Eric Rohmer (1920-2010)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

homerwell
Assistant opérateur
Posts: 2502
Joined: 12 Mar 06, 09:57

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by homerwell »

Ces deux films sont des grands moments de la filmographie de Rohmer.
Mais tu peux continuer avec Conte d'été et 4 Aventures de Reinette et Mirabelle pour garder la même fraicheur de propos.

Et puis dans un autre genre, ne fait pas l'impasse sur le sommet : Ma nuit chez Maud .
Et pour ses oeuvres en costume, tu peux commencer par La Marquise d'O... et L'Anglaise et le Duc
Last edited by homerwell on 19 Feb 11, 08:53, edited 1 time in total.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90455
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Jeremy Fox »

Boubakar wrote:
Dans la (large) filmo de Rohmer, y a-t-il des films qui sont de ce genre-là ?
enchanté.
Oui pas mal même : L'amie de mon ami par exemple pour prendre le premier qui me vienne à l'esprit. Et L'arbre le maire et la médiathèque dont parlait Joe Wilson juste au dessus, l'un de ses films les plus drôles et les plus frais. Mais aussi Conte d'été ou Conte d'automne. Content que tu ne sois plus resté sur une mauvaise impression de son cinéma ; mais c'est vrai que ces deux films font partie de ses meilleurs :wink:
Jordan White
King of (lolli)pop
Posts: 15434
Joined: 14 Apr 03, 15:14

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Jordan White »

Les films déjà cités par homerwell et Jeremy devraient a priori te plaire Boubakar.
Je dirais que Conte d'Eté pour rester dans la continuité et la tonalité de la fraîcheur, de la légèreté, tout en ayant un texte sublime sur les atermoiements de l'adolescence et la peur de l'engagement. Il y a Amanda Langlet à l'affiche, le portrait d'une certaine adolescence des années 90, mélange d'espièglerie et de charme fou. Contrairement à toi j'avais beaucoup aimé son Astrée et Céladon. Quelle beauté que de terminer une carrière ciné avec une séquence finale aussi jeune et débridée !

Outre Conte d'Eté et l'Amie de mon ami, je citerais aussi L'amour l'après-midi et La femme de l'aviateur, deux petites perles, très différentes l'une de l'autre mais qui m'ont à la fois beaucoup séduit, amusé et touché.
Image

Je vote pour Victoria Romanova
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 49075
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Boubakar »

Je note, merci pour vos conseils ! :)
Joe Wilson
Entier manceau
Posts: 5463
Joined: 7 Sep 05, 13:49
Location: Entre Seine et Oise

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Joe Wilson »

Pour la fraîcheur et la limpidité de la mise en scène, j'offre une voix de plus pour Conte d'été et L'ami de mon amie (ne nous trompons pas de "e"!, mais la confusion est facile avec Rohmer... :D ).
Par la suite, Ma nuit chez Maud est un maillon indispensable pour aller plus loin (et se familiariser avec un jeu qui peut sembler moins accessible).
Image
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Federico »

De tous les Rohmer cités, je pense que La marquise d'O pourra sembler le plus difficile d'accès (ceci dit, il faut que je le revois, je me plante peut-être).

En fait, avec lui, c'est comme pour Bresson : où on rentre pieds et poings (dé-)liés dans son univers et on découvre toute sa filmo avec +/- de délice (et plutôt + que -) ou on en sort indifférent, voire agacé.

Dans ses films à découvrir en premier, j'ajouterai Perceval le Gallois et Le rayon vert (qui contient une des plus sublimes fins de toute l'histoire du cinéma).
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2827
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Amarcord »

Federico wrote: et Le rayon vert (qui contient une des plus sublimes fins de toute l'histoire du cinéma).
Absolument d'accord !!!
Apparemment, Boubakar, tu t'es plutôt concentré sur les Rohmer "solaires" : Le Rayon vert me paraît donc un incontournable, avec Conte d'été et L'Ami de mon amie. Je sais que La Collectionneuse ne fait pas l'unanimité, mais si tu as été sensible à la beauté picturale du Genou de Claire (pour moi l'un des plus beaux Rohmer, plastiquement) et de Pauline à la plage, La Collectionneuse, au moins sur ce plan, devrait te ravir aussi (certains plans rappellent David Hockney).
Dans les Rohmer "polaires", Ma nuit chez Maud est tout bonnement indispensable. J'aime aussi beaucoup Les Nuits de la pleine lune et Conte d'hiver (dont la fin me bouleverse toujours autant, alors que j'ai dû voir ce film une bonne vingtaine de fois, au bas mot)... En fait, je les aime tous, de manière quasi égale (à une ou deux exceptions près). Je pense que Rohmer est l'exemple type de l'auteur qu'il faut découvrir dans son ensemble.
Dernier petit conseil : quand tu les auras plus ou moins tous vus (dans l'ordre que tu voudras), revoie-les en respectant les cycles (Les Contes moraux, Comédies et proverbes et Contes des quatre saisons) : l'aspect ludique de son cinéma se trouve enrichi par la comparaison des films qui constituent ces cycles (les correspondances qu'ils entretiennent entre eux, notamment, est un régal pour l'esprit). Et comme toi, Boubakar, j'aime énormément leur simplicité apparente, qui leur donne ce rythme si particulier, si propre à Rohmer, cette fluidité... Un cinéma merveilleusement simple, et simplement merveilleux.
[Dick Laurent is dead.]
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90455
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Jeremy Fox »

Federico wrote: Dans ses films à découvrir en premier, j'ajouterai Perceval le Gallois et Le rayon vert (qui contient une des plus sublimes fins de toute l'histoire du cinéma).

Ok pour le rayon vert mais conseiller d'emblée Perceval le Gallois me semble un peu cavalier. Il y a 50 % de chance de détester ce film quand même. Pareil, Conte d'hiver me semble être un de ses films les plus tristes, L'amour l'après midi aussi d'ailleurs. S'il veut continuer dans une veine "solaire" pour commencer, je lui déconseillerais ces trois là dans un premier temps. Quant aux nuits de la pleine lune (puisqu'il se trouve aussi dans les Noz), c'est peut-être son film qui a le moins bien vieilli (j'aime quand même cependant).
Nomorereasons
Dédé du Pacifique
Posts: 5151
Joined: 29 May 07, 20:19

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Nomorereasons »

Federico wrote:De tous les Rohmer cités, je pense que La marquise d'O pourra sembler le plus difficile d'accès

[...]


Dans ses films à découvrir en premier, j'ajouterai Perceval le Gallois.
Deux phrases absolument justes, mais dans le désordre :mrgreen:



edit: j'ajoute qu'il n'y a pas de Rohmer pour les nuls: il faudrait aborder cette oeuvre selon son tempérament.
Par exemple j'avais fait découvrir "La collectionneuse" à Tuesday,ex-forumeur provocateur et un rien dandy, à qui le caractère du personnage de Patrick Bauchau avait plu; ce qui n'est absolument pas le cas de Jordan White, plus flegmatique, qui lui a préféré "Le genou de Claire".

Amarcord parle très justement de Rohmer "solaires" et "polaires"; de fait on pourrait établir une liste de Rohmer "gégauviens" (de Paul Gégauff, scénariste de Chabrol et maître de la cynique-attitude chez les jeunes-turcs) qui présente des personnages antipathiques mais réjouissants:
-la galerie de portraits bohème du début du Signe du lion, dont Godard lui-même en tête à claques de compétition
-Guillaume dans La carrière de Suzanne
-Daniel et Adrien dans La collectionneuse
-la discrète morgue de Brialy dans Le genou de Claire
-Féodor Atkine dans Pauline à la plage
-Fabrice Luchini dans Les nuits de pleine lune (qui n'a absolument pas vieilli, ah mais)
-l'ingénieur bellâtre dans L'ami de mon amie
-François-Marie Banier dans L'arbre, le maire et la médiathèque
Joe Wilson
Entier manceau
Posts: 5463
Joined: 7 Sep 05, 13:49
Location: Entre Seine et Oise

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Joe Wilson »

Le rayon vert est mon Rohmer préféré, mais par ses ruptures de ton et sa force introspective (transcendée par l'interprétation sur la corde raide de Marie Rivière), je le conseillerai dans un second temps.
Image
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2827
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Amarcord »

Jeremy Fox wrote: Pareil, Conte d'hiver me semble être un de ses films les plus tristes,
:shock: :shock: :shock: :!: Je ne connais pas de fin plus "frontalement" et directement heureuse pour un Rohmer que celle du Conte d'hiver : c'est-à-dire, donc, le contraire absolu de ce que j'appellerais un film triste... Si tu parles du ton général du film (c'est un conte d'hiver, après tout), avec cette grisaille, ce froid constant... OK, mais c'est un dispositif absolument nécessaire pour au moins deux raisons :
1) Le contraste avec les scènes d'ouverture du film n'en est que plus saisissant et fait passer celles-ci pour de purs moments idylliques ;
2) Sans toute la "grisaille" et la "tristesse" qui parcourt le film, la fin n'aurait évidemment pas l'impact qu'elle a,
Spoiler (cliquez pour afficher)
explosant comme un ouragan de joie, de bonheur, qui balaye tout sur son passage, y compris le sentiment qu'on a peut-être pu avoir, de se trouver devant un film triste.
J'ajoute enfin que le ton du film reflète l'état de l'héroïne : sa vie avec Charles est "ensoleillée" / sa vie sans Charles est "triste".
Jeremy Fox wrote:S'il veut continuer dans une veine "solaire" pour commencer, je lui déconseillerais ces trois là dans un premier temps.
Tu imagines bien, j'espère, que je ne conseillais pas ces films-là dans l'idée de creuser la veine "solaire" de Rohmer... :( :? :wink:
[Dick Laurent is dead.]
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2827
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Amarcord »

yaplusdsaisons wrote: Les nuits de pleine lune (qui n'a absolument pas vieilli, ah mais)
Tellemement, tellement d'accord !!!!!
yaplusdsaisons wrote: François-Marie Banier dans L'arbre, le maire et la médiathèque
Quand on s'intéresse un peu à l'actualité récente (disons de ces derniers mois...), on ne peut pas s'empêcher de trouver son personnage encore plus savoureux ! :wink:
[Dick Laurent is dead.]
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90455
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Jeremy Fox »

:shock: :shock: :shock: :!: Je ne connais pas de fin plus "frontalement" et directement heureuse pour un Rohmer que celle du Conte d'hiver : c'est-à-dire, donc, le contraire absolu de ce que j'appellerais un film triste... Si tu parles du ton général du film (c'est un conte d'hiver, après tout), avec cette grisaille, ce froid constant... OK, mais c'est un dispositif absolument nécessaire pour au moins deux raisons :
1) Le contraste avec les scènes d'ouverture du film n'en est que plus saisissant et fait passer celles-ci pour de purs moments idylliques ;
2) Sans toute la "grisaille" et la "tristesse" qui parcourt le film, la fin n'aurait évidemment pas l'impact qu'elle a,
Spoiler (cliquez pour afficher)
explosant comme un ouragan de joie, de bonheur, qui balaye tout sur son passage, y compris le sentiment qu'on a peut-être pu avoir, de se trouver devant un film triste.
J'ajoute enfin que le ton du film reflète l'état de l'héroïne : sa vie avec Charles est "ensoleillée" / sa vie sans Charles est "triste".
Ah mais je suis d'accord avec tout ça ; mais nous étions en train de conseiller à Boubakar des films de la même veine que ses deux découvertes ; hormis quelques séquences effectivement idylliques (comme le début et la fin), le reste est expressément gris.
Tu imagines bien, j'espère, que je ne conseillais pas ces films-là dans l'idée de creuser la veine "solaire" de Rohmer... :( :? :wink:
Bien sûr mais même conclusion que ci-dessus ; Boubakar nous demandait de lui conseiller des films qui lui rappeleraient un peu ses coups de coeur :wink:
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15193
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Watkinssien »

Ne pas oublier son formidable premier long-métrage, Le Signe du Lion !!!
Image

Mother, I miss you :(
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Federico »

Amarcord wrote:[
yaplusdsaisons wrote: François-Marie Banier dans L'arbre, le maire et la médiathèque
Quand on s'intéresse un peu à l'actualité récente (disons de ces derniers mois...), on ne peut pas s'empêcher de trouver son personnage encore plus savoureux ! :wink:
Et que dire de sa participation à... L'argent de Bresson... :lol:
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz