Eric Rohmer (1920-2010)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
ed
Le Cary de l'hypoténuse
Posts: 24812
Joined: 19 Jan 06, 15:33
Location: Californie, années 50

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by ed »

Jeremy Fox wrote: Voilà le parfait exemple ! Et c'est pour cette simple raison que l'on tourne en rond.
Mais débattre, ce n'est pas arriver à une conception commune des choses.
C'est formuler clairement les choses, pour arriver à s'extraire d'une position retranchée ("dé-battre").
Je ne te demande pas d'évaluer le prochain film que tu vois selon une grille pré-établie par mes soins (ce qu'il est hors de question que je fasse moi-même), mais d'admettre qu'il est possible de, ponctuellement et sans que tu ne te sentes obligé de le faire toi-même (pour quelqu'un qui donne l'impression d'affirmer les choses de manière péremptoire, je trouve que je prends quand même des tonnes de précautions oratoires), poser des jugements techniques un peu plus précis que "j'aime/j'aime pas" sur certains aspects du film.
Me, I don't talk much... I just cut the hair
Image
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Thaddeus »

Pas grand chose à ajouter à ton dernier message, ed (EDIT : enfin, celui d'avant). Je crois même qu'on va finir par s'entendre sur le principe. :mrgreen: Je retiens notamment tes dernières phrases ("je reconnais la technique du jeu, mais je n'aime pas le jeu. L'inverse est tout à fait possible.") parce qu'il me semble qu'elles s'appliquent exactement au cas qui nous occupe : le cinéma d'Eric Rohmer. J'y apporterais cette nuance que la technique me paraît bel et bien présente chez ses acteurs, mais qu'elle ne répond pas du tout aux critères habituels. On peut dire cela de certains films-charnières de la modernité à l'aube des années 60 (Emmanuelle Riva ou Delphine Seyrig chez Resnais, par exemple). Ces comédiennes (Rivière, Riva, Seyrig) "ne jouent pas mal", et leur technique n'est pas mauvaise. Seulement, elles répondent à d'autres canons, qui sont conformes et cohérents avec ce que recherche les cinéastes qui les dirigent. Jouer mal, avoir une mauvaise technique, c'est autre chose (Steven Seagal, si tu nous lis).
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90472
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Jeremy Fox »

ed wrote:
Jeremy Fox wrote: Voilà le parfait exemple ! Et c'est pour cette simple raison que l'on tourne en rond.
Mais débattre, ce n'est pas arriver à une conception commune des choses.
C'est formuler clairement les choses, pour arriver à s'extraire d'une position retranchée ("dé-battre").
Je ne te demande pas d'évaluer le prochain film que tu vois selon une grille pré-établie par mes soins (ce qu'il est hors de question que je fasse moi-même), mais d'admettre qu'il est possible de, ponctuellement et sans que tu ne te sentes obligé de le faire toi-même (pour quelqu'un qui donne l'impression d'affirmer les choses de manière péremptoire, je trouve que je prends quand même des tonnes de précautions oratoires), poser des jugements techniques un peu plus précis que "j'aime/j'aime pas" sur certains aspects du film.
Nous sommes donc bien d'accord. D'ailleurs je suis le premier à porter des jugements techniques moi aussi. C'est juste que ton premier commentaire sur le Rayon vert semblait devoir ne pas être remis en cause... "objectivement" ; ce à l'encontre de quoi je n'étais pas d'accord. :wink:
User avatar
ed
Le Cary de l'hypoténuse
Posts: 24812
Joined: 19 Jan 06, 15:33
Location: Californie, années 50

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by ed »

Thaddeus wrote:
ed wrote:Débat intéressant d'ailleurs : je me contente d'affirmer qu'il existe plusieurs manières d'évaluer un film, dont la tienne ; tu me rétorques qu'il n'y en a qu'une, la tienne.
Ce n'est pas tout à fait ce que tu as dit. Tu as sous-entendu que Le Rayon Vert avait autant de "principe actif" qu'un caillou, et que toutes les raisons pour lesquelles ont pouvait l'aimer n'était pas liées au film lui-même, mais à l'investissement tout subjectif du spectateur.
C'est assez bien résumé, et je reconnais l'excès du procédé. Mais vous n'allez pas me reprocher d'avoir investi ma charge du film de manière aussi subjective que la manière dont vous le défendez ? :wink:
Me, I don't talk much... I just cut the hair
Image
User avatar
ed
Le Cary de l'hypoténuse
Posts: 24812
Joined: 19 Jan 06, 15:33
Location: Californie, années 50

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by ed »

Jeremy Fox wrote: C'est juste que ton premier commentaire sur le Rayon vert semblait devoir ne pas être remis en cause... "objectivement" ; ce à l'encontre de quoi je n'étais pas d'accord. :wink:
En fait, le truc qui me fait régulièrement un peu tiquer quand je te lis - et je sors ici du cas Rohmer - c'est que justement tu utilises souvent des arguments techniques, mais toujours dans le sens de ton appréciation émotionnelle du film (ce que j'avais résumé, une autre fois, avec "l'eau du bain etc..." ).
Comme s'il n'était pas possible de reconnaître qu'un film puisse nous avoir touché alors qu'il est mal éclairé (comme Le Rayon vert, par exemple). Ou qu'on puisse reconnaître des qualités de mise en scène à un film qu'on a trouvé "ennuyeux" (grand critère, qui revient régulièrement chez toi, et pour lequel j'ai une sensibilité à peu près nulle tant il me semble conditionné à des circonstances essentiellement individuelles).
Me, I don't talk much... I just cut the hair
Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90472
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Jeremy Fox »

ed wrote:
Jeremy Fox wrote: C'est juste que ton premier commentaire sur le Rayon vert semblait devoir ne pas être remis en cause... "objectivement" ; ce à l'encontre de quoi je n'étais pas d'accord. :wink:
En fait, le truc qui me fait régulièrement un peu tiquer quand je te lis - et je sors ici du cas Rohmer - c'est que justement tu utilises souvent des arguments techniques, mais toujours dans le sens de ton appréciation émotionnelle du film (ce que j'avais résumé, une autre fois, avec "l'eau du bain etc..." ).
Comme s'il n'était pas possible de reconnaître qu'un film puisse nous avoir touché alors qu'il est mal éclairé (comme Le Rayon vert, par exemple). Ou qu'on puisse reconnaître des qualités de mise en scène à un film qu'on a trouvé "ennuyeux" (grand critère, qui revient régulièrement chez toi, et pour lequel j'ai une sensibilité à peu près nulle tant il me semble conditionné à des circonstances essentiellement individuelles).
:(

Décidément, ce débat me fait me remettre en question quant à ma manière de m'exprimer par écrit car je ne me reconnais pas du tout dans cette description.

Pour preuve : je m'ennuie très souvent aux films de Welles ou Mizoguchi alors que je n'ai rien à leur reprocher niveau technique, que ce soit au niveau de la mise en scène, photographie, direction d'acteurs...
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Thaddeus »

ed wrote:C'est assez bien résumé, et je reconnais l'excès du procédé. Mais vous n'allez pas me reprocher d'avoir investi ma charge du film de manière aussi subjective que la manière dont vous le défendez ? :wink:
Je ne te reproche rien, je me contente de pointer ton raccourci comme nous en faisons tous (malgré nous et malgré la rigueur intellectuelle que l'on essaie d'adopter lorsqu'il s'agit de débattre), moi le premier. Par ailleurs, dans mon papier sur Le Rayon Vert, et tout en exprimant pleinement l'émotion subjective que j'ai ressenti à sa vision, j'ai essayé d'en faire ressortir les immenses qualités purement cinématographiques que j'y ai décelé.
User avatar
ed
Le Cary de l'hypoténuse
Posts: 24812
Joined: 19 Jan 06, 15:33
Location: Californie, années 50

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by ed »

Jeremy Fox wrote: je n'ai rien à leur reprocher niveau technique, que ce soit au niveau de la mise en scène, photographie, direction d'acteurs...
C'est donc que tu parviens à les estimer, indépendamment de ton appréciation du film, de la manière la plus objective possible ? :mrgreen:

En fait, on serait presque d'accord. C'est finalement davantage une question de mesure : si un truc techniquement brillant ne touche pas, tu dézingueras là où je m'inclinerai ; si un truc mal fagoté parvient à toucher, tu privilégieras l'émotion là où je ferai la fine bouche (je schématise)...

Bon, mes excuses, en tout cas, si le portrait que je dresse est injuste. Je dois à chaque fois débarquer (Polisse, Rohmer...) quand tu te retrouves à contredire ce qui me semble être des évidences :mrgreen:
Me, I don't talk much... I just cut the hair
Image
User avatar
ed
Le Cary de l'hypoténuse
Posts: 24812
Joined: 19 Jan 06, 15:33
Location: Californie, années 50

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by ed »

Thaddeus wrote:malgré la rigueur intellectuelle que l'on essaie d'adopter lorsqu'il s'agit de débattre
De façade.
Depuis tout à l'heure, je défends des trucs auxquels je ne crois pas une seconde :mrgreen:
Me, I don't talk much... I just cut the hair
Image
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15198
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Watkinssien »

AtCloseRange wrote:
Watkinssien wrote:J'en connais un qui va jubiler !
Sauf que malgré les apparences, j'aime plutôt bien Rohmer, hein :mrgreen:
Ce n'est pas ton avis sur Rohmer, mais le débat qui a été fait qui doit te faire jubiler.
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90472
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Jeremy Fox »

C'est donc que tu parviens à les estimer, indépendamment de ton appréciation du film, de la manière la plus objective possible ? :mrgreen:
Tout à fait ; c'est à peu près ce paradoxe. On peut toujours estimer un film que pour diverses raison l'on n'apprécie pas.
C'est finalement davantage une question de mesure : si un truc techniquement brillant ne touche pas, tu dézingueras là où je m'inclinerai ; si un truc mal fagoté parvient à toucher, tu privilégieras l'émotion là où je ferai la fine bouche (je schématise)...
Ca ressemblerait un peu (voire beaucoup) à ça en effet :wink:

... et du coup en revanche, mes notes (ce qui est un peu différent de mes textes ; tout comme chez Thaddeus en fait) reflètent effectivement un peu plus le plaisir subjectif ressenti devant un film que sa valeur objective (même si j'essaie quand même d'associer les deux). Et c'est vrai aussi que l'ennui est le facteur rédhibitoire par excellence me concernant. Du coup un vulgaire film de Norman Taurog avec Elvis Presley obtiendra souvent une meilleure note qu'un grand classique de Mizoguchi :mrgreen:
Je dois à chaque fois débarquer (Polisse, Rohmer...) quand tu te retrouves à contredire ce qui me semble être des évidences :mrgreen:
Voilà :mrgreen:
User avatar
Thaddeus
Ewok on the wild side
Posts: 5665
Joined: 16 Feb 07, 22:49
Location: 1612 Havenhurst

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Thaddeus »

ed wrote:Depuis tout à l'heure, je défends des trucs auxquels je ne crois pas une seconde :mrgreen:
Il me semblait bien qu'une personne aussi sensée que toi ne pouvait pas ne pas adorer Rohmer.
Désolé ACR. En fait, ed bluffe depuis le début : il est fan de Momo. :mrgreen:

Blague à part, c'est quoi cette histoire ?
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90472
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Jeremy Fox »

Thaddeus wrote: Blague à part, c'est quoi cette histoire ?
Il a du recevoir un pot-de-vin de ACR pour faire se secouer un peu le topic.
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by AtCloseRange »

Pas mécontent de mon coup en tout cas :mrgreen:

Sinon pour revenir sur le cas des comédiens, je n'ai pas dit que tous les comédiens jouaient mal chez Rohmer (la preuve, les comédiens de sa première partie de carrière ne jouaient globalement pas "à la Rohmer") mais tous ne jouent pas la même partition. Je peux comprendre ce type de jeu et d'ailleurs même si Marie Rivière me fatigue, je conteste plus le personnage que la comédienne mais par contre, des comédiens qui jouent vraiment faux que ce soit dans les rôles principaux ou secondaires, on peut en trouver dans la plupart de ses films.
ensuite, on peut trouver des tonnes de raisons pour trouver ça "charmant" ou tout ce qu'on veut mais nier que "techniquement" ils jouent mal (comme on dit qu'un chanteur chante faux), c'est faire l'autruche.
Quant à la comparaison avec Bresson (avec lequel j'ai des problèmes aussi), si Pickpocket ne m'a pas convaincu dans son interprétation, ça ne m'empêche pas d'être conscient du projet artistique, de la qualité de la forme.
Je vois le projet artistique chez Rohmer (c'est davantage qu'un caillou :mrgreen:) mais je trouve un tel écart entre ce qu'y trouve ses adorateurs (les critiques du Rayon Vert ici-même me laissent sans voix) et les défauts, les faiblesses patentes que je ne pouvais pas m'empêcher de venir mettre mon grain de sel.
Image
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15198
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Eric Rohmer (1920-2010)

Post by Watkinssien »

AtCloseRange wrote: les faiblesses patentes que je ne pouvais pas m'empêcher de venir mettre mon grain de sel.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Image

Mother, I miss you :(