Commentaires à propos de votre film du mois

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5701
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Thaddeus »

El Dadal wrote:Et pourtant, je voulais l'aimer. D'ailleurs, j'adore la tenue audiovisuelle du film. Mais l'hermétisme à outrance, je l'ai pris pour une flagellation du spectateur. Et les deux points qui m'ont fait basculer du côté obscur: les ellipses, qui encore une fois m'ont fait l'effet d'une volonté de frustrer le spectateur en lui retirant toute scène de transition logique et de liant entre Donissan et quiconque autre que Pialat le démiurge. À ce titre, il est amusant de lire le résumé au dos de la jaquette du blu-ray Gaumont: "La jeune Mouchette, 16 ans, tue son amant. Tout le monde pense que le défunt s'est suicidé. Mais l'adolescente ressent le besoin de confier son crime à l'abbé Donissan, le vicaire du village. Bientôt, une étrange relation se noue entre eux." (Cette dernière phrase m'achève). Pas l'impression d'avoir vu le même film... Dernier point, le plus pénible d'entre tous: Sandrine Bonnaire. Totalement insupportable ici. C'est un peu notre Cate Blanchett nationale, capable du meilleur comme du pire. Voilà 8)
À part sur le dernier litige (je n'ai pas de problème particulier avec Bonnaire), je partage tout à fait ton avis. Ce film, c'est davantage la pesanteur que la grâce, ce qui ne serait pas un souci s'il n'était plombé par une espèce d'énorme surmoi bressonnien. Si le côté fantastique à la française fonctionne bien, avec ces accents de cauchemar gothique issu de la façade des cathédrales, la froideur de l'ensemble et son absence d'âme m'ont rendu l'expérience particulièrement aride.
User avatar
Profondo Rosso
Howard Hughes
Posts: 17356
Joined: 13 Apr 06, 14:56

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Profondo Rosso »

Film du mois

1 Lorenzo de George Miller

Image

2 Tel père, tel fils de Hirokazu Kore-Eda

Image

3 A nous la liberté de René Clair

Image

4 Lost in Beijin de Li Yu

Image

5 Les Hommes de la mer de John Ford

Image

6 Providence d'Alain Resnais

Image
User avatar
El Dadal
Réalisateur
Posts: 6750
Joined: 13 Mar 10, 01:34
Location: Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by El Dadal »

Major Tom wrote:
Kevin95 wrote:Tu m'as fait peur grand fou. A prendre avec des pincettes quand même, les amateurs de cinéma soigné risquent de faire une attaque.
En revanche, j'étais sérieux pour New York, deux heures du matin. Foncez dessus. ;) Je le redis parce qu'il le mérite, j'aime beaucoup ce film.
Ah mince, on ne parle plus de Ferrara...
Bon, j'ai déjà fait ma part de promotion de ce film, mais je veux bien te filer un coup de pouce. Certains n'y voient qu'un Hollywood Night, j'y vois pour ma part le meilleur Ferrara avec King of New York, ouais! Il faut juste ne pas y chercher les notes auteurisantes de ces derniers opus, ici c'est du plaisir décomplexé made in 42nd street.
feb
I want to be alone with Garbo
Posts: 8876
Joined: 4 Nov 10, 07:47
Location: San Galgano

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by feb »

En mars...

Image
The Revenant

Image
Caro Diario

Image
Spotlight
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 95020
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Jeremy Fox »

feb wrote:En mars...

Image
The Revenant


Image
Spotlight

8)
7swans
Nuits de Sheen...
Posts: 7694
Joined: 17 Feb 06, 18:50

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by 7swans »

C'est con, le chef d'œuvre dans le lot, c'était l'autre. :mrgreen:
Comme les Notting Hillbillies : "Missing...Presumed Having a Good Time (on Letterboxd : https://letterboxd.com/ishenryfool/)"
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 24297
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by AtCloseRange »

Révision et vraie redécouverte pour l'enthousiasmant Happy Feet

Image
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 16218
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Watkinssien »

Eh bien ça fait plaisir ! :D
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
nobody smith
Monteur
Posts: 4931
Joined: 13 Dec 07, 19:24

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by nobody smith »

Je suis joie :D Maintenant faut pousser jusqu'au 2 :wink:
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 24297
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by AtCloseRange »

nobody smith wrote:Je suis joie :D Maintenant faut pousser jusqu'au 2 :wink:
Je crois bien que je l'avais essayé (même si je n'en retrouve pas de traces ici...) et ça m'avait pas mal refroidi.
Il est sur Netflix FR aussi donc on va retenter à l'occasion.
User avatar
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Posts: 19907
Joined: 26 Dec 04, 18:31
Location: sleeping in the midday sun...

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by gnome »

AtCloseRange wrote:
nobody smith wrote:Je suis joie :D Maintenant faut pousser jusqu'au 2 :wink:
Je crois bien que je l'avais essayé (même si je n'en retrouve pas de traces ici...) et ça m'avait pas mal refroidi.
Il est sur Netflix FR aussi donc on va retenter à l'occasion.
Autant le premier est une merveille qui m'a bluffé, autant j'ai trouvé le 2 très moyen et horripilant.
Image
User avatar
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Posts: 42621
Joined: 13 Apr 03, 11:30
Last.fm
Liste DVD

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Rockatansky »

J'ai moi aussi préféré le 1 et de loin
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky
aelita
Accessoiriste
Posts: 1769
Joined: 28 Dec 13, 18:34

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by aelita »

Première belle surprise du mois :
Image
Taklub (Brillante Mendoza).
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? (pensée shadok)
User avatar
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Posts: 19907
Joined: 26 Dec 04, 18:31
Location: sleeping in the midday sun...

Récap mars

Post by gnome »

Gros mois marqué par le fantastique et l'horreur (dont une intégrale Rob Zombie), mais pas que...

1.
Image

2.
Image

3.
Image

suivent de très près The Revenant d'Inarritu, House of 1000 corpses et Halloween 2 de Rob Zombie...

La suite complète :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Les films vus (par ordre décroissant de préférence) - Les redécouvertes - Les films revus

Image Chef d'oeuvre !!!
Image On est vraiment pas loin de la masterpiece!
- The Devil's Rejects (Rob Zombie) 9/10 VO
Fausse suite plus maitrisée de son déjà bien stimulant mais assez foutoir House of 1000 corpses. Zombie livre un film tendu à l’extrême, sombre, brutal, violent et sans concessions. Sublime film de cavale désespéré et nihiliste comme on n'en avait plus vu depuis longtemps. Zombie maitrise son film de bout en bout et prouve qu'il est un excellent directeur d'acteur, un dialoguiste jouissif, un maitre du tempo et de la tension. Inutile de souligner les prestations hallucinantes de Sid Haig, William Forsyte, Bill Moseley et Sheri Moon pour ne citer qu'eux. Sans parler de Ken Foree dans une scène désopilante...

- Les premiers, les derniers (Bouli Lanners) 9/10 Ciné

Image Excellent !
- Une affaire de femme (Claude Chabrol) 8/10 TV
Interprétation magistrale (comme souvent) de Huppert pour un beau film qui rate un peu le coche. Si l'intention était de démontrer les ravages de la peine de mort sur les enfants des condamnés (intention confirmée par la dédicace à la fin du film), Chabrol aurait gagné à faire un peu plus intervenir la voix off du fils qui ne survient qu'à la fin. Reste une belle reconstruction d'une époque difficile et le portrait d'une modeste femme qui rêvait de mieux.

- Wrong (Quentin Dupieux) 8.5/10 TV VO
J'ai décidément un faible pour le cinéma de Dupieux, son côté absurde et décalé. Le bonhomme filme bien en plus, ce qui ne gâche rien et hormis Eric Judor dont l'anglais fait (volontairement ?) tache, le reste du casting est au poil.

- The Revenant (Alejandro Gonzales Inarritu) 8.5/10 Ciné VF

- Le hobbit - La bataille des cinq armées (Peter Jackson) 8-8.5/10 TV VF
Révision plutôt à la hausse. Au ciné, j'avais trouvé la bataille un peu à rallonge.

- Une chanson pour ma mère (Joël Franka) TV
Bon, ce n'est clairement pas un chef d'oeuvre, mais ça m'a bien fait rire.

- The wave (Roar Uthaug) 8.5/10 VO Ciné BIFFF
Probablement le coup de coeur du jour. Un film "grand public" mais efficace, relativement intelligent comparé à certain blockbusters. Belle mise en place des personnage. Belle montée du suspens et de la tension alors qu'on sait finalement ce qui va se passer et que ça va se passer. Le tsunami est impressionnant. L'après catastrophe est bien géré même plus conventionnelle. J'aurais bien mis une note plus haute si un concession l'inévitable "happy end" avec finalement le père qui revient à la vie avait été évitée. Ca aurait donné un film plus âpre, plus dur, plus "réaliste. Du grand spectacle chaudement recommandé.

- House of 1000 corpses (Rob Zombie) 8-8.5/10 VO
Premier film, premier coup de maître. Même si tout n'est pas encore tout à fait maîtrisé, j'en connais beaucoup qui aimeraient sortir un premier film comme ça. Hommage évident aux bandes d'horreur de sa jeunesse, hommage évident à Massacre à la tronçonneuse, mais aussi à Fulci, House of 1000 corpses commence comme Evil Dead ou Massacre à la tronçonneuse ou même un Vendredi 13 avec un ton réaliste bien senti avant de déraper dans son dernier tiers vers un gros foutoir "amusant" mais quelque peu confus. Je mets des guillemets à amusant parce que la comédie n'est pas le propos de Zombie, même s'il distille quelques saillies verbales bien senties. Bref une excellente surprise.

- Halloween (Rob Zombie) 8/10 VO
Zombie se réapproprie le mythe et livre un remake à son image, brutal et sans concession. Première partie glaçante et parfaite. Seconde moitié tout aussi maitrisée mais plus conforme à l'originale et au slasher de base. Nettement au dessus du remake de Nightmare on Elm Street ou Vendredi 13.

- Halloween 2 - Director's cut (Rob Zombie) 8-8.5/10
On reprend les même et on recommence là où on était, mais le ton change. L'idée d'utiliser la mère de Michael Myers comme moteur de ses exactions est intéressante et donne un point de vue original même si ces scènes font un peu tache (du strict point de vue mise en scène - ce qui justifie ma note qui aurait pu être plus haute). Ce côté onirique ajoute un petit quelque chose au film qui du coup le démarque d'un slasher habituel et notamment de la dernière partie du premier film. Loomis est aussi traité de manière plus légère ce qui malheureusement affaibli un peu le personnage.

- 31 (Rob Zombie) 7.5-8/10 VO Ciné BIFFF
Avec The house of 1000 corpses (et sa fausse suite), il avait revisité Massacre à la tronçonneuse. Ici, il nous refait 2000 maniacs croisé avec Le prix du danger. Et il le fait à sa manière, brutale, poisseuse. L'entrée en matière est absolument fantastique. Comme toujours chez Zombie, ses personnages sont "attachants" et il prend le temps de nous les présenter ce qui d'une certaine façon améliore grandement l'empathie que l'on peut avoir pour eux et donc la douleur que l'on peut ressentir à la vision du film (son impact direct sur le spectateur). Sheri Moon est toujours aussi craquante même si elle ne retrouve pas le jeu tout en retenue qu'elle avait dans The Lords of Salem. Le reste du cast des habitués (Jeff Daniel Phillips, Meg Foster qui fait peur même sans maquillage) fait le boulot comme il le faut. Au final, comme Hellrick le fait remarquer, en effet, le scénario n'est pas bien lourd, mais ça ne m'a pas choqué; oui la caméra bouge beaucoup lors des affrontements, parfois un peu trop (on aurait peut-être aimé en voir plus), mais zombie n'a jamais été très partisan de montrer le gore et l'horreur, il l'a souvent gardée un peu "hors champ", ici il la camoufle par le mouvement. Alors oui, ce n'est pas le meilleur Rob Zombie, mais il tient la route et personnellement, j'ai apprécié. On retrouve cette ambiance redneck poisseuse qu'il sait si bien mettre en scène.

Image Tout à fait honorable
- The Lords of Salem (Rob Zombie) 7-7.5/10 VO
Belle ambiance durant tout le film porté par son trio d'acteurs (Sheri Moon Zombie, Ken Foree et Jeff Daniel Phillips). Dommage que le final moins maitrisé, hommage à Ken Russel évident soit gâché par des manipulations numériques alors que le film avait fait la part belle aux ambiances et Fx old school. Personnellement, j'ai bien aimé le rythme retenu du film et l'ambiance générale. En léger cran en dessous des autres Zombie, mais toujours passionnant même si on sent que Zombie a manqué de temps et de moyens.

- Evil Dead (Fede Alvarez) 6.5-7/10 VO
Semi déception ici pour un film qui avait tout pour me plaire : retour à une horreur sans concession. De bonne idées, c'est indéniable, mais aussi malheureusement de moins bonnes... Montrer l'entité, la personnifié sous forme de silhouette... Bof par exemple. Le sevrage, un drame familial, la folie de la mère ? Oui, mais bof une fois de plus. Puis il manque une ambiance à ce film. Ca aurait pu être poisseux, malsain et... non. Ce ne sont pas quelques obscénités qui feront l'affaire. Dommage parce que les dernières quarante minutes valent leur pesant de cacahuètes, mais l'intro, la présentation des personnages est ratée et on a peu d'empathie finalement, le personnage le plus "attachant" étant celui par lequel le malheur arrive. Restent malgré tout quelques bons moments de terreur, du gore généreux et une certaine brutalité qui fait mouche. Pas un ratage, mais on passe à côté de quelque chose qui avait plus de potentiel. A revoir néanmoins.

- Shogun's sadism (Yûji Makiguchi) 7/10 VO
On ne joue clairement pas dans la même cour que Teruo Ishii et les histoires ne sont clairement que des prétextes à étaler les sévices les plus dégueulasses, mais à ce petit jeu Makiguchi joue plutôt bien et arrive même par moment à distiller un réel malaise.

- The Brown Bunny (Vincent Gallo) 7/10 VO
Un scénario qui tient sur une feuille pour un petit film mélancolique à mon sens gâché par une fin gratuite (cette fellation n'était pas nécessaire).

- The similars (Isaac Ezban) 7-7.5/10 VO Ciné BIFFF
Isaac Ezban nous avait laissé l'an dernier avec un The Incident entre deux eaux à force de tourner à vide malgré une bonne idée de départ. Une fois de plus, ici, il pèche sur la longueur. Mais là ou The incident m'avait irrité par sa redondance et son final "tout ça pour ça", The similars et son rythme échevelé, voir hystérique et ses rebondissement constants arrive à maintenir en haleine sans trop d'ennui et ce même si le film aurait gagné à être plus ramassé. L'an dernier, il avait clamé son amour pour La quatrième dimension. Cette année, il revient avec un épisode parfait pour la quatrième dimension (le vrai parfait hommage - musique et voix off du début et de la fin compris) juste un peu trop étiré. Le film est assez délirant pour se laisser regarder avec le sourire.

- The survivalist (Stephen Fingleton) 7/10 VO ciné BIFFF
Peut-être pas le film à découvrir au BIFFF, même si la salle a été relativement calme. En général, un rythme lancinant ne me dérange absolument pas, j'aime assez ce qui est contemplatif ou même tout simplement lent. Ici, ce n'est pas tant la lenteur qui est excessive, c'est surtout qu'au bout de quelques minutes, après une bonne entrée ne matière, j'ai eu l'impression de me retrouver devant une sorte de téléréalité (en nettement mieux filmé) suivant notre survivant : McGyver fabrique lui même de l'huile pour sa lampe, il plante des graines, les arrose en pissant dessus, se masturbe sur ses pots de terreau parce que c'est bien connu, les garçons naissent dans des choux... :mrgreen: J'exagère un peu, mais ça manque un peu d'enjeux jusqu'à ce qu'apparaissent les autres personnages. Du coup, de nouveaux enjeux apparaissent et ça devient intéressant. L'interaction entre les personnage est ambigüe, bref le film bonifie avec le temps. Reste que les images sont superbes, les mouvements de caméra intéressants, que l'interprétation est solide et intense, mais on passe à côté du chef d'oeuvre que ça aurait pu être. Dans le genre "survie" The revenant était plus intense et prenant. Ici il manque un petit quelque chose.

Image Pourquoi pas, mais peut mieux
- Kung Fu Panda 3 (Jennifer Yuh Nelson) 6.5/10 Ciné VF 2D
Autant j'avais aimé les deux premiers autant celui-ci m'a déçu. C'est toujours aussi beau visuellement (les séquences dans le monde des esprits sont splendides), le méchant est charismatique et bien méchant, mais n'arrive pas à faire frissonner comme Tai Lung pouvait le faire. De plus le film m'a semblé trop orienté pour les petits avec nombre séquences plus burlesques mais inutiles à l'histoire. Bref un semi-échec.

- Dredd (Pete Travis) 6/10 VO
Un Karl Urban monolithique qui fait le boulot face à Lena Headey en super méchante Pas grand chose à redire. Olivia Thirlby en rookie, OK. Mais le tout m'a été gâché par des effets spéciaux numériques pas très beau.

Image A oublier
- Deux soeurs (Kim Jee-woon) 4.5/10 TV VF
Je suis peut-être un peu dur, le film n'est pas mauvais, je n'ai juste pas aimé. Il m'a énervé, horripilé. Sur le même sujet, j'ai trouvé Goodnight Mommy bien meilleur. Je lui rendrai peut-être sa chance (en VO), mais pas tout de suite. Grooosssse déception.

- Catacombes (David Elliot et Tomm Coker) 4-4.5/10 VF
Pas grand chose à sauver sauf les 5 dernières minutes. Ça se laisse regarder mais sans plus. Un excellent film à voir au BIFFF.

- Massacre au camp d'été (Robert Hiltzik) 5/10 VO
Pâle ersatz de vendredi 13, il n'y a guère que le twist final particulièrement malsain pour sauver ce film mou. Peu d'effets gore. Hormis un ébouillanté réaliste et une décapitation, le film est avare en effets et en frissons. Avoir entre copains une bière à la main mais sans plus.

- Sensoria (Christian Hallman) 4.5-5/10 VO Ciné BIFFF
Une histoire de fantômes suédoise. Des cages d'escalier filmées sous tous les angles, des canalisation qui suintent, des apparitions dans les miroirs. Tout cela aurait pu être bien si ça n'avait pas été vu, revu et rerevu dix mille fois. Hallman avec la meilleure volonté du monde n'arrive pas à instiller un peu d'originalité à son récit qui se traine. Reste une bande son remarquablement travaillée. Aussitôt vu aussitôt oublié.

Image Le dessin est clair, non?[/quote]
Image
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18302
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Kevin95 »

Avec quelques jours de retard, v'la ti pas mon top de mars...

Top 5 Découvertes

1. WHITE HEAT (Raoul Walsh, 1949)

Image

2. PETER IBBETSON (Henry Hathaway, 1935)

Image

3. THE SCARLET EMPRESS (Josef von Sternberg, 1934)

Image

4. DES GENS SANS IMPORTANCE (Henri Verneuil, 1956)

Image

5. PAURA NELLA CITTÀ DEI MORTI VIVENTI (Lucio Fulci, 1980) Bip up au Major !

Image

La totale...
Spoiler (cliquez pour afficher)
Films découverts (ou presque)

10/10

WHITE HEAT (Raoul Walsh, 1949)

9,5/10

PETER IBBETSON (Henry Hathaway, 1935)
THE SCARLET EMPRESS (Josef von Sternberg, 1934)

9/10

DES GENS SANS IMPORTANCE (Henri Verneuil, 1956)
PAURA NELLA CITTÀ DEI MORTI VIVENTI (Lucio Fulci, 1980)
IL MOSTRO (Luigi Zampa, 1977)
LADRO LUI, LADRA LEI (Luigi Zampa, 1958)

8,5/10

LE DÉSORDRE ET LA NUIT (Gilles Grangier, 1958)
QUELLA VILLA ACCANTO AL CIMITERO (Lucio Fulci, 1981)
BISTURI, LA MAFIA BIANCA (Luigi Zampa, 1973)

8/10

RICOCHET (Russell Mulcahy, 1991)
THE AMERICAN DREAMER (L.M. Kit Carson et Lawrence Schiller, 1971)
SKY RIDERS (Douglas Hickox, 1976)
CŒUR DE LILAS (Anatole Litvak, 1932)
THE GO-GO BOYS : THE INSIDE STORY OF CANNON FILMS (Hilla Medalia, 2014)
FREEDOM RADIO (Anthony Asquith, 1941)
REWIND THIS ! (Josh Johnson, 2013)

7,5/10

THE BRIDES OF FU MANCHU (Don Sharp, 1966)
THE ADVENTURE OF SHERLOCK HOLMES' SMARTER BROTHER (Gene Wilder, 1975)
DEAD OF WINTER (Arthur Penn, 1987)
FRIDAY THE 13TH PART VI : JASON LIVES (Tom McLoughlin, 1986)
THE WAY TO THE STARS (Anthony Asquith, 1945)
AFFAIR IN TRINIDAD (Vincent Sherman, 1952)
IL MAGISTRATO (Luigi Zampa, 1959)

7/10

RUNNING (Steven Hilliard Stern, 1979)
RENDEZ-VOUS AU TAS DE SABLE (Didier Grousset, 1990)
DEEP BLUE SEA (Renny Harlin, 1999)
PURPLE HEARTS (Sidney J. Furie, 1984)

6,5/10

DÉSORDRE (Olivier Assayas, 1986)

6/10

JE BRÛLE DE PARTOUT (Jesús Franco, 1979)

4/10

RACHEL GETTING MARRIED (Jonathan Demme, 2008)

3,5/10

BITTER MOON (Roman Polanski, 1992)

3/10

ASSASSIN OF YOUTH (Elmer Clifton, 1937)


Films revus

10/10

LA GRANDE ILLUSION (Jean Renoir, 1937)

9/10

CLARA ET LES CHICS TYPES (Jacques Monnet, 1981)
LE PRÉSIDENT (Henri Verneuil, 1961)

8,5/10

LES CAPRICES DE MARIE (Philippe de Broca, 1970)
LE VAMPIRE ET LE SANG DES VIERGES (Harald Reinl, 1967)

7,5/10

RAZORBACK (Russell Mulcahy, 1984)
JAWS 2 (Jeannot Szwarc, 1978)

6,5/10

UNE NUIT À L'ASSEMBLÉE NATIONALE (Jean-Pierre Mocky, 1988)
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)