Les Aventuriers de l'Arche perdue (Steven Spielberg - 1981)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Johnny Doe
Producteur
Posts: 8897
Joined: 13 May 03, 19:59

Re: Les Aventuriers de l'Arche perdue (Steven Spielberg - 1981)

Post by Johnny Doe »

Watkinssien wrote:Rafik Djoumi avait écrit une très bonne analyse du film, à travers une séquence en particulier qui démontrait tout le génie de la mise en scène de Spielberg. Mais je n'arrive plus à y mettre la main dessus, cela complétait bien le beau texte de Thaddeus.
Ton message m'a rendu curieux et j'ai retrouvé l'article. Il était dispo sur son blog mais celui-ci a maintenant disparu. J'ai pu retrouver la page en question sur la Wayback Machine :

https://web.archive.org/web/20120510025 ... -Lost-Ark/

Et c'est effectivement un article passionnant.
- Errm. Do you want to put another meeting in?
- Any point?
- May as well. Errm. And then when nothing comes in, just phone you up and cancel it.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15198
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Les Aventuriers de l'Arche perdue (Steven Spielberg - 1981)

Post by Watkinssien »

Johnny Doe wrote:
Watkinssien wrote:Rafik Djoumi avait écrit une très bonne analyse du film, à travers une séquence en particulier qui démontrait tout le génie de la mise en scène de Spielberg. Mais je n'arrive plus à y mettre la main dessus, cela complétait bien le beau texte de Thaddeus.
Ton message m'a rendu curieux et j'ai retrouvé l'article. Il était dispo sur son blog mais celui-ci a maintenant disparu. J'ai pu retrouver la page en question sur la Wayback Machine :

https://web.archive.org/web/20120510025 ... -Lost-Ark/

Et c'est effectivement un article passionnant.
Super, merci Johnny Doe! :D
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Pomponazzo
Electro
Posts: 941
Joined: 24 Dec 10, 12:11
Location: Paese dei balocchi

Re: Les Aventuriers de l'Arche perdue (Steven Spielberg - 1981)

Post by Pomponazzo »

Thaddeus, quelle magnifique déclaration d'amour !
J'aurais pu en écrire une semblable, avec bien moins de talent, bien entendu :wink:

Dans mes bras !
Pretty, prettty, pretttty good.
hansolo
David O. Selznick
Posts: 13148
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Les Aventuriers de l'Arche perdue (Steven Spielberg - 1981)

Post by hansolo »

Johnny Doe wrote: Ton message m'a rendu curieux et j'ai retrouvé l'article. Il était dispo sur son blog mais celui-ci a maintenant disparu. J'ai pu retrouver la page en question sur la Wayback Machine :

https://web.archive.org/web/20120510025 ... -Lost-Ark/

Et c'est effectivement un article passionnant.
+1
Merci ^pour cette archive! :D
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 9069
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Les Aventuriers de l'Arche perdue (Steven Spielberg - 1981)

Post by Alexandre Angel »

Remarques supplémentaires en étapes éparses.
1981 en France (non, je ne parlerais pas de François Mittterand). Pour la (ma) cinéphilie, Heaven's Gate et Raiders constituent le nœud gordien de l'année. D'un côté, la mort du Nouvel Hollywood, de l'autre sa continuité.
Etape 1 : A 15 ans, Raiders est pas moins le film que j'ai le plus vu en salle, jusqu'à aujourd'hui. Pas besoin d'en rajouter, Thaddeus a exprimé la substantifique moelle de ce que j'en aurais dit. Il représentait la jubilation de 1941, à la fois aussi énorme et dégraissée, comme si le gigantisme, tout en le restant, avait fait une cure d'amaigrissement, d'effilage conquérant (en 1982, E.T. passera à la vitesse supérieure en allégeant encore la carlingue pour mieux viser l'extase de la consécration populaire).
Etape 2 : le dégonflement
Très vite, avec Gremlins, Ghostbusters, Goonies et consorts, le soufflé personnel retombait. L'infantilisation du cinéma US grandissait en même temps que la cinéphilie prenait de l'hormone. Le goût des effets spéciaux, du spectacle contredisaient la découverte des auteurs, et cohabitaient pourtant. Mais le mal était fait : la notion de film "fait par ordinateur" prit le pouvoir. Je ne m'en suis pas totalement débarrassé et ni vraiment remis. Spielberg et Lucas avaient instauré le règne des effets spéciaux, la dictature d' Industrial Light and Magic et dessiné les contours du divertissement contemporain, totalisant, satellisant le cinématographe dans l'ombre du jeu vidéo.
Etape 3 : pas si simple
Est-il possible de ramener 35 bonnes années de cinéma américain à ce que je viens de décrire. Pas tout à fait, heureusement. Assez vite, également, l'effet spécial, maître du vaisseau populaire, se frottait à l'ambition artistique en laissant émerger des talents divers et variés (Cronenberg, Cameron ou Verhoeven) prouvant qu'il pouvait être doté d' une âme et servir les desseins d'un réalisateur. L'aventure continuait..
Etape 4 : Spielberg, tombé pour moi au champ du déshonneur, de manière terriblement durable, sensiblement au delà de La Couleur Pourpre, d'Always et de Hook et même malgré ou à cause de La liste de Schindler, revient, cahin caha, à ma surface grâce à des articles intrigants des Cahiers du Cinéma (que j'ai commencé par pourfendre) au début des années 2010, puis de bons commentaires glanés ici ou là. Le mec est toujours là, murissant, burinant son art : La Guerre des Mondes , pas mal, Munich, pas mal, Lincoln, remarquable dans son classicisme..
Etape dernière :et Raiders dans tout ça?
Thaddeus a, plus ou moins consciemment ( mais plus que moins, je crois) exprimé l'irrationalité de l'amour qu'on peut porter à un tel film, qui a la beauté d'un grand-huit paré des oripeaux du sérial.
Je pourrais encore résister à la tentation de l'hommage en fustigeant une fois de plus l'accumulation décérébrée des péripéties, une vision de l'aventure formatée, mise sous le vide intersidéral d'un empaquetage mondialisé. Mais ce serait bouder un plaisir que 1981 ne me refusait pas, et au combien.. Ce serait oublier que le talent de Spielberg vient huiler les rouages du calcul d'une ingénuité inventive qui préserve le film du vieillissement. Ce serait tourner le dos au constat que Raiders fonctionne toujours aussi bien, comme fonctionneront à vie les meilleurs Spielberg. Ce serait omettre, enfin, d'évoquer l'esthétique particulière du film, qui est une esthétique de la première fois, telle que les films ultérieurs d'Amblin la perdront, ou passeront à autre chose, tout simplement.
Raiders of the Lost Ark est un film dont j'adore le côté passé de l'image (signée Douglas Slocombe), à savoir cette texture légèrement hâlée des films d'aventure des décennies précédentes. Je pourrais me dire ça avec le recul, mais non : je l'ai ressenti dès la sortie, ce grain particulier qui me donnait l'impression, dès 81, de voir une reprise visitée par une extraordinaire technicité contemporaine.
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Les Aventuriers de l'Arche perdue (Steven Spielberg - 1981)

Post by Thaddeus »

Savoureux commentaire, Alexandre. Je le savais déjà, mais je me rends compte que nous n'appartenons pas à la même génération et que, comme pas mal d'autres éléphants (quel cuistre !) du forum, tu as vécu en direct une époque bénie du cinéma que je n'ai pour ma part découvert que bien plus tard, par la vidéo ou la diffusion TV. 1981, c'est aussi les sorties françaises de Raging Bull ou d'Elephant Man. Je lis toujours avec beaucoup d'intérêt (et pas mal d'envie, je dois bien avouer) les témoignages de ceux qui ont eu la chance d'assister à l'avènement en salles de ces oeuvres passées à la postérité, et qui sont entrées dans mon panthéon personnel.

(et merci aux autres pour leurs félicitations !)
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 9069
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Les Aventuriers de l'Arche perdue (Steven Spielberg - 1981)

Post by Alexandre Angel »

Thaddeus wrote:Je le savais déjà, mais je me rends compte que nous n'appartenons pas à la même génération et que, comme pas mal d'autres éléphants
merci, ça fait toujours plaisir. Encore! Encore! :mrgreen: :lol:
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Les Aventuriers de l'Arche perdue (Steven Spielberg - 1981)

Post by Thaddeus »

Les Aventuriers (ainsi que ses deux suites) sera programmé début juin dans un certain nombre de salles Gaumont-Pathé, dans le cadre de la manifestation "Il était une fois". Comme de juste, Philippe Rouyer introduira la séance d'une présentation. Petit à petit, le moment approche où j'aurai réussi à avoir vu tous les films de mon Top 10 sur grand écran.

Joie.
User avatar
Pomponazzo
Electro
Posts: 941
Joined: 24 Dec 10, 12:11
Location: Paese dei balocchi

Re: Les Aventuriers de l'Arche perdue (Steven Spielberg - 1981)

Post by Pomponazzo »

Dommage, par chez moi Pathé ne passe que de la VF, et comme leur programmation est très mainstream, j'y mets jamais les pieds... Je ferai peut-être une exception, mais je n'aime pas trop encourager ce genre de multiplexe.
Et pis je les ai tous vus au ciné quand ils sont sortis :D
Pretty, prettty, pretttty good.
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Les Aventuriers de l'Arche perdue (Steven Spielberg - 1981)

Post by Thaddeus »

Pomponazzo wrote:Et pis je les ai tous vus au ciné quand ils sont sortis :D
Et moi aucun (chuis trop jeune).
Ce n'est pas pour en rajouter une couche, mais je me disais justement, juste après avoir posté mon message, que celui-ci devrait bien faire rire tous ceux comme toi ou Alexandre qui ont eu la chance de les découvrir en salles à leur sortie.
User avatar
Pomponazzo
Electro
Posts: 941
Joined: 24 Dec 10, 12:11
Location: Paese dei balocchi

Re: Les Aventuriers de l'Arche perdue (Steven Spielberg - 1981)

Post by Pomponazzo »

Pas du tout, je comprends très bien que tu veuilles les voir au moins une fois en salle ! J'avais pigé que c'était une question de génération, et ça ni toi ni moi, on y est pour rien...
Et profitons-en bien, en espérant ne pas vivre assez longtemps pour devoir dire aux gosses du futur "de mon temps les films étaient projetés dans des cinémas"...
Pretty, prettty, pretttty good.
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 50975
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Re: Les Aventuriers de l'Arche perdue (Steven Spielberg - 1981)

Post by Roy Neary »

Moi, je veux bien me payer ta tête si tu veux. :uhuh:

Sinon, la VF du premier film est géniale (et c'est un ayatollah de la VO qui le dit).
Image
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 9069
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Les Aventuriers de l'Arche perdue (Steven Spielberg - 1981)

Post by Alexandre Angel »

Pomponazzo wrote:J'avais pigé que c'était une question de génération, et ça ni toi ni moi, on y est pour rien...
Ne lui cherche pas de circonstances atténuantes! Il avait qu'à naître plus tôt, merde :twisted:
User avatar
la_vie_en_blueray
Décorateur
Posts: 3586
Joined: 30 Jan 17, 19:26

Re: Les Aventuriers de l'Arche perdue (Steven Spielberg - 1981)

Post by la_vie_en_blueray »

Raiders, je l'avais zappé, ca m'avait l'air ringard (j'étais pre-do à l'époque :mrgreen: ), mais les 2 autres, vu en salle

J'ai jamais vu l'Arche Perdue en salle :oops:
O'Malley
Cadreur
Posts: 4254
Joined: 20 May 03, 16:41

Re: Les Aventuriers de l'Arche perdue (Steven Spielberg - 1981)

Post by O'Malley »

Et, le quatrième, il n'est pas projeté? Même les salles Gaumont-Pathé considèrent qu'il n'y en a que 3... :mrgreen: