Emir Kusturica

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
-Kaonashi Yupa-
Tata Yuyu
Posts: 10718
Joined: 21 Apr 03, 16:18

Post by -Kaonashi Yupa- »

Je ne suis pas un spécialiste de Kusturica, et pourtant Arizona Dream fait partie de mes films préférés depuis très longtemps.

Du coup cette année je me suis décidé à aller voir La Vie est un miracle, que j'ai beaucoup aimé.

Pour Underground, la version de 4h est-elle trouvable en DVD ?
Nicolas Mag
Cadreur
Posts: 4016
Joined: 25 Apr 03, 16:11
Location: Lille 59

Post by Nicolas Mag »

Majordome wrote:Le Temps des gitans m'a ému jusqu'aux larmes. ET j'adore la chanson du film 'Ederlezi' que j'ai écouté en boucle à une époque. C'est pour moi, le film le plus spontané, le plus sincère et le plus bouleversant de Kusturica. Et si même j'apprécie les qualités de cinéaste de cet auteur, je trouve qu'il n'a jamais su, par la suite, retrouver cette émotion, cette simplicité et cet amour de ses personnages dans le reste de sa filmo.
Le Temps des gitans est un très grand film.
Je signe complètement
le passage sur le lac est bouleversant, le passage de la maison volante est hallucinant, le passage des anges est poetique, le passage à la vie de voleur est dechirante, le tout est un grand moment de cinéma (le film me fait assez penser à los olvidados de bunuel)
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15198
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Post by Watkinssien »

Kusturica est le maître des Balkans.

Un cinéma référéncé et ultradynamique, incisif et politique, baroque et coloré, drôle et terrible. Un torrent d'émotions qui amène une oeuvre singulière et habitée, unique et reconnaissable entre mille.

Mon top Kusturica :
- Underground (1996)
- La vie est un miracle (2004)
- Arizona Dream (1992)
Image

Mother, I miss you :(
Borislehachoir
Machino
Posts: 1344
Joined: 17 Feb 06, 14:34

Post by Borislehachoir »

Je voudrais bien savoir quelque chose : en quelle langue faut-il regarder un Kusturica, en serbo-croate, en anglais ou, comme les films italiens des années 60, en français ?

Désolé de mon inculture :oops:
julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Post by julien »

le film me fait assez penser à los olvidados de bunuel
Effectivement il y a quelques similitudes mais en fait la principale source d'inspiration de Kusturica sur LE TEMPS DES GITANS fut le film yougoslave ANDEO CUVAR de Goran Paskaljevic qui traite lui aussi du théme de l'exploitation des enfants tziganes.

Kusturica a d'ailleurs pompé pas mal de plans.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15198
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Post by Watkinssien »

Boris le hachoir a écrit :
Je voudrais bien savoir quelque chose : en quelle langue faut-il regarder un Kusturica, en serbo-croate, en anglais ou, comme les films italiens des années 60, en français ?
Il est fortement conseillé de visionner les films du maître en yougoslave, les doublages généralement sont trop sages, par rapport à la caractérisation de ces voix slaves, si hilarantes et si particulières. Cela te donnera un autre charme à l'actif du cinéma de Kusturica.
Sauf Arizona Dream (1992), qu'il faut voir en anglais.
Image

Mother, I miss you :(
Borislehachoir
Machino
Posts: 1344
Joined: 17 Feb 06, 14:34

Post by Borislehachoir »

Merci du renseignement.
Je vais essayer de découvrir ce cinéaste bientôt, j'hésite encore entre Arizona Dream et Underground, mais je ne sais pas si le DVD contient la version longue du dernier.
User avatar
AlexRow
The cRow
Posts: 25590
Joined: 27 Mar 05, 13:21
Location: Granville (50)

Post by AlexRow »

Borislehachoir wrote:j'hésite encore entre Arizona Dream et Underground, mais je ne sais pas si le DVD contient la version longue du dernier.
Le DVD Tf1 contient la version ciné (167 mn), à ne pas confondre avec la version téléfilm plus longue mais indisponible en DVD. IMDB mentionne un montage original de 194 mn.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" (Albert Camus)

Mes visionnages
User avatar
-Kaonashi Yupa-
Tata Yuyu
Posts: 10718
Joined: 21 Apr 03, 16:18

Post by -Kaonashi Yupa- »

Découvert Le Temps des gitans hier soir au cinéma.
C'était mon 3e Kusturica.
Il se place sans problème pour moi à côté d'Arizona Dream : film barré, dingue, poétique, drôle, poignant... Kusturica a le don pour construire ses films sur des première scènes chaotiques, c'est impressionnant.
Et la musique de Goran Bregovic continue de hanter l'esprit longtemps après la séance. Je connaissais bien la chanson "Ederlezi" depuis plusieurs années, ce qui rendait encore plus fort mon envie de découvrir le film. Cette ressortie est tombée à point nommé.
User avatar
Mama Grande!
Machino
Posts: 1415
Joined: 1 Jun 07, 18:33
Location: Tokyo

Post by Mama Grande! »

Le Temps des Gitans

Les 1eres minutes font craindre l'hommage trop appuyé à Fellini, pour la description d'un endroit sous forme de chronique poético-onirique. Puis plus le film avançait, moins je pensais à Fellini. Je suis encore sous le choc. Comment peut-on rester indifférent à ce bouillonnement d'énergie et de poésie, ce talent de conteur, ces vies qui s'épanouissent et se brisent devant nos yeux? De la chronique sociale on passe rapidement à un opéra stylisé et aussi éblouissant que cruel et bouleversant. Le personnage principal a beau se comporter comme un salaud et mériter une bonne partie de ce qui lui arrive, on ne peut s'empêcher d'être profondément ému par son histoire, de lui trouver une beauté quasi héroïque. Le film est interminable et pourtant on ne s'ennuie pas. Mieux, on aimerait qu'il ne se termine pas, tant on se sent proche de ce monde qui nous était si étranger au début. Dans cette manière de raconter, cette intrusion du merveilleux et du fantastique, j'ai à plusieurs reprises pensé à un équivalent cinématographique de Garcia Marquez. Suis-je le seul? Mais peu importe, on a pas forcément envie de faire des longs discours, comme tout spectacle, Le Temps des Gitans est tout d'abord à voir, aucun texte ne pourra faire comprendre à celui qui ne l'a pas vu sa grandeur. On pourrait énumérer toutes les scènes d'anthologie, mais ça ne servirait pas à grand chose. Les Parisiens, allez-y, le voir en salle est une occasion à ne pas louper!!!!!!!!
Ouf Je Respire
Charles Foster Kane
Posts: 25580
Joined: 15 Apr 03, 14:22
Location: Forêt d'Orléans

Post by Ouf Je Respire »

Roy Neary wrote:Le Temps des Gitans Le Temps des Gitans Le Temps des Gitans Le Temps des Gitans Le Temps des Gitans Le Temps des Gitans Le Temps des Gitans Le Temps des Gitans Le Temps des Gitans Le Temps des Gitans Le Temps des Gitans Le Temps des Gitans Le Temps des Gitans Le Temps des Gitans Le Temps des Gitans Le Temps des Gitans Le Temps des Gitans Le Temps des Gitans Le Temps des Gitans Le Temps des Gitans Le Temps des Gitans Le Temps des Gitans
ton plus beau post. 8)
Image
« Toutes choses sont dites déjà ; mais comme personne n’écoute, il faut toujours recommencer. » André Gide
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90486
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re:

Post by Jeremy Fox »

La vie est un miracle
Margo wrote: Un véritable supplice en ce qui me concerne : Kuturica, qui fut longtemps parmi mes cinéastes favoris, semble croire aujourd'hui que pour donner vie à son cinéma il lui faut remplir le cadre jusqu'à la gueule, le bourrer de personnages éructant, pissant, beuglant, se cassant la gueule dans le décor sans autre raison que de faire rire le chaland (c'est raté). Mais n'est pas Fellini ou Jerome Bosch qui veut... et le trop plein vire rapidement à l'insupportable. Ce système de surenchère perpétuelle fonctionnait dans Chat Noir Chat Blanc, comédie truculente. Ici, le système est poussé à son paroxysme et vire au n'importe quoi. Pour une belle scène (le chariot dans l'hôpital), combien de séquences fades, voire proprement embarassantes (l'inauguration de la locomotive) ? C'est bien simple, j'en ai vidé une boite de Doliprane.

Même esthétiquement, Kuturica se répéte (le lit volant) ou perd toute ambition formelle (la scène du match de foot, vraiment indigne de son talent passé - ou encore le nombre de métaphores ridicules qui parsèment le film). Ambition noyée aussi côté propos, où la caricature grasse vient salir une des rares belles scènes du film : superbe rot en 5.1 de Milos à la gueule d'une journaliste aussi caricaturale que la scène est vulgaire...

Reste une très belle scène finale, où la métaphore de l'âne trouve tout son sens, un très beau personnage de militaire noyant son chagrin (mort de son frère, déception sentimentale) dans la guerre et un surtout un acteur principal absolument génial.

C'est bien maigre de la part d'un cinéaste autrefois adoré.
Et bien exactement pareil ; à tel point que j'ai désormais un peu peur de revoir les films adorés que sont Chat noir chat blanc ou Underground (et d'ailleurs quasiment tous les autres aussi). Un film qui m'a littéralement saoulé.
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Emir Kusturica

Post by riqueuniee »

Si le film (il s'agit de La vie est un miracle ne m'a pas saoulée, il m'a déçue, alors que j'avais adoré Chat noir, chat blanc . J'ai trouvé là que Kusturica appliquait une "recette". Le film n'est pas mauvais, mais marque , à mon avis, un manque d'inspiration.
ballantrae
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 7 Dec 10, 23:05

Re: Emir Kusturica

Post by ballantrae »

Sans être aussi négatif sur ce film, je dois avouer qu'il m'a déçu lors du premier visionnage ( moins au second) après l'incroyable surgissement du Temps des gitans qui augurait ( je n'avais pas vu alors ses deux premiers films que j'aime bien) une série de films excessifs, ambitieux,d'une vitalité peu commune.Kustu voulait tout mettre dans ses films et l'incroyable est qu'il parvenait à trouver un équilibre dans un magma hallucinant.
Malgré cette déception éprouvée face aux dernières fictions et surtout la dernière qui fait redite( je passe sur Maradonna , inintéressant pour l'antifooteux indécrottable que je suis) les six premiers tiennent toujours une place privilégiée dans mon imaginaire non loin de Fellini, de Has et de Bunuel après maints revisionnages.
Je conseille de lire Où suis je dans cette histoire? chez JC Lattès où le cinéaste montre qu'un film de Kusturica est une retranscription d'une manière de vivre baroque elle-même, d'un constant va et vient entre le rire et les larmes, entre l'Histoire et les histoires.
J'espère toujours que des cinéastes aimés sont capables de se remettre en selle après des baisses de régime ( Kustu et Egoyan sont ceux dont je désire le plus un grand film à venir, Wenders me semble un peu perdu pour la fiction magré qqs belles incursions documentaires) tout comme j'accepte qu'un film vienne changer les donnes dans mon manque d'intérêt face à une oeuvre (à la base WKWai, Almodovar ne me convainquaient qu'à demi maintenant je les tiens pour des cinéastes importants en pleine capacité de produire de grands films).
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90486
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Emir Kusturica

Post by Jeremy Fox »

Le lundi n'est pas férié sur DVDclassik : Le temps des gitans s'invite en page d'accueil ainsi que le test de son DVD