Pulp Fiction (Quentin Tarantino - 1994)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
7swans
Nuits de Sheen...
Posts: 7683
Joined: 17 Feb 06, 18:50

Re:

Post by 7swans »

Watkinssien wrote:Je suis simple et synthéthique, ce film est un chef-d'oeuvre !
C'est ton coté Télé7Jours.
There's no such thing as adventure. There's no such thing as romance. There's only trouble and desire.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15191
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Re:

Post by Watkinssien »

7swans wrote:
Watkinssien wrote:Je suis simple et synthéthique, ce film est un chef-d'oeuvre !
C'est ton coté Télé7Jours.
:mrgreen:

Tiens voilà un vrai avis !

La Palme d'or la plus couillue de ces 20 dernières années est attribuée à ce chef-d'oeuvre !

Tarantino approfondit toutes les composantes de son cinéma après le génial coup d'essai qu'est Reservoir dogs, dans une oeuvre où références, hommages, sous-culture, humour et amour se fondent harmonieusement (et avec une énergie rare) pour se créer un style propre au cinéaste, qui se livre à une débauche d'idées jouissives, parfaitement rendues par les procédés cinématographiques.

Toutes les émotions se télescopent dans Pulp Fiction, passant de la sincérité à l'esbroufe volontaire, de l'horreur à l'humour très noir.
Une galerie de personnages (et d'acteurs) impressionnante qui reste dans toutes les mémoires permet à Tarantino d'enchevêtrer une belle performance narrative, dans laquelle le sens du cadre, de la photo et de la mise en scène ne semblent jamais en porte-à-faux !
Image

Mother, I miss you :(
Dominique
Stagiaire
Posts: 69
Joined: 15 Jun 09, 15:59

Re: Pulp Fiction (Quentin Tarantino, 1994)

Post by Dominique »

Apparemment c'est un film apprécié ici ... je déteste ce type ... j'avais vu ça en plein Festival de Cannes ... et je m'étais vraiment fait tartir ... mais je dois être trop vieux pour aimer ce cinéma ... bon .... je vais quand même le revoir ... :shock:
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 12943
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Pulp Fiction (Quentin Tarantino, 1994)

Post by hellrick »

J'adore QT...j'aurais eu du fric et une caméra j'aurais voulu faire les mêmes films que lui (sauf Death proof qui est une daube :fiou: )...J'aime le personnage et toute sa culture bis, horreur gore de série Z, kung fu fauché mal doublé, blaxploitation outrancière, film de guerre de série B, film d'auto défense, slashers,...QT représente la prise de contrôle de Hollywood par la génération geek et c'est très bien comme ça...QT est Super Geek (bon bien sur Sam Raimi et Peter Jackson se défendent bien mais aucun n'assume à ce point sa geekitude, voir les dizaines voire centaines de clin d'oeil au bis qu'on trouve dans Kill Bill). On peut aimer ou pas mais moi je l'adore le bonhomme :wink:
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 49056
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re: Pulp Fiction (Quentin Tarantino, 1994)

Post by Boubakar »

hellrick wrote:QT est Super Geek (bon bien sur Sam Raimi et Peter Jackson se défendent bien mais aucun n'assume à ce point sa geekitude, voir les dizaines voire centaines de clin d'oeil au bis qu'on trouve dans Kill Bill).
Il y aussi Kevin Smith.
bronski
Touchez pas au grisbi
Posts: 17419
Joined: 23 Feb 05, 19:05
Location: location

Re: Pulp Fiction (Quentin Tarantino, 1994)

Post by bronski »

J'ai déjà dû le dire, mais moi non plus je ne suis pas fan de son cinéma, en particulier la violence qu'il montre avec une délectation malsaine, mais je reconnais que c'est un cinéma brillant. Mais tout ce qui brille n'est pas d'or...
cracoucas
Stagiaire
Posts: 36
Joined: 30 May 09, 17:54

Re: Pulp Fiction (Quentin Tarantino, 1994)

Post by cracoucas »

Pas fan de Tarantino non plus, même si le gars est passionnant quand il parle de cinéma.
Jackie Brown est un très bon film cependant.
Tarantino a le sens du dialogue et fonctionne par séquences, c'est le travail d'un élève surdoué mais un trop sûr de lui.
Paradoxalement, son cinéma est un peu trop lisse. La violence ? Il est de son époque, elle n'est pas choquante. Son cinoche ressemble à de la Bande dessinée.
Mais incontestablement c'est un cinéaste important.
Jackie Brown est un très bon film. Pulp Fiction moins, son sens de la formule qui tue (si j'ose dire) tourne parfois à vide (Sketch de Christopher Walken ou de Bruce Willis).
Surtout, c'est une palme d'or étrange.
Songez que cette année là il y avait Rouge, Soleil Trompeur, Exotica, Un été inoubliable et surtout Journal Intime.
Mais bon y avait pire aussi...
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90417
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Pulp Fiction (Quentin Tarantino, 1994)

Post by Jeremy Fox »

cracoucas wrote: Surtout, c'est une palme d'or étrange.
Songez que cette année là il y avait Rouge, Soleil Trompeur, Exotica, Un été inoubliable et surtout Journal Intime.
Justement, il pouvait au contraire fièrement trôner au milieu de ces 4 autres excellents films (le Mikhalkov m'avait profondément agacé ; d'autant plus que j'adorais ses précédents films) . Très belle sélection cannoise d'ailleurs cette année là. Et Pulp Fiction est certainement ma palme d'or préférée. A mon avis, un immense chef-d'oeuvre qui supporte très bien de multiples visions !
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15191
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Pulp Fiction (Quentin Tarantino, 1994)

Post by Watkinssien »

cracoucas wrote: Surtout, c'est une palme d'or étrange.
Songez que cette année là il y avait Rouge, Soleil Trompeur, Exotica, Un été inoubliable et surtout Journal Intime.
Mais bon y avait pire aussi...
Pour une fois qu'on sortait du carcan traditionnel !

J'aime beaucoup Exotica et Soleil trompeur, mais Pulp Fiction fait preuve d'une originalité plus surprenante, d'une audace plus folle.

C'est un film qui ne s'appuie pas sur un sujet précis et qui prend des directions tout à fait inattendues. En 1994, cela a fait sensation, cela reste toujours aussi puissant aujourd'hui. La circonvolution du récit respecte celles des "pulps" dans les magasines et Tarantino en profite pour asséner des saynètes jamais vides (contrairement à ce que tu écris), puisqu'elles servent à chaque fois les autres histoires.
Image

Mother, I miss you :(
boulgakov
Machino
Posts: 1038
Joined: 8 Feb 08, 08:17
Location: Paris

Re: Pulp Fiction (Quentin Tarantino, 1994)

Post by boulgakov »

Watkinssien wrote: Pour une fois qu'on sortait du carcan traditionnel !

J'aime beaucoup Exotica et Soleil trompeur, mais Pulp Fiction fait preuve d'une originalité plus surprenante, d'une audace plus folle.

C'est un film qui ne s'appuie pas sur un sujet précis et qui prend des directions tout à fait inattendues. En 1994, cela a fait sensation, cela reste toujours aussi puissant aujourd'hui. La circonvolution du récit respecte celles des "pulps" dans les magasines et Tarantino en profite pour asséner des saynètes jamais vides (contrairement à ce que tu écris), puisqu'elles servent à chaque fois les autres histoires.

"Je suis d'accord avec Watkinssien"... Take Two! :wink:
Mathématiques : dessèchent le coeur
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15191
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Pulp Fiction (Quentin Tarantino, 1994)

Post by Watkinssien »

On va y arriver, on va y arriver ! :)
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 12943
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Pulp Fiction (Quentin Tarantino, 1994)

Post by hellrick »

Boubakar wrote: Il y aussi Kevin Smith.
Oui c'est vrai j'aime beaucoup Smith aussi, avec lui le personnage et l'acteur semblent tellement se confondre qu'on pourrait l'importer direct dans Big Bang Theory :D
J'ai adoré son run sur Daredevil en comics et j'aime énormément Méprises Multiples et Dogma, tout comme Clercks (mais un poil moins). Jay et Silent Bob, Les Glandeurs et Zack et Miri font du porno par contre m'ont bien moins enthousiasmé mais il est clair que c'est aussi un vrai supergeek, peut-être même davantage vu son implication dans le ciné, le comics, etc. J'aimerais le voir mettre en scène sérieusement un film de super héros, j'aurais adoré voir son Superman ou son Frelon Vert et le mettre aux commandes d'un hypothétique Green Arrow ou Daredevil serait une bonne idée, si un producteur pouvait m'entendre :wink:

Et sinon j'aprouve totalement Jeremy et Watkinssien concernant Pulp Fiction 8)
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
Dominique
Stagiaire
Posts: 69
Joined: 15 Jun 09, 15:59

Re: Pulp Fiction (Quentin Tarantino, 1994)

Post by Dominique »

C'était donc en 1994 ... pfui ... à l'époque je voyais tous les films en compétitions avant de courir au Marché ... j'avoue que je l'ai vu jusqu'au bout ce qui est déjà bon signe ... mais vous vous en foutez sans doute :mrgreen: ... la violence gratuite et même l'ultra gore ne me gêne absolument pas ... loin s'en faut ... c'est juste un réalisateur qui m'emm.. mais je suis un vieux con ... alors ... ça ne m'empêche pas d'adorer The Wire ou des films giallos ou des Kinski déglingués ... mais ce QT ... non ... :shock:
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15191
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Pulp Fiction (Quentin Tarantino, 1994)

Post by Watkinssien »

Je crois que nous avons compris mon cher Dominique ! :D
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Vic Vega
Roi du BITE
Posts: 3370
Joined: 15 Apr 03, 10:20
Location: South Bay

Re: Pulp Fiction (Quentin Tarantino, 1994)

Post by Vic Vega »

bronski wrote:la violence qu'il montre avec une délectation malsaine
Le fait qu'il ait toujours dit aimer le spectacle de la violence au cinéma et seulement au cinéma parce que "c'est faux" est quand même un milliard de fois plus sain que d'autres cinéastes qui masquent leur fascination pour la violence derrière un vernis moralisateur (suivez mon regard...).
cracoucas wrote: Surtout, c'est une palme d'or étrange.
Songez que cette année là il y avait Rouge, Soleil Trompeur, Exotica, Un été inoubliable et surtout Journal Intime.
Films qui avaient un profil de Palme plus "classique". Ca fait partie des raisons pour lesquelles le film a à ce point marqué son époque, c'est un peu comme si une partie de ce qu'on appelait à l'époque "sous-culture" envahissait les marches du festival avant d'atteindre quelques mois après les sommets du Box Office US et mondial.
ImageImageImageImage