peuple italien
Last edited by origan42 on 1 Jul 20, 10:51, edited 1 time in total.
User avatar
Profondo Rosso
Howard Hughes
Posts: 16141
Joined: 13 Apr 06, 14:56

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Profondo Rosso »

Beule wrote:
Image
LE RENDEZ-VOUS (Kôichi Saitô - 1972)[/center]
Magnfique celui-là une de mes belles découvertes de l'an dernier :wink:
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 46260
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Flol »

Zelda Zonk wrote:
Rick Blaine wrote: 8)
Ce plan final, notamment, une tuerie.
Et cette musique...
Et la diatribe anti-ricain vers la fin.
So british.
J'adore. 8)
Celui-là, je me le suis mis de côté pour ce mois-ci. Très hâte de le voir.
Sinon mon top 5 d'un mois de juin comprenant 39 films découverts (ce qui me permet d'atteindre le chiffre honorable de 7279 films vus depuis le début de ma vie...je sais pas pourquoi, mais j'aime bien ce chiffre) :

1.
Image
À l'abordage - Guillaume Brac

2.
Image
La Route de Salina - Georges Lautner

3.
Image
Defending Your Life - Albert Brooks

4.
Image
17 Blocks - Davy Rothbart

5.
Image
Cluny Brown - Ernst Lubitsch
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90772
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Jeremy Fox »

Flol wrote:
5.
Image
Cluny Brown - Ernst Lubitsch

8) J'ai un faible pour ce Lubitsch
User avatar
cinéfile
Accessoiriste
Posts: 1529
Joined: 19 Apr 10, 00:33
Location: Bourges

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by cinéfile »

Zelda Zonk wrote:
Rick Blaine wrote: 8)
Ce plan final, notamment, une tuerie.
Et cette musique...
Et la diatribe anti-ricain vers la fin.
So british.
J'adore. 8)
+1 :D 8)

C'était mon film de Mai.

Put*** que ce dernier plan est d'anthologie !
J'avais juste une peu tiqué sur la bande originale de F. Monkman pendant le visionnage (que je trouvais envahissante), pour finalement l'écouter régulièrement après coup.

Pour voir B. Hoskins dans son autre grand rôle principal, je conseille (comme à chaque fois) Mona Lisa de N. Jordan.
User avatar
Zelda Zonk
Amnésique antérograde
Posts: 12895
Joined: 30 May 03, 10:55
Location: Au 7e ciel du 7e art

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Zelda Zonk »

cinéfile wrote:
Zelda Zonk wrote:
Ce plan final, notamment, une tuerie.
Et cette musique...
Et la diatribe anti-ricain vers la fin.
So british.
J'adore. 8)
+1 :D 8)

C'était mon film de Mai.

Put*** que ce dernier plan est d'anthologie !
J'avais juste une peu tiqué sur la bande originale de F. Monkman pendant le visionnage (que je trouvais envahissante), pour finalement l'écouter régulièrement après coup.

Pour voir B. Hoskins dans son autre grand rôle principal, je conseille (comme à chaque fois) Mona Lisa de N. Jordan.
Merci, c'est noté :) Ajouté à ma "watch list". Le pitch est très alléchant et revoir B. Hoskins ne se refuse pas.

Quant au thème principal de The Long Good Friday, perso je suis tout de suite rentré dedans. Alors oui, c'est très typé 80s (les synthés, le sax, les violons), mais diablement efficace et je trouve que ça cadre parfaitement avec le film.

User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90772
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Jeremy Fox »

Premier fragile prétendant car il sera surement détroné mais en tout cas une très bonne surprise d'autant plus que lors de sa découverte je l'avais carrément détesté. :roll: Et le pire c'est que j'écrivais que les acteurs étaient mauvais alors que là j'ai complètement craqué sur Mélanie Doutey qui forme avec Benoit Magimel un couple incestueux absolument captivant. Excellent Bernard Le Coq aussi. Un des très bons crus chabrolien me concernant.

Image
User avatar
cinéfile
Accessoiriste
Posts: 1529
Joined: 19 Apr 10, 00:33
Location: Bourges

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by cinéfile »

Zelda Zonk wrote:
Merci, c'est noté :) Ajouté à ma "watch list". Le pitch est très alléchant et revoir B. Hoskins ne se refuse pas.
L'intrigue tire davantage vers le film noir avec un Hoskins nettement plus attachant, cette fois en petite frappe tout juste sorti de prison. Plongée dans les bas-fonds londoniens et interlopes : clubs miteux, bains publics, prostitutions, là où The Long Good Friday évoquant plutôt des gangsters embourgeoisés et affairistes dans une ambiance plus bling-bling (quoique la fange et les bas-instincts reviennent régulièrement au galop
Spoiler (cliquez pour afficher)
le meurtre sur le yacht :shock:
). Casting fort en gueules : Robby Coltrane, Michael Caine.

Un must au moment où le ciné anglo-britannique relevait la tête après des années noires pour sa production nationale.
Zelda Zonk wrote: Quant au thème principal de The Long Good Friday, perso je suis tout de suite rentré dedans. Alors oui, c'est très typé 80s (les synthés, le sax, les violons), mais diablement efficace et je trouve que ça cadre parfaitement avec le film.

Je l'écoute en ce moment-même au casque !

Edit : le thème reggae ("Talking to the Police") me plait bien.
User avatar
ed
Le Cary de l'hypoténuse
Posts: 24846
Joined: 19 Jan 06, 15:33
Location: Californie, années 50

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by ed »

Jeremy Fox wrote: une très bonne surprise d'autant plus que lors de sa découverte je l'avais carrément détesté. :roll:
Larousse annonce pour 2021 l'entrée dans le dictionnaire du terme jeremyfoxerie, n.f. : entité détestée la première fois, mais qui constitue une bonne surprise à partir de la deuxième

Exemples :
"The Tree of life est un peu l'archétype de la jeremyfoxerie." wikipedia, notice explicative
"Les experts s'accordent à penser que, pour bien des spectateurs, Le Lauréat a tout d'une potentielle jeremyfoxerie." Mike Nichols, sa vie, son oeuvre, ouvrage collectif
"L'an dernier, sur le Vieux Port, j'avais goûté les alibofis, ça m'avait pas bien plu. Mais cette année, j'ai réessayé, v'là la jeremyfoxerie dis donc" Roger, 53 ans, juilletiste
"Dis, Francis, j'ai recouché avec ta mère, eh ben on peut dire que c'est une sacré jeremyfoxerie !" Dernières paroles de Samuel, 31 ans, rapportées par des témoins
Me, I don't talk much... I just cut the hair
Image
User avatar
Karras
Mogul
Posts: 11941
Joined: 15 Apr 03, 18:31
Location: La cité du Ponant

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Karras »

Top 5 du mois de juin
ImageImageImageImageImage