Les répliques cultes du cinéma

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Lylah Clare
Machino
Posts: 1130
Joined: 29 Sep 06, 20:22
Location: Erewhon

Post by Lylah Clare »

[quote]"Here I was born, and there I died. It was only a moment for you; you took no notice." (Kim Novak - Vertigo)[quote]

Ouiiiiiiiiii Pour moi aussi ':D'

[quote]"Only one is a wanderer; two together are always going somewhere." (Kim Novak - Vertigo)[quote]

... Et Scottie qui lui répond, dans un éclair de lucidité :"I don't think it's true" :?
Griffin Mill
Machino
Posts: 1126
Joined: 8 Feb 05, 02:35

Post by Griffin Mill »

"Mais où trouve-t-il ces fantastiques jouets ?"

Batman


"j'ai enregistré 20 minutes de gym sur mon magnétoscope... et je l'ai passé à grande vitesse. J'ai tout fait en 10 minutes. Oh je vous dit pas la classe.
- Bravo.
- Je vous offre un petit verre d'eau minérale en passant ?"

S.O.S. Fantômes


"Hé dis-donc, tout à l'heure, ton histoire de valise, c'était contre moi ?
- Toi ?
- Non parce que des valises, moi je peux en avoir autant que je veux.
- Je comprends pas...
- Ouais, moi je me comprends !
- Bah ça va alors...
- Non justement ça va pas !"

Les Bronzés


"Magique !
- Non, mastic"

A la poursuite du diamant vert
One of us..... One of us.....

Image
Founious
Assistant(e) machine à café
Posts: 232
Joined: 26 Jun 11, 17:06

You talkin' to me ?

Post by Founious »


« Tu comprends pas ! J’aurais pu avoir de la classe, j’aurais pu être un champion. J’aurais pu être quelqu’un au lieu de n’être qu’un tocard, ce que je suis. » (You don’t understand. I coulda had class. I coulda been a contender. I coulda been somebody, instead of a bum, which is what I am). Cette tirade, l’Institut du Film Américain, l’AFI, l’a élue troisième meilleure réplique du cinéma américain. Juste derrière une répartie d’ « Autant en emporte le vent » et une du « Parrain ». Troisième meilleure.

Elle figure dans le film « Sur les quais » d’Elia Kazan. Une longue tirade de Marlon Brando. Assis à l’arrière d’une voiture, avec son frère – interprété par Rod Steiger - . I coulda had class, I coulda been a contender. Bien plus tard, Brando prétendra avoir entièrement improvisé ce texte. Ce que démentira le scénariste Budd Schulberg. Quoiqu’il en soit, tous furent récompensés. Un Oscar pour Brando, un pour Schulberg, un pour le film et le prix Pulitzer pour le journaliste, Malcolm Johnson, auteur de la série d’articles pour le New York Sun sur la vie des docks qui a inspiré Kazan.

« J’aurais pu être un candidat ». I could have been a contender. C’est très exactement la dernière séquence du film « Raging Bull » de Martin Scorsese. Le même monologue. Cette fois-ci il s’agit de De Niro devant sa glace, un cigare à la main. Toute la tirade, mot pour mot, en un superbe hommage de Scorsese à Kazan. En une fabuleuse mise en abyme aussi : Robert De Niro jouant Jake La Motta interprétant Marlon Brando incarnant Terry Malloy.

Hommage également mais sous la forme d’une imitation : lors de sa toute première audition pour l’émission « Saturday Night Live », l’acteur John Belushi, - qui sera l’un des deux Blues Brothers -, choisit de parodier cette réplique de Brando (« It was you Charley » …). Une très belle idée pour des débuts. Et une belle inspiration. Plusieurs années plus tard, ce sera l’émission entière – sketchs, invité musical, imitations, parodies, faux journal, fausses publicités, fausses allocutions – qui inspirera bon nombre d’émissions télévisées françaises.

Martin Scorsese rend à la fin de « Raging Bull » un hommage appuyé à Elia Kazan. Par la suite c’est Mathieu Kassovitz qui saluera Scorsese dans son film (projeté en noir & blanc) « La Haine » en faisant jouer à Vincent Cassel un personnage testant devant la glace de sa salle de bains des expressions de violence à la manière exacte de De Niro dans « Taxi Driver » : « - C’est à moi que tu parles ? ». « - You talkin’ to me ? ».
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22696
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Les répliques cultes du cinéma

Post by cinephage »

Je l'ignorais pour Raging Bull (en fait, quand j'ai découvert le film, j'étais bien jeune, et je ne connaissais pas le film de Kazan). Voila qui va me décider à le revoir...
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 21696
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Les répliques cultes du cinéma

Post by Rick Blaine »

Je n'avais jamais fait le rapprochement!
Moi aussi ça me donne des envies de revision, pour les deux films!
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14652
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Les répliques cultes du cinéma

Post by Demi-Lune »

Image
Founious
Assistant(e) machine à café
Posts: 232
Joined: 26 Jun 11, 17:06

Re: Les répliques cultes du cinéma

Post by Founious »

…. Et cette scène de 'Sur les quais' : Marlon Brando ramasse l'air de rien le gant d'Eva Marie Saint et l'enfile (!), tout en discutant tranquillement avec elle. C'est rien du tout, mais je la trouve extraordinaire. Brando disait qu'il l'avait totalement improvisée. Pour le coup, je veux bien le croire. T'imagines pas le plaisir que j'ai eu à revoir ces deux films ('Raging Bull' & 'Sur les quais'). « Mon cœur est époustouflant ! », comme criait Roberto Benigni.
Bugsy Siegel
Accessoiriste
Posts: 1674
Joined: 1 Sep 07, 17:42
Location: Flamingo Hotel

Re: Les répliques cultes du cinéma

Post by Bugsy Siegel »

Demi-Lune wrote:Image
Quel est ce film ?
on faisait queue devant la porte des WC comme au ciné lors du passage de l'Atlantide à l'écran. Jean Ray, Hôtel de Famille, 1922
riqueuniee
Producteur
Posts: 9706
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Les répliques cultes du cinéma

Post by riqueuniee »

Founious wrote:…. Et cette scène de 'Sur les quais' : Marlon Brando ramasse l'air de rien le gant d'Eva Marie Saint et l'enfile (!), tout en discutant tranquillement avec elle. C'est rien du tout, mais je la trouve extraordinaire. Brando disait qu'il l'avait totalement improvisée. Pour le coup, je veux bien le croire. T'imagines pas le plaisir que j'ai eu à revoir ces deux films ('Raging Bull' & 'Sur les quais'). « Mon cœur est époustouflant ! », comme criait Roberto Benigni.
Ce sont de belles scènes, mais pas vraiment des répliques cultes, que l'on cite sans rien connaître du film.
User avatar
Demi-Lune
Bronco Boulet
Posts: 14652
Joined: 20 Aug 09, 16:50
Location: Retraité de DvdClassik.

Re: Les répliques cultes du cinéma

Post by Demi-Lune »

Bugsy Siegel wrote:
Demi-Lune wrote:Image
Quel est ce film ?
Indiana Jones et le Temple maudit. Cette réplique, et la tête que tire Ford en la disant, me fait bidonner à chaque fois.

Sinon, je constate que cette réplique magnifique ne figure pas encore dans le topic :
"J'ai vu tant de choses que vous, humains, ne pourriez pas croire. De grands navires en feu surgissant de l'épaule d'Orion. J'ai vu des rayons fabuleux, des rayons C, briller dans l'ombre de la Porte de Tannhauser. Tous ces moments se perdront... dans l'oubli... comme des larmes... dans la pluie".
Last Action Hero, c'est quand même un sacré réservoir de répliques extra :
Spoiler (cliquez pour afficher)
"MONUMENTALE ERREUR."
"T'aimes les omelettes ? Tiens, j'te casse les oeufs."
"Pour qui sonne la glace ! Celui-là, j'l'ai refroidi."
"Ce chat est un de mes meilleurs hommes !"
"Ce sont des faux billets. Ils ont l'air vrais, hein ? J'ai essayé de payer la pension alimentaire de ma femme, avec."

Jack Slater : Hey Claudius ! C'est toi qui a tué mon père. Monumentale erreur.
Narrateur : Il y a quelque chose de pourri au royaume de Danemark. Et Hamlet va faire le ménage.
Claudius : Retiens ta mains mon doux prince.
Jack Slater : Moi doux ? Tu veux rire.
Narrateur : Cette fois personne ne souhaitera bonne nuit à ce doux prince.
Jack Slater : Être... ou ne pas être. Ne pas être !

"Majordome : Vous désirez monsieur ?
Jack Slater : Je voudrai parler aux trafiquants de drogue de la maison.
Majordome : Je vous demande pardon ?
Jack Slater : Oui il fait beau, c'est l'été, on a envie de descendre quelques trafiquants de drogue. Est ce qu'il y en a dans cette maison ?"

"Primo, pourquoi est-ce que je perds mon temps avec un branquignol dans ton genre alors que je pourrai faire des choses beaucoup plus risquées... comme ranger mes chaussettes par exemple. Deuxio comment comptes tu claquer des doigts pour tes molosses une fois que je t'aurai bouffé les pouces des deux mains ?"
Founious
Assistant(e) machine à café
Posts: 232
Joined: 26 Jun 11, 17:06

Re: Les répliques cultes du cinéma

Post by Founious »

Le même monologue :



A noter que le fameux Bob Woodward vient de publier 'Wired, the Short Life and Fast Times of John Belushi' chez 'Faber and Faber' - 463 pages

http://www.iviewtube.com/videos/179169/ ... -test-1975
Federico
Producteur
Posts: 9462
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Les répliques cultes du cinéma

Post by Federico »

Un de mes films de chevet, Tirez sur le pianiste regorge de dialogues extras.
Comme ces deux-là entre Michèle Mercier et Aznavour (mais avec l'image, c'est encore mieux :wink: ):

- Elles sont jolies, hein ? Je les paie 400 francs chacune. C'est pas cher. Et elles sont jolies, hein ?
- Je suis pas censé connaître tes petites culottes.
- T'es pas un peu tombé sur la tête ?
- Non, mais je suis un puritain.
- Un puritain, un puritain... Un pur hautain, voilà ce que t'es !
- Elle est bien bonne, celle-là.
- Je t'ai vexé, mon minou ? T'es fâché ?
- Non, il est pas fâché, le minou. ll est fatigué. D'ailleurs, ils l'ont annoncé à la télévision: les minous sont fatigués. J'ai sommeil et puis je n'aime que les culottes petits bateaux.
- "La télévision est un cinéma où l'on peut aller en restant chez soi"
- Allez, pousse-toi. Au cinéma, c'est comme ça et pas autrement.
- Ah-ah. Au cinéma, j'y suis allée cet après-m'. J'ai vu Torpilles en Alaska.
- C'était bien ?
- C'est un film avec John Wayne pour montrer que les Américains, ils veulent la paix.
- Tiens, ils sont comme moi, les Amerloques.

Image
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
Federico
Producteur
Posts: 9462
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Les répliques cultes du cinéma

Post by Federico »

Je viens de me repasser Suspiria d'Argento. Je me fais pipi dessus chaque fois lors de cette scène de l'arrivée de Jessica Harper à l'académie de danse où Alida Valli lui présente son domestique difforme (Giuseppe Transocchi) :

- Il est d'une éclatante laideur mais ne vous affolez surtout pas : il ne comprend et ne parle que le roumain. Quel sourire splendide vous a-t-il fait ! Il est tellement fier de son nouveau dentier !
Image
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
mannhunter
Laspalès
Posts: 16360
Joined: 13 Apr 03, 11:05
Location: Haute Normandie et Ile de France!

Re: Les répliques cultes du cinéma

Post by mannhunter »

Federico wrote:Je viens de me repasser Suspiria d'Argento. Je me fais pipi dessus chaque fois lors de cette scène de l'arrivée de Jessica Harper à l'académie de danse où Alida Valli lui présente son domestique difforme (Giuseppe Transocchi) :

- Il est d'une éclatante laideur mais ne vous affolez surtout pas : il ne comprend et ne parle que le roumain. Quel sourire splendide vous a-t-il fait ! Il est tellement fier de son nouveau dentier !
Image
oui c'est pas mal...dans le genre j'aime bien Jean Pierre Marielle dans "4 mouches de velours gris" avec sa théorie fumeuse de sa dernière enquête qu'il va forcément réussir parce qu'il a foiré toutes les précédentes :mrgreen:
Ou la confession du metteur en scène d'"Opera": "I always jerk off before i shoot a scene" :shock: :mrgreen:
Federico
Producteur
Posts: 9462
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Les répliques cultes du cinéma

Post by Federico »

Suite aux commentaires élogieux de Major Tom sur Le voleur de Louis Malle, cette réplique de Belmondo en voix-off que j'ai toujours adorée (et qui se trouve dans le roman de Georges Darien) :

Je fais un sale métier, c'est vrai ; mais j'ai une excuse : je le fais salement.
Image
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz