Takeshi Kitano

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
zemat
Réalisateur
Posts: 6078
Joined: 1 Jul 10, 14:16
Liste DVD
Location: Dans le labo de Walter ou dans le bureau de Don.

Re: Takeshi Kitano

Post by zemat »

C'est moi ou aucun de ses films antérieurs à Zatoïchi n'est dispo en HD en Europe ou aux US ? :?
User avatar
feb
I want to be alone with Garbo
Posts: 8800
Joined: 4 Nov 10, 07:47
Location: San Galgano

Re: Takeshi Kitano

Post by feb »

ed wrote:Portrait de la jeune fille en feu
L'un des films les plus rigoureux, scénaristiquement et formellement, qu'il m'ait été donné de voir depuis longtemps (...)
Bogus
Electro
Posts: 810
Joined: 14 Jul 14, 19:02

Re: Takeshi Kitano

Post by Bogus »

cinephage wrote:
Demi-Lune wrote:Grosse frustration avec L'été de Kikujiro (1999). Pendant 1h20, je trouve que le film est franchement réussi : très drôle (c'est un Beat Takeshi Show, ducon!), avec une mise en scène qui sert idéalement les gags, et puis très délicat aussi dans la relation entre le gamin et son accompagnateur de fortune. Seulement, les dernières 45 minutes m'apparaissent clairement faiblardes. Le film en effet ne bénéficie plus de son moteur narratif (aller jusqu'à la mère du garçon : la mission est remplie) et le pic émotionnel est atteint bien avant la fin de l'histoire, qui m'a dès lors semblé rallonger inutilement la sauce. L'humour s'empâte et le rythme s'enlise (le camping avec les motards est d'une longueur...). J'ai quitté le film avec une certaine déception parce que les 2/3 sont franchement excellents.
C'est pourtant un film que je peux voir et revoir sans me lasser... C'est vrai qu'il y a deux parties, et que la seconde devient une espèce de partie de jeu pour consoler le gamin (encore que, selon le titre, ce n'est pas vraiment le gamin qui avait le plus besoin de vacances comme cela). Pour ma part, je la trouve extrêmement détendante, ludique et d'une drolerie nostalgique. A l'issue de cette partie du film, j'ai un peu l'impression d'avoir été un peu en vacance (le 1,2,3 soleil, par exemple, me fait à la fois rire et me replonde en enfance).
C'est une version étendue de la séquence jeux de plage de Sonatine...
Je serais peut être plus de l'avis de Demi-lune. Je trouve aussi que la dernière partie aurait clairement gagné à être plus courte, le climax du film ayant été atteint avec la mère du garçon (à ce titre je crois que cette scène est la plus triste que j'ai vu ces dernières années, j'étais là :shock: "oh non..." :( ) même si il y a une beauté toute simple, enfantine, qui s'en dégage.
En fait c'est la très belle "révélation" finale (que je n'avais pas du tout vu venir) qui m'avait évité de sortir déçu du film.

Sinon je me souviens que la vision de Hana-bi à 13 ans m'avait fortement marqué. J'ai toujours en mémoire sa très belle bande son.
User avatar
zemat
Réalisateur
Posts: 6078
Joined: 1 Jul 10, 14:16
Liste DVD
Location: Dans le labo de Walter ou dans le bureau de Don.

Re: Takeshi Kitano

Post by zemat »

feb wrote:Brother / Aniki en Allemagne
http://www.amazon.de/Brother-Blu-ray/dp/B0094OXAD2?
OK, merci pour l'info, mais de mémoire il y a des passages en japonais dans le film et les ST en allemand ça ne va pas le faire... :mrgreen:

Sinon pour les amateurs des BO des 1ers Kitano on trouve cette excellente compilation :
Image
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22403
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Takeshi Kitano

Post by cinephage »

Bogus wrote:Je serais peut être plus de l'avis de Demi-lune. Je trouve aussi que la dernière partie aurait clairement gagné à être plus courte, le climax du film ayant été atteint avec la mère du garçon (à ce titre je crois que cette scène est la plus triste que j'ai vu ces dernières années, j'étais là :shock: "oh non..." :( ) même si il y a une beauté toute simple, enfantine, qui s'en dégage.
En fait c'est la très belle "révélation" finale (que je n'avais pas du tout vu venir) qui m'avait évité de sortir déçu du film.
Si le climax du film avait été atteint avec la mère du garçon, le titre du film n'aurait aucun sens, et la seconde partie du film n'aurait effectivement que peu d'intérêt.
Car c'est avant tout, pour moi, un film de consolation, de laisser-aller suite à une douleur ou à une forte peine. Et s'il faut effectivement qu'il y aie peine pour que vienne la consolation, l'enjeu du film est pour moi cette consolation, cette course en avant dans le divertissement salvateur (qui est, rappelons-le, le coeur de métier de Kitano, qui est comique depuis des décennies), qui permet de passer outre les grands drames de l'existence.
Derniers visionnages...
ImageImageImageImageImage
User avatar
G.T.O
Egal à lui-même
Posts: 4337
Joined: 1 Feb 07, 13:11

Re: Takeshi Kitano

Post by G.T.O »

Max Schreck wrote:J'avais lâché Kitano avec Takeshi's. Je me suis mis il y a peu à ressentir de la nostalgie pour cette relativement brève période où ses films ont commencé à arriver en France dans le désordre (à partir de Sonatine). J'ai l'impression qu'à l'époque (disons jusqu'à Kikujiro) il a bénéficié d'une période de grâce et que la critique comme le public l'a un peu perdu de vue aujourd'hui. C'est certainement de sa faute, puisque par la suite son cinéma semblait moins convaincant (perso, j'adore toujours Brother, Dolls me touche et je trouve qu'il y a encore de bons moments dans Zatoïchi).

En effet. Je n'ai jamais très bien compris ce phénomène de "Yo-Yo" de la critique consistant à s'enthousiasmer d'un coup très fort pour une cinématographie, comme celle de Kitano, HHH ou de Kiarostami, pour ensuite mieux l'oublier ou la dédaigner, quelques années plus tard. Décidément, les modes sont les plus injustes.
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Takeshi Kitano

Post by AtCloseRange »

G.T.O wrote:
Max Schreck wrote:J'avais lâché Kitano avec Takeshi's. Je me suis mis il y a peu à ressentir de la nostalgie pour cette relativement brève période où ses films ont commencé à arriver en France dans le désordre (à partir de Sonatine). J'ai l'impression qu'à l'époque (disons jusqu'à Kikujiro) il a bénéficié d'une période de grâce et que la critique comme le public l'a un peu perdu de vue aujourd'hui. C'est certainement de sa faute, puisque par la suite son cinéma semblait moins convaincant (perso, j'adore toujours Brother, Dolls me touche et je trouve qu'il y a encore de bons moments dans Zatoïchi).

En effet. Je n'ai jamais très bien compris ce phénomène de "Yo-Yo" de la critique consistant à s'enthousiasmer d'un coup très fort pour une cinématographie comme celle de Kitano, HHH, Kiarostami, pour ensuite être mieux oubliée ou être dédaignée, quelques années plus tard. Décidément, les modes sont les plus injustes.
J'ai tendance à croire qu'il y a toujours de bonnes raisons.
Soit parce qu'il y a répétition (et donc la nouveauté a fait long feu), soit par assèchement de l'inspiration mais je ne crois pas que de grands ou de très bons cinéastes passent à la trappe de la critique simplement parce qu'ils en auraient décidé collectivement.
ça ne veut pas dire que ces cinéastes ne valent plus rien mais le fait qu'ils ne soient plus au sommet de leur art forcément les dessert.
Enfin, rien d'injuste en ce qui me concerne.
Image
User avatar
G.T.O
Egal à lui-même
Posts: 4337
Joined: 1 Feb 07, 13:11

Re: Takeshi Kitano

Post by G.T.O »

AtCloseRange wrote: J'ai tendance à croire qu'il y a toujours de bonnes raisons.
Soit parce qu'il y a répétition (et donc la nouveauté a fait long feu), soit par assèchement de l'inspiration mais je ne crois pas que de grands ou de très bons cinéastes passent à la trappe de la critique simplement parce qu'ils en auraient décidé collectivement.
ça ne veut pas dire que ces cinéastes ne valent plus rien mais le fait qu'ils ne soient plus au sommet de leur art forcément les dessert.
Enfin, rien d'injuste en ce qui me concerne.

Il n y a pas de bonnes ou de mauvaises raisons. La critique connait des saisons. Kitano était à la mode il y a 15 ans avec Sonatine, Hana-BI. Comme HHH avec Les Fleurs de Shanghai, Millénium mambo. On découvrait alors un artiste et une oeuvre. La mode est passée. Maintenant, tout le monde s'en carre de la sortie du dernier Kitano, comme celui du Kiarostami. Les choses vont plus vite. Les modes se font et se défont beaucoup plus rapidement. Le fait même de parler de banalisation ou de manque de renouvellement d'une oeuvre est l'indice même d'une certaine tendance de la critique à accorder priorité à la nouveauté. Un travail critique qui se ferait à l'abri de l'actualité n'intéresse que peu de monde.
Je ne pense pas que les raisons soient, comme tu le dis, uniquement interne à l'oeuvre. Ces réalisateurs ne sont pas tous devenus séniles. Prends l'exemple de Kitano. Achille et la tortue, Dolls ou même Zatoichi sont suffisamment différents des autres kitanos pour les considérer comme des ruptures par rapport au reste de l'oeuvre. C'est juste que l'évolution d'un artiste intéresse moins que la découverte d'une oeuvre. Et la presse, je ne t'apprends rien, est sensible à la nouveauté, au scoop. Elle façonne l'actualité. Voilà ce que je qualifie d'injuste : le résultat de cette course.
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Takeshi Kitano

Post by AtCloseRange »

G.T.O wrote:
AtCloseRange wrote: J'ai tendance à croire qu'il y a toujours de bonnes raisons.
Soit parce qu'il y a répétition (et donc la nouveauté a fait long feu), soit par assèchement de l'inspiration mais je ne crois pas que de grands ou de très bons cinéastes passent à la trappe de la critique simplement parce qu'ils en auraient décidé collectivement.
ça ne veut pas dire que ces cinéastes ne valent plus rien mais le fait qu'ils ne soient plus au sommet de leur art forcément les dessert.
Enfin, rien d'injuste en ce qui me concerne.

Il n y a pas de bonnes ou de mauvaises raisons. La critique connait des saisons. Kitano était à la mode il y a 15 ans avec Sonatine, Hana-BI. Comme HHH avec Les Fleurs de Shanghai, Millénium mambo. On découvrait alors un artiste et une oeuvre. La mode est passée. Maintenant, tout le monde s'en carre de la sortie du dernier Kitano, comme celui du Kiarostami. Les choses vont plus vite. Les modes se font et se défont beaucoup plus rapidement. Le fait même de parler de banalisation ou de manque de renouvellement d'une oeuvre est l'indice même d'une certaine tendance de la critique à accorder priorité à la nouveauté. Un travail critique qui se ferait à l'abri de l'actualité n'intéresse que peu de monde.
Je ne pense pas que les raisons soient, comme tu le dis, uniquement interne à l'oeuvre. Ces réalisateurs ne sont pas tous devenus séniles. Prends l'exemple de Kitano. Achille et la tortue, Dolls ou même Zatoichi sont suffisamment différents des autres kitanos pour les considérer comme des ruptures par rapport au reste de l'oeuvre. C'est juste que l'évolution d'un artiste intéresse moins que la découverte d'une oeuvre. Et la presse, je ne t'apprends rien, est sensible à la nouveauté, au scoop. Elle façonne l'actualité. Voilà ce que je qualifie d'injuste : le résultat de cette course.
Tu parles de sénilité alors que je parle d'un auteur qui n'est plus au sommet de son art, c'est pas vraiment la même chose.
Si les Kitano d'aujourd'hui étaient aussi brillants qu'avant, il continuerait à être le chouchou de la critique. Il y a quand même pas mal de cinéastes (généralement les plus grands) qui continuent à être suivis sur la longueur. Je ne vois pas pourquoi ils auraient plus la carte que Kitano, HHH, Kiarostami ou Ferrara pour prendre un autre nom qui n'a plus le "brillant" de la fin des années 80.
Il y a au moins autant de contre-exemples que d'exemples de ce que tu dis. En plus, il y a suffisamment de médias alternatifs pour célébrer ces cinéastes qui seraient délaissés par l'establishment et je dois dire que je n'ai pas vu un emballement gigantesque sur le web pour la sortie du dernier Kiarostami (Like Someone in Love - 6.8 sur imdb, pas de quoi se relever la nuit pour les gens qui l'ont vu). Même chose pour Outrage (6.8 sur imdb quand ses films célébrés penchent vers le 8 ).
A moins de considérer qu'il y aurait un brainwashing généralisé, ça me semble une théorie très bancale.
Image
User avatar
G.T.O
Egal à lui-même
Posts: 4337
Joined: 1 Feb 07, 13:11

Re: Takeshi Kitano

Post by G.T.O »

AtCloseRange wrote: Tu parles de sénilité alors que je parle d'un auteur qui n'est plus au sommet de son art, c'est pas vraiment la même chose.
Si les Kitano d'aujourd'hui étaient aussi brillants qu'avant, il continuerait à être le chouchou de la critique. Il y a quand même pas mal de cinéastes (généralement les plus grands) qui continuent à être suivis sur la longueur. Je ne vois pas pourquoi ils auraient plus la carte que Kitano, HHH, Kiarostami ou Ferrara pour prendre un autre nom qui n'a plus le "brillant" de la fin des années 80.
Il y a au moins autant de contre-exemples que d'exemples de ce que tu dis. En plus, il y a suffisamment de médias alternatifs pour célébrer ces cinéastes qui seraient délaissés par l'establishment et je dois dire que je n'ai pas vu un emballement gigantesque sur le web pour la sortie du dernier Kiarostami (Like Someone in Love - 6.8 sur imdb, pas de quoi se relever la nuit pour les gens qui l'ont vu). Même chose pour Outrage (6.8 sur imdb quand ses films célébrés penchent vers le 8 ).
A moins de considérer qu'il y aurait un brainwashing généralisé, ça me semble une théorie très bancale.


Elle vaut ce qu'elle vaut mais, même en l'état, elle me parait infiniment plus satisfaisante que l'explication naïve :mrgreen: consistant à expliquer les différentes variations de réception critique à l'aune d'une qualité interne de l'oeuvre s'imposant à tous avec évidence, façon imdb. Comme si la qualité d'un film n'était pas aussi le résultat d'un travail critique; lequel est soumis à un contexte social, aux fluctuations idéologiques, esthétiques... Désolé de te décevoir mais il y a bien d'autres choses qui entrent en ligne de compte dans la réception critique. Et d'ailleurs, je ne vois pas ce qu'il y a de choquant à dire qu'il y a des modes critiques et que celles-ci, parfois, engendrent des oublis. C'est bien la preuve paradoxale que la critique possède un gout propre.
ballantrae
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 7 Dec 10, 23:05

Re: Takeshi Kitano

Post by ballantrae »

Je suis malheureusement d'accord avec toi: Kitano n'est quand même plus aux sommets où il se trouvait, à mon sens , jusqu'à Dolls.Entre répétition pure et simple (Outrage), tentative intéressante ( Achille et la tortue) et remake plus bizarre que réussi (Zatoichi ), son cinéma est un peu passé au second même si l'extrême beauté de Sonatine,Kids return,Hana bi, kikujiro ou Dolls continue à nourrir mon imaginaire.
Un auteur qui parvient à demeurer au sommet constamment voire à monter en puissance est digne de louanges et celui qui se cherche ou se répète un temps n'a pas à être vilipendé car nul ne sait quel sursaut peut se saisir de lui: Huston a pu finir sur Prizzi's honor et the dead après bien des errances, Altman a su reprendre le fil d'une carrière brillante avec Shortcuts malgré des années en mineur, Woody Allen ressurgit régulièrement avec audace au moment où on croit qu'ilse contente d'arpenter un territoire balisé (Annie Hall, Maris et femmes, Matchpoint...) et j'en passe.
Donc, Kitano comme Ferrara, comme Egoyan voire comme Wenders ou Burton n'ont peut-être pas fini de nous étonner positivement même si leurs oeuvres récentes peuvent décevoir les afficionados.
Et puis, il y a les cas où un auteur nous lâche en route parce qu'on a du mal à accepter son choix de bifurcation: je sais que Cronenberg a perdu bcp d'admirateurs à différentes périodes mais réussit tout de même à en gagner d'autres ou à épater des fidèles par sa capacité de renouvellement.
ballantrae
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 7 Dec 10, 23:05

Re: Takeshi Kitano

Post by ballantrae »

Je répondais à At close range, petite précision.
Shin Cyberlapinou
Machino
Posts: 1490
Joined: 1 Feb 09, 09:51

Re: Takeshi Kitano

Post by Shin Cyberlapinou »

A l'exception de quelques indéboulonnables (Allen, Eastwood, Resnais, qui ont pourtant connu des passages à vide au moins en termes de réception), la plupart des Auteurs sont à peine moins soumis aux caprices de la mode que la pop star de base, malgré tout le vernis de respectabilité qu'on peut leur apposer. Kitano a marqué les esprits avec des polars stylisés, secs, poétiques et ultraviolents, quand il a creusé cette veine on lui a reproché de stagner, quand il s'en est éloigné on a trouvé que c'était moins bien, quelque part il ne peut être que perdant (et il n'est pas à la rue non plus). Le turnover étant ce qu'il est les gens sont passés à autre chose (au hasard Xavier Dolan), voilà tout. Sinon il devient quoi Peter Bogdanovich?
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Takeshi Kitano

Post by AtCloseRange »

G.T.O wrote:Désolé de te décevoir mais il y a bien d'autres choses qui entrent en ligne de compte dans la réception critique.
ça ne veut rien dire "la réception critique", surtout aujourd'hui.
On ne parle plus d'un temps où 2-3 magazines faisaient la pluie et le beau temps.
Image
User avatar
G.T.O
Egal à lui-même
Posts: 4337
Joined: 1 Feb 07, 13:11

Re: Takeshi Kitano

Post by G.T.O »

AtCloseRange wrote:
G.T.O wrote:Désolé de te décevoir mais il y a bien d'autres choses qui entrent en ligne de compte dans la réception critique.
ça ne veut rien dire "la réception critique", surtout aujourd'hui.
On ne parle plus d'un temps où 2-3 magazines faisaient la pluie et le beau temps.


Image