Commentaires à propos de votre film du mois

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Spongebob
Producteur
Posts: 9238
Joined: 21 Aug 03, 22:20
Last.fm
Liste DVD
Location: Pathé Beaugrenelle

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Spongebob »

Mon palmares du mois de novembre 2019 :

Image
1. J'accuse de Roman Polanski

Image
2. Mon nom est personne de Tonino Valerii

Image
3. A Touch of Zen de King Hu

Et dans les redécouvertes :

Image
1. Alien de Ridley Scott

Image
2. Le Magicien d'Oz de Victor Fleming

Image
3. OSS 117 : Le Caire, nid d'espions de Michel Hazanavicius
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17845
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Kevin95 »

5 films en novembre :

LE TROU - Jacques Becker (1960)

Image

BELLE DE JOUR - Luis Buñuel (1967)

Image

LA FEMME SUR LA LUNE - Fritz Lang (1929)

Image

NON COUPABLE - Henri Decoin (1947)

Image

EN LIBERTÉ ! - Pierre Salvadori (2018)

Image

Version XXL...
Spoiler (cliquez pour afficher)
Novembre 2019

Vu / Revu / Bonus

EIGHT MEN OUT - John Sayles (1988) : 7
THE CHARGE OF THE LIGHT BRIGADE - Michael Curtiz (1936) : 8
LA SINDROME DI STENDHAL - Dario Argento (1996) : 7,5
MON ONCLE BENJAMIN - Édouard Molinaro (1969) : 9
GREEN ZONE - Paul Greengrass (2010) : 7
HANDS ACROSS THE TABLE - Mitchell Leisen (1935) : 7,5
RENDEZ-VOUS - André Téchiné (1985) : 7,5
BELLE DE JOUR - Luis Buñuel (1967) : 10
HERO WANTED - Brian Smrz (2008) : 2,5
SATAN'S SLAVE - Norman J. Warren (1976) : 6
VISAGES VILLAGES - JR, Agnès Varda (2017) : 4,5
HOUSE BY THE RIVER - Fritz Lang (1950) : 9
NAKED LUNCH - David Cronenberg (1991) : 8
RONIN - John Frankenheimer (1998) : 6,5
DEUX - Claude Zidi (1989) : 6
SI VOUS N'AIMEZ PAS ÇA, N'EN DÉGOÛTEZ PAS LES AUTRES - Raymond Lewin (1978) : 7
RRRRRRR !!! - Alain Chabat (2004) : 6,5
BARTON FINK - Joel Coen, Ethan Coen (1991) : 10
BOHEMIAN RHAPSODY - Bryan Singer (2018) : 6,5
LE GÉNÉRAL DU DIABLE - Helmut Käutner (1955) : 7,5
L'INVITÉ SURPRISE - Georges Lautner (1989) : 6
A MAN FOR ALL SEASONS - Fred Zinnemann (1966) : 8,5
PROFIL BAS - Claude Zidi (1993) : 6,5
ASTÉRIX ET LA SURPRISE DE CÉSAR - Gaëtan Brizzi, Paul Brizzi (1985) : 5,5
ASTÉRIX CHEZ LES BRETONS - Pino Van Lamsweerde (1986) : 6,5
ASTÉRIX ET LE COUP DU MENHIR - Philippe Grimond (1989) : 7
TOKYO TRIBE - Sion Sono (2014) : 7
HEARTLESS - Philip Ridley (2009) : 7,5
MR & MME ADELMAN - Nicolas Bedos (2017) : 7,5
THE LAVENDER HILL MOB - Charles Crichton (1951) : 8,5
MANIAC - Michael Carreras (1963) : 8
DE PLUS BELLE - Anne-Gaëlle Daval (2017) : 4
TOWN TAMER - Lesley Selander (1965) : 6,5
LA FORTERESSE CACHÉE - Akira Kurosawa (1958) : 9
DIE ANOTHER DAY - Lee Tamahori (2002) : 6
FIRST MATCH - Olivia Newman (2018) : 6,5
WARPATH - Byron Haskin (1951) : 7
LES FRAISES SAUVAGES - Ingmar Bergman (1957) : 8,5
LES GRANDES ONDES (À L'OUEST) - Lionel Baier (2013) : 4,5
STRANGE GIRL IN LOVE - Omiros Efstratiadis (1975) : 3,5
FORCES OF NATURE - Bronwen Hughes (1999) : 3
LES DÉMONS DE L'AUBE - Yves Allégret (1946) : 6,5
PSYCHO II - Richard Franklin (1983) : 7
NON COUPABLE - Henri Decoin (1947) : 8,5
6 DONNE PER L'ASSASSINO - Mario Bava (1964) : 9
I TRE VOLTI DELLA PAURA - Mario Bava (1963) : 9
HAL - Amy Scott (2018) : 8
I'M DANGEROUS TONIGHT - Tobe Hooper (1990) : 6
LES FRÈRES SŒUR - Frédéric Jardin (2000) : 5
WHEN DINOSAURS RULED THE EARTH - Val Guest (1970) : 8
JEUX INTERDITS - René Clément (1952) : 9
EN LIBERTÉ ! - Pierre Salvadori (2018) : 8,5
MOUNTAINS MAY DEPART - Zhangke Jia (2015) : 5
CÉZANNE ET MOI - Danièle Thompson (2016) : 3,5
JE FAIS LE MORT - Jean-Paul Salomé (2013) : 6
IL PELO NEL MONDO - Antonio Margheriti, Marco Vicario (1964) : 4
LA FEMME SUR LA LUNE - Fritz Lang (1929) : 9
LA CHIENNE - Jean Renoir (1931) : 9
LA BÊTE HUMAINE - Jean Renoir (1938) : 9,5
THEY LIVE - John Carpenter (1988) : 10
LO VOGLIO MORTO - Paolo Bianchini (1968) : 7
LE TROU - Jacques Becker (1960) : 10
GUNFIGHTER'S MOON - Larry Ferguson (1995) : 3,5
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45531
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Flol »

1.
Image
L'amour nu - Yannick Bellon

2.
Image
The Irishman - Martin Scorsese

3.
Image
The Dirties - Matt Johnson

4.
Image
Dolemite is my Name - Craig Brewer

5.
Image
Une intime conviction - Antoine Raimbault
User avatar
Harkento
Assistant opérateur
Posts: 2716
Joined: 12 Oct 11, 18:05
Liste DVD
Location: Lyon

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Harkento »

Mon Top5 de novembre 2019 :

1. J'ai perdu mon corps (Jérémy Clapin)
Image

2. Le Mans 66 (James Mangold)
Image

3. The great hack, l'affaire Cambridge Analytica (Karim Amer, Jehane Noujaim)
Image

4. Doctor Sleep (Mike Flanagan)
Image

5. Klaus (Sergio Pablos, Carlos Martínez López)
Image

La série du mois :
Unbelievable – Saison 1 (Susannah Grant, Michael Chabon, Ayelet Waldman - 2019)
Image
vic
viking
Posts: 3551
Joined: 26 Apr 03, 18:37
Location: IHTFP

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by vic »

Rien vu de bien passionnant en novembre, mais j'avoue que tout ce que je regarde ces temps-ci à tendance à sérieusement m'ennuyer.
La palme revient, par défaut, au sympathique Déviation mortelle (Roadgames, 1981) de Richard Franklin.

Image


Mentions honorables :

Boyhood (Richard Linklater, 2014)

Image


Jamaica Inn (Alfred Hitchcock, 1939)

Image
Image

Withdrawing in disgust is not the same thing as apathy.

Consistency is the last refuge of the unimaginative. Oscar Wilde

Unité Ogami Ittô.
User avatar
AntonChigurh
Assistant opérateur
Posts: 2352
Joined: 30 Sep 17, 11:58

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by AntonChigurh »

29 films vus en Novembre dont 27 pour la première fois.
Le grand gagnant est L'ours de Jean-Jacques Annaud :
Image

Suivi de très près par :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Night and the City (Les forbans de la nuit)-Jules Dassin
Image

Moon-Duncan Jones
Image

La peau douce-François Truffaut
Image

Il mio nome è Nessuno (Mon nom est personne)-Tonino Valerii
Image

Almost Famous-Cameron Crowe
Image

Mia Madre-Nanni Moretti
Image
Redécouverte du mois :
Tickled-David Farrier, Dylan Reeve
Image

Série du mois :
Top Boy
Image
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Thaddeus »

Film de novembre



Merci aux sorties.


1. Les Misérables (Ladj Ly, 2019)


Image


2. J'Accuse (Roman Polanski, 2019)


Image


3. Proxima (Alice Winocour, 2019)


Image



Mes découvertes en détail :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Le traître (Marco Bellocchio, 2019)
Parce qu’il sait que le film de mafia est un genre déjà très exploré, le réalisateur n’en active les lieux communs (fêtes explosives, fuites dans l’urgence, tensions paranoïaques) que pour mieux les neutraliser. Et c’est à nouveau comme l’éternelle mauvaise conscience de son pays qu’il convoque des évènements parmi les plus traumatisants de l’histoire italienne contemporaine (l’attentat contre le juge Falcone, le scandale Andreotti…). Son ambition consiste à déplacer le spectacle de la réalité vers une arène (celle du tribunal, véritable panier de crabes) où la parole est contrainte de soutenir le regard, et où la nécessité du combat éthique s’affirme sans emphase ni héroïsation. Reste que l’entreprise, peu disposée à tailler dans ses morceaux les plus gras, peine à atteindre le lyrisme et le tragique qu’elle courtise. 4/6

Le mystère Andromède (Robert Wise, 1971)
Le roman de Crichton exploitait une situation traditionnelle de science-fiction (la menace que fait peser une forme de vie extraterrestre sur la terre) en empruntant peu aux formes romanesques usuelles. Cette adaptation accentue une orientation similaire et privilégie une approche factuelle, sèche, quasi documentaire, soumise à une progression narrative et un découpage serré qui traitent la fiction comme "les quatre jours qui ébranlèrent le monde". Le suspense qui en résulte est souvent palpitant, fondé sur une hypothèse d’autant plus effrayante qu’elle reste toujours plausible. Il mêle habilement la manière du reportage et l’effet visuel, l’incidence humaine et la répercussion technologique, et démontre le pouvoir de l’homme et de la science contre le fonctionnement aveugle d’une machine destructrice. 4/6

J’accuse (Roman Polanski, 2019)
L’injustice et le combat pour la vérité, l’antisémitisme et la dégénérescence sociale, le courage et l’honnêteté, l’armée et la presse, Dreyfuss et Zola : sujets imposants, graves, cruciaux, qui nécessitaient le regard haut et la main souple d’un grand cinéaste apte à en désamorcer la potentielle lourdeur démagogique. Maintenant la distance d’une probité morale dépassionnée, Polanski dissèque les mécanismes administratifs et politiques du plus retentissant scandale de l’époque, l’analyse avec son sens du détail, sa minutie coutumière, et l’immerge dans les eaux du thriller paranoïaque. La rigueur de la mise en scène, la captivante limpidité du récit, la variété fructueuse d’un casting impressionnant, la faculté des images à dire et évoquer plus qu’elles ne montrent, tout concourt à une forme d’idéal de cinéma classique. 5/6

Le Mans 66 (James Mangold, 2019)
Si ce produit de studio formaté parvient à séduire, alors même qu’il arpente des sentiers ultra-balisés et épouse tous les clichés du genre auquel il relève, c’est parce que Mangold y cultive ce néo-classicisme à la fois sobre et rutilant, légèrement vintage, dans laquelle il trouve toujours à s’épanouir. Et le film de réactiver ainsi une tradition hawksienne impliquant endurance, bons et mauvais tours, étapes, vitesse, individualisme chevillé, hommes immatures dévoués à une passion dont il ont fait un métier à haut risque, avec une histoire d’amitié masculine comme catalyseur, les qualités d’un héroïsme matérialiste comme coagulant et la victoire triomphant à l’opiniâtreté sur une série de défaites comme loi d’airain. Tout en cabotinage contrôlé, Bale et Damon parachèvent le plaisir dispensé par l’entreprise. 4/6

Je, tu, il, elle (Chantal Akerman, 1974)
Austérité et angoisse. Ce sont les deux mots caractéristiques de ce film radical consistant à suivre quelques jours de la vie d’une jeune femme belge. Le temps de sortir d’une crise existentielle à la limite de folie, de rencontrer en autostop un camionneur enclin à la confidence et de retrouver brièvement la fille qu’elle aime vraiment. La pesante longueur des plans fixes imposent une rigidité formelle traduisant un désespoir sans doute un peu forcé, de l’âge de l’héroïne qui en est à celui des illusions perdues. Et dans ce qui se présente à la fois comme la description d’une rupture et un règlement de comptes avec une jeunesse malheureuse, la mise en scène cultive un ascétisme par trop mécaniste qui cherche à tester l’endurance du spectateur. Du moins la sincérité éclate, et un tempérament original s’affirme. 3/6

Gloria mundi (Robert Guédiguian, 2019)
La villa du film précédent était une enclave où la générosité et l’utopie étaient préservées de l’accablante hostilité du monde. Le combat collectif n’est désormais plus qu’un souvenir, et son échec n’a fait qu’activer la lutte sans merci des défavorisés entre eux. Sans écorner la solidité d’une dramaturgie aux boulons implacablement serrés, le réalisateur renvoie l’image chorale d’une tribu unie mais déchirée par les liens du sang, minée par le pouvoir corrosif de l’argent, celui qu’amassent les mauvaises gens inféodés à la logique capitaliste, celui qui manque aux pauvres gens macérant dans la misère moderne – de l’ubérisation à l’obsolescence programmée. Et s’il s’impose plus que jamais comme le Ken Loach français, il rappelle aussi avec bonheur ce que son art doit à la grande forme classique de la tragédie. 5/6

Les guerriers de la nuit (Walter Hill, 1979)
New York, le métro, les graffiti, les ruelles coupe-gorge, les parkings souterrains, des courses haletantes, des bagarres chorégraphiées… Entre West Side Story et Orange Mécanique, Hill s’affranchit de tout réalisme pour développer une forme personnelle de mythologie urbaine. Par sa logique de sédimentation, la stratification des modèles et variations à l’intérieur du genre, l’œuvre emprunte tout à la fois au film de guerre (un groupe traqué y progresse en territoire ennemi), au musical (dont il retrouve l’effet esthétisant et distanciateur, l’expression physique proche du mouvement dansé), au commentaire sociologique (le melting-pot, les hérédités ethniques ramenant à une subversion des valeurs et de la culture dominantes). Et cette palpitante odyssée moderne de justifier pleinement ses galons de film-culte. 5/6


Et aussi :

La piscine (Jacques Deray, 1969) - 4/6
La vengeance aux deux visages (Marlon Brando, 1961) - 4/6
Godfrey (Gregory La Cava, 1936) - 4/6
J'ai perdu mon corps (Jérémy Clapin, 2019) - 4/6
À ma soeur (Catherine Breillat, 2001) - 4/6
Tombe les filles et tais-toi (Herbert Ross, 1972) - 4/6
Les misérables (Ladj Ly, 2019) - 5/6
La septième victime (Mark Robson, 1943) - 4/6
Le chat noir (Edgar G. Ulmer, 1934) - 4/6
Proxima (Alice Winocour, 2019) - 5/6

Image



Films des mois précédents :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Octobre 2019Bacurau (Kleber Mendonça Filho & Juliano Dornelles, 2019)
Septembre 2019Driver (Walter Hill, 1978)
Août 2019Le coup de l’escalier (Robert Wise, 1959)
Juillet 2019 - La sorcellerie à travers les âges (Benjamin Christensen, 1922)
Juin 2019Parasite (Bong Joon-ho, 2019)
Mai 2019 - Mandingo (Richard Fleischer, 1975)
Avril 2019 - Les oiseaux de passage (Cristina Gallego & Ciro Guerra, 2018)
Mars 2019 - Le convoi (Sam Peckinpah, 1978)
Février 2019Les noces rouges (Claude Chabrol, 1973)
Janvier 2019Un jour dans la vie de Billy Lynn (Ang Lee, 2016)
Décembre 2018Une affaire de famille (Hirokazu Kore-eda, 2018)
Novembre 2018High life (Claire Denis, 2018)
Octobre 2018Nos batailles (Guillaume Senez, 2018)
Septembre 2018Les frères Sisters (Jacques Audiard, 2018)
Août 2018Silent voice (Naoko Yamada, 2016)
Juillet 2018 - L'homme qui voulait savoir (George Sluizer, 1988)
Juin 2018Sans un bruit (John Krasinski, 2018)
Mai 2018Riches et célèbres (George Cukor, 1981)
Avril 2018Séduite et abandonnée (Pietro Germi, 1964)
Mars 2018Mektoub my love : canto uno (Abdellatif Kechiche, 2017)
Février 2018Phantom thread (Paul Thomas Anderson, 2017)
Janvier 2018Pentagon papers (Steven Spielberg, 2017)
Décembre 2017Lettre de Sibérie (Chris Marker, 1958)
Novembre 2017L’argent de la vieille (Luigi Comencini, 1972)
Octobre 2017Une vie difficile (Dino Risi, 1961)
Septembre 2017Casanova, un adolescent à Venise (Luigi Comencini, 1969)
Août 2017La bonne année (Claude Lelouch, 1973)
Juillet 2017 - La fille à la valise (Valerio Zurlini, 1961)
Juin 2017Désirs humains (Fritz Lang, 1954)
Mai 2017Les cloches de Sainte-Marie (Leo McCarey, 1945)
Avril 2017Maria’s lovers (Andreï Kontchalovski, 1984)
Mars 2017À la recherche de Mr Goodbar (Richard Brooks, 1977)
Février 2017Raphaël ou le débauché (Michel Deville, 1971)
Janvier 2017La la land (Damien Chazelle, 2016)
Décembre 2016Alice (Jan Švankmajer, 1987)
Novembre 2016 - Dernières nouvelles du cosmos (Julie Bertuccelli, 2016)
Octobre 2016 - Showgirls (Paul Verhoeven, 1995)
Septembre 2016 - Aquarius (Kleber Mendonça Filho, 2016)
Août 2016 - Le flambeur (Karel Reisz, 1974)
Juillet 2016 - A touch of zen (King Hu, 1971)
Juin 2016 - The witch (Robert Eggers, 2015)
Mai 2016 - Elle (Paul Verhoeven, 2016)
Avril 2016 - La pyramide humaine (Jean Rouch, 1961)
Mars 2016 - The assassin (Hou Hsiao-hsien, 2015)
Février 2016Le démon des femmes (Robert Aldrich, 1968)
Janvier 2016La Commune (Paris 1871) (Peter Watkins, 2000)
Décembre 2015Mia madre (Nanni Moretti, 2015)
Novembre 2015Avril ou le monde truqué (Franck Ekinci & Christian Desmares, 2015)
Octobre 2015Voyage à deux (Stanley Donen, 1967)
Septembre 2015Une histoire simple (Claude Sautet, 1978)
Août 2015La Marseillaise (Jean Renoir, 1938)
Juillet 2015Lumière silencieuse (Carlos Reygadas, 2007)
Juin 2015Vice-versa (Pete Docter & Ronaldo Del Carmen, 2015) Top 100
Mai 2015Deep end (Jerzy Skolimowski, 1970)
Avril 2015Blue collar (Paul Schrader, 1978)
Mars 2015Pandora (Albert Lewin, 1951)
Février 2015La femme modèle (Vincente Minnelli, 1957)
Janvier 2015Aventures en Birmanie (Raoul Walsh, 1945)
Décembre 2014Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (Elio Petri, 1970)
Novembre 2014Lifeboat (Alfred Hitchcock, 1944)
Octobre 2014Zardoz (John Boorman, 1974)
Septembre 2014Un, deux, trois (Billy Wilder, 1961)
Août 2014Le prix d’un homme (Lindsay Anderson, 1963)
Juillet 2014Le soleil brille pour tout le monde (John Ford, 1953)
Juin 2014Bird people (Pascale Ferran, 2014)
Mai 2014Léon Morin, prêtre (Jean-Pierre Melville, 1961) Top 100
Avril 2014L’homme d’Aran (Robert Flaherty, 1934)
Mars 2014Terre en transe (Glauber Rocha, 1967)
Février 2014Minnie et Moskowitz (John Cassavetes, 1971)
Janvier 201412 years a slave (Steve McQueen, 2013)
Décembre 2013La jalousie (Philippe Garrel, 2013)
Novembre 2013Elle et lui (Leo McCarey, 1957)
Octobre 2013L’arbre aux sabots (Ermanno Olmi, 1978)
Septembre 2013Blue Jasmine (Woody Allen, 2013)
Août 2013La randonnée (Nicolas Roeg, 1971)
Juillet 2013Le monde d’Apu (Satyajit Ray, 1959)
Juin 2013Choses secrètes (Jean-Claude Brisseau, 2002)
Mai 2013Mud (Jeff Nichols, 2012)
Avril 2013Les espions (Fritz Lang, 1928)
Mars 2013Chronique d’un été (Jean Rouch & Edgar Morin, 1961)
Février 2013 – Le salon de musique (Satyajit Ray, 1958)
Janvier 2013L’heure suprême (Frank Borzage, 1927) Top 100
Décembre 2012 – Tabou (Miguel Gomes, 2012)
Novembre 2012 – Mark Dixon, détective (Otto Preminger, 1950)
Octobre 2012 – Point limite (Sidney Lumet, 1964)
Septembre 2012 – Scènes de la vie conjugale (Ingmar Bergman, 1973)
Août 2012 – Barberousse (Akira Kurosawa, 1965) Top 100
Juillet 2012 – Que le spectacle commence ! (Bob Fosse, 1979)
Juin 2012 – Pique-nique à Hanging Rock (Peter Weir, 1975)
Mai 2012 – Moonrise kingdom (Wes Anderson, 2012)
Avril 2012 – Seuls les anges ont des ailes (Howard Hawks, 1939) Top 100
Mars 2012 – L'intendant Sansho (Kenji Mizoguchi, 1954)
Février 2012 – L'ombre d'un doute (Alfred Hitchcock, 1943)
Janvier 2012 – Brève rencontre (David Lean, 1945)
Décembre 2011 – Je t'aime, je t'aime (Alain Resnais, 1968)
Novembre 2011 – L'homme à la caméra (Dziga Vertov, 1929) Top 100 & L'incompris (Luigi Comencini, 1967) Top 100
Octobre 2011 – Georgia (Arthur Penn, 1981)
Septembre 2011 – Voyage à Tokyo (Yasujiro Ozu, 1953)
Août 2011 – Super 8 (J.J. Abrams, 2011)
Juillet 2011 – L'ami de mon amie (Éric Rohmer, 1987)
User avatar
Flavia
My Taylor is rich
Posts: 3646
Joined: 4 Jun 11, 21:27

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Flavia »

Enorme coup de coeur.

Once upon a time... in Hollywood


Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89950
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Jeremy Fox »

:D
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15103
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Watkinssien »

Image
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 8806
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Alexandre Angel »

Le BR sort le 14/12! Les hippies vont se reprendre une branlée...
User avatar
origan42
Décorateur
Posts: 3787
Joined: 2 Feb 07, 17:22

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by origan42 »

Watkinssien wrote:Image
Le film de l'année.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89950
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by Jeremy Fox »

origan42 wrote:
Watkinssien wrote:Image
Le film de l'année.
Voire de la décennie.
User avatar
-magik-
Doublure lumière
Posts: 532
Joined: 7 Mar 19, 19:07

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by -magik- »

En novembre, 50 films visionnés dont 48 découvertes.
Mon top :

1. The Irishman (M. Scorsese - 2019)

Image

2. Dog Pound (K. Chapiron - 2010)

Image

3. Le Traitre (M. Bellocchio - 2019)

Image

Suivis de :

4. Le Roi (D. Michôd - 2019)
5. El Reino (R. Sorogoyen - 2019)
6. Les Prédateurs (T. Scott - 1983)
7. The Player (R. Altman - 1992)
8. Midnight Express (A. Parker - 1978)
9. The Town (B. Affleck - 2010)
10. '71 (Y. Demange - 2014)
User avatar
-magik-
Doublure lumière
Posts: 532
Joined: 7 Mar 19, 19:07

Re: Commentaires à propos de votre film du mois

Post by -magik- »

Bon, à moins d’une grosse surprise, je crois que c’est déjà plié pour mon film de décembre :

Image

Le Locataire (R. Polanski - 1976)