Commentaires à propos de votre film du mois

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Thaddeus »

Alexandre Angel wrote:C'est mon Arlésienne ce film. A chaque fois, je me dis que ça va être la bonne, que je vais enfin le redécouvrir..et je suis invariablement déçu. Je le remets sur le métier à tisser et rebelote. Ça fait environ 35 ans que ça dure.. Comme je t'envie :mrgreen:
Dès les premières secondes tendues au cordeau avec l'avion qui se pose sur le tarmac, le type pris en charge par une cohorte de véhicules et l'attentat, j'étais totalement agrippé, et je le suis resté jusqu'au bout. C'est le genre de film où on se trémousse continuellement sur son fauteuil, avec un grand sourire de satisfaction, en se disant que c'est décidément génial et que le reste ne pourra pas maintenir le même niveau. Je me suis dit ça jusqu'au générique final qui tombe sitôt montré le dernier plan nécessaire à l'intrigue : pas de fioritures, pas de gras, le strict essentiel mais narré avec une science de l'efficacité dramatique absolument sans défaut. Et puis chaque épisode (le passage imprévu dans la veine qui contrecarre le programme, le traversée chronométrée du coeur, la grande soufflerie du poumon, la sortie à haut risque dans l'oreille interne...) parvient à surprendre, à stimuler, à émerveiller. C'est à la fois totalement fantaisiste et d'une parfaite rigueur. Le clou du spectacle : l'attaque des anticorps sur Raquel Welch, crispante au possible.
Vraiment j'ai adoré, mais je vais peut-être m'abstenir de le revoir au vu de vos commentaires.
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by AtCloseRange »

Thaddeus wrote:
Alexandre Angel wrote:C'est mon Arlésienne ce film. A chaque fois, je me dis que ça va être la bonne, que je vais enfin le redécouvrir..et je suis invariablement déçu. Je le remets sur le métier à tisser et rebelote. Ça fait environ 35 ans que ça dure.. Comme je t'envie :mrgreen:
Dès les premières secondes tendues au cordeau avec l'avion qui se pose sur le tarmac, le type pris en charge par une cohorte de véhicules et l'attentat, j'étais totalement agrippé, et je le suis resté jusqu'au bout. C'est le genre de film où on se trémousse continuellement sur son fauteuil, avec un grand sourire de satisfaction, en se disant que c'est décidément génial et que le reste ne pourra pas maintenir le même niveau. Je me suis dit ça jusqu'au générique final qui tombe sitôt montré le dernier plan nécessaire à l'intrigue : pas de fioritures, pas de gras, le strict essentiel mais narré avec une science de l'efficacité dramatique absolument sans défaut. Et puis chaque épisode (le passage imprévu dans la veine qui contrecarre le programme, le traversée chronométrée du coeur, la grande soufflerie du poumon, la sortie à haut risque dans l'oreille interne...) parvient à surprendre, à stimuler, à émerveiller. C'est à la fois totalement fantaisiste et d'une parfaite rigueur. Le clou du spectacle : l'attaque des anticorps sur Raquel Welch, crispante au possible.
Vraiment j'ai adoré, mais je vais peut-être m'abstenir de le revoir au vu de vos commentaires.
Pour une fois, je soutiens Thaddeus :mrgreen:
ça n'en fait pas un grand film mais au-delà de la madeleine de Proust, il y a l'invention visuelle et la maîtrise de Fleischer.
Image
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 8446
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Alexandre Angel »

Thaddeus wrote: L''attaque des anticorps sur Raquel Welch, crispante au possible.
Ben voilà :lol:
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14345
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Demi-Lune »

Thaddeus wrote:
Alexandre Angel wrote:C'est mon Arlésienne ce film. A chaque fois, je me dis que ça va être la bonne, que je vais enfin le redécouvrir..et je suis invariablement déçu. Je le remets sur le métier à tisser et rebelote. Ça fait environ 35 ans que ça dure.. Comme je t'envie :mrgreen:
Dès les premières secondes tendues au cordeau avec l'avion qui se pose sur le tarmac, le type pris en charge par une cohorte de véhicules et l'attentat, j'étais totalement agrippé, et je le suis resté jusqu'au bout. C'est le genre de film où on se trémousse continuellement sur son fauteuil, avec un grand sourire de satisfaction, en se disant que c'est décidément génial et que le reste ne pourra pas maintenir le même niveau. Je me suis dit ça jusqu'au générique final qui tombe sitôt montré le dernier plan nécessaire à l'intrigue : pas de fioritures, pas de gras, le strict essentiel mais narré avec une science de l'efficacité dramatique absolument sans défaut. Et puis chaque épisode (le passage imprévu dans la veine qui contrecarre le programme, le traversée chronométrée du coeur, la grande soufflerie du poumon, la sortie à haut risque dans l'oreille interne...) parvient à surprendre, à stimuler, à émerveiller. C'est à la fois totalement fantaisiste et d'une parfaite rigueur. Le clou du spectacle : l'attaque des anticorps sur Raquel Welch, crispante au possible.
Vraiment j'ai adoré, mais je vais peut-être m'abstenir de le revoir au vu de vos commentaires.
Revois surtout L'aventure intérieure.
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Thaddeus »

Alexandre Angel wrote:
Thaddeus wrote: L'attaque des anticorps sur Raquel Welch, crispante au possible.
Ben voilà :lol:
J'avoue que j'étais à fond dans le truc et totalement impliqué. Après, c'est sûr qu'on peut sourire de la manière dont le script en arrive à montrer la jolie dame se faire déshabiller et peloter dans les règles de l'art par ses quatre partenaires masculins. Faut bien attirer le chaland. :mrgreen:

EDIT : Je viens de me rendre compte que j'ai mal compris ta remarque. Je pensais que tu mettais en question l'efficacité dramatique de la scène alors que c'est l'actrice elle-même que tu vises (n'est-ce pas ?). Bon... c'est sûr que ce n'est pas le genre de film où les comédiens concourent à l'Oscar.
Demi-Lune wrote:Revois surtout L'aventure intérieure.
Mon cher Demi, tu plaisantes ? :)
Le film de Dante, je l'ai vu à peu près cinquante fois, je le connais par coeur et il fait partie de mon top 100.
Il va de soi que je le place à cent coudées au-dessus de celui de Fleischer.
Last edited by Thaddeus on 31 Oct 16, 16:04, edited 1 time in total.
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11859
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Anorya »

Image
1. L'illusionniste - Sylvain Chomet (Film du mois d'octobre)


Un écossais goguenard qui vous invite à toutes les beuveries. Un lapin aussi agressif que celui de Sacré Graal des Monty Python mais qui vous parle secrètement quand ça ne va pas. Une Alice orpheline égarée au pays des merveilles. Un magicien qui améliore le quotidien. Des clowns dépressifs, des acrobates hyperactifs et des ventriloques gourmands. Les petits riens qui illuminent un sourire, les regards. Les occasions manquées, la maladresse. Et bien sûr le temps qui passe, inexorablement et qui, c'est l'évidence même ici évidemment, détruit tout. Les triplettes de Belleville était le versant absurdement comique et ironique bien que voilé d'une légère mélancolie de Sylvain Chomet, L'illusionniste en est la face mélancolique, bouleversante, déchirante (avec scénario de Tati auquel Chomet dans une courte mise en abîme vertigineuse délivre un hommage sincère, le temps d'une projection de... Mon oncle). Je n'avais plus autant chialé devant un film d'animation comme ça depuis Le tombeau des lucioles, Quand souffle le vent et... The plague dogs. Et le film n'est jamais cynique une seule seconde, toujours tendre avec ses personnages, ne les juge jamais. Et à part quelques mots en français (le reste étant dans un anglais baragouiné, voire chanté d'onomatopées quand Alice "parle"), y'a pas vraiment de paroles. Et visuellement, c'est beau, l'animation est fluide. C'est magique, jusque dans ses détails. C'est grand, bon sang, mais grand. Mon film du mois fut plié dès le début, ça n'a pas bronché.


Image
2. Lady Snowblood - Toshiya Fujita


Dès l'ouverture et que résonne la musique de fin de .... Kill Bill vol.1, tiens, on comprends que Tarantino a plus que pompé sur la saga de Lady Snowblood. Matrice référencielle des deux films, on y trouve une Meiko Kaji toujours aussi impressionnante et une histoire fascinante d'après le manga de Kazuo Koike. Le sang gicle constamment dans cette histoire de vengeance où une jeune femme poursuit sa route tragiquement vers le meurtre et le néant. Si le second film est mieux mis en scène, le premier s'avère plus riche dans son histoire. Cela dit, les deux se complètent admirablement.


Image
3. Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban - Alfonso Cuarón


Le Gaumont Fauvettes ayant eu la bonne idée de passer l'intégrale Harry Potter alors qu'un ami me passait les livres (que je n'avais encore jamais lus), j'ai pu synchroniser mes lectures avec les visionnages des films non vus (Potter c'est bien simple, j'ai rattrapé les films en cours de route). Ce troisième film est une vraie merveille. Cuaron reprend parfaitement la moëlle du bouquin de Rowling en y insufflant une grâce de mise en scène (ce plan qui passe de l'automne à l'hiver dans le même plan, l'ouverture avec le travelling avant vers la chambre de Harry juste après le logo d'ouverture Warner Bros...) et de petits détails humoristiques (le running-gag du saule pleureur agressif) qui, au final, rajoutent bien plus d'âme que les volets précédents et ceux à venir.


Image
4. Pump up the volume - Allan Moyle


Slater à l'apogée. Quelques années après son rôle sur Le nom de la rose, le bonhomme se glisse dans la peau d'un jeune homme timide et introverti qui, paradoxalement, se déchaîne tous les soirs sur une radio amateur. Sa verve finit par embraser le lycée à tel point que le FBI commence à s'en mêler. Du teen movie où souffle un doux vent de folie (ceux qui ont dû le voir à l'époque ont forcément dû se demander ce qu'était un "cockring" non ? :mrgreen: ), un Slater au top, une bande-son classieuse (coucou Leonard Cohen), une actrice à craquer. Du bonheur.


Image
5. Lamu, only you - Mamoru Oshii

Initialement je cherchais Lamu, Beautiful dreamer, aguiché par notre cher Profondo Rosso, mais manque de pot, le seul qui manquait en occasion, c'était bien justement celui-là. Or, Oshii a également signé le premier film de la saga Lamu juste avant. Et si je me doute que ça n'atteint pas la profondeur de Beautiful dreamer, il y a une extravagance et un délire assez appréciables dans Only you. D'autant plus que graphiquement, Oshii se permet timidement quelques petites bricoles esthétiques pas piquées des hanetons. Ainsi de l'ouverture stylisée en rouge/noire/blanc avec enfants traités comme des ombres chinoises...



... Quand aux gags du film, ils sont dans le délire non-stop (à l'image de la série/manga). Faut dire quand même qu'on suit les aventures d'Ataru, crétin patenté qui préfère suivre une princesse de l'espace inconnue plutôt que Lamu (qui l'aime), tout ça pour quoi ? BEN SE FAIRE UN HAREM SPATIAL VOYONS (facepalm :D ). Le film pourtant se permet donc comme dit des trouées graphiques fort sympa, retourne la bêtise de son macho de perso masculin contre lui, quand à la princesse spatiale en question, elle congèle les hommes en hibernation dans un gigantesque frigo pour ne pas perdre une miette d'amour (fabuleuse scène où tous libérés vers la fin, ils courent comme des Ken... sans barbie !). Oshii se permet même avec la complicité de son scénariste attitré Kazunori Ito, une petite scène qui revisite le passé et revoit donc la séquence d'ouverture sous un autre angle avec une certaine tendresse. Pas encore assez vertigineux donc quand on connaît le Oshii qui va ensuite méchamment prendre son envol sur Beautiful dreamer puis L'oeuf de l'ange mais assez sympa et fun : Un côté assumé dans l'absurde et le crétin qu'on ne lui connaissais pas vraiment en somme. :mrgreen:
Last edited by Anorya on 31 Oct 16, 16:03, edited 1 time in total.
Image
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by AtCloseRange »

Thaddeus wrote:
Demi-Lune wrote:Revois surtout L'aventure intérieure.
Mon cher Demi, tu plaisantes ? :)
Le film de Dante, je l'ai vu à peu près cinquante fois, je le connais par coeur et il fait partie de mon top 100.
Il va de soi que je le place à cent coudées au-dessus de celui de Fleischer.
500/6? :mrgreen:
Image
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Thaddeus »

Image
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14345
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Demi-Lune »

Thaddeus wrote:Mon cher Demi, tu plaisantes ? :)
Mais oui. Pour une fois que c'est moi qui peux te taquiner. :mrgreen:
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 8446
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Alexandre Angel »

Thaddeus wrote:
Alexandre Angel wrote: Ben voilà :lol:
Je pensais que tu mettais en question l'efficacité dramatique de la scène alors que c'est l'actrice elle-même que tu vises (n'est-ce pas ?).
Les deux, en fait :) Le tout, quoi.. Je suis un peu comme Jérémy, je crois que je n'ai jamais autant pris plaisir à ce film que la première fois où je l'ai vu (à une époque, il était systématiquement programmé l'après-midi entre Noël et Nouvel An). Mais c'est malheureux qu'un fleischerien comme moi, qui a d'autres indulgences coupables (les Schwartzies!), n'y trouve pas son compte (en fait, je le trouve très daté). Quant au Joe Dante, j'en ai un bon souvenir mais je l'ai peu vu (une fois ou deux, à la télé, comme ça) et je sais que je vais finir par me le payer en br.
User avatar
nobody smith
Monteur
Posts: 4636
Joined: 13 Dec 07, 19:24

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by nobody smith »

Ce fut un mois plutôt honorable avec un top digne de ce nom dominé par le magnifique mélodrame de Derek Cianfrance. Dans un registre tout aussi gai, j’ai pu compter sur la force tranquille des drames signés par Claude Barras et Asghar Farhadi. Heureusement pour me remonter le moral, il y avait les formidables comédies humaines de Lubitsch (ah Jennifer Jones obsédée par sa plomberie et les noix d'écureuil :D ).

1/ Une Vie Entre Deux Océans - Derek Cianfrance
Image

2/ Rendez-Vous - Ernst Lubitsch
Image

3/ Ma Vie De Courgette - Claude Barras
Image

4/ La Folle Ingénue - Ernst Lubitsch
Image

5/ Le Passé - Asghar Farhadi
Image
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image
User avatar
G.T.O
Egal à lui-même
Posts: 4263
Joined: 1 Feb 07, 13:11

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by G.T.O »

Jeremy Fox wrote:
Spoiler (cliquez pour afficher)
quote="Best"]
John Holden wrote: 5. Okaasan (La mère)- Mikio Naruse (1952)

Image
Mon Naruse préféré, un film sublime :D

Jamais vu ; autant dire qu'il fait désormais partie de mes priorités 8)[/quote][/quote][/quote][/quote][/quote][/quote][/quote][/quote][/quote][/quote][/quote][/quote][/quote][/spoiler]
Idem. C'est vrai qu'il est bien ce topic. Je me rends compte de mes innombrables lacunes. C'est comme l'école mais en mieux. Tant de choses à découvrir. 8)


Pour ma part, un mois majoritairement composé de redécouvertes où se détache nettement deux films : une découverte ( Rouge) et une redécouverte ( Margaret).


Le kaléidoscope virtuose de Kieslowski sur le hasard, la justice. Un constat partagé entre la tristesse de l'homme et l'espoir -un dernier film presque apaisé finissant sur un miracle aux couleurs de l'hiver.
Rouge:
Image

Et le très beau film de Lonergan : Margaret
Image
Last edited by G.T.O on 1 Nov 16, 08:39, edited 1 time in total.
User avatar
Harkento
Assistant opérateur
Posts: 2710
Joined: 12 Oct 11, 18:05
Liste DVD
Location: Lyon

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Harkento »

Mon Top9 du mois d'octobre qui s'est avéré très riche en découverte :

1/ Schyzophrenia (Gerald Kargl) - Revu
Image

2/ Retour à l'aube (Henri Decoin)
Image

3/ Tesis (Alejandro Amenabar) - Revu
Image

4/ L'épouvantail (Jerry Schatzberg)
Image

5/ Les délices de Tokyo (Naomi Kawase)
Image

6/ A dangerous method (David Cronenberg) - Revu
Image

7/ Gandhi (Richard Attenborough)
Image

8/ Je, tu, il, elle (Chantal Akerman)
Image

9/ Dupont Lajoie (Yves Boisset)
Image

Mais aussi : Ma vie de courgette (Claude Barras), Paniques (Julien Duvivier), Images (Robert Altman), Le juge Fayard dit le Shériff (Yves Boisset), Et mourir de plaisir (Roger Vadim), Before I wake (Mike Flanagan) et Captain Fantastic (Matt Ross).

Bilan du mois (41 films vus) : http://www.dvdclassik.com/forum/viewtop ... 8#p2575118
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 44745
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Flol »

Et ça y est, le topic porte de nouveau à droite.
aelita
Accessoiriste
Posts: 1769
Joined: 28 Dec 13, 18:34

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by aelita »

Bilan du mois
Un bon mois en quantité (55 films découverts -mais seulement 9 sorties 2016),et en qualité, grâce en particulier à la rétrospective Dreyer de la Cinémathèque (7 films vus). Et, sans trop de surprise, c'est le premier film vu dans le mois qui remporte le titre.

Film du mois, donc . L'homme de la rue (Frank Capra), suivi de
2. Le Teckel (Todd Solondz)
3. Danton (Andrzej Wajda)
4. Love Island (Jasmlia Zbanic)
5. Quand je serai petit (Jean-Paul Rouve)
6. Mr Bout-de-Bois (Jeroen Jaspert et Daniel Snaddon)
7. Héros d'occasion ((Preston Sturges)
8. Ses trois amoureux (Garson Kanin)
9. Le ciel attendra (Marie-Castille Mention-Schaar)
10. La fille inconnue (Jean-Pierre et Luc Dardenne)
11. Ivan Tsarévitch et la princesse changeante (Michel Ocelot)

Cinéaste du mois Carl Theodor Dreyer, avec 7 films que je n'ai pas pu départager , soit, dans l'ordre de visionnage :
Le Président (1918)
La quatrième alliance de Dame Marguerite (1920)
Deux Etres (1944)
Michael (1924)
Les fiancés de Glomdal (1922)
Les déshérités (1921)
Il était une fois (1922)
Last edited by aelita on 31 Oct 16, 20:14, edited 1 time in total.
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? (pensée shadok)