Commentaires à propos de votre film du mois

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 50159
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Boubakar »

38 films (re)vus ce mois, avec mon top 5 d'Aout :

1 - Les jours comptés
Image

2 - La faute à Voltaire
Image

3 - Nos batailles
Image

4 - Mon roi
Image

5 - Le retour de Martin Guerre
Image
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 10882
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Alexandre Angel »

Pliage pour le

PODIUM D'AOUT

1-Image
2-Image
3-Image
User avatar
cinéfile
Accessoiriste
Posts: 1809
Joined: 19 Apr 10, 00:33
Location: Bourges

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by cinéfile »

Top Five Août :

Image
L’Ecureuil Rouge (La Ardilla Roja, Julio Medem) - 1993

Image
The Social Network (David Fincher) - 2010

Image
Roubaix, une lumière (Arnaud Desplechin) - 2019

Image
Léon Morin, prêtre (Jean-Pierre Melville) - 1961

Image
Le Grand Bain (Gilles Lellouch) - 2018
Last edited by cinéfile on 31 Aug 19, 16:52, edited 1 time in total.
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 21707
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Rick Blaine »

Film du mois incontestable, El Reino. Accompagné de Tunnel et du Folle à tuer de Boisset sur le podium.
Image
Image
Image
Le mois complet :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Films découverts ou redécouverts :

El Reino, de Rodrigo Sorogoyen (2019) : 9,5/10

Tunnel (Teo-neol), de Kim Seong-hun (2016) : 8/10
Folle à tuer, de Yves Boisset (1975) : 8/10

China gate, de Samuel Fuller (1957) : 7,5/10

A Colt is my passport (Koruto wa Ore no Pasupōto), de Takashi Nomura (1967) : 7/10
The goose steps out, de Basil Dearden & Will Hay (1942) : 7/10
Canicule, de Yves Boisset (1983) : 7/10

La fièvre monte à El Pao, de Luis Buñuel (1959) : 6,5/10
Kansas en feu (Kansas Raiders), de Ray Enright (1950) : 6,5/10
Jusqu’ici tout va bien, de Mohamed Hamidi (2019) : 6,5/10
Paris est toujours Paris (Parigi è sempre Parigi), de Luciano Emmer (1951) : 6,5/10

California, terre promise (California), de John Farrow (1947) : 5/10
Chats rouges dans un labyrinthe de verre (Gatti rossi in un labirinto di vetro), de Umberto Lenzi (1975) : 5/10

L'assassin a réservé 9 fauteuils (L'assassino ha riservato nove poltrone), de Giuseppe Beannati (1974) : 4,5/10
Gentlemen Cambrioleurs (King of Thieves), de James Marsh (2019) : 4,5/10

L'amour est une fête, de Cédric Anger (2018) : 3,5/10

Films revus : Hors compétition :

Un condé, de Yves Boisset (1970) : 9/10

Le bateau phare (The lightship), de Jerzy Skolimowski (1985) : 6/10
User avatar
Dreano
Stagiaire
Posts: 46
Joined: 14 Jun 19, 09:16
Location: Creative Cloud

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Dreano »

Pour Août ce sera un top 8

Z (1969) - Costa-Gavras / 8

Image


Une affaire de famille (2018) - Hirokazu Kore-eda / 8

Image


Once Upon a Time… in Hollywood (2019) - Quentin Tarantino / 8

Image


Répulsion (1965) - Roman Polanski / 7,5

Image


L’Aveu (1970) - Costa-Gavras / 7,5

Image


Cul-de-sac (1966) - Roman Polanski / 7,5

Image

Ho! (1968) - Robert Enrico / 7,5

Image


Bunny Lake a disparu (1965) - Otto Preminger / 7,5

Image
User avatar
Anna H.
Assistant(e) machine à café
Posts: 228
Joined: 28 Aug 19, 19:34

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Anna H. »

Major Tom wrote:Alors chers nouveaux amis, ici normalement on n'est pas censés répondre comme je le fais moi-même là, maintenant, tout de suite, mais publier qu'un seul message pour répertorier nos films du mois. Pour en discuter, ça se passe sur le topic jumeau des commentaires des films du mois. ;)
Par exemple, si vous voulez me répondre, ne le faîtes pas ici. :mrgreen:

Je m'attendais bien à être réprimandée et j'étais même prête à me défendre mais c'est si gentiment demandé que je vais attendre un peu avant de revendiquer :lol:
AllSimon wrote:Bah mon film du mois, du coup ça a été le film par lequel je l ai commencé, Equus. C est la même ambiance inquiétante que dans The Offence avec un propos qui ressemble à celui de la fin de Gens de Dublin et étouffant comme on adore. Et on retrouve à peu près la même interprétation de dépressif de Richard Burton que dans Qui a peur de Virginia Woolfe.
Après je ne suis pas 100% sûr que ce soit dans les meilleurs films de Lumet (en même temps il en a pondu des gros trucs) mais c était très marquant comme film.
Pas vu Equus malheureusement mais "un après midi de chien" fait parti de mon top 20 de tous les temps...
User avatar
Anna H.
Assistant(e) machine à café
Posts: 228
Joined: 28 Aug 19, 19:34

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Anna H. »

cinéfile wrote:Top Five Août :

Image
L’Ecureuil Rouge (La Ardilla Roja, Julio Medem) - 1993
J'ai découvert ce film à Gerardmer lorsqu'il était présenté à Fantastica, jamais revu depuis et je voulais justement le revoir !
Est il passé sur une chaine cinéma récemment ?
User avatar
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Posts: 42383
Joined: 13 Apr 03, 11:30
Last.fm
Liste DVD

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Rockatansky »

Jack Carter wrote:
Flol wrote: Tu pourrais en dire quelques mots, de celui-là ? Je l'ai dans mon panier Amazon depuis des semaines et suis à 2 doigts de craquer.
c'est le parfait complement à Threads et The War Game.
Le film se concentre sur un couple ordinaire de retraités face à une situation de danger nucleaire, des "preparatifs" face à une menace imminente aux consequences de celle_çi. Bouleversant de par la naiveté et optimisme des personnages jusqu'au bout, le film evite tout pathos. J'avoue qu'il m'a arraché des larmes aux yeux.
phylute en parle tres bien içi : http://www.dvdclassik.com/critique/quan ... t-murakami

en un mot : Craque !

ça se trouve où ?
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 49173
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Flol »

Édition Eureka dispo pas chère sur Amazon UK. Sous-titres anglais (malentendants) uniquement.
User avatar
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Posts: 42383
Joined: 13 Apr 03, 11:30
Last.fm
Liste DVD

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Rockatansky »

Merci
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky
User avatar
origan42
Cadreur
Posts: 4193
Joined: 2 Feb 07, 17:22

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by origan42 »

FILM D'AOÛT
Image
LA FEMME DE SEISAKU (Yasuzō Masumura, 1965) *****
Le reste du mois, par ordre de préférence :
Spoiler (cliquez pour afficher)
La petite voiture (Marco Ferreri, 1960) ****
Le poids d'un mensonge (William Dieterle, 1945) ****
Augustin (Anne Fontaine, 1995) ****

Paris est toujours Paris (Luciano Emmer, 1951) ***
À la folie... pas du tout (Lætitia Colombani, 2002) ***
Alsace (Henri Pouctal, 1916) ***
L'ami de la famille (Paolo Sorrentino, 2006) ***
Objectif Lune (Robert Altman, 1967) ***
Crosswind - La croisée des vents (Martti Helde, 2014) ***
Augustin, roi du kung-fu (Anne Fontaine, 1999) ***
Les femmes des autres (Damiano Damiani, 1963) ***
Les femmes s'en balancent (Bernard Borderie, 1954) ***
Kansas en feu (Ray Enright, 1950) ***

Tony Rome est dangereux (Gordon Douglas, 1967) **
Class 1984 (Mark L. Lester, 1982) **
S.O.S. Scotland Yard (Charles Frend, 1956) **
La femme en ciment (Gordon Douglas, 1968) **
U Turn - Ici commence l'enfer (Oliver Stone, 1997) **
Le cercle infernal (Richard Loncraine, 1977) **
La Martienne diabolique (David MacDonald, 1954) **
Vive la sociale ! (Gérard Mordillat, 1983) **
Si Beale Street pouvait parler (Barry Jenkins, 2018) **
Bastille Day James Watkins, 2016) **
Comment qu'elle est... (Bernard Borderie, 1960) **
Y a-t-il un Français dans la salle ? (Jean-Pierre Mocky, 1982) **
Allemagne année 90 neuf zéro (Jean-Luc Godard, 1991) **
Un heureux événement (Rémi Bezançon, 2011) **

Un flic (Maurice de Canonge, 1947) *
Conspiracy (Michael Apted, 2017) *
Litan (Jean-Pierre Mocky, 1982) *
L'ami de la famille (Jack Pinoteau, 1957) *
La tentation d'Isabelle (Jacques Doillon, 1985) *

Rebelles (Allan Mauduit, 2019) °

RE-VISIONS
Mais... Qui a tué Harry ? (Alfred Hitchcock, 1955) *** →
Le détective (Gordon Douglas, 1968) * ↑
Le détraqué (Bert I. Gordon, 1973) * →
INTERPRÉTATION FÉMININE DU MOIS : JENNIFER JONES Singleton / Victoria Morland dans Le Poids d'un mensonge
INTERPRÉTATION MASCULINE DU MOIS : JEAN-CHRÉTIEN SIBERTIN-BLANC Augustin dans Augustin
Tom Peeping
Assistant opérateur
Posts: 2331
Joined: 10 May 03, 10:20

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Tom Peeping »

J'ai vu en août

Image

*** excellent / ** bon / * moyen / 0 mauvais

L'enfant et la licorne / A kid for two farthings (Carol Reed, 1955) *
A Londres, sur le marché cosmopolite de Petticoat Lane, un jeune garçon pense qu'un chevreau à une corne qu'il a acheté et prend pour une licorne réalisera ses voeux et ceux de ses proches. Un film bancal qui essaye de panacher l'imaginaire du conte et le réalisme de bazar sans convaincre mais qui bénéficie d'un merveilleux Technicolor et de personnages caricaturaux étonnants : la fausse Marilyn (Diana Dors), le culturiste, le tailleur juif... BR UK

Jenny (Marcel Carné, 1936) **
Une jeune pianiste s'installe chez sa mère (Françoise Rosay) dont elle était éloignée et la découvre taulière d'un bordel de luxe. Le premier film de Carné est un mélodrame filial et de moeurs dont les personnages interlopes (personnages et acteurs) font le sel. Les décors de studio Art Déco cèdent parfois la place à des extérieurs ouvriers annonciateurs des chefs-d'oeuvre du réalisateur et Albert Préjean est d'une modernité toujours surprenante. BR FR

The Breakfast Club (John Hughes, 1985) **
Cinq jeunes dépareillés passent un samedi de colle ensemble au collège. Un teenage movie en huis-clos théâtral sur l'Angst adolescent dont les préoccupations intemporelles ont permis de parfaitement résister au temps, malgré l'effet flashback des Eighties. Le formidable casting s'empare des incessants dialogues avec brio en révélant les forces et les fêlures des personnages stéréotypés. Un film humaniste qui continue à faire du bien. BR DE

Plein Sud (Luc Béraud, 1981) 0
Un universitaire qui s'ennuie suit à Barcelone une inconnue avec qui il a une liaison torride. Une comédie existentielle qui ne fonctionne pas, la faute à un scénario foireux où l'absurde se combine mal avec la trépidation et la sensualité. Les seins magnifiques de Clio Goldsmith jouent bien mieux qu'elle et Jeanne Moreau et Guy Marchand cachetonnent. Mais Patrick Dewaere, gâché dans ce navet, est magnétique de mélancolie physique. BR FR

Joseph, le roi des rêves / Joseph, King of dreams (Rob LaDuca & Robert C. Ramirez, 2000) *
Vendu en esclavage par ses frères, Joseph se retrouve au service de Pharaon qu'il séduit par son talent d'interprétation des rêves. Produit par DreamWorks suite au succès du "Prince d'Egypte", cette adaptation animée du récit de l'Ancien Testament n'est pas à son niveau mais se laisse regarder grâce à son rythme dynamique et l'homoérotisme étonnant qui se dégage de l'accumulation biblique des corps dénudés des personnages masculins. BR DE

90s / mid90s (Jonah Hill, 2018) ***
A Los Angeles en 1996, un jeune garçon solitaire lutte à se faire accepter par une petite bande d'adolescents skaters. Imaginant un feel good coming of age, je ne m'attendais pas à être cueilli par la mélancolie tragique qui se dégage de ce grand petit film qui repose entier sur les épaules résistantes aux coups de son jeune acteur Sunny Suljic. La formidable BO transcende l'époque (parfaitement) évoquée vers une universalité bouleversante. BR DE

L'homme qui rit / The man who laughs (Paul Leni, 1928) ***
Mutilé enfant au visage par des bohémiens, un homme au rictus permanent qui se produit en fêtes foraines subit de multiples injustices. D'après Hugo, l'un des derniers films muets est un mélodrame outrancier aux décors et mouvements de caméra superbement baroques. C'est aussi le rôle d'une vie pour Conrad Veidt, génial en victime grimaçante. Mary Philbin en aveugle est fade mais Olga Baclanova est une vamp irrésistible. Enthousiasmant. BR FR

Chernobyl (Craig Mazin, 2019) **
L'explosion dans la centrale nucléaire ukrainienne le 26 avril 1986 et son traitement immédiat par les scientifiques, les anonymes et les politiques impliqués. Ce téléfilm HBO semble objectif dans son approche des détails techniques du désastre (les brutales séquences concernant les radiations sont saisissantes) et subjectif dans sa charge contre le pouvoir soviétique. Vivement le point de vue russe. C'est l'anglais de convention qui m'a gêné. BR UK

Us (Jordan Peele, 2019) *
Une famille noire américaine se fait agresser chez elle par quatre mystérieux inconnus qui semblent former son double. Après le formidable "Get out", Peele repart sur un thriller fantastique avec un message. Le problème ici est que le scénario et le message prennent plusieurs directions et rendent le tout incompréhensible. Dommage parce que la première moitié (l'invasion de la maison) est d'une originalité, d'une tension et d'une intelligence excitantes. BR DE

Climax (Gaspard Noé, 2018) ***
Dans une salle des fêtes, une vingtaine de jeunes vogueurs est droguée avec de la sangria manipulée. La péripétie est prétexte à faire basculer le film de danse dynamique de la première partie en une expérience visuelle, sonore et technique assez époustouflante dans la seconde. Le message est indistinct (avertissement contre la drogue en boîte ? métaphore sur l'échec du vivre ensemble ? Trip Pop ?) mais le spectacle est secouant. BR FR

Les damnés / These are the damned (Joseph Losey, 1961) *
Près d'une station balnéaire anglaise, un américain découvre que des scientifiques élèvent en secret des enfants radioactifs. Cette partie de l'histoire est bien mais il y a aussi un gang de loubards (Oliver Reed à son plus sexy) et une sculptrice et les trois s'emboîtent mal en donnant un film irrémédiablement bancal. La métaphore sur la peur atomique est intéressante dans le contexte de 1961 et la fin d'un nihilisme saisissant. BR DE

La chose d'un autre monde / The thing from another world (Christian Nyby & Howard Hawks, 1951) **
Dans une base arctique, des scientifiques sont menacés par un humanoïde extraterrestre. Rendu obsolète par l'inoubliable remake de John Carpenter en 1982, ce film de SF souffre aujourd'hui de l'aspect visuel de sa créature et de la surabondance de dialogues (dont le rythme naturel est pourtant fascinant pour l'époque) mais reste un jalon dans le cinéma paranoïaque de la Guerre Froide et un modèle de bien des huis-clos d'horreur. BR US

Sinbad : La légende des sept mers / Sinbad: Legend of the Seven Seas (Tim Johnson & Patrick Gilmore, 2003) *
Avec la compagne de son meilleur ami, Sinbad fait un périlleux voyage pour récupérer le Livre de la paix volé par Eris, la déesse de la Discorde. Malgré quelques scènes étonnantes et spectaculaires (les Sirènes, l'Oiseau des Glaces...), ce film d'animation trop bavard pâtit d'un scénario poussif et d'une méchante assez ennuyeuse. Après les excellents "Le Prince d'Egypte" et "La route d'El Dorado", une déception du studio Dreamworks Animation. BR DE

Poison pen (Paul L. Stein, 1939) **
Des lettres anonymes distillent la haine et la paranoïa dans un village anglais. Quatre ans avant "Le corbeau", ce drame de communauté bénéficie de quelques belles scènes, d'une noirceur étonnante et de la présence de bon acteurs (Flora Robson, Reginald Tate, Ann Todd) mais la mise en scène reste sage et la résolution attendue : le film est un peu pâle à côté du chef-d'oeuvre subversif de Clouzot, qu'il semble préfigurer en plusieurs points. BR UK

Jersey affair / Beast (Michael Pearce, 2017) ***
A Jersey, une jeune femme mal dans sa famille et sa peau a une liaison avec un solitaire qui pourrait être le serial killer qui terrorise l'île. Un excellent thriller psychologique porté par l'assurance de l'écriture et de la mise en scène et le jeu impressionnant de Jessie Buckley dans le rôle intense d'une personnalité étouffée à plusieurs titres. Sa performance est un tour de force dont on ne soupçonne rien au début. Johnny Flynn est très bien aussi. BR UK

Cartes sur table (Jess Franco, 1966) *** Mon film du mois
A Alicante, un ex-espion reprend du service pour démanteler une association criminelle qui créé des robots-humains assassins. Un pastiche de SF et d'espionnage dont le rythme s'essouffle en seconde partie mais qui ne l'empêche pas de rester jubilatoire, grâce à l'absurdité dadaïste du scénario, la photo contrastée, les hilarants dialogues de Jean-Claude Carrière et surtout, le jeu sublimement je m'en foutiste de Lenny Constantine, impérial. BR FR

Taking Tiger Mountain (Tom Huckabee & Ken Smith, 1974/1983) **
Au Pays de Galles, des féministes soumettent un jeune hétéro homophobe à une Inversion Therapy et l'envoient assassiner le maire d'une ville de prostitution. Sur un sujet à la John Waters, un petit Indie réalisé avec les moyens du bord par des potes juste sortis du college. Surréaliste, absurde, sexy et un peu chiant mais plein d'idées visuelles. Au premier rôle, Bill Paxton y commençait sa carrière à 19 ans, en full frontal et au garde à vous. BR US
... and Barbara Stanwyck feels the same way !

Pour continuer sur le cinéma de genre, visitez mon blog : http://sniffandpuff.blogspot.com/
User avatar
Profondo Rosso
Howard Hughes
Posts: 16932
Joined: 13 Apr 06, 14:56

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Profondo Rosso »

Film du mois

1 Once upon a time in Hollywood de Quentin Tarantino

Image

2 Journey into solitude de Koichi Sato

Image

3 Moving de Shinji Somai

Image

4 Song of the Exile de Ann Hui

Image

5 Prisonniers du passé de Mervyn LeRoy

Image

6 A kid for two farthings de Carol Reed

Image
User avatar
Karras
David O. Selznick
Posts: 12869
Joined: 15 Apr 03, 18:31
Location: La cité du Ponant

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Karras »

Top 5 du mois ( sur 45 films )
ImageImage
ImageImageImage
User avatar
cinéfile
Accessoiriste
Posts: 1809
Joined: 19 Apr 10, 00:33
Location: Bourges

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by cinéfile »

Anna H. wrote:
cinéfile wrote:Top Five Août :

Image
L’Ecureuil Rouge (La Ardilla Roja, Julio Medem) - 1993
J'ai découvert ce film à Gerardmer lorsqu'il était présenté à Fantastica, jamais revu depuis et je voulais justement le revoir !
Est il passé sur une chaine cinéma récemment ?
Je l'ai découvert en dvd, sur la seule édition française existante (il me semble). Qualité du dvd absolument atroce mais le film en vaut la peine.