Commentaires à propos de votre film du mois

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

John Anderton
Vintage
Posts: 7655
Joined: 15 Apr 03, 14:32
Location: A bord de l'Orca, au large d'Amity

Re: Commentaires sur "Votre film du mois"

Post by John Anderton »

Mon film du mois se retrouve à être le diptyque de Richet MESRINE.
ImageImage
User avatar
Brody
Indices : bateau - requin
Posts: 4754
Joined: 21 Feb 06, 18:42
Location: à la flotte !

Re: Commentaires sur "Votre film du mois"

Post by Brody »

Un tout petit mois en ce qui me concerne, trop de boulot et de fatigue qui ne m'ont permis de découvrir qu'une petite dizaine de films...

Mon podium est très faclie à constituer dans ce contexte quasi-désertique, et fait la part belle au cinéma français récent.
Le vainqueur - pas tellement surprise car déjà palmé par plus officiel que moi - est Entre les murs, de Laurent Cantet, pour le talent à faire un film de fiction qui nous fait à ce point oublier la fiction (frontière d'autant plus mince que les comédiens jouent des versions fictionnalisées de leur vraie vie), pour la rigueur de la mise en scène, et l'intelligence globale dans l'exposé du propos dont la principale qualité est sans doute de prêter à discussion.

Suit Mesrine, l'instinct de mort, première partie d'un dyptique qui aurait pu même gagner si je n'avait pas trouvé la seconde partie nettement inférieure. Pas dans l'excellente prestation de Cassel, mais il m'a semblé que Richet aurait gagné à couper largement dans le scénario, pour ne conserver que l'évolution psychologique du "héros" et l'intégrer au premier film quitte à en faire une oeuvre de 3 heures.
Ambition du dyptique, manque de courage pour épurer ? Toujours est-il que cette seconde partie n'est pas inintéressante mais n'a pas le brio de la première, qui elle m'a véritablement enthousiasmé.

Le podium est complété par As tears go by, joli polar mélancolique de Wong Kar Waï qui sur un scénario de commande, pose les bases de son cinéma : temps morts, silences éloquents ont le beau rôle, sans que l'intrigue ne soit oubliée. Et déjà une belle photo.


Je ne reviendrai pas sur la déception du Septième sceau, déjà abordée dans le topic du film, et dûe plus à ma capacité à apprécier le film ce soir-là, pour plutôt mentionner un vrai moment de tristesse cinématographique : cette semaine passait à la TV 2h moins le quart avant Jésus-Christ, dont j'ai regardé la seconde moitié : outre le fait que mon souvenir d'enfance (découvert au ciné) soit plus drôle que la réalité - à part peut-être l'épouvantable prestation de Mimi Coutelier, encore pire que dans ma mémoire - j'ai été vraiment attristé de constater que la quasi-totalité du casting était décédée, malgré sa relative verdeur au moment du film que j'ai découvert à sa sortie au ciné : Yanne, Coluche, Serrault, Cowl, Préboist, Emilfork, Pousse, Auclair !!!! Sans oublier Zitrone et Mourousi. ave Cesar, morituri te rigolant.

Vivement octobre !
mannhunter
Laspalès
Posts: 15820
Joined: 13 Apr 03, 11:05
Location: Haute Normandie et Ile de France!

Re: Commentaires sur "Votre film du mois"

Post by mannhunter »

Film du mois: "The Quiet" de Jamie Babbit
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22292
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Commentaires sur "Votre film du mois"

Post by cinephage »

Pour la seconde fois cette année, un film vu en salle emporte mon coup de cœur du mois (l’année dernière, à la même période, il y en avait eu 5 à la même date). District 9 est un film qui a su emballer le fan de SF qui sommeille en moi : fable politique pas trop appuyée, sense of wonder à gogo, et un récit très prenant… Une excellente surprise pour moi, qui n’attendais rien de particulier de ce film.

Il coiffe donc d’un cheveu un excellent film indien, Dor, (Nagesh Kukunoor, 2006), qui, avec un style d’une élégance admirable, déroule une intrigue atypique et passionnante, qui ne verse jamais dans l’anecdotique (les héroïnes en sont des femmes restées au pays, dont les maris travaillent en Arabie Saoudite et leur envoient de l’argent). Beauté de l’image, réussite de l’interprétation, un savant équilibre de profondeur (mine de rien, le statut de la femme dans une Inde pluriculturelle est ici interrogé) et d’humour, ont donné à ce film une force émotionnelle inattendue. Je vais d’ici peu me procurer d’autres films de ce réalisateur qui mérite qu’on s’intéresse à lui.

Suivent trois films très marquants, dont Un prophète (Jacques Audiard, 2009) vu en salle, qui conjugue film policier, reflexion sociale et fable philosophique, et confirme surtout la place de Jacques Audiard au premier rang des réalisateurs français en activité. Vu hélas en dvd, le virevoltant Le bon, la brute et le cinglé (Kim Jae-Woon, 2008) aligne les morceaux d’anthologie, l’humour potache et la plus brillante des formes, un découpage et des mouvements de caméra tantôt ingénieux, tantôt ludiques, ainsi qu’une indéniable intelligence dans la narration. On en regretterait l’aspect superficiel de l’intrigue, si on ne se régalait pas autant. Enfin, un troisième grand film se distingue, il s’agit de la Mélodie du bonheur (Robert Wise, 1965), touchante comédie musicale que je craignais un peu de découvrir, mais qui se révèle loin des bons sentiments que certains lui reprochent (la fin est tout de même d’une réelle noirceur). Par ailleurs, musicalement comme visuellement une incroyable beauté se dégage de ce film dont le succès m'apparait comme tout à fait légitime.

Pour le reste, on peut évoquer une très bonne surprise avec Pour elle (Fred Cavayé, 2008), caper movie à la française avec un Vincent Lindon remarquable de justesse (louons ses derniers choix de rôles, qui lui ont récemment permis de donner à sa carrière un tour des plus intéressant). Septembre m’a aussi donné le plaisir de retrouver Kathryn Bigelow derrière la caméra, The Hurt Locker étant un film passionnant riche en séquences intenses.

En dvd, j’ai pu découvrir quelques classiques hollywoodiens qui m’ont séduit, comme l’impasse tragique (Henry Hathaway, 1946), film noir à l’intrigue lapidaire et tranchante, His Majesty O'Keefe (Byron Haskin, 1953), excellent film d’aventures exotiques, les Maraudeurs attaquent, fameux film de guerre de Sam Fuller, ou encore Springfield Rifle, astucieux western joliment mis en scène par Andre de Toth. Un très bon mois en somme…

Quelques déceptions, toutefois : les communiants, de Bergman, s’avère un film indigeste aux aspirations métaphysiques pesantes, Le grand Sam, malgré un joli casting, ne dépasse jamais la potacherie facile (à l’exception de deux bagarres gratuites, qui sont l’intérêt majeur du film). Enfin, déception relative, mais sans doute en raison d’attentes trop fortes, Le grand couteau peine à échapper à un certain aspect théâtral qui en élime la force.

Ce mois-ci, hasard de la programmation, mon attention aura été attirée sur le rôle essentiel que jouent les extérieur dans les films : immenses montagnes autrichiennes dans La mélodie du bonheur, refuge de l'héroïne, seule au début, mais avec sa famille par la suite, cadre sauvage propre à l’élévation spirituelle pour le chemin de pénitence de Trois enterrements (Tommy Lee Jones, 2006), la beauté des paysages de Dor qui suggère, entre autres, l’arrachement lorsqu’il faut quitter son pays, ou encore les vastes plaines arides et westerniennes (easterniennes, en vérité) du bon, la brute et le cinglé que parcourent chevaux, motos et trains en long et en large le temps d’immenses séquences de course échevelée. Bref, le cadre naturel était à l’honneur sur mon écran ce mois-ci. De même, les extérieurs naturels parisiens de Juve contre Fantomas (Feuillade, 1912) évoquent un Paris ancien et fascinant, ou le village « virtuel » des Enfants de Timbelbach place d’emblée le film comme fantaisiste et enchanteur. Inversement, je crois que c’est cette quasi-absence de grands plans d’ensemble (sans doute très couteux à réaliser) qui pèse sur l’efficacité de l’armée du crime (Robert Guédiguian, 2009), film au souffle trop court pour convenablement servir son sujet ambitieux (malgré plein de qualités, notamment au niveau de l’interprétation). L'occasion de se rappeler l'importance des extérieurs, naturels ou non, des mattes et des repérages...

J’évoquerais enfin le grandiose Rod Steiger qui dévore l’écran à chacune de ses rares apparitions dans le grand Couteau, les créatures méchantes de Numéro 9, magnifiquement rendues, et une révision plus que concluante de Punch-Drunk Love, décidemment très réussi, et dont la musique n’en finit pas de me fasciner.
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
User avatar
nobody smith
Monteur
Posts: 4641
Joined: 13 Dec 07, 19:24

Re: Commentaires sur "Votre film du mois"

Post by nobody smith »

Après deux mois mollassons, Septembre aura été chargé en découvertes impressionnantes.

1-
Image

2-
Image

3-
Image

4-
Image

5-
Image
"Les contes et les rêves sont les vérités fantômes qui dureront, quand les simples faits, poussière et cendre, seront oubliés" Neil Gaiman
Image
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17770
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Commentaires sur "Votre film du mois"

Post by Kevin95 »

C'est la bombe Un prophète (assurément un des meilleurs films des années 2000 et le meilleur de 2009) qui gagne le prix ce mois-ci.

Top 5 Découvertes :

1. Un prophète (Jacques Audiard)

Image

2. On connaît la chanson (Alain Resnais)

Image

3. Stardust Memories (Woody Allen)

Image

4. Happiness (Todd Solondz)

Image

5. Le Bonheur a encore frappé (Jean-Luc Trotignon)

Image
Spoiler (cliquez pour afficher)
Films découverts et revus :

Image :: Génial !

- Un prophète (Jacques Audiard)

- Le Bonheur a encore frappé (Jean-Luc Trotignon)

- On connaît la chanson (Alain Resnais)

- Happiness (Todd Solondz)

- Stardust Memories (Woody Allen)

Image :: Vachement bien !

- The Running Man (Paul Michael Glaser)

- A Lizard in a Woman's Skin (Lucio Fulci)

- Seven Notes in Black (Lucio Fulci)

- Le Drapeau noir flotte sur la marmite (Michel Audiard)

- Mildred Pierce (Michael Curtiz)

- Le Créateur (Albert Dupontel)

- Si j'étais un espion (Bertrand Blier)

Image :: Bien sympa !

- Sac de nœuds (Josiane Balasko)

- Grand Guignol (Jean Marboeuf)

- Le Gorille vous salue bien (Bernard Borderie)

- Palais Royal ! (Valérie Lemercier)

- Musée haut, musée bas (Jean-Michel Ribes)

- United 93 (Paul Greengrass)

- La Soupe aux choux (Jean Girault)

- Jane Austen's Mafia ! (Jim Abrahams)
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
Miss Nobody
heureuse d'être contente
Posts: 9496
Joined: 23 Oct 05, 16:37
Location: Quelque part ailleurs

Re: Commentaires sur "Votre film du mois"

Post by Miss Nobody »

Mon film du mois:
Image
Les visiteurs de Kazan

Suivent:
2- Ratatouille
3- Autopsie d'un meurtre
4- Cléopâtre
5- Le grand sommeil

Films vus (et revus):
Spoiler (cliquez pour afficher)
* Ladies of the chorus (Karlson) ●○○○○
* Bienvenue Mister Chance (Ashby) ●●●○○
* Ma vie de chien (Hallström) ●●●○○
* Celui par qui le scandale arrive (Minnelli) ●●●○○
* Inglorious Basterds (Tarantino) ●●○○○
* Ratatouille (Bird) ●●●●●
* Autopsie d'un meurtre (Preminger) ●●●●○
* Les visiteurs (Kazan) ●●●●●
* Cléopâtre (Mankiewicz) ●●●●○
* Le grand sommeil (Hawks) ●●●●○

*(re) La joyeuse Parade (Lang) ●●○○○
*(re) Les hommes préfèrent les blondes (Hawks) ●●●●○
*(re) Le milliardaire (Cukor) ●●○○○
*(re) L'aventure de Mme Muir (Mankiewicz) ●●●●●
*(re) En chair et en os (Almodovar) ●●●●○


:arrow: FILMS DES MOIS PRECEDENTS (à partir d'Octobre 2005)
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22292
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Commentaires sur "Votre film du mois"

Post by cinephage »

gnome wrote:J'ai pas vu de films en septembre... :shock: :(
:|
Là où je me dis que je suis quand même un peu déréglé, c'est que je me dis qu'une telle chose ne pourrait pas m'arriver (même si je n'avais pas de dvd sous ma main)...
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
User avatar
gnome
Iiiiiiil est des nôôôôtres
Posts: 18888
Joined: 26 Dec 04, 18:31
Location: sleeping in the midday sun...

Re: Commentaires sur "Votre film du mois"

Post by gnome »

cinephage wrote:
gnome wrote:J'ai pas vu de films en septembre... :shock: :(
:|
Là où je me dis que je suis quand même un peu déréglé, c'est que je me dis qu'une telle chose ne pourrait pas m'arriver (même si je n'avais pas de dvd sous ma main)...
Il fut une époque où ça n'aurait pas pu m'arriver non plus... :|
User avatar
7swans
Nuits de Sheen...
Posts: 7561
Joined: 17 Feb 06, 18:50

Re: Commentaires sur "Votre film du mois"

Post by 7swans »

SEPTEMBRE :

1- JUDE / M. WINTEBOTTOM
Image

2- STRAIGHT TO HELLE / A. COX
Image

3- DEATH AND THE COMPASS / A. COX
Image

4- THE FOOT FIST WAY / J. HILL
Image

5- L HOMME A LA FERRARI / D. RISI
Image
There's no such thing as adventure. There's no such thing as romance. There's only trouble and desire.
Helward
rat d'auteur
Posts: 5566
Joined: 17 Aug 06, 10:25
Location: Rech. Optimum désesp.

Re: Commentaires sur "Votre film du mois"

Post by Helward »

Film du mois:
Image ou Image
Typhoon Club de Shinji Somai

J'hésite :?
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14346
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Avec Dr. Jones dans une pièce qui se rétrécit à vue d'oeil

Re: Commentaires sur "Votre film du mois"

Post by Demi-Lune »

Pas de bouleversement de dernière minute : Lunes de fiel de Roman Polanski remporte le titre ce mois-ci, suivi de très près par La Jeune Fille et la Mort du même réalisateur. Frissons et Rage de David Cronenberg, ainsi que Cinquième colonne d'Alfred Hitchcock, complètent le tiercé.
Jordan White
King of (lolli)pop
Posts: 15434
Joined: 14 Apr 03, 15:14

Re: Commentaires sur "Votre film du mois"

Post by Jordan White »

Quatre films que je distingue principalement pour septembre.

Palme d'Or attribuée à Australia, la fresque de Buz Lhurmann, ou le cinéma d'aventures à l'ancienne, ample, et plein de sentiments comme je les aime.

Grand Prix pour New York. Un film très prenant, qui ne laisse pas une minute de répit au spectateur une fois sa mécanique enclenchée. Le meilleur film hindi de l'année aussi et peut-être même surtout.

Prix Spécial pour Dernières nuits avec les exams. Un beau portrait intergénérationnel démontrant la vitalité du cinéma italien dans la chronique sociale.

Prix de la Mise en Scène pour 36 quai des orfèvre, avec le très beau travail d'artisan (sens du cadre, de la dramaturgie, jeu d'acteurs contenu et sobre) d'Olivier Marchal. Je l'ai même trouvé bien meilleur que Heat (influence avouée, mais je préfère nettement le Marchal même s'il se revendique du cinéaste américain) J'ai moins aimé Gangsters en revanche.

Prix d'Interprétation Masculine pour Neil Nitin Mukesh dans New York

Prix d'Interprétation Féminine pour Carolina Crescentini pour Dernières nuits avant les exams

Au rayon déceptions/flops :
Prédictions : j'y croyais sans doute trop, et grosse douche froide.
Terreur dans la Savane : 1 heures 15 qui en paraissent deux fois plus. Série B bien paresseuse.
Vinyan : Trop long, pénible à mon sens, très arty dans le mauvais sens du terme.
Agyaat : le pire film hindi de l'année et peut-être même de ces cinq dernières années. Grotesque et bâclé.



Top 5 :
1- Australia
Image

2 - New York
Image

3 - 36 Quai des orfèvres
Image

4 - Dernières nuits avant les exams
Image

5 - Belle toujours
Image
Last edited by Jordan White on 2 Oct 09, 19:57, edited 1 time in total.
Image

Je vote pour Victoria Romanova
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 48625
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re: Commentaires sur "Votre film du mois"

Post by Boubakar »

Miss Nobody wrote:Mon film du mois:
Image
Les visiteurs de Kazan
8)
Je ferais la MAJ dimanche, mais je remercie les nouveaux arrivants (ainsi que les "revenants", mais aussi les habitués) sur le topic, ça donne toujours un panel plus large des goûts des forumeurs de mois en mois ! :)
k-chan
squatteur
Posts: 14147
Joined: 16 Apr 05, 05:22
Location: on the road again.

Re: Commentaires sur "Votre film du mois"

Post by k-chan »

Helward wrote:Film du mois:
Image ou Image
Typhoon Club de Shinji Somai

J'hésite :?
Je n'ai pas vu le Audiard, mais le Shinji Somai est superbe. :)