Eric Rohmer (1920-2010)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2827
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Amarcord »

Un dossier très intéressant, qui part dans plusieurs directions... au final, ressort la modernité de grand Momo (qui, lui, se voyait plutôt comme un classique), et son intérêt bien réel pour les arts... Dommage qu'il n'y ait absolument aucune photo en couleurs (hormis la couverture !)... Le comble, quand même, pour un journal de cinéma (qui plus est vendu 7€) ! (mais c'est un autre sujet, là... :arrow: )
[Dick Laurent is dead.]
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 24445
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by tenia »

Le prix du magazine n'est pas un comble.
Il faudrait beaucoup, beaucoup plus de pub pour réduire le prix.
Et des photos en couleurs feraient drastiquement monter le prix.
ballantrae
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 7 Dec 10, 23:05

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by ballantrae »

Petite note: l'indépendance de Positif est à ce prix et ce n'est pas cher payé. Jette un coup d'oeil aux cahiers du cinéma: on a certes des photos couleurs mais faut voir comme ils ont mal tourné!!!Absences de véritable unité éditoriale, style et réflexion alliant subtilement tics d'expression, prétention et mise à distance qui se veut moderne. J'avais découvert les deux revues en 1985-1987 alors que j'étais âgé d'une quinzaine d'années: elles étaient complémentaires et les dossiers de l'une complétaient ceux de l'autre, les choix critiques avaient leurs spécificités, ce qui permettait de manquer peu de bons films. Depuis novembre 1989, date du chnagement de maquette et importance accordée à de grandes photos couleurs, les cahiers pédalent dans la semoule et cela ne s'arrange pas avec les années qu'il s'agisse de célébrer Les visiteurs, de vanter des programmes TV au détriment de films (par ailleurs, j'aime bien certaines séries mais arrêtons un peu avec cet engouement disproportionné ), de s'esbaudir face aux nuits fauves. J'ai arrêté les cahiers à force mais les feuillette rapidement chez le marchand de journaux et les achète exceptionnellement ainsi en fut-il pour le spécial rohmer l'an passé où on trouve nombre de témoignages et documents passionnants dont je retiendrai:
-un entretien avec Douchet
-un bel article de bergala
-des témoignages de collaborateurs (dont F etchegaray, diane baratier ou rosette)
-un entretien inédit
Vous aurez compris que l'intérêt du numéro est lié pour l'essentiel à des interventions externes à la rédaction tandis que le numéro de positif allie article introuvable de rohmer, entretiens et articles de fond admirables de précision (en tête amiel, Tobinn et lemarié).
Que positif continue ainsi et tienne bon car c'est à mon sens la revue spécialisée la plus complète. avec positif et DVD classik un cinéphile est paré pour voir des films, en revoir!
Le celluloid et le marbre, travail mythique de rohmer sur les rapports entre cinéma et autres arts est réédité chez Leo scheer: je pense l'acquérir et vous en reparlerai.
Pour ceux qui veulent prolonger leurs découvertes rohmeriennes par des lectures, voici une petite biblio:
-le Rohmer de Bonitzer aux éditions Cahiers du cinéma est une somme abordable et très complète même s'il y manque les derniers films (l'admirable trilogie "historiques" des années 2000 vaudarit un chp à elle seule!)
-Le goût de la beauté de ER chez flammarion est un recueil d'articles souvent admirables (il faut basolument lire qu'on soit rohmerien ou pas Vanité que la peinture, Le film et les trois plans du discoursles articles consacrés à the big sky, bigger than life ou Vertigo entre autres...) précédé d'un entretien fouillé avec le maître
-De mozart en Beethoven, ouvrage de E R sur la musique qui permet de comprendre son système d'écriture tant critique que scénaristique
Je pourrais parler encore longuement de R mais sachez que je n'ai pas toujours appércié son cinéma (je l'ai même détesté à l'époque du Rayon vert) mais peu à peu en mûrissant (en vieillissant?), j'y ai trouvé des beautés réelles et assez précieuses.
Conte d'été fut un déclencheur de ce nouveau regard et m'amena à revoir une bonne partie de sa filmo en comprenant l'intérêt de ce que je prenais pour des défauts (invisibité de la mise en scène, dialogues écrits et quasi incessants, marivaudage comme sujet essentiel...).
J e n'ai pas encore accompli le même chemin vers Rivette (là aussi, je peux dire que cela m'a rebuté à une époque!) mais compte le faire au vu d'une revision récente et éblouie de La belle noiseuse.
ballantrae
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 7 Dec 10, 23:05

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by ballantrae »

PS: De Mozart en Beethoven est édité chez Actes Sud.
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2827
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Amarcord »

tenia wrote:Le prix du magazine n'est pas un comble.
Il faudrait beaucoup, beaucoup plus de pub pour réduire le prix.
Et des photos en couleurs feraient drastiquement monter le prix.
...ou un papier moins "classe" que celui utilisé (et dont je ne vois d'ailleurs pas l'utilité, si c'est pour y imprimer des photos en noir et blanc, du début à la fin... un comble, je persiste et signe.)
Last edited by Amarcord on 8 Jan 11, 20:25, edited 1 time in total.
[Dick Laurent is dead.]
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2827
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Amarcord »

ballantrae wrote: -le Rohmer de Bonitzer aux éditions Cahiers du cinéma est une somme abordable et très complète même s'il y manque les derniers films (l'admirable trilogie "historiques" des années 2000 vaudarit un chp à elle seule!)
Plus trop facile à trouver, j'ai l'impression, non ?? C'est l'un des rares livres sur Rohmer sur lequel je ne suis pas encore parvenu à mettre la main... :(
ballantrae wrote:Je n'ai pas encore accompli le même chemin vers Rivette (là aussi, je peux dire que cela m'a rebuté à une époque!) mais compte le faire au vu d'une revision récente et éblouie de La belle noiseuse.
J'adore Rivette (presqu'autant que Rohmer)... Et la relation entre les deux (pas toujours évidente, sur le plan humain !) est passionnante, quand on observe leur travail... Il faut voir Rohmer grimé en spécialiste de Balzac, dans le fabuleux Out 1 !

Pour le reste... je ne lis plus Les Cahiers ni Positif depuis longtemps (sauf occasionnellement, comme là, pour Rohmer - et Lynch aussi) : ma remarque était donc épidermique, spontanée... Après, les considérations économiques qui font qu'il faudrait se réjouir que Positif soit à 7€ "seulement" avec que des photos en noir et blanc, c'est peut-être formidable pour certains, mais moi, c'est pas encore avec ce numéro de janvier 2011 (dont le lecture quasi complète ne m'a pas franchement fait grimper au rideau) que je serai convaincu...
[Dick Laurent is dead.]
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 24445
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by tenia »

Amarcord wrote:
tenia wrote:Le prix du magazine n'est pas un comble.
Il faudrait beaucoup, beaucoup plus de pub pour réduire le prix.
Et des photos en couleurs feraient drastiquement monter le prix.
...ou un papier moins "classe" que celui utilisé (et dont je ne vois d'ailleurs pas l'utilité, si c'est pour y imprimer des photos en noir et blanc, du début à la fin... un comble, je persiste et signe.)
Ca, c'est pas faux, parce que c'est vrai qu'on doit faire moins couteux que leur papier super glossy, là.
Après, personnellement, il n'y aurait pas de photos que ce serait pareil pour moi. Perso, je ne lis pas Positif pour les photos. Et puis, il vaut mieux de belles photos en N&B que des moches en couleurs. :mrgreen:
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2827
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Amarcord »

tenia wrote:Et puis, il vaut mieux de belles photos en N&B que des moches en couleurs. :mrgreen:
A titre personnellement, je crois que je préfère encore de belles photos en couleurs que des moches en N&B... Quoi que... Non, à la réflexion, je ne crois pas : j'en suis sûr. :mrgreen:
Sérieusement, c'est flagrant justement avec le dossier Rohmer (par ailleurs remarquable, encore une fois) : que c'est laid, ces photos de Pauline à la plage, Les Nuits de la pleine lune, Conte de printemps, Les Amours d'Astrée et de Céladon... en N&B. On est même à la limite du contresens, dans ce cas précis.
[Dick Laurent is dead.]
Nomorereasons
Dédé du Pacifique
Posts: 5151
Joined: 29 May 07, 20:19

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Nomorereasons »

Amarcord wrote:
ballantrae wrote: -le Rohmer de Bonitzer aux éditions Cahiers du cinéma est une somme abordable et très complète même s'il y manque les derniers films (l'admirable trilogie "historiques" des années 2000 vaudarit un chp à elle seule!)
Plus trop facile à trouver, j'ai l'impression, non ?? C'est l'un des rares livres sur Rohmer sur lequel je ne suis pas encore parvenu à mettre la main... :( ...
Le Bonitzer est vraiment le meilleur livre sur Rohmer, très dense et ne prenant pas son lecteur pour un môme. En revanche, on peut encore le trouver sur Amazon uk -cher :mrgreen:
Alors que "De Mozart en Beethoven", que je traque depuis des mois, est absolument nulle part sur internet ni ailleurs pour l'instant.

Je m'étonne que Ballantrae ait oublié de parler de l'étude du Maître sur Faust de Murnau, pour moi son meilleur travail écrit, sans la pédanterie que l'on peut souvent déplorer dans ses critiques et études antérieures. En fanatique je me suis bien sûr procuré "Le celluloid et le marbre", et comment dire, c'est dense mais parfois un peu gratuitement, ce n'est pas toujours bien clair, c'est souvent daté (Rohmer lui-même le reconnaissait et cela l'avait dissuadé de rééditer telle quelle cette étude) et les fréquentes ouvertures à la polémique qu'on y rencontre manquent cruellement de nerf. Pour un lecteur patient, donc.
ballantrae
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 7 Dec 10, 23:05

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by ballantrae »

Tu as tout à fait raison de me rappeller à l'ordre pour cet oubli: effectivement L'organisation de l'espace dans le Faust de Murnau (chez Ramsay poche)est un ouvrage passionnant et un modèle d'analyse critique.C'est en fait une édition remaniée de sa thèse de doctorat de 1972 (j'imagine le jury évaluant le travail de l'auteur de Ma nuit chez Maud ou Le genou de Claire: ils ne devaient pas en mener large...après , tout est possible dans le monde merveilleux des universitaires!).
C'est d'abord une analyse extraordinaire d'un film majeur mais éclipsé par Sunrise, Tabou ou Nosferatu avec un principe (l'organisation de l'espace au sens large: espace pictural, espace architectural, espace filmique...je ne fais que reprendre ses trois grandes parties) très utile pour appréhender un film (c'est souvent en termes de temps et d'espace que je conçois ma perception d'un film).
Ensuite, c'est un révélateur de la création selon Rohmer: ses tableaux synthétiques, schémas sont très artisanaux et très efficaces pour étayer ses propos. Cela me rappelle le film de la collection "cinéastes de notre temps": Rohmer, preuves à l'appui.il y avait ce moment extraordinaire où face à Douchet, Rohmer sortait avec des mines gourmandes et avec une précision de bénédictin les cahiers associés à chacun de ses films.
ballantrae
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 7 Dec 10, 23:05

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by ballantrae »

Quant à la polémique "positif", j'avoue que j'aimerais bien moi aussi des photos couleurs mais bon àce prix quelle bonne revue de ciné pouvez-vous citer? Exit les Cahiers... Je n'achète plus depuis des lustres Mad movies ou l'écran fantastique (trop de déchet, trop spécialisées et trop grande propension à encenser tout et n'importe quoi, même si j'y vois encore en le feuilletant quelques traces de la passion d'antan qui me fit bien vibrer).
J'achète parfois Trafic mais question photos le problème est bien pire!J'étais abonné à cinergon et à limelight mais d'une aprt les photos étaient rares et d'autre part c'est fini!
Que lisez vous donc sur support papier à ce prix là? n'hésitez pas à me conseiller, SVP!
Amarcord
Assistant opérateur
Posts: 2827
Joined: 30 Oct 06, 16:51
Location: 7bis, rue du Nadir-aux-Pommes

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Amarcord »

yaplusdsaisons wrote: Le Bonitzer est vraiment le meilleur livre sur Rohmer, très dense et ne prenant pas son lecteur pour un môme. En revanche, on peut encore le trouver sur Amazon uk -cher :mrgreen:
:shock: :shock: :shock: A plus de £85 ??? Non, merci... :? :? :|
>>> http://www.amazon.co.uk/Eric-rohmer-Pas ... 318&sr=1-1
[Dick Laurent is dead.]
Nomorereasons
Dédé du Pacifique
Posts: 5151
Joined: 29 May 07, 20:19

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Nomorereasons »

ballantrae wrote:Tu as tout à fait raison de me rappeller à l'ordre pour cet oubli
Cà, çà!
effectivement L'organisation de l'espace dans le Faust de Murnau (chez Ramsay poche)est un ouvrage passionnant et un modèle d'analyse critique.C'est en fait une édition remaniée de sa thèse de doctorat de 1972 (j'imagine le jury évaluant le travail de l'auteur de Ma nuit chez Maud ou Le genou de Claire: ils ne devaient pas en mener large...après , tout est possible dans le monde merveilleux des universitaires!).
:mrgreen: "Alors, heu, bonjour Eric Rohmer, alors moi, heu ben, j'ai remarqué qu'il manquait une virgule à la page 15 du coup on sait plus de quoi vous voulez parler..."
C'est d'abord une analyse extraordinaire d'un film majeur mais éclipsé par Sunrise, Tabou ou Nosferatu avec un principe (l'organisation de l'espace au sens large: espace pictural, espace architectural, espace filmique...je ne fais que reprendre ses trois grandes parties) très utile pour appréhender un film (c'est souvent en termes de temps et d'espace que je conçois ma perception d'un film).
Ensuite, c'est un révélateur de la création selon Rohmer: ses tableaux synthétiques, schémas sont très artisanaux et très efficaces pour étayer ses propos.
Ce livre sur Faust est en partie un Art filmique de la part de son auteur: lorsque Rohmer dit que Murnau révèle "la nature picturale du réel", j'y vois en effet la véritable teneur du credo "réaliste" d'Eric Rohmer.Tu parles d'artisanat, c'est tout ce qui pour moi fait la grandeur du réalisateur: je tiens d'un de ses anciens élèves que ses cours étaient devenus des conseils pratiques destinés aux réalisateurs fauchés. Exit les articles obscurs, sa pensée le plus profonde s'est incarnée en savoir-faire.
Cela me rappelle le film de la collection "cinéastes de notre temps": Rohmer, preuves à l'appui.il y avait ce moment extraordinaire où face à Douchet, Rohmer sortait avec des mines gourmandes et avec une précision de bénédictin les cahiers associés à chacun de ses films.
Ah oui, c'est trop mignon :mrgreen: il sort devant nous ses cahiers d'écolier aux couvertures multicolores, ses boîtes de biscuits (pour les cassettes)
D'ailleurs, à voir ses cahiers je suis sûr que c'est lui qui a choisi la couleur de chaque tranche des dvd de ses films en ancienne édition: jaune pour "La boulangère de Monceau" ("à cause de la couleur d'une baguette de pain" :lol: ) vert pour "Le Rayon vert", rouge orangé pour "Conte d'automne"...
Joe Wilson
Entier manceau
Posts: 5463
Joined: 7 Sep 05, 13:49
Location: Entre Seine et Oise

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Joe Wilson »

L'arbre, le maire et la médiathèque

Une découverte pleine de légèreté et de fantaisie...mais aussi un regard d'une lucidité intense sur un contexte socio-politique. Rohmer mêle les relations interpersonnelles avec maestria, en se permettant même d'insérer le ton du reportage. Les acteurs se régalent (Greggory, Luchini, Dombasle, Basnier), multiplient les morceaux de bravoure et touchent le ressenti d'un désenchantement.
Le film vit par ses digressions et ses parenthèses : au-delà de ses longueurs apparentes, il dessine le portrait d'une époque, entre fougue et regret, avec une finesse particulièrement remarquable. On en redemande.
Image
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 49061
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Boubakar »

En l'espace de quelques heures, j'ai découvert deux films de Rohmer : Pauline à la plage et Le genou de Claire.
Alors que son cinéma me laissait assez froid, voire presque désincarné (à l'image d'un Astrée & Céladon dont je trouvais que ça jouait faux), ces deux films m'ont sidéré par la fraicheur qu'ils dégagent, ne serait-ce que par leurs interprètes assez formidables, et le dialogue magnifique qui découle de ces films.
Et j'adore le fait que ces films soient assez simples techniquement en apparence, mais picturalement, c'est vraiment beau, on a parfois l'impression de voir des tableaux.

Dans la (large) filmo de Rohmer, y a-t-il des films qui sont de ce genre-là ?
D'un côté, j'ai vraiment envie de voir d'autres oeuvres, mais quelque part, j'ai assez peur d'une déception tellement Pauline à la plage et Le genou de Claire m'ont enchanté.