Commentaires à propos de votre film du mois

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Karras
David O. Selznick
Posts: 12609
Joined: 15 Apr 03, 18:31
Location: La cité du Ponant

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Karras »

Père Jules wrote: 8) Toi aussi t'étais au Reflet Medicis récemment ? :D
Non, c'est un peu loin de chez moi. :wink:.
Mais je l'ai découvert en DVD (médiathèque), l'ayant repéré dans les sorties de la semaine. Plus qu'un documentaire, presque un album de famille ...
User avatar
Karras
David O. Selznick
Posts: 12609
Joined: 15 Apr 03, 18:31
Location: La cité du Ponant

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Karras »

Donc mon top 5 du mois :
ImageImageImageImageImage

Farrebique : indispensable témoignage sur une vie paysanne pas si lointaine.
Ce qui nous lie : des acteurs en osmose pour une petite cuvée qui vieillit bien.
la planète des singes, suprématie : peut être le blockbuster de l'année pour conclure une trilogie cohérente.
Deux incursions dans le néo-noir : le Driver de Walter Hill, pour l'efficacité de ses scènes d'actions et la moue boudeuse d'Adjani, et une descente aux enfers éprouvante avec le Rush de Lili Fini Zanuck.
User avatar
The Boogeyman
Accessoiriste
Posts: 1634
Joined: 25 Jul 13, 14:45
Location: Antartica - 1982

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by The Boogeyman »

Le tiercé d'Octobre :

Image ImageImage

• Logan Lucky (Steven Soderbergh) • 7,5/10
Drôle, plaisant et surprenant dans son rythme. Plutôt que de céder à la facilité de mener le récit à fond la caisse avec effets de réalisation "cool", Soderbergh prend son temps avec bienveillance pour narrer les tribulations de ses personnages pas aussi ploucs et incompétents qu'ils semblent être. Tout le casting est parfait, les répliques et l'humour font mouches.

• Blade Runner 2049 (Denis Villeneuve) • 7/10
Tout autant fascinant que frustrant. Une atmosphère familière mais complètement chamboulée. 2049 n'a de suite que ses personnages, Villeneuve proposant une "évolution" mélancolique, déstabilisante, encore plus désabusée... via sa durée et sa lenteur (trop) excessives, son atmosphère (trop) désincarnée, son jusqu'au boutiste de ne pas mettre à l'aise... Un tout autre film, une autre vision, 35 ans d'écarts. Je lui souhaite d'évoluer aussi bien que son prédécesseur.

• King of the hill - 1993 (S. Soderbergh) • 7/10
Sympathique fable sur la débrouillardise, le courage et le pouvoir des rêves/mensonges pour lutter contre "une certaine" fatalité.


Grosse déception d'Octobre : Incendies de Denis Villeneuve.
Sur vendu comme un énorme choc au twist fort en émotions, la découverte m'aura fait tout l'effet inverse.
Un twist qui se devine très rapidement, faisant des 2h un long chemin bien inutile, des interprétations peut convaincantes et une écriture qui en fait beaucoup trop dans le "toute la misère du monde s'abat sur nous". Décevant.
" Accélère minouche !" - Michel Poiccard /// “When you have to shoot shoot don't talk” - Tuco Benedicto Pacifico Juan Maria Ramirez /// "Alors tu vois où elles nous ont menées tes ondes négatives, tu devrais avoir honte.” - Oddball dit Le Cinglé /// "Wake up !... Time to die" - Leon Kowalski /// "C'est quoi minouche ?" - Patricia Franchini
Tom Peeping
Assistant opérateur
Posts: 2330
Joined: 10 May 03, 10:20

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Tom Peeping »

J'ai vu en octobre

Image

*** excellent / ** bon / * moyen / 0 mauvais

A ghost story (David Lowery, 2017) ***
Le fantôme d'un homme tué dans un accident reste dans sa maison, désertée par sa compagne. Malgré deux scènes embarrassantes de longueur et de suffisance (la tarte et le monologue), ce film fantastique intimiste change de point de vue à mi-parcours en glissant du thème du deuil à celui de la fuite temporelle. L'idée simple, universelle et expressive du drap blanc est un coup de génie. Un poème existentiel d'une infinie mélancolie. BR US

Les amants de Caracas / Desde alla (Lorenzo Vigas, 2015) *
Un quinquagénaire taciturne (Alfredo Castro) paie de jeunes hommes de la rue pour se déshabiller devant lui. Une relation de défiance et de respect taiseux s'installe avec l'un d'eux (Luis Silva). Dans le décor de Caracas filmée comme le tiers-monde, ce film au rythme lent et aux dialogues économes diffuse une violence physique et psychologique sourde jusqu'à une fin inattendue qui renverse tout. On s'ennuie quand même un peu. DVD Z2 FR

La noire de... (Ousmane Sembène, 1966) **
A Antibes, une jeune femme sénégalaise embauchée par un couple blanc comme nounou devient leur bonne à tout faire et dépérit. Prix Jean Vigo 1966, ce moyen-métrage (1h) dénonce avec virulence la lutte des races et des classes et l'arrogance post-coloniale. Le budget réduit est compensé par un style cinéma-vérité, lui même contredit par la voix off, le symbolisme et le jeu outrancier de la patronne prédatrice. Un film activiste mais désabusé. BR UK

Ant-Man (Peyton Reed, 2015) 0
Un délinquant (Paul Rudd) est recruté par un inventeur (Michael Douglas) pour être miniaturisé à la taille d'une fourmi et effectuer une mission. D'une idée à potentiel, le scénario adapté d'une histoire Marvel déçoit au fil du film et la mise en scène est une indigestion de caméra virevoltante (les courses des fourmis et les vols des fourmis-ailées) et d'excès de CGI. Du produit industriel qui se consomme mais que pour ma part, j'ai lâché en route. BR DE

Le sixième continent / The land that time forgot (Kevin Connor, 1974) 0
En 1916, un sous-marin découvre une île perdue restée dans la Préhistoire. Après une première demi-heure à bord du submersible, on rencontre enfin, comme les personnages, les dinosaures et les Néandertaliens. Si les effets spéciaux désuets ont encore du charme, le scénario et la réalisation ineptes n'exploitent rien à part la bagarre. Cette adaptation d'Edgar Rice Burroughs avait marqué mon enfance. J'ai piqué du nez en la revoyant, hélas. BR US

Alien : Covenant (Ridley Scott, 2017) **
L'équipage du vaisseau Covenant découvre une planète potentiellement vivable et part l'explorer, pour son malheur. Après la métaphysique de "Prometheus" (2012), ce sixième titre de la série revient - en moins bon - à l'action bourrine, mais divertissante, de "Aliens" (1986). Le scénario dynamique n'a pas peur des incohérences mais le spectacle est là et les bébés aliens sont croquignolets. Une bonne série B à gros budget. BR DE

Pasqualino / Pasqualino Settebellezze / Seven beauties (Lina Wertmüller, 1975) ***
Pendant la guerre à Naples, un maquereau bravache (Giancarlo Giannini, magnétique) qui protège l'honneur de ses sept soeurs commet un meurtre et se retrouve au tribunal, à l'asile et dans un camp de concentration. Les stratégies de survie de cet antihéros contradictoire et la question de ce qu'on serait prêt à faire pour sauver sa peau occupent ce film inclassable, comédie italienne et tragédie noire pleine d'images indélébiles. Une fable radicale. BR US

Le corbeau (Henri-Georges Clouzot, 1943) ***
Une pluie de lettres anonymes bien informées déstabilise une petite ville française. Produit sous l'Occupation par Continental Films, ce chef-d'oeuvre subversif dresse le portrait collectif d'une communauté close et le portrait individuel de ses membres, pétris de frustrations et de jalousies. La mise en scène accumule les séquences d'anthologie, de l'école au cimetière et Pierre Fresnay mène un casting éblouissant où chacun donne le meilleur. BR FR

Get out (Jordan Peele, 2017) ***
Un jeune homme noir (Daniel Kaluuya, une révélation) qui accompagne en weekend sa petite amie blanche chez les parents de celle-ci s'inquiète de leur comportement bizarre à son égard. En glissant de la romcom au thriller puis au fantastique horrifique sur un scénario et une mise en scène magistraux, un film popcorn malin comme tout qui se révèle un brûlot politique sur le racisme de peau formidablement rageur et dérangeant. BR DE

L'île du Dr Moreau / The island of Dr. Moreau (Don Taylor, 1977) 0
Un naufragé échoue sur une île où un scientifique illuminé mute des animaux en humains (les prothèses des humanimaux sont plutôt bonnes). Le génial roman d'H.G. Wells est adapté platement dans ce film avec Michael York et Burt Lancaster où le scénario se traîne trop sage et où la mise en scène ne décolle que dans la séquence finale de la révolte. Cette version n'arrive pas à la cheville de l'inoubliable de 1932 ni même de celle de 1996. BR UK

Borom sarret (Ousmane Sembène, 1963) ***
A Dakar, un pauvre taxi-charrette (le "bonhomme charrette" du titre) prend en charge quelques passagers successifs. Ce court-métrage sénégalais de 20' est le film fondateur du cinéma africain, par son premier réalisateur. Derrière l'intérêt historique, la fluidité de la mise en scène, la luminosité de la photo et la voix off construisent une oeuvre à la poésie simple contredite par le propos féroce sur les multiples degrés de l'exploitation et de la misère. BR UK

Space station 76 (Jack Plotnick, 2014) **
L'équipage d'une station spatiale, accro au Valium, est secoué de conflits personnels et collectifs. L'idée d'utiliser le look 70's (tout le design rappelle Cosmos 1999, Karting et Roche Bobois de la grande époque) apporte une amusante étrangeté à ce film dont l'humour le cède peu à peu à une fable mélancolique sur la solitude et la détresse affective. Patrick Wilson, Liv Tyler et Matt Bomer sont parfaits. Un exercice de style mais pas que. DVD Z2 DE

Macbeth (Justin Kurzel, 2015) *
Poussé par sa Lady (Marion Cotillard), le général Macbeth (Michael Fassbender) assassine ceux qui sont sur son chemin vers la Couronne et sombre dans la folie. Cette adaptation de Shakespeare se concentre sur les visages chuchotants des acteurs baignés des feux orange de l'Enfer. Les Highlands d'Ecosse sont grandioses et l'histoire n'est pas mal mais il y a aussi des boursouflures dans la mise en scène qui touchent au kitsch. BR FR

Alpes / Alpeis (Yorgos Lanthimos, 2011) *
Les membres d'un groupe offrent comme service aux proches de décédés d'en jouer le rôle afin de faciliter le deuil. Sur une idée vraiment intrigante, ce film grec présente une métaphore originale sur le transfert psychanalytique et la vie par procuration dont l'austérité générale et le choix de cadrages serrés sur les personnages m'ont un peu rebuté. Le scénario trouve son accomplissement dans une belle scène finale. Une oeuvre difficile d'accès. DVD Z2 UK

Le septième voyage de Sinbad / The 7th voyage of Sinbad (Nathan Juran, 1958) **
Aller-retour entre l'ile des Cyclopes et Bagdad avec Sinbad pour sauver sa princesse amoureuse miniaturisée par un magicien. Un pur film d'aventures pour enfants, petits et grands, au Technicolor rutilant et dont la naïveté est percée par des éclairs sadiques. Les monstres en stop motion de Ray Harryhausen ont marqué une génération de spectateurs et de réalisateurs : les cyclopes, la femme-serpent, l'oiseau rock, le dragon, le squelette vivant. BR DE

Lust in the dust (Paul Bartel, 1985) *
Au Nouveau-Mexique, plusieurs aventuriers cherchent à mettre la main sur un trésor caché. Un western parodique et camp où l'histoire n'est que prétexte à s'amuser de situations grotesques et d'une galerie de personnages outranciers menés par Divine (en chanteuse pute de saloon), Lainie Kazan et Tab Hunter. On rit souvent mais le rythme s'étiole dans la seconde partie et le film erre sans aller au bout de sa joyeuse subversion. DVD Z1 US

Akenfield (Peter Hall, 1974) **
En 1973 dans un village du Suffolk, le jour de l'enterrement de son grand-père, un jeune homme fait le bilan. L'accompagnement musical par le Corelli Fantasia de Tippett et les allers-retours narratifs et visuels entre présent, Première et Seconde Guerres Mondiales apportent à cette chronique rurale jouée par des non professionnels une puissante mélancolie. Un film sur le passage du temps qui réussit à être à la fois naturaliste et élégiaque. BR UK

Captured (John Krish, 1959) **
En 1950 dans un camp du nord de la Corée, quelques soldats anglais prisonniers des Chinois et des Russes sont soumis à la torture mentale et physique. Un étonnant docudrama (joué par des acteurs, réalisé comme une fiction) de 60' commandé par les services secrets britanniques et destiné exclusivement aux officiers pour les sensibiliser au sort possible de leurs troupes en cas de capture. Un document rare sur un sujet qui l'est tout aussi. BR UK

Leviathan (George P. Cosmatos, 1989) 0
Dans l'Atlantique, l'équipe d'une base minière découvre un organisme mutant qui la décime. Malgré quelques bonnes scènes d'atmosphère sous-marine, ce ertzatz américano-italien qui hybride Aliens, The Thing et Abyss n'a ni leur vision, leur mise en scène, leur casting ou leurs créatures réussies. Si le début suggère une sympathique série B, le reste descend au niveau du Z sans se relever. Un navet avec des moyens reste un navet. BR DE

Une vie de chien / A dog's life (Charles Chaplin, 1918) **
Charlot qui survit de débrouille dans la rue prend sous sa protection un chien errant. Ce court-métrage de 35' déborde d'humanité bien sûr, notamment dans le lien en miroir du clochard et du chien et dans la touchante jeune femme jouée par Edna Purviance. Il offre aussi deux morceaux de bravoure : l'empifrage de gâteaux au comptoir et surtout le jeu de mains illusionniste autour d'un évanoui, l'une des séquences les plus brillantes de tout Chaplin. BR UK

Chevalier (Athina Rachel Tsangari, 2015) *
Sur un yacht en mer Egée, six hommes entre 40 et 70 ans font des petits concours pour trouver celui d'entre eux qui est "globalement le meilleur". Toutes les insécurités masculines (du succès professionnel à la taille de la bite) sont passées en revue dans cette fable corrosive dont la bonne idée de départ est affaiblie par la répétitivité du scénario. Mais il y a des moments bien vus et le fait que ça soit une femme qui s'y soit collée est sympathique. DVD Z2 UK

La meilleure façon de marcher (Claude Miller, 1976) *** Mon film du mois
Dans une colonie de vacances en 1960, deux moniteurs aux personnalités opposées se cherchent et s'affrontent. Patrick Dewaere et Patrick Bouchitey jouent le jeu de la séduction et de la défiance dans cette subtile étude psychologique d'un rapport de force qui repose sur le stéréotype machiste et l'ambiguïté sexuelle. Tout est en suggestion et en suspens, comme dans les fondus au noir éloquents et la fin inattendue. Et puis, il y a Christine Pascal. BR FR

Vivre libre / Born free (James Hill, 1966) *
Au Kenya, Joy et George Adamson (Virginia McKenna et Bill Travers, très moyens) recueillent une petite lionne qu'ils s'obligent à laisser retourner à l'état sauvage devenue adulte. Les vastes paysages d'Afrique et le lyrisme de la musique de John Barry (qui triompha) sont le meilleur de ce film de bons sentiments et sans aspérité qu'une lecture en transfert de parentalité d'un couple sans enfant sur un animal rend plus intéressant qu'il est. BR UK
... and Barbara Stanwyck feels the same way !

Pour continuer sur le cinéma de genre, visitez mon blog : http://sniffandpuff.blogspot.com/
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93007
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Jeremy Fox »

Tom Peeping wrote:
Image


8) Très grand film et mon Miller préféré.
User avatar
Flavia
My Taylor is rich
Posts: 3773
Joined: 4 Jun 11, 21:27

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Flavia »

Mes 6 coups de coeur du mois

Le retour (Andreï Zviaguintsev)

Image

Le samouraï (Jean-Pierre Melville)

Image

Falbalas (Jacques Becker)

Image

Voyage à travers le cinéma français (Bertrand Tavernier)

Image

Goupi mains rouges (Jacques Becker)

Image

El bar (Alex de la Iglesia)

Image
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 23392
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by AtCloseRange »

C'était pas mal.
Image
aelita
Accessoiriste
Posts: 1769
Joined: 28 Dec 13, 18:34

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by aelita »

Bilan du mois
Un mois où il y aura plus de films en "mentions spéciales" que dans le podium à proprement parler. Ca été très serré entre les trois premiers. Finalement j'ai choisi le très réussi (et très réjouissant, ça change des films très sombres tels Money de Babluani) film de casse de Soderbergh.
Film du mois, donc Logan Lucky (Steven Soderbergh), suivi de :
2. Brooklyn Yiddish (Joshua Z. Weinstein)
3. Corps et âme (Ildiko Enyedi)
4. Stupid things (Amman Abbasi)
5. Confident royal (Stephen Frears)

Les mentions spéciales, maintenant :
Prix HBO Deux excellents téléfilms qui auraient mérité une sortie salles (tout comme le biopic sur Liberace par Soderbergh) : Cinéma vérité (Shari Springer- Berman et Robert Pulcini) et You don't know Jack (Barry Levinson)

Prix cinéma soviétique Le retour de Maxime (Grigori Kozintsev et Leonid Trauberg -vu sur YT), deux adaptations de Jack London : Selon la loi (Lev Koulechov ) et Croc-Blanc (Alexander Zgouridi)
Et pour finir, dans la rétrospective "l'URSS des cinéastes" à la Cinémathèque Les souliers percés (Margarita Barskaia) , Deux combattants (Leonid Loukov) et Don Diego et Pélagie (Iakov Protozanov)
Last edited by aelita on 1 Nov 17, 13:26, edited 2 times in total.
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? (pensée shadok)
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 10564
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Alexandre Angel »

Alexandre Angel wrote:
Ben Castellano wrote:En même temps je ne crois pas que ses autres films aient été distribués en France
Corps et âme est passé par chez moi il y a une semaine : tu me fais regretter de l'avoir loupé.
En fait, il joue encore :D
Donc..
AtCloseRange wrote:C'était pas mal.
Image
T'es bon prince :mrgreen:
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 23392
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by AtCloseRange »

Alexandre Angel wrote: Donc..
AtCloseRange wrote:C'était pas mal.
Image
T'es bon prince :mrgreen:
J'aime faire partager mon enthousiasme.
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 25272
Joined: 31 Dec 04, 14:17

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Jack Carter »

c'est bien joli toutes ces listes mais j'attends la video de Major Tom... :o
"On peut revenir au sujet du topic ?" (Jack Carter)
User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 22220
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Major Tom »

Jack Carter wrote:c'est bien joli toutes ces listes mais j'attends la video de Major Tom... :o
Je n'ai rien prévu mais... Bon d'accord, j'improvise un petit truc vite fait parce que c'est toi :mrgreen: :
Last edited by Major Tom on 31 Oct 17, 21:45, edited 1 time in total.
Image
bruce randylan
Mogul
Posts: 11575
Joined: 21 Sep 04, 16:57
Location: lost in time and lost in space

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by bruce randylan »

Un mois cornélien avec des gros poids lourds comme Canyon Passage de Tourneur d'un richesse picturale et thématique formidable, quelques très bon films russes et surtout un paquet d'excellents titres coréens récents dont la claque absolue Battleship Island de Ryoo Seung-Wan.

Alors je vais essayer de m'y retrouver


Film du mois
:Canyon Passage (Jacques Tourneur)
Image

Prix de la mise en scène
: Battleship Island (Ryoo Seung-wan)
Image
Prix du scénario : Merry Christmas Mr Mo (Lim Dae Hyun)
Image

Prix spécial du Jury
: l'irresistible buddy-movie Midnight Runners (Kim Joo-hwan)
Image

Prix d’interprétation
: L'ensemble du casting de A quiet dream (Zhang Lu)
Image

Et pour le détail


8) :D
Canyon Passage (Jacques Tourneur - 1946)
Time & Tide (Tsui Hark - 2000) REVU
Battleship Island (Ryoo Seung-wan)

8)
Débris d'empire / l'homme qui a perdu la mémoire (Fridrikh Ermler - 1929)
Don Diego et Pélagie (Yakov Protazanov - 1927)
Souliers percés (Margarita Barskaïa – 1933)
Journey to the west : Conquering the Demons (Stephen Chow & Derek Kwok - 2013)
A quiet dream (Zhang Lu - 2016)
Midnight Runners (Kim Joo-hwan)
Ordinary Person (Kim Bong-han - 2017)
Titicut follies (Frederick Wiseman - 1967

:D
Mad Max 2 (George Miller - 1981) REVU
Seediq Bale (Te-Sheng Wei - 2011)
PTU (Johnnie To - 2003)
Journey to the west : The demon fight back (Tsui Hark - 2017)
New trial (Kim Tae-yun - 2016)
Merry Christmas Mr Mo (Lim Dae Hyun)
Vanishing Time : a boy who returned (Um Tae-hwa - 2016)
The Attorney (Yang Woo-seok - 2013)
The lady Eve (Preston Sturges - 1941)

Entre :D et :)
Iraq in fragments (James Longley - 2006)
Petit à Petit (Jean Rouch - 1970)
Rich Man (Joe Ma - 1992)
Yakuza (Sidney Pollack - 1974)
Regarde elle a les yeux grands ouverts (Yann le Masson - 1980)
Montagnes d'or (Sergei Youtkevitch - 1931)
La maison sur la colline (Robert Wise - 1951)
Le coupable (Raymond Bernard - 1937)
No money, no future (Lee Dongwoo - 2016)
The King (Han Jae-rim - 2017)
The Seeds of violence (Lim Tae-gue - 2017)
The Fortress (Hwang Dong-hyuk - 2017)
Flying Dagger (Chu Yen-ping - 1993)

:)
Mad max (Georges Miller - 1979)
Kaleido star - saison 1 (2003)
Child of the big city (Evgenii Bauer - 1914)
La fausse maîtresse (André Cayatte - 1943)
La rivière de la poudre (Louis King - 1953)
Daydreams (Evgenii Bauer - 1915)
The lunatics (Derek Yee - 1986)
Les 26 commissaires de Bakou (Nikolaï Chenguelaia - 1932)
Giorni di Gloria (Pagliero, De Santis, Visconti & Serandrei - 1945)
Le vent de la violence (Ralph Nelson - 1975)
Mad Max: au-delà du dôme du tonnerre (Georges Miller & George Ogilvie - 1985)
Descendant of the sun (Chu Yuan - 1983)
I can speak (Kim Hyun-seok - 2017)
The poet and the boy (Kim Yang-hee - 2017)
V.I.P. (Park Hoon-jung - 2016)
Gentleman in his only suit (Kim Gi-pung - 1968)
The man who was crushed to death by money (Shim Wu-seob - 1971)


:|
Il tente Giorgio (Raffaello Matarazzo - 1952)
idiot's delight (Clarence Brown - 1939)
Sønnen (August Blom - 1918)
Dionysos (Jean Rouch - 1984)
Masques (Claude Chabrol - 1987) REVU
Kingsmen 2 : the golden circle (Matthew Vaughn - 2017)
La roue du diable (Grigori Kozintsev & Leonid Trauberg - 1926)
The artist : reborn (Kim Kyoung-won - 2016)
The king's case note (Moon Hyun-sung - 2016)
Jane (Cho Hyun-hoon - 2016)
A man and a gisaeng (Shim Wu-seob - 1969)

:?
L'enfant secret (Philippe Garrel - 1979)
Impasse à la prostitution (Gerhard Ammann - 1973)
Last days (Gus Van Sant - 2005)
The first lap (Kim Daehwan - 2017)
La rosière de Pessac (Jean Eustache - 1979)
Last edited by bruce randylan on 1 Nov 17, 10:18, edited 1 time in total.
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 10564
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Alexandre Angel »

Major Tom wrote: j'éditerai ce message, repassez dans une quinzaine de minutes. :fiou:
Image
User avatar
origan42
Cadreur
Posts: 4182
Joined: 2 Feb 07, 17:22

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by origan42 »

FILM D'OCTOBRE

Image

LA PASSION VAN GOGH (Dorota Kobiela / Hugh Welchman, 2017) *****


Le reste du mois, par ordre de préférence :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Memory lane (Mikhael Hers, 2010) ****
Une famille syrienne (Philippe Van Leeuw, 2017) ****
Good Time (Joshua Safdie / Benny Safdie, 2017) ****
Le jour où Dieu est parti en voyage (Philippe Van Leeuw, 2009) ****
The player (Robert Altman, 1992) ****
Baby Boy Frankie / Blast of Silence (Allen Baron, 1961) ****
Trois dans un sous-sol / Les trois de la Rue Michenskaïa / Ménage à trois (Abram Room, 1927) ****
Le fantôme qui ne revient pas (Abram Room, 1930) ****

Mr. Smith agent secret (Leslie Howard, 1941) ***
Demain et tous les autres jours (Noémie Lvovsky, 2017) ***
Get out (Jordan Peele, 2017) ***
Wind River (Taylor Sheridan, 2017) ***
Premier contact (Denis Villeneuve, 2016) ***
Le jeune Karl Marx (Raoul Peck, 2017) ***
Saint-Cyr (Patricia Mazuy, 2000) ***
Petit paysan (Hubert Charuel, 2017) ***
Fin août, début septembre (Olivier Assayas, 1998) ***
Vautrin (Pierre Billon, 1943) ***
Pontcarral - Colonel d'Empire (Jean Delannoy, 1942) ***
The Square (Ruben Östlund, 2017) ***
La saison des femmes (Leena Yadav, 2015) ***
Le Masque de fer (Allan Dwan, 1929) ***
Un grand amour de Beethoven (Abel Gance, 1937) ***
L'heure de la vengeance (Lesley Selander, 1952) ***
Mon ami le traître (José Giovanni, 1988) ***
1974, une partie de campagne (Raymond Depardon, 1974) ***
Paramatta, bagne de femmes (Douglas Sirk [Detlef Sierck], 1937) ***
A dangerous method (David Cronenberg, 2011) ***
Grease (Randal Kleiser, 1978) ***

Le cas 39 (Christian Alvart, 2009) **
Le Masque de fer (Henri Decoin, 1962) **
Ce qui nous lie (Cédric Klapisch, 2017) **
Par un beau matin d'été (Jacques Deray, 1965) **
La ville sous le joug (Edward Ludwig, 1953) **
Paris Blues (Martin Ritt, 1961) **
Un profil pour deux (Stéphane Robelin, 2017) **
La fièvre du samedi soir (John Badham, 1977) **
27 Rue de la Paix (Richard Pottier, 1936) **
La candide madame Duff (Jean-Pierre Mocky, 2000) **
Le coupable (Raymond Bernard, 1937) **
Churchill (Jonathan Teplitzky, 2017) **
Monsieur Grégoire s'évade (Jacques Daniel-Norman, 1946) **
Alerte à Singapour (Robert Aldrich, 1954) **
Yossi (Eytan Fox, 2012) **
Adaline (Lee Toland Krieger, 2015) **
Les Gauloises bleues (Michel Cournot, 1968) **
Un chien qui rapporte (Jean Choux, 1932) **
Les naufrageurs (Charles Brabant, 1958) **
L'assaut (Pierre-Jean Ducis, 1936) **
Beaux mais pauvres (Dino Risi, 1957) **

Le paradis des pilotes perdus (Georges Lampin, 1949) *
Matt Helm traqué (Henry Levin, 1967) *
Matt Helm règle son "comte" (Phil Karlson, 1968) *
La surprise du chef (Pascal Thomas, 1976) *
Bien joué Matt Helm (Henry Levin, 1966) *
Matt Helm - Agent très spécial (Phil Karlson, 1966) *
La loi du survivant (José Giovanni, 1967) *
Demonlover (Olivier Assayas, 2002) *
1 cheval pour 2 (Jean-Marc Thibault, 1962) *
Pourquoi viens-tu si tard ? (Henri Decoin, 1959) *

Ces messieurs de la gâchette (Raoul André, 1970) °
INTERPRÉTATION FÉMININE DU MOIS : LUCE RODRIGUEZ Mathilde Zasinger dans Demain et tous les autres jours
INTERPRÉTATION MASCULINE DU MOIS : HARRY BAUR Ludwig van Beethoven dans Un grand amour de Beethoven