Top frères Coen

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

ballantrae
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 7 Dec 10, 23:05

Re: Top frères Coen

Post by ballantrae »

Les chefs d'oeuvre (10/10)
1-Miller's crossing
2-Fargo
3-No country for old men
4-Barton fink
5-The man who wasn't there
6-Inside llewyn Davies
Les belles réussites (9/10)
7-arizona junior
8-Blood simple
9-The big Lebowski
Les bons films auxquels il manquait un petit qq chose pour devenir indélébiles (8/10):
10-True grit
Les films traversés de bonnes idées ds un ensemble juste convenable (7/10):
11-The hudsucker proxy
12-A serious man
13-Oh brother
Les films assez paresseux donc indignes du talent incommensurable des Coen (5/10):
14-Burn after reading
15-Intolérable cruauté
ballantrae
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 7 Dec 10, 23:05

Re: Top frères Coen

Post by ballantrae »

J'oubliais ds la dernière catégorie des films paresseux ( un lapsus?) Lady killers entre Burn...et intolérable...
User avatar
-Kaonashi Yupa-
Tata Yuyu
Posts: 10712
Joined: 21 Apr 03, 16:18

Re: Top frères Coen

Post by -Kaonashi Yupa- »

Thaddeus wrote:Tout simplement parce que je ne l'ai pas vu, El Dadal. :wink:
Leur moins bon film, mais à voir quand-même. Je serais curieux d'avoir ton avis car grosso modo, je partage tout ce que tu écris sur les autres films (Inside Llewyn Davis excepté, je ne l'ai pas encore vu).
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90455
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Top frères Coen

Post by Jeremy Fox »

-Kaonashi Yupa- wrote:
Thaddeus wrote:Tout simplement parce que je ne l'ai pas vu, El Dadal. :wink:
Leur moins bon film, mais à voir quand-même. Je serais curieux d'avoir ton avis car grosso modo, je partage tout ce que tu écris sur les autres films (Inside Llewyn Davis excepté, je ne l'ai pas encore vu).
Je le trouve pour ma part bien meilleur (même d'ailleurs très amusant) que l'insipide LadyKillers, le seul où je n'ai pas pu aller jusqu'au bout.
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8451
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: Top frères Coen

Post by Strum »

Jeremy Fox wrote:Je le trouve pour ma part bien meilleur (même d'ailleurs très amusant) que l'insipide LadyKillers, le seul où je n'ai pas pu aller jusqu'au bout.
D'accord avec toi. Ladykillers est pour moi aussi de loin leur plus mauvais film. J'avais bien aimé Burn After Reading - même si le film n'a pas gardé toute sa force dans mon souvenir, voici ce que j'en avais dit à sa sortie :
Comme No Country For Old Men, mais dans un autre registre, Burn After Reading est un film où les Coen nous parlent de l'absurde du monde où ils vivent (un plan du film en forme de clin d'oeil représente ainsi Clooney et Swinton discutant dans un lit aux couleurs du drapeau américain, semblable à un divan de psychanalyste).

Ni comédie (quoique le film soit par moments fort drôle), ni parodie de film d'espionnage, Burn After Reading est un film assez sérieux et inquiétant, ayant pour sujet la victoire des apparences sur la réalité. Tous les personnages du film perçoivent le monde au travers d'un faisceau d'apparences : l'apparence d'un corps bien proportionné pour Linda (McDormand) et Chad (Pitt), l'apparence des sigles et noms des agences de renseignement américain ("CIA, FBI, ... ?") pour Harry (Clooney), l'apparence d'une belle situation professionnelle et matrimoniale pour Katie (Swinton) ou l'apparence d'un savoir technique pour Osbourne (Malkovitch). Ce n'est pas un hasard si le film regorge de plans de miroirs ou de rétroviseurs : voir le monde dans un miroir et non directement, c'est le voir confusément, c'est voir le visible sans jamais voir l'invisible. Si les protagonistes du film passent leur temps à s'espionner, chacun espionnant l'autre, qui espionne à son tour, c'est que pour eux seul compte le visible.

Or, le visible ne permet pas de déchiffrer le monde. Les dialogues sont parsemés de "absolutly" et autres "this shit" : personne n'est capable de nommer les choses parce que personne ne les comprend. Seuls comptent les marques et les sigles ("MAC or PC?"). La chaine de l'espionnage s'arrête dans le bureau d'un hiérarque de la CIA qui écoute des compte-rendus : "report back to me when... this makes sense" : répond-il. C'est comme si le dieu de l'espionnage avouait lui-même son impuissance à comprendre le monde. Le délire de la théorie du complot guidant nos vies n'a plus lieu d'être puisque le pouvoir lui-même, n'y comprenant rien, ne contrôle rien. D'ailleurs, contrairement aux shérifs de Fargo et No Country, le chef de la CIA n'essaie même plus de comprendre ce qui se passe. Enfin, comme souvent chez les Coen, dans ce monde d'apparence et d'absurde, la vie humaine n'a pas de valeur : on meurt pour un rien (une opération de chirurgie esthétique), et mieux vaut la mort que le coma, qui "complique" encore les choses.

Dans Arizona Junior ou The Big Lebowski, la mise en scène épousait le point de vue de personnages loufoques vivant souvent à la marge d'une société qui les ignorait. Leurs histoires grotesques connaissaient des fins plutôt heureuses. Pareils en cela à des personnages de slapstick, leur sort n'était pas celui de la mort ou de la folie. Ils pouvaient dès lors tout se permettre, et le monde vu par eux et par la mise en scène des Coen devenait un monde de fantaisie et d'invention. Mais ces films légers ne nous disaient finalement que peu de choses sur le monde dans lequel nous vivons.

Il n'y a rien de léger ou d'inconséquent dans Burn Afer Reading. En termes de discours sur le monde, c'est un film plus ambitieux que ces films-là, et qui poursuit une veine où l'on trouve Fargo et No Country. Nous sommes maintenant dans la capitale, dans le coeur citadin du système, un coeur froid fait de sigles et de denses réseaux, qui dévore ses enfants. Contrairement aux films de Welles qui rendaient si bien compte du monde absurde par la seule force de leur mise en scène, l'absurde nait dans Burn Afer Reading du déroulement et de la conclusion du récit. La mise en scène du film, froide et directe, parfaitement maitrisée, prend le point de vue du système et est en parfaite adéquation avec les thèmes du film. Cette parfaite adéquation, qui est personnellement ce qui m'importe le plus au cinéma, est le gage de la réussite du film.
Sinon, j'ai beaucoup aimé Inside Llewyn Davis, un des meilleurs films que j'ai vus cette année (il est vrai pauvre en grands films).
Romero's son
Assistant(e) machine à café
Posts: 185
Joined: 4 Mar 09, 10:22

Re: Top frères Coen

Post by Romero's son »

Strum wrote: Sinon, j'ai beaucoup aimé Inside Llewyn Davis, un des meilleurs films que j'ai vus cette année (il est vrai pauvre en grands films).
J'ai trouvé Inside Llewyn Davis en de ça de la filmographie des frères Cohen. J'ai surtout accroché à la narration.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15193
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Top frères Coen

Post by Watkinssien »

Romero's son wrote:
Strum wrote: Sinon, j'ai beaucoup aimé Inside Llewyn Davis, un des meilleurs films que j'ai vus cette année (il est vrai pauvre en grands films).
J'ai trouvé Inside Llewyn Davis en de ça de la filmographie des frères Cohen. J'ai surtout accroché à la narration.
COEN !!!! :wink:
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
shubby
Machino
Posts: 1159
Joined: 27 Apr 08, 20:55

Re: Top frères Coen

Post by shubby »

1 - Miller's Crossing (vu 15000 fois ; m'accompagnera dans la tombe).
2 - Fargo (sang pour sang 2, le retour)
3 - Arizona Junior (je me marre tjrs autant)
4 - The Big Lebowsky (Marlow et Milius en prennent plein la tronche - affectueusement)
5 - Barton Fink
6 - Sang pour sang (il a vieilli mais à l'époque c'était une claque, l'équivalent d'Evid Dead rayon polar, sans déc')
7 - True Grit (western bouleversant, morale qui m'a parlé)
8 - No Country for Old Men (excellent mais absence de Burwell = impardonnable)
9 - O' Brother (sympa mais pas très drôle)
10 - The Barber (très beau mais trop long et un peu chiant, cohérent avec ce perso mais aussi paradoxal que le rendu de leur Burnt after reading)
11 - Intolérable cruauté (un Woody Allen bien sympa)
12 - Burnt after Reading (grand film couillu sur l'absurde mais vacuité de la vie = vacuité du film).
13 - Le grand saut (raté mais de beaux moments eu'd ciné dedans comme qu'on dit)
14 - Ladykillers (une vraie purge pour le coup ! Merci Tom Hanks ?)

Pas encore vus : A serious man + Inside (...).

Spéciale dédicace : Carter Burwell à la compo, Sonnenfeld + Deakins à la photo et tous les autres : les Coens sont tjrs sacrément bien entourés.
Spéciale dédicace 2 : Mort sur le grill + Naked Man, deux petits films complètement barrés et funs écrits par du Coen & ça se sent carrément.

Les Coens ont tout compris à la life. De l'âme, du fun, du fond, du sens. Et la forme !!
ballantrae
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 7 Dec 10, 23:05

Re: Top frères Coen

Post by ballantrae »

Je n'ai pas bien compris "Milius en prend plein la tronche", penses-tu que Walter l'incarne carrément???Les Coen parlaient d'un modèle réel à peine transposé, en sais-tu plus?
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15193
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Top frères Coen

Post by Watkinssien »

shubby wrote: 8 - No Country for Old Men (excellent mais absence de Burwell = impardonnable)
Présent dans le générique de fin, tout de même ! :wink:
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
shubby
Machino
Posts: 1159
Joined: 27 Apr 08, 20:55

Re: Top frères Coen

Post by shubby »

ballantrae wrote:Je n'ai pas bien compris "Milius en prend plein la tronche", penses-tu que Walter l'incarne carrément???Les Coen parlaient d'un modèle réel à peine transposé, en sais-tu plus?
Ils se sont bien inspirés de lui pour Walter, yep. Et eux de son "Dillinger" pour la scène de défouraillage de masse où Raimi se fait flinguer. Un peu le bon pote fana de guns. Et des 20's.
Je n'en sais pas plus que ce qu'on en trouve sur la toile par contre.
Je recherche un dessin marrant qu'avait fait je ne sais plus qui, où l'on voyait Walter dans Apocalypse Now. Milius avait participé à l'écriture.
Ce qui me fait penser que j'attends impatiemment de voir ce fameux doc sur Milius.
User avatar
shubby
Machino
Posts: 1159
Joined: 27 Apr 08, 20:55

Re: Top frères Coen

Post by shubby »

Watkinssien wrote:
shubby wrote: 8 - No Country for Old Men (excellent mais absence de Burwell = impardonnable)
Présent dans le générique de fin, tout de même ! :wink:
Histoire de le payer !! :)
Son absence est justifiée, le travail sur le son est dantesque ds "No Country...". Mais j'aime vraiment bcp Burwell. A chaque film des Coen, j'attends Burwell.
bronski
Touchez pas au grisbi
Posts: 17419
Joined: 23 Feb 05, 19:05
Location: location

Re: Top frères Coen

Post by bronski »

Les deux frères ont quand même réalisé quinze films en trente ans, avec relativement peu de déchet. Sans compter dans leurs vertes années le partenariat avec Sam Raimi.

De ceux que j'ai vus:

1. Miller's Crossing
2. A Serious Man
3. Blood Simple
4. Raising Arizona
5. The Big Lebowski

Je dois encore en voir pas mal (No Country, Inside Llewyn Davis, etc).

edit: un site sympa sur les Coen
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90455
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Top frères Coen

Post by Jeremy Fox »

User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Top frères Coen

Post by Thaddeus »

Très beau top, proche du mien sur bien des points malgré l'absence de The Big Lebowski du podium.

De quel tournage est tiré cette photo ?

Image

Je suppose qu'il s'agit d'Inside Llewyn Davis mais cette séquence ne me parle pas du tout.