Pulp Fiction (Quentin Tarantino - 1994)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Pulp Fiction (Quentin Tarantino - 1994)

Post by Philip Marlowe »

Commençons par la 1ere partie:
Ma préférée! Ca faisait longtemps que j'avais pas pris autant mon pied devant un film! Tout est jubilatoire dans ce segment, et ya pas photo, Uma Thurman est sublime! :shock: L'éblouissement qu'elle provoque est comparable à celui d'Anita Ekberg dans La Dolce Vita(et j'adore quand elle dit "I said Goddamn!" :lol: ) La + belle scène du film est quand elle danse sur You'll be a woman soon avant son overdose. Là, on a vraiment l'impression de danser avec elle! Une des + belles scènes du ciné contemporain, sans aucun doute. Rien que cette partie fait du film un chef-d'oeuvre.

Ensuite, la partie avec Bruce Willis:
Là j'ai un petit peu moins pris de plaisir...En fait je trouve que la scène dans le sous-sol du magasin un chouillat trop longue et pas super convaincante :? Mais à part ça c très bon, et j'adore le début dans le taxi, avec Esmeralda. Et Maria De Medeiros est mimi comme tout :P
Mais j'ai peut-être moins aimé à cause de l'absence de Mia, un peu comme Anita Ekberg dans LDV. Cet effet devrait donc disparaître avec le temps :)

Et enfin, la dernière avec le cadavre de Marvin est très bonne rien à redire.
Bob Harris

Re: PULP FICTION: Ca y est j'l'ai vu!

Post by Bob Harris »

Hé, hé... Quand je te disais que tu allais prendre un pied énorme !!! :wink:

Mais revois-le, tu verras que c'est encore mieux ! J'adore le segment avec Bruce Willis. :wink:
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Re: PULP FICTION: Ca y est j'l'ai vu!

Post by Philip Marlowe »

Bill Harford wrote:Hé, hé... Quand je te disais que tu allais prendre un pied énorme !!! :wink:

Mais revois-le, tu verras que c'est encore mieux ! J'adore le segment avec Bruce Willis. :wink:
Vivement le DVD Wild Side :wink:
Bob Harris

Re: PULP FICTION: Ca y est j'l'ai vu!

Post by Bob Harris »

Philip Marlowe wrote: Vivement le DVD Wild Side :wink:
Il n'est pas prévu, apparemment. :cry: :twisted:
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Re: PULP FICTION: Ca y est j'l'ai vu!

Post by Philip Marlowe »

Bill Harford wrote:
Philip Marlowe wrote: Vivement le DVD Wild Side :wink:
Il n'est pas prévu, apparemment. :cry: :twisted:
Ah bon keski s'est passé??? :shock: :shock:
Il est prévu chez un autre éditeur?? :x
Super Seb le Bat Coco
Artist from Outer Space
Posts: 36116
Joined: 13 Apr 03, 18:41
Location: Sous la fontaine de Genève...

Post by Super Seb le Bat Coco »

Dis moi billou, tu change tout les combiens tes vignettes....???? :lol: je preferais celui d'avant... :cry:


pour l'autre, kan meme, ca fais un bon bout de temps que t'aurais du le voir, ce n'est pas grave, tu peux rayer de ta liste de films a voir celui la... :lol: et le revoir evidement :lol:
Ryo_Saeba
Francis Lalanne
Posts: 10389
Joined: 13 Apr 03, 18:28
Location: On Tour

Re: PULP FICTION: Ca y est j'l'ai vu!

Post by Ryo_Saeba »

Philip Marlowe wrote:
Bill Harford wrote: Il n'est pas prévu, apparemment. :cry: :twisted:
Ah bon keski s'est passé??? :shock: :shock:
Il est prévu chez un autre éditeur?? :x
Pas de trace dans le planning pour la presse non plus.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90416
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: PULP FICTION: Ca y est j'l'ai vu!

Post by Jeremy Fox »

Pulp Fiction n’est seulement que le deuxième d’une petite série de six films. Il a fait couler énormément d’encre depuis sa Palme d’or au Festival de Cannes de 1994 ; certains auraient voulu y voir un pétard mouillé qui s’éteindrait aussi vite que son succès (autant public que critique) fut fulgurant. C’est heureusement loin d’être le cas, Pulp Fiction vieillissant au contraire très bien, se révélant toujours aussi jouissif vision après vision.

Au départ, ce furent un lot de nouvelles écrites par Tarantino himself avec l’aide de son ami et cinéaste Roger Avary dans le style des "Pulp Magazines"éditées dans les années 30 & 40 et qui devaient donner naissance à une suite de courts métrages réalisés par divers metteurs en scène. Constatant qu’en imbriquant les différentes intrigues les unes dans les autres elles pourraient donner lieu à une seule et même histoire, Tarantino décida de s’en occuper lui-même avec le talent d’écriture qu’on lui connait, et le résultat final est une incomparable réussite, un film unique qui renforce son fan-club de jour en jour, faisant naître de multiples émules qui n’arrivent que rarement à sa cheville.

Au programme donc, un couple de jeunes excités s'apprêtant à braquer une cafétéria, le patron d'un tueur demandant à ce dernier de sortir sa femme sans se douter qu'il en tomberait amoureux, un boxeur sur le retour s'étant fait la malle avec l'argent misé sur son dernier match... L’histoire n’est pas évidente (ni même franchement intéressante) à raconter, c’est surtout sa construction et la manière de la mettre en scène qui la rendent aussi géniale. Mais Pulp Fiction est d’abord et avant tout un régal de par ses personnages et leur interprétation, Tarantino étant un directeur d’acteurs hors pair, ayant écrit pour chacun des dialogues plus que savoureux, anthologiques, tout comme la plupart des séquences marquantes du film qu’on ne va pas commencer à énumérer sous peine d’y être encore le lendemain. Rarement on aura eu autant cette impression jubilatoire de voir jouer des comédiens ayant l’airde s'être autant régalés sur un tournage ; malgré le fait que leurs personnages sont tous des "gens" peu recommandables et encore moins fréquentables (truands, violeurs, cocaïnomanes, meurtriers sans scrupules, brutes épaisses, etc.), on se prend rapidement d’empathie pour chacun d’entre eux.

Nous aimerions citer tout le casting, de la craquante et naïve Maria de Medeiros qui fait de ses scènes d’amour avec Bruce Willis (lui aussi parfait) des moments à la fois drôles et sincèrement touchants, à Uma Thurman qui peut remercier le cinéaste de lui avoir donné de tels rôles (combien d’actrices auraient voulu avoir à interpréter un personnage féminin aussi complet que celui dans Kill Bill ?), en passant par les inénarrables Samuel Jackson, Ving Rhames et Harvey Keitel, mais aussi Christopher Walken dans la séquence la plus hilarante qu’il ait certainement eu à interpréter, les excités Tim Roth et Amanda Plummer pour en venir à celui qui mérite tous les éloges, John Travolta dans la peau de Vincent Vega. Sa prestation tient du miracle et personne n’aura oublié sa séquence de danse avec Uma Thurman.

Chacune des scènes marche à la perfection même prises indépendamment les unes des autres ; alors vous imaginez un peu l’harmonie qui se dégage d’un ensemble totalement maitrisé aussi bien formellement que dans l’écriture. Bourré de références qu’il n’est pas forcément besoin de connaître pour apprécier l’ensemble, boosté par une bande-son d’un dynamisme et d’une joyeuseté extraordinaires, stimulé par une violence à la fois brutale et "cartoonesque", dynamisé par des dialogues constamment réjouissants, rythmé à la perfection sans pour autant devoir à supporter un montage épileptique (bien au contraire, le film est constitué de nombreux longs plan séquences), Pulp Fiction est un film d’une modernité étonnante, tout simplement l’un des plus étonnants chefs-d’œuvre de l’histoire du cinéma. Heureusement, le réalisateur n’allait pas s’arrêter en si bon chemin et ses films suivants finiront d’entériner le génie unique de ce cinéaste iconoclaste qui a pleinement conscience de l’or qu’il détient entre les mains ; pour notre plus grand plaisir de spectateur !
Bob Harris

Re: PULP FICTION: Ca y est j'l'ai vu!

Post by Bob Harris »

Jeremy Fox wrote: :D Pareil mais revois le, l'épisode Willis est aussi jouissif que le reste ;-)
C'est même le plus jouissif, je trouve... Quand il doit choisir son arme, c'est anthologique.
DannyBiker
Ed Bloom à moto
Posts: 5545
Joined: 12 Apr 03, 22:28
Location: Bruxelles

Post by DannyBiker »

croyez-le ou non j'ai assisté à une conférence (oui oui, jusque là c'est crédible !) sur le grotesque dans l'intervention divine (oui oui, ça existe) et pour étayer son propos, le professeur a fait appel à moulte extraits de Pulp Fiction. Ca donne une lecture du film assez intéressante... :)
Image
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Re: PULP FICTION: Ca y est j'l'ai vu!

Post by Philip Marlowe »

Bill Harford wrote:
Jeremy Fox wrote: :D Pareil mais revois le, l'épisode Willis est aussi jouissif que le reste ;-)
C'est même le plus jouissif, je trouve... Quand il doit choisir son arme, c'est anthologique.
En fait je trouve que ça s'intègre un peu moins bien au reste... :?
Mais je le reverrai :wink:
SPOILER Et la mort de Travolta, anthologique FIN SPOILER :lol:

PS: Walken en vétéran du Vietnam, c une référence à Deer Hunter?
Martin Brody
Machino
Posts: 1048
Joined: 13 Apr 03, 11:15
Location: Recherche Plus Gros Bateau, désespérément

Re: PULP FICTION: Ca y est j'l'ai vu!

Post by Martin Brody »

Philip Marlowe wrote: PS: Walken en vétéran du Vietnam, c une référence à Deer Hunter?
J'avais jamais pensé à ça, mais c'est vrai que ça se pourrait ! :)
Un grand moment, ce monologue, en tout cas !
We always were the curious kind
George Bailey
Monteur
Posts: 4876
Joined: 22 Apr 03, 14:12
Location: Francilien

Post by George Bailey »

Un des meilleurs films des années 90. Ce qui est rare, c'est que pratiquement toutes les scènes du film sont cultes.
Un des rares films que l'on peut voir et revoir indéfiniment tant on attend une scène ou un dialogue.
Mes chéris
Mes préférés
Le coeur a ses raisons que la raison ne connait point. Pascal
User avatar
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Posts: 26675
Joined: 13 Apr 03, 13:59

Post by Billy Budd »

Jack Torrance wrote:croyez-le ou non j'ai assisté à une conférence (oui oui, jusque là c'est crédible !) sur le grotesque dans l'intervention divine (oui oui, ça existe) et pour étayer son propos, le professeur a fait appel à moulte extraits de Pulp Fiction. Ca donne une lecture du film assez intéressante... :)
Un rapport avec le film du même nom ?
Everybody's clever nowadays
DannyBiker
Ed Bloom à moto
Posts: 5545
Joined: 12 Apr 03, 22:28
Location: Bruxelles

Post by DannyBiker »

non non, dans l'intervention divine dans le sens religieux... :)
Image