Commentaires à propos de votre film du mois

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

vic
viking
Posts: 3551
Joined: 26 Apr 03, 18:37
Location: IHTFP

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by vic »

Films de janvier 2020


1. La Femme en bleu (Michel Deville, 1973)
Image


2. Roxy the Movie (Frank Zappa, 2015)
Image


3. Le Lion et le Vent (The Wind and the Lion - John Milius, 1975)
Image


Redécouvertes du mois :

1. Le Tigre blanc (Dreadnaught - Yuen Woo-ping, 1981)
Image

2. Bandits contre samourais (Kumokiri Nizaemon - Hideo Gosha, 1978)
Image
Spoiler (cliquez pour afficher)
(re) The Enforcer (Bretaigne Windust & Raoul Walsh, 1951) 7/10
Roxy the Movie (Frank Zappa, 2015) 8/10
The Last Movie (Dennis Hopper, 1971) 6.5/10
Etoile (Peter Del Monte, 1989) 5.5/10
The Wind and the Lion (John Milius, 1975) 7.5/10
(re) Hard Boiled (John Woo, 1992) 8.5/10
The Village (M. Night Shyamalan, 2004) 6/10
Hopscotch (Ronald Neame, 1980) 7/10
(re) Wild at Heart (David Lynch, 1990) 8.5/10
Cohen and Tate (Eric Red, 1989) 6.5/10
(re) She shoots straight (Corey Yuen, 1990) 6.5/10
(re) Dreadnaught (Yuen Woo-ping, 1981) 8/10
La Femme en bleu (Michel Deville, 1973) 8/10
The Skyhawk (Jeong Chang-hwa, 1974) 6/10
(re) Games gamblers play (Micheal Hui, 1974) 7.5/10
Whiskey Galore! (Alexander Mackendrick, 1949) 7/10
(re) The Private Eyes (Michael Hui, 1976) 7.5/10
(re) Bandits contre samourais (Hideo Gosha, 1978) 8/10
The Contract (Michael Hui, 1978) 5/10
Last edited by vic on 1 Feb 20, 19:09, edited 1 time in total.
Image

Withdrawing in disgust is not the same thing as apathy.

Consistency is the last refuge of the unimaginative. Oscar Wilde

Unité Ogami Ittô.
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 8806
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Alexandre Angel »

vic wrote: 3. Le Lion et le Vent (The Wind and the Lion - John Milius, 1975)
Image
El Raisuli !!! 8)

Oh et puis zut
User avatar
Profondo Rosso
Howard Hughes
Posts: 15935
Joined: 13 Apr 06, 14:56

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Profondo Rosso »

vic wrote: (re) Games gamblers play (Micheal Hui, 1974) 7.5/10
(re) The Private Eyes (Michael Hui, 1976) 7.5/10
The Contract (Michael Hui, 1978) 5/10
Ah découvert aussi ces comédies de Michael Hui récemment, bonne rigolade notamment The Private Eyes il me reste encore The Contract à voir !


Film du mois

1 Angoisse de Bigas Luna

Image

2 A Fishy story de Anthony Chan

Image

3 Saint Jack de Peter Bogdanovich

Image

4 The Private eyes de Michael Hui

Image

5 Cotton Mary de Ismail Merchant

Image
Beule
Cadreur
Posts: 4274
Joined: 12 Apr 03, 22:11

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Beule »

Alexandre Angel wrote: El Raisuli !!! 8)

Oh et puis zut
8)

Si mes souvenirs ne me trompent pas, le commentaire audio de Milius lorsqu'il en vient à évoquer le score est assez... :shock:
Semblant toujours regretter la défection de son alter ego Poledouris, il donne l'impression de redécouvrir les thèmes de Goldsmith pour finalement concéder, mais comme du bout des lèvres que, ouais... étonnamment ça fait pas si mal le job en terme de pouvoir d'évocation exotico-historique, de couleur romanesque et de souffle lyrique. Mais vraiment sur le mode "Faute de bœuf, on fait labourer par son âne" :o
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89950
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Jeremy Fox »

Premier prétendant avec ce grand morceau de lyrisme porté par le chef d'oeuvre musical de Patrick Doyle

Image
User avatar
John Holden
Assistant opérateur
Posts: 2869
Joined: 1 Sep 14, 21:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by John Holden »

46 films vus en Janvier, et un film du mois de dernière minute avec le bouleversant Daniel de Sidney Lumet.

1. Daniel...Sidney Lumet (1983)

Image

2. Asako I&II...Ryusuke Hamaguchi (2019)

Image

3. Un homme marche dans la ville...Marcello Pagliero (1950)

Image

4. Berlin Express...Jacques Tourneur (1948)

Image

5. Lo Scapolo (Le célibataire)... Antonio Pietrangeli (1955)

Image

Le reste du mois :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Janvier 2020



Film du mois :

Image

Films découverts/Films revus/redecouverts

Going My Way (La Route semée d'étoiles) : Leo McCarey (1944) : 9.5/10
The Red Shoes...Michael Powell et Emeric Pressburger (1948) : 9.5/10

Il boom...Vittorio De Sica (1963) : 8.5/10

Daniel...Sidney Lumet (1983) : 8.5/10
Asako I&II...Ryusuke Hamaguchi (2019) : 8.5/10

The Secret of Convict Lake...Michael Gordon (1951) : 8/10
The Bells of St. Mary's...Leo McCarey (1945) : 8/10
Un homme marche dans la ville...Marcello Pagliero (1950) : 8/10
Berlin Express...Jacques Tourneur (1948) : 8/10
Lo. Scapolo (Le célibataire)... Antonio Pietrangeli (1955) : 8/10
Experiment in Terror...Blake Edwards (1962) : 8/10
Clerks...Kevin Smith (1994) : 8/10

La fille en noir...Michael Cacoyannis (1956)...7.5/10
Save the Tiger...John G. Avildsen (1973) : 7.5/10
One Way Street...Hugo Fregonese (1950) : 7.5/10
Le bambole (Les Poupées)...Mauro Bolognini, Luigi Comencini, Dino Risi, Franco Rossi (1965) : 7.5/10
Ecstasy...Gustav Machatý (1933) : 7.5/10
Senses...Ryûsuke Hamaguchi (2015) : 7.5/10

Le Réveil du dimanche...Michael Cacoyannis (1954) : 7/10
Way down east...Henry King (1935) : 7/10
Boule de Suif...Christian-Jaque (1945) : 7/10
Miyamoto Musashi...Kenji Mizoguchi (1944) : 7/10

The Halfway House...Basil Dearden (1944) : 6.5/10
Deburau...Sacha Guitry (1951) : 6.5/10
Le Mouton à cinq pattes...Henri Verneuil (1954) : 6.5/10
Cripple Creek...Ray Nazarro (1952) : 6.5/10
The Return of the Pink Panther...Blake Edwards (1975) : 6.5/10
The Old Dark House...James Whale (1932) : 6.5/10
The Band Wagon...Vincente Minnelli (1953) : 6.5/10
Brooklyn Affairs...Edward Norton (2019) : 6.5/10
The Wolf Man...George Waggner (1941) : 6.5/10

Les filles de la concierge...Jacques Tourneur (1934) : 6/10
Satan Met a Lady...William Dieterle (1936) : 6/10
Ikari no machi (La Rue en colère)...Mikio Naruse (1950) : 6/10
Hoří, má panenko (Au feu les pompiers !)...Miloš Forman (1967) : 6/10
Jaguar...Jean Rouch (1967) : 6/10
Documenteur...Agnès Varda (1981) : 6/10
Lady for a Day...Frank Capra (1933) : 6/10
Doubles Vies...Olivier Assayas (2018) : 6/10

Inspecteur la Bavure...Claude Zidi (1980) : 5.5/10
Tony Rome...Gordon Douglas (1967) : 5.5/10
Jo...Jean Girault (1971) : 5.5/10

Mes Provinciales...Jean-Paul Civeyrac (2018) : 5/10

Le tatoué...Denys de La Patellière (1968) : 4.5/10

À nous deux, madame la vie...René Guissart et Yves Mirande (1937) : 4/10
Fog Island...Terry O. Morse (1945) : 4/10




Séries

War of the Worlds...Gilles Coulier, Richard Clark (2019) : en cours...
User avatar
John Holden
Assistant opérateur
Posts: 2869
Joined: 1 Sep 14, 21:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by John Holden »

Et première belle découverte du mois avec La vache de Dariush Mehrjui.

Image
vic
viking
Posts: 3551
Joined: 26 Apr 03, 18:37
Location: IHTFP

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by vic »

Profondo Rosso wrote:
vic wrote: (re) Games gamblers play (Micheal Hui, 1974) 7.5/10
(re) The Private Eyes (Michael Hui, 1976) 7.5/10
The Contract (Michael Hui, 1978) 5/10
Ah découvert aussi ces comédies de Michael Hui récemment, bonne rigolade notamment The Private Eyes il me reste encore The Contract à voir !
Games et The Private Eyes sont vraiment deux perles délectables: nonchalance trompeuse, caractérisations croquignolesques, sens du détail, associés à une belle rigueur de la mise en scène, donnent un ton personnel à ces deux films qui mélangent avec bonheur satire sociale et slapstick. Un vrai plaisir de les redécouvrir. :D
Malheureusement, The Contract m'a paru beaucoup plus brouillon. La satire est plus pataude et l'énergie destructive remplace la construction minutieuse des gags. Reste le goût immodéré pour les déguisements. Je suis curieux de connaitre ton avis.

Et beau palmarès, Profondo Rosso !
Excellent souvenir de Angoisse, et Saint Jack est, je cois, mon préféré de Bogdanovich. :D
Image

Withdrawing in disgust is not the same thing as apathy.

Consistency is the last refuge of the unimaginative. Oscar Wilde

Unité Ogami Ittô.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15103
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Watkinssien »

Jeremy Fox wrote:Premier prétendant avec ce grand morceau de lyrisme porté par le chef d'oeuvre musical de Patrick Doyle

Image
:D :D
Image

Mother, I miss you :(
vic
viking
Posts: 3551
Joined: 26 Apr 03, 18:37
Location: IHTFP

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by vic »

Beule wrote:
Alexandre Angel wrote: El Raisuli !!! 8)

Oh et puis zut
8)

Si mes souvenirs ne me trompent pas, le commentaire audio de Milius lorsqu'il en vient à évoquer le score est assez... :shock:
Semblant toujours regretter la défection de son alter ego Poledouris, il donne l'impression de redécouvrir les thèmes de Goldsmith pour finalement concéder, mais comme du bout des lèvres que, ouais... étonnamment ça fait pas si mal le job en terme de pouvoir d'évocation exotico-historique, de couleur romanesque et de souffle lyrique. Mais vraiment sur le mode "Faute de bœuf, on fait labourer par son âne" :o
Il faut que je mette la main sur ce commentaire audio, alors. :lol:
Bon, sans surprise, la musique seule ne me titille pas plus que ça, mais associée à la magnifique réalisation de Milius, oui, sans conteste, on peut dire que ça fait le job.


(et heureusement, personne ne semble avoir remarqué que je refuse de vieillir...) :mrgreen:
Image

Withdrawing in disgust is not the same thing as apathy.

Consistency is the last refuge of the unimaginative. Oscar Wilde

Unité Ogami Ittô.
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Thaddeus »

Film de janvier



1. Les Filles du Docteur March (Greta Gerwig, 2019)


Image


2. Samia (Philippe Faucon, 2000)


Image


3. Les Révoltés du Bounty (Frank Lloyd, 1935)


Image



Mes découvertes en détail :
Spoiler (cliquez pour afficher)
De grandes espérances (Alfonso Cuarón, 1998)
Emballée comme un paquet cadeau, Gywneth Paltrow secoue négligemment sa toison d’or auprès d’un lac scintillant. Sapé comme un dieu, Ethan Hawke lui prend la main, pénétrés tous deux des rayons du soleil couchant. Ils s’aiment… C’est l’effet Impulse. Et Cuarón de foncer dans le kitsch tête baissée, d’oser un roman-photo pour midinettes comme on n’en fait plus, une de ces sagas américano-violoniques guimauves dont le rose bonbon menace à chaque instant de décoller la rétine. À grands coups de fondus au blanc pour suggérer l’éblouissement de la passion, de saccades dans le montage pour évoquer la fièvre créatrice, le film cultive un onirisme léché, opulent, baroque, péchant par abondance plus que par indigence, et que l’on peut même trouver – à condition de s’y abandonner – vaguement séduisant. 3/6

1917 (Sam Mendes, 2019)
Que la guerre est horrible, quelle la guerre est belle – surtout lorsque les ruines sont artistiquement illuminées par l’orangé des fusées éclairantes. Depuis toujours on compose avec l’idée douteuse qu’au cinéma la guerre est un spectacle. Engagée dans une prouesse technique dissimulant tant bien que mal son brio, la caméra en fait ici un diorama. Elle invite à une expérience d’immersion qui fonderait sa légitimité dans son seul dispositif et trouverait son achèvement dans l’illusion du spectateur de se trouver à la place du biffin taraudé par l’angoisse de la mort soudaine, évoluant au milieu du chaos, courant comme un dératé sous les obus, avant de connaître la délivrance coupable de la survie. À défaut de susciter l’adhésion (morale) et l’enthousiasme (cinéphile), la proposition est assurément efficace. 4/6

Samia (Philippe Faucon, 2000)
Elle a quinze ans, elle est la sixième des huit enfants d’une famille maghrébine de Marseille qui ploie sous la chape de plomb d’un traditionalisme dictatorial. C’est une "beurette" donc : aphorisme aux froides résonances sociologiques, inapte à dépasser les clivages, à exprimer les douleurs de l’adolescence et les difficultés à trouver sa place. Tout le talent de Faucon est d’aller au-delà de l’appellation pour tracer le portrait d’une individualité au croisement de deux sociétés. En signifiant les paradoxes de son héroïne sans les retrancher dans un manichéisme rassurant, il évite toute récupération, admet et revendique en son nom l’ambiguïté du personnage. Loin des clichés et des simplifications, son film en dit ainsi plus que tous les longs discours sur l’intégration, les problèmes de religion et le choc des cultures. 5/6


Et aussi :

Une aussi longue absence (Henri Colpi, 1961) - 4/6
Les filles du docteur March (Greta Gerwig, 2019) - 5/6
Play (Anthony Marciano, 2019) - 4/6
Le grand silence (Sergio Corbucci, 1968) - 4/6
Séjour dans les monts Fuchun (Gu Xiaogang, 2019) - 5/6
Les enfants du temps (Makoto Shinkai, 2019) - 4/6
Solo (Jean-Pierre Mocky, 1970) - 3/6
Les révoltés du Bounty (Frank Lloyd, 1935) - 5/6
Swallow (Carlo Mirabella-Davis, 2019) - 4/6
Goldfinger (Guy Hamilton, 1964) - 4/6
(500) jours ensemble (Marc Webb, 2019) - 5/6
bruce randylan
Mogul
Posts: 11497
Joined: 21 Sep 04, 16:57
Location: lost in time and lost in space

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by bruce randylan »

Image
Film du mois de Janvier: Un coeur en hiver (Claude Sautet - 1992)

Image
Prix de la mise en scène : La terre de la grande promesse (Andrej Wajda - 1975)

Image
Prix d’interprétation : Marlène Jobert dans L'amour Nu

Image
Prix spécial du Jury : Smash Palace (Roger Donaldson - 1982)

Image
Prix du scénario : l'île aux merveilles de manoël (Raul Ruiz - 1984)

En détail
Spoiler (cliquez pour afficher)
8) :D
Un coeur en hiver (Claude Sautet - 1992)

8)
the belle of New-York (Charles Walter - 1952)
L'amour nu (Yannick Bellon - 1981)
Smash Palace (Roger Donaldson - 1982)
La terre de la grande promesse (Andrej Wajda - 1975)
l'île aux merveilles de manoël (Raul Ruiz - 1984) - surtout les deux premiers épisodes


:D
Chats Perchés (Chris Marker - 2004)
Le cygne noir (Henry King - 1942)
Le faux coupable (Alfred Hitchcock - 1956)
Flag of Iron (Chang Cheh - 1980)
Le coup de l'escalier (Robert Wise - 1959)
Daimajin (Kimiyoshi Yasuda - 1966)
Gli Uomini, che mascalzoni! (Mario Camerini - 1932)
The bride with white hair (Ronny Hu - 1993)
Mes 17 ans (Philippe Faucon - 1996)

entre :) et :D
Le lac aux oies sauvages (Yi'nan Diao - 2019)
Dream home (Pang Ho-Cheung - 2010)
Les tricheurs (Barbet Schroeder - 1984)
Le Retour de Daimajin (Kinji Misumi - 1966)
Massacre gun (Yasuharu Hasebe - 1967)
L'appel de la forêt (William A. Wellman - 1935) - revu dans sa version longue
The courtesans of Bombay (Ismail Merchant & Jamse Ivory - 1983)
The white Countess (James Ivory - 2005)
1917 (Sam Mendes - 2019) - pour sa première moitié
Les enfants du temps (Makoto Shinkai - 2019)
Roseland (James Ivory - 1977)
La colère de Daimajin (Kimiyoshi Yasuda - 1966)

:)
Home sweet home (D.W. Griffith - 1919)
The gay divorcee (Mark Sandrich - 1934)
Kagero (Hideo Gosha - 1991)
Due Cuori Felici (Baldassarre Negroni - 1932)
Les 4 fils de Katie Elder (Henry Hathaway - 1965)
Peter's friend (Kenneth Branagh - 1992)
Pour Don Carlos (Jacques Lasseyne & Musidora - 1920)
Olivia (Jacqueline Audry - 1951)
Susie & the bakers boys (Steven Kloves - 1989)
Dracula, père et fils (Édouard Molinaro - 1976)
Le moindre geste (Fernand Deligny - 1971)
Dracula vampire sexuel (Laurence Merrick & Mario d'Alcala - 1971) - appréciation nanar
The camp on bloody island (Val Guest - 1958)
L'adieu (Lulu Wang - 2019)
Erik le viking (Terry Jones - 1989)
Hunting List (Chu Yen-Ping - 1994)
Mimi Trottin (Henri Andréani - 1922)
Les chercheurs d'or de l'Arkansas (Paul Martin - 1964) - pour son final

:|
The Greatest Question (D.W. Griffith - 1919)
O'Cangaceiro (Giovanni Fago - 1970)
Savages (James Ivory - 1972)
Opération Tipritz (Ralph Thomas - 1956)
L'âge de la terre (Glauber Rocha - 1980)
The white haired girl (Yan Jinxuan - 1950)
Oliver Twist (Roman Polanski - 2005)
hullabaloo over georgie and bonnie's pictures (James Ivory - 1978)
La femme nue (Léonce Perret - 1926)

:(
Les européens (James Ivory - 1979)
Madame la diablesse (Henry Barakat - 1949)
Géant (George Stevens - 1956)
Zotlan, le chien sanglant de Dracula (Albert Band - 1977)
La Malédiction du vampire (José Maria Elorrieta - 1972)
Le Tombeur, le Frimeur et l'Emmerdeuse (Boaz Davidson - 1981)

:cry:
Ouf, rien ce mois-ci
"celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir"
User avatar
-magik-
Doublure lumière
Posts: 532
Joined: 7 Mar 19, 19:07

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by -magik- »

76 films vus en janvier, dont 66 découvertes.
Top 10 du mois :

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImage
User avatar
Roilo Pintu
Machino
Posts: 1019
Joined: 7 Oct 17, 15:13

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Roilo Pintu »

Mon top 5 du mois de Janvier :

Image

1- Les Enfants Loups Ame et Yuki - Mamoru Hosoda (2012)
2- Belladonna - Eiichi Yamamoto (1973)
3- Perfect Blue – Satoshi Kon (1997)
4- Dans un recoin de ce monde - Sunao Katabuchi (2016)
5- La saveur des ramen – Eric Khoo (2018)
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45531
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Flol »

Tom Peeping wrote:63 Up (Michael Apted, 2019) *** Mon film du mois
En 1963, quatorze enfants britanniques de 7 ans commençaient à parler de leurs vies, de leurs espoirs et de leurs craintes devant les caméras de Granada TV. Ils ont continué tous les 7 ans. En 2019, la plupart ont atteint 63 ans... Le 9e épisode de la série documentaire Up présente ces enfants qui entrent dans le 3e âge. Aucun autre film n'est allé aussi près de ce que c'est qu'être un Humain : chaque vie qui passe est la plus grande des histoires. BR UK
Mais ça a l'air fantastique ça, va falloir que je me penche là-dessus.