Takeshi Kitano

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90468
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Takeshi Kitano

Post by Jeremy Fox »

C'est en tout cas visuellement ébouriffant et souvent très drôle.
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 20188
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Takeshi Kitano

Post by Rick Blaine »

Les films originaux ont également cet aspect humoristique, et certains sont visuellement très réussis, ceux réalisés par Kenji Misumi notamment.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90468
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Takeshi Kitano

Post by Jeremy Fox »

Je ne connais absolument rien de ce genre de films mais si l'occasion se présente... même si je ne suis pas certain que ça me plaise.
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 20188
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Takeshi Kitano

Post by Rick Blaine »

Oui, je ne suis pas sur que ce soit ton truc. :wink:
Bogus
Electro
Posts: 812
Joined: 14 Jul 14, 19:02

Re: Takeshi Kitano

Post by Bogus »

Pas de sortie dans ma ville pour le cycle Kitano... :(
J'aurais bien aimé revoir Hana-bi sur grand écran et découvrir Kids return. A propos de ce dernier y-a-t-il une chance pour qu'il sorte aussi en blu? ou même en dvd?
User avatar
k-chan
squatteur
Posts: 14195
Joined: 16 Apr 05, 05:22
Location: on the road again.

Re: Takeshi Kitano

Post by k-chan »

Rick Blaine wrote:Oui, je ne suis pas sur que ce soit ton truc. :wink:
Je pense que le premier, vraiment sublime, pourra plaire à Jeremy. Après, le reste de la série est un peu en dent de scie, souvent très bon, rarement mauvais, mais un peu répétitif sur 26 épisodes, ce qui pourrait lasser Jeremy. La plupart des Misumi sont au-dessus du lot et sont ceux qui renouvèlent le mieux l'aventure, la où les Kimiyoshi Yasuda sont souvent les plus faibles et les moins originaux.
Pour toi Rick, si tu es un habitué de la série d'origine, et un fan des premiers Kitano, c'est probable que tu sois déconcerté. Perso, je l'avais vu en salle à sa sortie, et je n'ai jamais retenté depuis. L'esprit n'est pas le même qu'avec Shintaro Katsu, mais c'est en tout cas très bien réalisé, même si j'ai du mal avec les combats avec les faux geysers.
User avatar
G.T.O
Egal à lui-même
Posts: 4342
Joined: 1 Feb 07, 13:11

Re: Takeshi Kitano

Post by G.T.O »

Jack Carter wrote:J'ai beaucoup apprécié Achille et la tortue pour ma part, dans ses derniers films.
Pareil.
Souvenir d'un film amusant, inventif et plutôt intéressant sur le monde de l'art, ses différents mouvements, sa faune... On connait la passion de Kitano pour la peinture et de ce point de vue il s'agit sans doute du film qui en parle le plus directement.
A côté de cela, excepté Dolls et dans une moindre mesure Zatoichi, pas le souvenir d'une dégringolade Kitano ni d'ailleurs d'une redite, qui serait à l'origine de la désaffection mystérieuse de la critique pour son travail. Je crois surtout que la critique est sujette aux modes. Kitano ne l'est plus.
User avatar
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Posts: 41082
Joined: 13 Apr 03, 11:30
Last.fm
Liste DVD

Re: Takeshi Kitano

Post by Rockatansky »

ça tu l'as déjà dit dans ce topic :mrgreen:
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky
User avatar
G.T.O
Egal à lui-même
Posts: 4342
Joined: 1 Feb 07, 13:11

Re: Takeshi Kitano

Post by G.T.O »

Je radote bordel ! :mrgreen:
Bogus
Electro
Posts: 812
Joined: 14 Jul 14, 19:02

Re: Takeshi Kitano

Post by Bogus »

Découverte de Sonatine où comment être touché par des yakuzas faisant des jeux sur la plage.
C'est rafraichissant, amusant avec une touche de romantisme et ce parfum 90's que j'aime tant.
Le Kitano que j'ai préféré.
User avatar
El Dadal
Réalisateur de seconde équipe
Posts: 5602
Joined: 13 Mar 10, 01:34
Location: Sur son trône de vainqueur du Quiz 2020

Re: Takeshi Kitano

Post by El Dadal »

Bon, il y a quelques années, je disais ça à propos d'Outrage Beyond :
El Dadal wrote: 29 Mar 14, 12:47 Outrage Beyond (Magnolia home ent./Magnet, 2014)
Image
Disque zoné A.

Bien que tenant sur un BD25, le film de presque deux heures se tient admirablement. La densité des noirs, la précision dans les nuances de couleurs et le piqué rendent l'ensemble particulièrement harmonieux, et font honneur à la photo du film, tourné encore une fois en 35mm. Tout juste ai-je remarqué quelques traces de postérisation sur certains plans en basse lumière en début de film. Le grain est discret, mais l'image est dense et développe vraiment une texture cinéma.
La seule piste son disponible, JAP DTS MA 5.1, fait son office. Par endroits rentre-dedans (mais moins que dans le précédent film), elle sait se faire discrète, la majeure partie du film étant constituée de dialogues. Le travail sur l'ambiance et les silences assourdissants rendent le tout très pesant. La musique, très réduite en durée, est, comme pour le premier Outrage, tout saut classique dans sa composition. Régulièrement atonale, synthétique, principalement électronique, elle ne permet pas non plus d'échapper au climat délétère engloutissant tout le film. Au contraire, elle enfonce le clou. Des sous-titres anglais amovibles sont disponibles (une piste de ST SDH est également présente).

Un making of d'une heure (en SD), principalement constitué d'images de tournage et d'interviews de plateau, nous montre l'ambiance créée par Kitano pour un de ses films. Silence de mort interminable auquel le réalisateur interprète peut mettre fin avec une blague scato, volonté de réduire à l'essentiel le travail de chacun, d'obtenir ainsi une forme de vérité, tout en restant dans une économie de production contrôlée. C'est vraiment passionnant, même si l'on ne peut s'empêcher d'imaginer une autre atmosphère sur ses drames ou comédies...

Quant au film, il me semble primordial d'avoir bien en tête le précédent. En effet, si 5 années se sont écoulées entre les deux pour les personnages, Outrage Beyond reste néanmoins une suite directe, reprenant exactement là où Outrage s'était arrêté. Puisque la majeure partie du film est composée de relations (in)humaines, de luttes de pouvoirs et de machinations déjà enclenchées avant le générique de début, ne pas avoir de connaissance préalable de ce monde me semble fortement préjudiciable. Le film peut se suivre indépendamment, mais je crois qu'on y perdrait beaucoup en implication.
Au niveau du style, on reste en terrain connu. C'est minéral, cadré au cordeau, avec justement un intérêt constant pour les actions bord-cadre. La menace étant constante, on ne sait jamais où regarder, tout comme les misérables pantins de ce jeu tragique. Changement important par rapport au premier film, beaucoup moins de place est ici laissée aux exécutions et diverses mises à mort. Kitano semble beaucoup moins intéressé, tout comme Otomo, le personnage qu'il interprète, n'ayant plus que mépris pour ses anciens "collègues". Le film est donc visuellement moins impressionnant, mais paradoxalement encore plus cynique et désabusé tant les enjeux et motivations deviennent grotesques. La construction du film est en deux temps: une montée en puissance (la machination se met en place) puis une rapide douche froide pour les participants. Le film devient ainsi (volontairement?) moins distrayant que son prédécesseur, mais les actions et réactions s'investissent d'une implication émotionnelle de la part du spectateur, majoritairement absente du premier volet. Je ne cherche pas à les comparer, mais voyez le changement qui s'opère entre les deux volets de Kill Bill et vous aurez une petite idée des variations de ton entre les deux Kitano.
Eh bien, prenez les mêmes et recommencez. Je pourrai peu ou prou dire la même chose d'Outrage Coda. J'ai fait l'erreur de ne pas revoir les deux précédents... erreur fatale car, encore une fois, il s'agit d'une suite qui reprend un grand nombre de personnages et situations existants. Donc à 6 ans d'écart, pas simple pour suivre.
Le film est un peu plus apaisé tout de même (Beyond avait déjà mis la pédale douce), la musique un poil plus présente, la tristesse du metteur en scène quant à l'état de ce monde toujours plus palpable. On notera que le titre est bien trouvé. Là où Coppola rêvait que Le parrain 3 soit vu plutôt comme un addendum, Kitano le prend au mot. Dans cette optique, le film reste plaisant, mais je suis déçu qu'il n'en profite pas pour explorer le milieu via d'autres personnages (un peu comme The Wire l'a fait en changeant à chaque saison, par exemple). Ici, ça fait un peu redite. Et c'est malheureusement le dernier film en date du réalisateur, qui n'a aucun projet d'annoncé par ailleurs.

Le blu US Film Movement est assez joli, comporte des STA qui font le job, ainsi qu'un autre docu d'1h, avec moins de B-roll cette fois et plus d'entretiens "rétrospectifs", puisque Kitano et son équipe fidèle s'épanchent autant sur cet opus que sur la "trilogie" dans son ensemble. Mis à part les options de location, je crois qu'il s'agit du meilleur moyen de voir le film actuellement.
User avatar
Ikebukuro
Machino
Posts: 1218
Joined: 31 Mar 12, 19:28

Re: Takeshi Kitano

Post by Ikebukuro »

Bogus wrote: 14 Nov 18, 10:16 Découverte de Sonatine où comment être touché par des yakuzas faisant des jeux sur la plage.
C'est rafraichissant, amusant avec une touche de romantisme et ce parfum 90's que j'aime tant.
Le Kitano que j'ai préféré.
As-tu vu Hana-bi? Superbe film.

Image
Mon blog sur le Japon : http://japon.canalblog.com/
Mon blog sur le cinéma : http://kingdomofcinema.canalblog.com/
User avatar
zemat
Réalisateur
Posts: 6097
Joined: 1 Jul 10, 14:16
Liste DVD
Location: Dans le labo de Walter ou dans le bureau de Don.

Re: Takeshi Kitano

Post by zemat »

Un biopic sur les débuts de Kitano en projet chez Netflix : https://variety.com/2020/film/asia/japa ... 234838792/