Commentaires à propos de votre film du mois

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
7swans
Nuits de Sheen...
Posts: 7686
Joined: 17 Feb 06, 18:50

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by 7swans »

Flol wrote: Corporate Animals (Patrick Brice) : 4/10
Grand amateur de Brice, tu me vois dans l'obligation de lever un sourcil.
On le voit ou et comment celui là?
There's no such thing as adventure. There's no such thing as romance. There's only trouble and desire.
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45981
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Flol »

Jeremy Fox wrote:Danielle Ouimet est bien mieux que pas mal du tout !
Je disais juste "pas mal non plus" pour éviter d'être vulgaire. :oops:
Mais elle est effectivement super jolie.
Jeremy Fox wrote:Quant à De Roubaix, c'est un génie mais nous le savions depuis longtemps.
Allez hop, pour le kif :


Quel génie. Seulement 32 ans à l'époque...
7swans wrote: Grand amateur de Brice, tu me vois dans l'obligation de lever un sourcil.
On le voit ou et comment celui là?
Je savais que tu réagirais.
Alors je l'ai vu par des moyens détournés, mais je l'ai vu passer la semaine dernière sur le Playstation Store sous un autre titre que je n'arrive plus du tout à retrouver. Impossible de retrouver le film non plus, d'ailleurs...
Bref c'est une déception, surtout après The Overnight et Creep (Creep 2 était déjà raté, je trouve) : c'est un comédie noire qui se veut grinçante, mais répétitive et qui rate à peu près tout ce qu'elle entreprend, tout ça pour mettre des plombes à aboutir à une conclusion qu'on attendait depuis le départ.
Il a d'ailleurs une vilaine moyenne de 4.4/10 sur IMDb, et là pour le coup c'est pas volé.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90463
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Jeremy Fox »

Flol wrote:
Jeremy Fox wrote:Danielle Ouimet est bien mieux que pas mal du tout !
Je disais juste "pas mal non plus" pour éviter d'être vulgaire. :oops:
Mais elle est effectivement super jolie.

Oui j'avais bien compris :mrgreen: Ses tâches de rousseur sur le nez - entre autres - m'ont tapé dans l’œil
Tom Peeping
Assistant opérateur
Posts: 2318
Joined: 10 May 03, 10:20

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Tom Peeping »

J'ai vu en mai

Image

*** excellent / ** bon / * moyen / 0 mauvais / NS ne sait

L'Ange Exterminateur / El Angel Exterminador (Luis Bunuel, 1962) **
A Mexico, les invités d'un dîner mondain ne peuvent mystérieusement pas ressortir de la demeure de leurs hôtes. Confinés ensemble, le vernis craque et l'élite de la société retombe dans la pulsion et la barbarie. Une fable féroce mais touchante sur la fragilité de la Bourgeoisie (et de chacun) enfermée dans ses codes (et sa tête). Par petits incidents absurdes, Bunuel amuse et intrigue sur une trame de film fantastique. A chacun son interprétation. BR FR

Godzilla / Gojira (Ishiro Honda, 1954) ***
Un monstre réveillé de la mer par des essais nucléaires sème le chaos dans une île puis à Tokyo. Le film qui lança la mythologie Godzilla reste une oeuvre passionnante (dans son état original, sans les ajouts américains) par sa forme, inspirée de King Kong, et son sujet métaphorique sur les traumas du Japon de l'après-guerre. L'action est dynamique et les trucages, démodés mais pas obsolètes, ont un charme indéfinissable. Une heureuse révision. BR FR

Un mauvais fils (Claude Sautet, 1980) ***
Sorti de prison pour trafic de drogue, un trentenaire retourne chez son père qui le tient à distance. La présence physique et la fragilité psychique de Patrick Dewaere (dans l'un de ses meilleurs rôles) est exploitée comme jamais dans ce drame intimiste dont tous les personnages sont des blessés de la vie et d'eux-mêmes à divers titres. Yves Robert, Brigitte Fossey, Jacques Dufilho et Claire Maurier y font de bouleversantes performances. DVD Z2 FR

Chemin de Croix / Kreuzweg / Stations of the Cross (Dietrich Brüggemann, 2014) **
Dans une famille catholique fondamentaliste, une adolescente allemande de 14 ans décide de se refuser au Monde en sacrifice. Le titre, pour certains, sera la critique. Le cinéma nihiliste germain étant plutôt de mon goût, j'ai aimé ce film implacablement austère construit en 14 plans-séquences, chacun une étape du chemin de croix. La jeune martyre (Lea van Acken) et sa terrible mère (Franziska Weisz) sont incroyables d'intensité. Brutal. BR UK

Passeport pour la honte / Passport to shame / Room 43 (Alvin Rakoff, 1958) **
A Londres, une Française est prise au piège d'un réseau de prostitution. Si le dernier tiers du film cède un peu à la facilité des péripéties, le reste est fascinant dans la description du demi-monde du bordel. L'histoire sentimentale accolée est touchante et la mise-en-scène efficace. Odile Versois est juste bien mais Diana Dors rafle la mise comme silhouette et comme actrice. Eddie Constantine est formidable aussi. Du bon Pulp british. BR UK

The Love Witch (Anna Biller, 2016) **
En Californie, une séduisante sorcière contemporaine utilise des charmes pour conquérir ses hommes. Après "Viva" en 2007, Anna Biller remet ça avec ce Women's Picture post-moderne au style visuel flamboyant, re-création des outrances pop Sixties et Seventies. Les filles superbes portent un discours féministe sur le conditionnement de la Femme à n'exister que pour l'Amour. Un film absolument unique entre pastiche kitsch et film d'art. BR US

Je ne suis pas votre Nègre / I Am Not Your Negro (Raoul Peck, 2016) ***
Adaptation d'un manuscrit inédit de James Baldwin autour du traitement des Noirs aux Etats-Unis et des assassinats de Medgar Evers, Malcolm X et Martin Luther King. Un documentaire percutant qui met en miroir images d'archives et contemporaines en laissant la parole à Baldwin, dont la pensée, l'éloquence et la colère froide forcent l'admiration. On pense qu'on sait tout ça et à la fin, on se pose des questions sur ce qu'on pensait. Fort. Netflix

Les gangsters / Payroll (Sidney Hayers, 1961) ***
A Newcastle, des comparses qui ont braqué l'argent d'une fourgonnette blindée en subissent les conséquences. Un excellent thriller anglais qui panache film de casse, de paranoïa et de vengeance. La mise en scène sèche, le montage nerveux et le score jazzy apportent un dynamisme remarquable, amplifié par le tournage tout en extérieurs et le casting sans faute. Un petit budget sans doute, mais un grand effet. Belle découverte. BR UK

Emprise / Frailty (Bill Paxton, 2001) **
Un père veuf (Bill Paxton) persuadé d'avoir la mission de détruire des démons humains entraîne ses deux jeunes fils dans ses meurtres à la hache. Le fanatisme religieux, la responsabilité parentale et la fidélité familiale des enfants sont les trois thèmes imbriqués dans ce thriller d'atmosphère. La participation des gamins aux horreurs est perturbante et les twists de la fin remettent tout en perspective. Un bon film à controverse. BR FR

Show Boat (James Whale, 1936) *** Mon film du mois
De 1890 à 1930, du Mississippi à Broadway, le parcours d'une chanteuse de théâtre (Irene Dunne). Le Musical de Kern & Hammerstein est transposé formidablement à l'écran par Whale qui imprime un dynamisme sans faille à la comédie, au mélodrame et aux séquences chantées tout en offrant à ses acteurs des rôles superbes. Le casting est hors pair et Paul Robeson interprète un "Ol' Man River" bouleversant. Un des très grands Musicals. BR US

La petite voleuse (Claude Miller, 1988) *
En 1950 dans une petite ville, une jeune fille peu farouche (Charlottte Gainsbourg) qui s'ennuie en volant cherche à échapper à son quotidien. Avec la même équipe que "L'effrontée", le film n'arrive pas à créer la même magie. La faute à une histoire (de François Truffaut) trop banale et pourtant parsemée d'excellentes séquences, comme celles avec Didier Bezace en amant plus âgé. Au final, quelque chose fait que la sauce ne prend pas. BR FR

Hollywood (Ryan Murphy & Ian Brennan, 2020) *
En 1947, des jeunes aspirants aux métiers du cinéma travaillent sur un film où l'actrice principale est noire. Cette uchronie au sujet astucieux (le triomphe des minorités aux Oscars) est un touchant hommage aux maltraités de Hollywood qui y prennent leur revanche. Le casting des charismatiques personnages âgés est génial (Patti Lupone). Mais je n'ai pas aimé les angles des prises de vue, l'omniprésent score jazzy et la propreté immaculée. Série Netflix

Memories of murder (Bong Joon Ho, 2003) ***
Dans la campagne coréenne, deux flics locaux et un venu de Séoul traquent un serial-killer de femmes. Un fascinant hybride de policier, de comédie et de fable existentielle, ce film qui s'intéresse plus aux personnages et à l'atmosphère qu'au suspense des péripéties est aussi une métaphore sur le pourrissement des corps, des âmes et de la société. Le casting et la mise en scène à morceaux de bravoure sont époustouflants. Un chef-d'oeuvre. BR FR

Le solitaire / The lonely (Jack Smight, 1959) ***
The Twilight Zone/S1/E7. Condamné à l'isolement total sur un astéroïde désert, un détenu reçoit de l'administration pénitentiaire une femme-robot. Comme d'habitude, Rod Serling et The Twilight Zone ouvrent par le fantastique des questions existentielles abyssales. Ici, les bénéfices et les risques de la projection d'affect sur une image. Sans aucune fioriture, l'épisode en évoque l'essentiel et nous fait sacrément réfléchir. Brillant. DVD Z1 US

Della (Robert Gist, 1964) **
Un jeune promoteur immobilier va voir une riche veuve qui vit recluse dans sa propriété avec sa fille pour tenter de la convaincre de signer un deal. Un téléfilm de 60' au scénario absurde (les deux femmes se protègent du soleil) et aux décors de studio mais qui réserve les joies de voir Joan Crawford dans des tenues à la classe extravagante (alors qu'elle est confinée) et souvent filmée en gros plans. Un modèle exemplaire de high camp. YouTube

Mother! (Darren Aronofsky, 2017) **
Un écrivain en panne et sa jeune femme sont importunés par des inconnus venus s'installer dans leur manoir isolé dans la campagne. Cette variation sur "Rosemary's Baby" semble une métaphore subversivement originale sur la maternité ou le sacrifice marial jusqu'à la dernière minute, très décevante. Jennifer Lawrence est impressionnante dans un personnage brutalisé et un jeu intense sur lesquels tout repose. Du cinéma provocateur et un peu fou. BR UK

Freud, passions secrètes / Freud (John Huston, 1962) ***
A Vienne en 1895, prenant en consultation une patiente névrosée (Susannah York), Freud découvre le Complexe d'Oedipe. L'étape majeure de la découverte de l'Inconscient est racontée en vulgarisation efficace dans ce qui n'est pas un biopic mais une enquête dans la psyché faite de gros plans de visages et de dialogues dynamiques. Les thématiques sexuelles sont audacieusement évoquées et Montgomery Clift, abîmé, est excellent. DVD Z2 ES

L'effrontée (Claude Miller, 1985) ***
Au début des vacances d'été, un gamine de 13 ans qui s'ennuie s'énerve sur son entourage et s'entiche pour une pianiste prodige de son âge. La fraîcheur teintée d'Angst adolescente de Charlotte Gainsbourg illumine tout le film, dont chaque scène est une merveille de sensibilité et de justesse. On regarderait pendant des heures les personnages s'affronter et se retrouver, entre sourire et inquiétude. La petite Julie Glenn casse la barraque. BR FR

La famille Suricate / The Meekcats (James Honeyborne, 2008) *
Dans la plaine inhospitalière du Kalahari, un petit suricate apprend la survie auprès de siens. Produit par la BBC et Weinstein, un docu-fiction animalier qui cible les enfants en exploitant à fond l'anthropomorphisme de ces adorables petits mammifères africains sur un scénario convenu mi-David Attenborough, mi-Bambi. Les plans du paysage et des animaux sont superbes et Paul Newman y termine sa carrière en faisant le narrateur. BR FR
... and Barbara Stanwyck feels the same way !

Pour continuer sur le cinéma de genre, visitez mon blog : http://sniffandpuff.blogspot.com/
User avatar
Flavia
My Taylor is rich
Posts: 3681
Joined: 4 Jun 11, 21:27

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Flavia »

Film du mois de Mai - Mort d'un pourri (1977 - Georges Lautner)

Image



Image

Portrait de la jeune fille en feu (2019 - Céline Sciamma)

Image

Un mauvais fils (1980 - Claude Sautet)

Image

Le chat (1971 - Pierre Granier-Deferre)


Image

Fandango (1985 - Kevin Reynolds)
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 49083
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Boubakar »

79 films vus ce mois-ci, avec, pour le moment, ma découverte de l'année :

1 - L'enfant miroir
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
2 - L'amour violé
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
3 - Yesterday
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
4 - Un homme parmi les loups
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
5 - Scum
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 20175
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Rick Blaine »

Film du mois, l'excellent Perversion Story de Lucio Fulci :
Image


Le mois complet :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Films découverts ou redécouverts :

Perversion Story (Una sull'altra), de Lucio Fulci (1969) : 8,5/10

Rusty Knife (Sabita naifu), de Toshio Masuda (1958) : 8/10
Cruel Gun Story (Kenjû zankoku monogatari), de Takumi Furukawa (1964) : 8/10
Adua et ses compagnes (Adua e le compagne), de Antonio Pietrangeli (1960) : 8/10
Un flic voit rouge (Mark il poliziotto), de Stelvio Massi (1975) : 8/10
Marc la gâchette (Mark il poliziotto spara per primo), de Stelvio Massi (1975) : 8/10

Le Jour où l'on dévalisa la banque d'angleterre (The Day They Robbed the Bank of England), de John Guillermin (1960) : 7,5/10
Je la connaissais bien (Io la conoscevo bene), de Antonio Pietrangeli (1965) : 7,5/10
Havana, de Sydney Pollack (1990) : 7,5/10
Le deuxième homme (The running man), de Carol Reed (1963) : 7,5/10
Star Wars : Le Réveil de la Force (Star Wars: The Force Awakens), de J.J. Abrams (2016) : 7,5/10

Insaisissables 2 (Now you see me 2), de John M. Chu (2016) : 7/10
L'attaque de San Cristobal (The pirates of blood river), de John Gilling (1961) : 7/10

Ma part du gâteau, de Cédric Klapisch (2011) : 6,5/10

So Dark the Night, de Joseph H. Lewis (1946) : 6/10
Une traînée de poudre... les pistoleros arrivent! (Una nuvola di polvere... un grido di morte... arriva Sartana), de Giuliano Carnimeo (1970) : 6/10
Visa pour Canton (Visa to Canton), de Michael Carreras (1960) : 6/10
L'étoile du silence (Der schweigende Stern), de Kurt Maetzig (1960) : 6/10

Daïnah la métisse, de Jean Gremillon (1931) : 5,5/10
Agent très spécial 44 (Mark colpisce ancora), de Stelvio Massi (1976) : 5,5/10

Au diable la vertu, de Jean Laviron (1953) : 5/10

Missouri Breaks, d'Arthur Penn (1976) : 3/10

Films revus : Hors compétition :

Le Parrain (The Godfather), de Francis Ford Coppola (1972) : 10/10
Le parrain, 2ème partie (The Godfather: Part II), de Francis Ford Coppola (1974) : 10/10

Il était un fois en Amérique (Once upon a time in America), de Sergio Leone (1984) : 9,5/10 Extended Cut
Mélodie en sous-sol, de Henri Verneuil (1963) : 9,5/10
Le clan des siciliens, de Henri Verneuil (1969) : 9,5/10
Les choses de la vie, de Claude Sautet (1970) : 9,5/10

Le parrain, 3ème partie (The Godfather: Part III), de Francis Ford Coppola (1990) : 9/10
Patton, de Franklin J. Schaffner (1970) : 9/10

Les trois jours du condor (3 days of the condor), de Sidney Pollack (1975) : 8,5/10
Le Grand Blond avec une chaussure noire, d'Yves Robert (1972): 8,5/10

Le monocle rit jaune, de Georges Lautner (1964) : 7,5/10
Le monocle noir, de Georges Lautner (1961) : 7,5/10
Archimède le clochard, de Gilles Grangier (1958) : 7,5/10
Star Wars: Épisode III - La revanche des Sith (Star Wars: Episode III - Revenge of the Sith), de George Lucas (2005) : 7,5/10

L'oeil du monocle, de Georges Lautner (1962) : 7/10
Le retour du Jedi (Star Wars: Episode VI - Return of the Jedi), de Richard Marquand (1983) : 7/10
Star Wars: Épisode I - La menace fantôme (Star Wars: Episode I - The Phantom Menace), de George Lucas (1999) : 7/10

Star Wars: Épisode II - L'attaque des clones (Star Wars: Episode II - Attack of the Clones), de George Lucas (2002) : 6,5/10
User avatar
John Holden
Régisseur
Posts: 3163
Joined: 1 Sep 14, 21:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by John Holden »

Boubakar wrote:79 films vus ce mois-ci.
Seulement ?!
Panne de télé pendant 15 jours ?
User avatar
cinéfile
Machino
Posts: 1485
Joined: 19 Apr 10, 00:33
Location: Bourges

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by cinéfile »

TOP 5 Mai 2020:

Image
1. Du Sang sur la Tamise (The Long Good Friday/Racket) de J. MacKenzie (1980)


Image
2. Un Homme et une Femme de C. Lelouch (1966)


Image
3. Réveil dans la terreur (Wake In Fright/Outback) de T. Kotcheff (1971)


Image
4. La niña de fuego (Magical Girl) de C. Vermut (2015)


Image
5. Carnets de voyage (Diarios de motocicleta) de W. Salles (2004)
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14477
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Demi-Lune »

cinéfile wrote:Image
1. Du Sang sur la Tamise (The Long Good Friday/Racket) de J. MacKenzie (1980)
C'est le Quiz qui t'a donné envie de le découvrir ? :)
Beule
Cadreur
Posts: 4303
Joined: 12 Apr 03, 22:11

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Beule »

TOP 5 Mai

Image
1 - LA LÉGENDE D'UN DUEL À MORT (Keisuke Kinoshita - 1963)

Image
2 - NOTRE MARIAGE (Masahiro Shinoda - 1962)

Image
3 - ORIN LA PROSCRITE (Masahiro Shinoda - 1977)

Image
4 - RAFALE DE NEIGE (Keisuke Kinoshita - 1959)

Image
5 - LES TRAFIQUANTS DE LA NUIT (Ken Hughes - 1957)


Autres grands crus :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
L'AUBE DE LA FAMILLE OSONE (Keisuke Kinoshita - 1946)

Image
LES AVENTURES DE BURAIKAN (Masahiro Shinoda - 1970)

Image
LE COCU MAGNIFIQUE (Antonio Pietrangeli - 1964)

Image
NUAGES AU CRÉPUSCULE (Keisuke Kinoshita - 1956)

Image
UNE FILLE NOMMÉE LOLLY MADONNA (Richard C. Sarafian - 1973)
Deux redécouvertes majeures :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
LA PLUS BELLE SOIRÉE DE MA VIE (Ettore Scola - 1972)

Image
LE MESSAGER (Joseph Losey - 1971)
User avatar
cinéfile
Machino
Posts: 1485
Joined: 19 Apr 10, 00:33
Location: Bourges

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by cinéfile »

Demi-Lune wrote:
cinéfile wrote:Image
1. Du Sang sur la Tamise (The Long Good Friday/Racket) de J. MacKenzie (1980)
C'est le Quiz qui t'a donné envie de le découvrir ? :)
En fait, il était sur ma liste depuis des années mais c'est le quiz qui m'a fait franchir le pas ;-)

Bob Hoskins y est stratosphérique (ce film-ci et Mona Lisa forme un incroyable diptyque). Une réincarnation cockney de Cagney ! Je ne me suis toujours pas remis du dernier plan.
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 20175
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Rick Blaine »

Beule wrote: Image
2 - NOTRE MARIAGE (Masahiro Shinoda - 1962)
Il existe vraiment ce coffret Eclipse ? Je n'en retrouve pas trace.
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 20175
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Rick Blaine »

cinéfile wrote:Image
1. Du Sang sur la Tamise (The Long Good Friday/Racket) de J. MacKenzie (1980)
8)
Beule
Cadreur
Posts: 4303
Joined: 12 Apr 03, 22:11

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Beule »

Rick Blaine wrote: Il existe vraiment ce coffret Eclipse ? Je n'en retrouve pas trace.
Non. En tout cas pas à ma connaissance... Je ne sais pas trop d'où sort ce visuel.
Edit : Mais dispo, comme beaucoup d'autres, sur The Criterion channel
Last edited by Beule on 31 May 20, 19:34, edited 1 time in total.