Commentaires à propos de votre film du mois

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
primus
Doublure lumière
Posts: 677
Joined: 27 Jun 17, 00:18

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by primus »

Thaddeus wrote:Film indéniablement sincère et singulier, mais qui a fini par me taper légèrement sur le système tant le réalisateur y macère sa bile et son amertume.
Oui, mais ce texte peut aider à ne pas trop s'attarder sur cet aspect là:

http://www.slate.fr/story/181989/cinema ... it-mash-up
User avatar
cinéfile
Machino
Posts: 1442
Joined: 19 Apr 10, 00:33
Location: Bourges

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by cinéfile »

Top Avril 2020 :

Image

1. 2001, l’odyssée de l'espace (Kubrick, 1968)
Il n'est jamais trop tard 8)


Image

2. C'était demain (Meyer, 1979) -Révision


Image

3. Symphonie pour un massacre (Deray, 1963)


Image

4. Les Nouveaux Sauvages (Szifron, 2014)


Image

5. Ténèbres (Argento, 1982)


PS : Autre révision excellente avec Black Christmas (Clark, 1974) !
Last edited by cinéfile on 30 Apr 20, 17:43, edited 1 time in total.
User avatar
primus
Doublure lumière
Posts: 677
Joined: 27 Jun 17, 00:18

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by primus »

Jack Carter wrote:Je l'ai revu avant-hier, et j'ai beau me defendre au quizz de PJ et Demi-Lune, j'en ai pas trouvé des masses avant le generique final (sur les quelques 400 films cités) :mrgreen:
Dire que j'ai pensé parfois à vos quizz en le regardant... ce parasitage, j'te jure :mrgreen:
Je suis nul à ce jeu mais j'ai quand même cherché un peu. J'en ai reconnu, deux. Waou!
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 8806
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Alexandre Angel »

cinéfile wrote:

Image

2. C'était demain (Meyer, 1979) -Révision
Une très grande tendresse pour ce film. Et le rôle le plus sympa de Malcolm McDowell même que ça nous fait des vacances.
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 22632
Joined: 31 Dec 04, 14:17
Location: Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Jack Carter »

primus wrote:
Jack Carter wrote:Je l'ai revu avant-hier, et j'ai beau me defendre au quizz de PJ et Demi-Lune, j'en ai pas trouvé des masses avant le generique final (sur les quelques 400 films cités) :mrgreen:
Dire que j'ai pensé parfois à vos quizz en le regardant... ce parasitage, j'te jure :mrgreen:
Je suis nul à ce jeu mais j'ai quand même cherché un peu. J'en ai reconnu, deux. Waou!
Par contre, il y a aussi l'effet : "Whou...ce plan", je veux voir le film. Apres, il faut fouiller dans la liste qui defile lors du generique de fin :mrgreen: (j'ai prevu de me revoir le generique sur pause et de noter tous les films sur un calepin, oui je sais, j'aime me prendre la tete parfois :mrgreen: )
User avatar
primus
Doublure lumière
Posts: 677
Joined: 27 Jun 17, 00:18

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by primus »

Grand malade! :uhuh:
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 22632
Joined: 31 Dec 04, 14:17
Location: Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Jack Carter »

Alexandre Angel wrote:
cinéfile wrote:

Image

2. C'était demain (Meyer, 1979) -Révision
Une très grande tendresse pour ce film. Et le rôle le plus sympa de Malcolm McDowell même que ça nous fait des vacances.
+1
le genre de films que FT pourrait nous passer un de ces apres-mdi et changer un peu du cinema français...
Beule
Cadreur
Posts: 4274
Joined: 12 Apr 03, 22:11

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Beule »

Top 5 du mois d’avril

Image
JOURNAL INTIME (Valerio Zurlini – 1962)

Image
ANNA (Zoltán Fábri – 1958)

Image
DES FILLES POUR L’ARMÉE (Valerio Zurlini – 1965)

Image
LA FILLE DE PARME (Antonio Pietrangeli – 1963)

Image
CENDRES ET DIAMANT (Andrzej Wajda – 1958)


D’une courte encolure devant 6 autres petites merveilles :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image
TIME WITHIN MEMORY (Tôichirô Narushima – 1973)

Image
UN BOURGEOIS TOUT PETIT PETIT (Mario Monicelli – 1977)

Image
L’ARMATA BRANCALEONE (Mario Monicelli – 1966)

Image
LES CONTES DU TSAR SALTAN (Alexandre Ptouchko – 1967)

Image
HOME FROM THE SEA (Yôji Yamada – 1972)

Image
LES SABLES DU KALAHARI (Cy Endfield – 1965)


Et deux redécouvertes éblouissantes :
Image
LA GRANDE PAGAILLE (Luigi Comencini – 1960)

Image
FAUT-IL TUER SISTER GEORGE ? (Robert Aldrich – 1968)
User avatar
cinéfile
Machino
Posts: 1442
Joined: 19 Apr 10, 00:33
Location: Bourges

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by cinéfile »

Alexandre Angel wrote:
cinéfile wrote:

Image

2. C'était demain (Meyer, 1979) -Révision
Une très grande tendresse pour ce film. Et le rôle le plus sympa de Malcolm McDowell même que ça nous fait des vacances.
La conviction des acteurs est pour beaucoup dans la réussite du film, par ailleurs tourné pour un budget apparemment fort modeste. La première moitié du film n'est rien d'autre qu'une très charmante comédie romantique. McDowell impec et tout mignon en effet, Steenburger qui s'en sort très bien dans un rôle étonnamment candide et Warner génialement inquiétant en Jack The Ripper. Le film est super malin. Exemple : quelques plans de nuit dans les bas fonds de Frisco avec juste la trogne de Warner, et hop ça suffit pour créer un climat ultra menaçant. On croirait la première séquence sorti du Peeping Tom de M. Powell.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89950
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Jeremy Fox »

Rick Blaine wrote: Ceci dit, j'ai été particulièrement touché par le Pietrangeli, PJ, Jeremy, je pense que ça vous plairait. :wink:

Je connais et apprécie :wink:
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Thaddeus »

Alexandre Angel wrote:
cinéfile wrote:

Image

2. C'était demain (Meyer, 1979) -Révision
Une très grande tendresse pour ce film. Et le rôle le plus sympa de Malcolm McDowell même que ça nous fait des vacances.
Hop, watch list.
User avatar
Jack Carter
Certains l'aiment (So)chaud
Posts: 22632
Joined: 31 Dec 04, 14:17
Location: Dans le cerveau de Dale Cooper

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Jack Carter »

Tu ne le regretteras pas :wink:
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Thaddeus »

Film d'avril



Quel superbe mois de découvertes ! Très difficile de n'en garder que trois.


1. Un Homme de Trop (Costa-Gavras, 1967)


Image


2. Onibaba, les Tueuses (Kaneto Shindō, 1964)


Image


3. Traîné sur le Bitume (S. Craig Zahler, 2018)


Image



Mes découvertes en détail :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Out 1 : Noli me tangere (Jacques Rivette, 1971)
Trésor de collectionneur, rareté pour happy few, fantasme de cinéphile, ce film-monstre, véritablement hors du commun, impose une lente conversion du regard et exige une redéfinition totale de tous les critères de réception et d’appréciation. On s’y engouffre comme dans une fiction sans début ni fin, un jeu de pistes entre théâtre et réalité, un labyrinthe de connexions souterraines, d’intrigues amoureuses, de filatures, de disparitions mystérieuses, sur lequel plane l’ombre d’une énigmatique société secrète, et où s’ébroue une ribambelle de personnages sérieux et drôles comme des enfants. Que l’on se perde ou s’ennuie parfois devant ces blocs de scènes tour à tour arides, fantaisistes, irritantes ou fascinantes fait partie de l’expérience – laquelle semble n’avoir pour maîtresse que la liberté absolue. 5/6

Le carrefour de la mort (Henry Hathaway, 1947)
Motif classique du genre criminel, le chemin du repentir et de la réinsertion sociale amène régulièrement le malfrat à trahir ses anciens amis. Victime à la fois de la corruption et du chantage exercé par la justice, il se voit souvent broyé dans un engrenage infernal. Telle est la trajectoire que suit le héros de ce polar de facture traditionnelle, mais dont le contraste entre l’effet documentaire et le contenu est atténué par le souci d’exactitude topographique et la volonté du cinéaste à tourner sur place, en intérieurs et en extérieurs. Sans atteindre les sommets du film noir, le film creuse ainsi une veine réaliste apte à renverser les préceptes de la moralité traditionnelle. Et impossible de ne pas se laisser fasciner par Richard Widmark en tueur sardonique, glacial et névrosé, aussi dangereux qu’un serpent à sonnettes. 4/6

News from home (Chantal Akerman, 1977)
En se confrontant à New York, la cité-gorgone qu’elle habita quelques années auparavant, Akerman cherche à pousser toujours plus loin le décapage expérimental du vu/déjà vu. L’hyperdurée des plans fixes et des travellings latéraux fait éclater l’absurdité de la notion de fenêtre. L’écran fonctionne comme un support neutralisé sur lequel vient se fixer, à travers les lettres de la mère lues en des murmures contraints, l’écho de la vieille Europe, de l’enfance, de la famille, le désir secret de l’anecdote. Mais s’il ne se passe rien (au sens dramatique) à l’image, la bande-son produit la même répétition inlassable, épuisante, la même attente sans cesse suscitée et sans cesse déçue. Cinéma conceptuellement stimulant mais dénué de résonance affective, exigeant beaucoup du spectateur en lui donnant bien peu en retour. 3/6

L’homme de Rio (Philippe de Broca, 1964)
Si le classique se définit par sa faculté à résister aux outrages du temps, alors cet incontournable du cinéma populaire français, chaînon manquant entre les aventures de Tintin et celles de l’Arche perdue, en est un. Dépoussiérant tous les vieux meubles, il fait suivre l’image et le dialogue à la vitesse de l’éclair, cultive une fantaisie discontinue au fil d’un scénario rocambolesque et merveilleusement invraisemblable, un mystère et une malice dûs aux allées et venues des personnages, au choix des décors (le musée de l’Homme, l’aéroport d’Orly, le Mato Grosso, les immeubles modernes de Brasilia…) et à la façon dont les péripéties sont catapultées les unes derrière les autres, portées par les vertus d’un genre que le cinéaste a parfaitement assimilés. Dépaysement, désinvolture, liberté : le charme opère sans frein. 5/6

La femme sans tête (Lucrecia Martel, 2008)
La Ciénaga était un film suintant, fiévreux, suffocant ; celui-ci est feutré, rétentif, étouffé. Mais la cinéaste continue de présenter le quotidien du monde petit-bourgois, ses normes et ses codes, comme une abstraction quasi fantastique. En introduisant à la lente dérive intérieure d’une femme qui, suite à un accident, cohabite avec sa culpabilité et son indécision et ne parvient plus à investir son existence, elle développe un style au réalisme discrètement halluciné, une sorte de mirobolance gangrenée qui taraude l’image en même temps que l’esprit du spectateur. Elle décrit ainsi les mécanismes silencieux permettant à une classe sociale de préserver ses privilèges, d’éteindre le retour lancinant de la scène traumatique dans la conscience et de convertir l’acceptation de l’évènement en sa pure et simple négation. 4/6

Un homme de trop (Costa-Gavras, 1967)
Dans la lignée des grands films ayant incompréhensiblement manqué leur rencontre avec l’histoire du cinéma, celui-ci pourrait tenir une place de choix. Servi par une distribution en or massif qui investit chacun des personnages au ras de la chair, le cinéaste met à l’amende tout ce qui a été consacré lors des années 60-70 à la seconde guerre mondiale et à la résistance. La tension du sujet et les nœuds problématiques qui s’y tressent sont prodigieusement véhiculés par la puissance de feu d’une mise en scène en état d’incandescence, qui semble avoir assimilé les audaces les plus intuitives et viscérales de la modernité. Du brio technique inouï, de l’âpreté sans concession, de l’intransigeante lucidité à fixer loin de tout romantisme la réalité de la lutte maquisarde, impossible de savoir ce qu’il faut le plus admirer face à ce trésor méconnu. 5/6
Top 10 Année 1967


Et aussi :

Simple men (Hal Hartley, 1992) - 4/6
Traîné sur le bitume (S. Craig Zahler, 2018) - 5/6
Re-animator (Stuart Gordon, 1985) - 4/6
L'argent des autres (Christian de Chalonge, 1978) - 5/6
Phase IV (Saul Bass, 1974) - 4/6
Le masque de la mort rouge (Roger Corman, 1964) - 4/6
La chasse (Carlos Saura, 1966) - 4/6
Onibaba, les tueuses (Kaneto Shindō, 1964) - 5/6
Je la connaissais bien (Antonio Pietrangeli, 1965) - 5/6
Films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Mars 2020 - Comrades (Bill Douglas, 1986)
Février 2020Hellzapoppin (H.C. Potter, 1941)
Janvier 2020Les filles du docteur March (Greta Gerwig, 2019)
Décembre 2019It must be heaven (Elia Suleiman, 2019)
Novembre 2019Les misérables (Ladj Ly, 2019)
Octobre 2019Bacurau (Kleber Mendonça Filho & Juliano Dornelles, 2019)
Septembre 2019Driver (Walter Hill, 1978)
Août 2019Le coup de l’escalier (Robert Wise, 1959)
Juillet 2019 - La sorcellerie à travers les âges (Benjamin Christensen, 1922)
Juin 2019Parasite (Bong Joon-ho, 2019)
Mai 2019 - Mandingo (Richard Fleischer, 1975)
Avril 2019 - Les oiseaux de passage (Cristina Gallego & Ciro Guerra, 2018)
Mars 2019 - Le convoi (Sam Peckinpah, 1978)
Février 2019Les noces rouges (Claude Chabrol, 1973)
Janvier 2019Un jour dans la vie de Billy Lynn (Ang Lee, 2016)
Décembre 2018Une affaire de famille (Hirokazu Kore-eda, 2018)
Novembre 2018High life (Claire Denis, 2018)
Octobre 2018Nos batailles (Guillaume Senez, 2018)
Septembre 2018Les frères Sisters (Jacques Audiard, 2018)
Août 2018Silent voice (Naoko Yamada, 2016)
Juillet 2018 - L'homme qui voulait savoir (George Sluizer, 1988)
Juin 2018Sans un bruit (John Krasinski, 2018)
Mai 2018Riches et célèbres (George Cukor, 1981)
Avril 2018Séduite et abandonnée (Pietro Germi, 1964)
Mars 2018Mektoub my love : canto uno (Abdellatif Kechiche, 2017)
Février 2018Phantom thread (Paul Thomas Anderson, 2017)
Janvier 2018Pentagon papers (Steven Spielberg, 2017)
Décembre 2017Lettre de Sibérie (Chris Marker, 1958)
Novembre 2017L’argent de la vieille (Luigi Comencini, 1972)
Octobre 2017Une vie difficile (Dino Risi, 1961)
Septembre 2017Casanova, un adolescent à Venise (Luigi Comencini, 1969)
Août 2017La bonne année (Claude Lelouch, 1973)
Juillet 2017 - La fille à la valise (Valerio Zurlini, 1961)
Juin 2017Désirs humains (Fritz Lang, 1954)
Mai 2017Les cloches de Sainte-Marie (Leo McCarey, 1945)
Avril 2017Maria’s lovers (Andreï Kontchalovski, 1984)
Mars 2017À la recherche de Mr Goodbar (Richard Brooks, 1977)
Février 2017Raphaël ou le débauché (Michel Deville, 1971)
Janvier 2017La la land (Damien Chazelle, 2016)
Décembre 2016Alice (Jan Švankmajer, 1987)
Novembre 2016 - Dernières nouvelles du cosmos (Julie Bertuccelli, 2016)
Octobre 2016 - Showgirls (Paul Verhoeven, 1995)
Septembre 2016 - Aquarius (Kleber Mendonça Filho, 2016)
Août 2016 - Le flambeur (Karel Reisz, 1974)
Juillet 2016 - A touch of zen (King Hu, 1971)
Juin 2016 - The witch (Robert Eggers, 2015)
Mai 2016 - Elle (Paul Verhoeven, 2016)
Avril 2016 - La pyramide humaine (Jean Rouch, 1961)
Mars 2016 - The assassin (Hou Hsiao-hsien, 2015)
Février 2016Le démon des femmes (Robert Aldrich, 1968)
Janvier 2016La Commune (Paris 1871) (Peter Watkins, 2000)
Décembre 2015Mia madre (Nanni Moretti, 2015)
Novembre 2015Avril ou le monde truqué (Franck Ekinci & Christian Desmares, 2015)
Octobre 2015Voyage à deux (Stanley Donen, 1967)
Septembre 2015Une histoire simple (Claude Sautet, 1978)
Août 2015La Marseillaise (Jean Renoir, 1938)
Juillet 2015Lumière silencieuse (Carlos Reygadas, 2007)
Juin 2015Vice-versa (Pete Docter & Ronaldo Del Carmen, 2015) Top 100
Mai 2015Deep end (Jerzy Skolimowski, 1970)
Avril 2015Blue collar (Paul Schrader, 1978)
Mars 2015Pandora (Albert Lewin, 1951)
Février 2015La femme modèle (Vincente Minnelli, 1957)
Janvier 2015Aventures en Birmanie (Raoul Walsh, 1945)
Décembre 2014Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (Elio Petri, 1970)
Novembre 2014Lifeboat (Alfred Hitchcock, 1944)
Octobre 2014Zardoz (John Boorman, 1974)
Septembre 2014Un, deux, trois (Billy Wilder, 1961)
Août 2014Le prix d’un homme (Lindsay Anderson, 1963)
Juillet 2014Le soleil brille pour tout le monde (John Ford, 1953)
Juin 2014Bird people (Pascale Ferran, 2014)
Mai 2014Léon Morin, prêtre (Jean-Pierre Melville, 1961) Top 100
Avril 2014L’homme d’Aran (Robert Flaherty, 1934)
Mars 2014Terre en transe (Glauber Rocha, 1967)
Février 2014Minnie et Moskowitz (John Cassavetes, 1971)
Janvier 201412 years a slave (Steve McQueen, 2013)
Décembre 2013La jalousie (Philippe Garrel, 2013)
Novembre 2013Elle et lui (Leo McCarey, 1957)
Octobre 2013L’arbre aux sabots (Ermanno Olmi, 1978)
Septembre 2013Blue Jasmine (Woody Allen, 2013)
Août 2013La randonnée (Nicolas Roeg, 1971)
Juillet 2013Le monde d’Apu (Satyajit Ray, 1959)
Juin 2013Choses secrètes (Jean-Claude Brisseau, 2002)
Mai 2013Mud (Jeff Nichols, 2012)
Avril 2013Les espions (Fritz Lang, 1928)
Mars 2013Chronique d’un été (Jean Rouch & Edgar Morin, 1961)
Février 2013 – Le salon de musique (Satyajit Ray, 1958)
Janvier 2013L’heure suprême (Frank Borzage, 1927) Top 100
Décembre 2012 – Tabou (Miguel Gomes, 2012)
Novembre 2012 – Mark Dixon, détective (Otto Preminger, 1950)
Octobre 2012 – Point limite (Sidney Lumet, 1964)
Septembre 2012 – Scènes de la vie conjugale (Ingmar Bergman, 1973)
Août 2012 – Barberousse (Akira Kurosawa, 1965) Top 100
Juillet 2012 – Que le spectacle commence ! (Bob Fosse, 1979)
Juin 2012 – Pique-nique à Hanging Rock (Peter Weir, 1975)
Mai 2012 – Moonrise kingdom (Wes Anderson, 2012)
Avril 2012 – Seuls les anges ont des ailes (Howard Hawks, 1939) Top 100
Mars 2012 – L'intendant Sansho (Kenji Mizoguchi, 1954)
Février 2012 – L'ombre d'un doute (Alfred Hitchcock, 1943)
Janvier 2012 – Brève rencontre (David Lean, 1945)
Décembre 2011 – Je t'aime, je t'aime (Alain Resnais, 1968)
Novembre 2011 – L'homme à la caméra (Dziga Vertov, 1929) Top 100 & L'incompris (Luigi Comencini, 1967) Top 100
Octobre 2011 – Georgia (Arthur Penn, 1981)
Septembre 2011 – Voyage à Tokyo (Yasujiro Ozu, 1953)
Août 2011 – Super 8 (J.J. Abrams, 2011)
Juillet 2011 – L'ami de mon amie (Éric Rohmer, 1987)
User avatar
John Holden
Assistant opérateur
Posts: 2869
Joined: 1 Sep 14, 21:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by John Holden »

Voilà qui fait bien envie !
Beule wrote:
Top 5 du mois d’avril

Image
ANNA (Zoltán Fábri – 1958)

Image
LA FILLE DE PARME (Antonio Pietrangeli – 1963)
Et puis 8)
Beule wrote:Image
UN BOURGEOIS TOUT PETIT PETIT (Mario Monicelli – 1977)

Image
LA GRANDE PAGAILLE (Luigi Comencini – 1960)
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 48893
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Boubakar »

97 films (re)vus ce mois-ci, avec un top 5 à forte consonance asiatique :

1 - Voyage à Tokyo
Image


2 - Parasite
Image


3 - Le gout du saké
Image


4 - Fin d'automne
Image


5 - Phase IV
Image
Last edited by Boubakar on 30 Apr 20, 20:32, edited 1 time in total.