Crimes et délits (Woody Allen - 1989)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

John Constantine
Un Justicier dans la Cuisine
Posts: 10337
Joined: 4 Jun 03, 20:30
Location: Bolivie

Crimes et délits (Woody Allen - 1989)

Post by John Constantine »

Image

Judah Rosenthal [Martin Landau] est un ophtalmo comblé - famille, richesse - mais encombré d'une maîtresse chiante [Angelica Huston] qui menace de faire voler son bonheur en éclat.
Cliff Stern [Woody Allen] est un réalisateur au chomedu, à la vie de couple chancelante et obligé de pondre un docu de commande sur son beau-frère qu'il déteste: Lester [Alan Alda], un producteur de séries comiques, superficiel, riche, charmeur. Cliff drague la productrice du docu [Mia Farrow] à qui il veut refiler un projet sur un philosophe optimiste et survivant de la Shoah, Louis Levy. Lester la drague aussi...


Image

L'un de mes films favoris de tous les temps - avec Death Wish 3 et le Matthieu de Paso - Crimes entremêle harmonieusement comique - enfin, c'est pas si drôle que cela en y pensant - et veine bergmano-sérieuse. Allen offre probablement son plus bô rôle à Landau en ophtalmo dostoievskien bouffé par la culpabilité, au bord du gouffre existentiel pour cause de vieux fond d'éducation juive. Ne pas oublier Alda, hilarant, imbu de lui-même et très juste quand il sort des aphorismes à la limite du foireux: "si ça plie, c'est drôle; si ça ne plie pas c'est pas drôle". C'est aussi le seul film d'Allen où on évoque la scatophilie.

Le film parle de morale sans être chiant. On peut lui reprocher une symbolique très prononcée - le regard, la cécité - et le cloisonnement entre les deux intrigues mais je pense qu'elles se répondent très bien. La question qui taraude Allen et Landau dans le film est: pourquoi les méchants gagnent à la fin dans la vraie vie? Et Dieu dans tout cela? S'il regarde, pourquoi ne dit-il rien? Pourquoi la scatophilie? Le crime de Martin Landau - qui le confronte aux contradictions de son éducation - répond aux problèmes comico-tragiques de Allen l'artiste qui vit dans l'ombre d'Alan Alda, le comique marchand de tapis. Le segment Allen éclaire [un petit plaisir de la vie dans le film étant de mater Chantons sous la pluie en mangeant du curry] un peu un film pessimiste au niveau cosmique, tout en enfonçant le clou, puisque le personnage "juste" d'Allen n'est pas exempt de défauts - même Lester/Alda peut paraître sympathique au final. De même, la foi de Cliff/Allen en une honnêteté intellectuelle, en la raison sera bouleversée par un certain évènement.

Micro-spoilers (c)Requiem

Le film appuie sur le motif du regard: l'ophtalmo moralement aveugle confronté à un rabbin (Sam Waterston), monument de probité mais gagné par la cécité, le regard fixe et accusateur du cadavre d'Angelica Huston, Lester/Alda inconscient du mépris que lui porte Cliff... mais il n'y a que de l'aveuglement, dans les yeux des personnages ou de Dieu. La culpabilité de Landau s'étiole à mesure qu'il constate qu'il n'y a pas de chatîment; l'idole de Cliff/Allen se suicide sans raison apparente. Il n'y a pas de justice envers ceux qui le méritent; il y a cécité face à nos actes et Dieu est bigleu ou alors personne n'est foutu de voir s'il est aux abonnés absents.

Tout cela peut sembler didactico-plombant mais est très bien amené - grâce aux dialogues, aux acteurs, à un paquet de détails, notamment lors de la scène mémorable du repas de famille et du monologue final de Landau, pied de nez aux conventions hollywoodiennes. Leçon finale, de la bouche de la tante de Judah: "la force fait droit; il n'y a pas de structure morale. Pour ceux qui veulent une morale, il y a une morale."
Puissant, corrompu et menteur
Image
You two do make a charming couple though, you're both, what's the expression, damaged goods.
Requiem
David O. Selznick
Posts: 12124
Joined: 13 Apr 03, 10:37
Location: In the veins of the Dragon

Re: Crimes et délits (Allen)

Post by Requiem »

Il y a des spoilers.


Sinon c'est à mon sens un des 4-5 meilleurs Woody, et de loin.
Image
ENTER THE DRAGON...
Reine du bal masqué saison 11
Jordan White
King of (lolli)pop
Posts: 15434
Joined: 14 Apr 03, 15:14

Post by Jordan White »

Un Woody Allen que j'avoue avec humilité ne pas avoir vu. Il faut dire que j'en suis resté à Manhattan, Hannah et ses soeurs et ses quelques autres perles de la fin des années 70-début des années 80. Je suis passé à côté de pas mal de films qu'il a réalisé, car je trouve qu'après La Rose pourpre du Caire, il y a quelque chose de répétitif dans son cinéma et ses derniers films hormis Accords et désaccords ( sans lui) et Tout le monde dit I Love you m'ont laissé circonspect. Vasymollo c'est bon tu peux me flinguer.
Swan
Au poil soyeux
Au poil soyeux
Posts: 32185
Joined: 12 Apr 03, 15:00
Location: The Swanage

Post by Swan »

Jordan White wrote:Un Woody Allen que j'avoue avec humilité ne pas avoir vu. Il faut dire que j'en suis resté à Manhattan, Hannah et ses soeurs et ses quelques autres perles de la fin des années 70-début des années 80. Je suis passé à côté de pas mal de films qu'il a réalisé, car je trouve qu'après La Rose pourpre du Caire, il y a quelque chose de répétitif dans son cinéma et ses derniers films hormis Accords et désaccords ( sans lui) et Tout le monde dit I Love you m'ont laissé circonspect.
Je partage globalement ton avis sur sa carrière, je ne peux donc que te recommander chaudement ce film, sans doute l'un de ses meilleurs.
Image
Image
"One Day There'll Be a Place for Us"
George Bailey
Monteur
Posts: 4876
Joined: 22 Apr 03, 14:12
Location: Francilien

Post by George Bailey »

Un de mes Woody préférés.
Mes chéris
Mes préférés
Le coeur a ses raisons que la raison ne connait point. Pascal
Bob Harris

Re: Crimes et délits (Allen)

Post by Bob Harris »

Requiem wrote:Sinon c'est à mon sens un des 4-5 meilleurs Woody, et de loin.
Je confirme.

Ce qui, me connaissant, en fait donc une vérité établie et objective.
acidparadouze
Machino
Posts: 1210
Joined: 11 Jun 03, 22:24

Post by acidparadouze »

Un bon film mais qui m'a destabilisé par ces deux histoires qui sont tellement differentes dans le ton et le deroulement. Faudrait que je le revois car c'est un film destabilisant à la première vision mais j'en garde un très bon souvenir.
John Constantine
Un Justicier dans la Cuisine
Posts: 10337
Joined: 4 Jun 03, 20:30
Location: Bolivie

Post by John Constantine »

acidparadouze wrote:Un bon film mais qui m'a destabilisé par ces deux histoires qui sont tellement differentes dans le ton et le deroulement.
La distinction peut sembler forcée, mais les 2 segments illustrent pour moi la même morale.
Puissant, corrompu et menteur
Image
You two do make a charming couple though, you're both, what's the expression, damaged goods.
Solal
Accessoiriste
Posts: 1860
Joined: 9 Sep 03, 11:11
Location: A l'est d'Eden

Re: Crimes et délits (Allen)

Post by Solal »

John Constantine wrote: La question qui taraude Allen et Landau dans le film est: pourquoi les méchants gagnent à la fin dans la vraie vie? Et Dieu dans tout cela? S'il regarde, pourquoi ne dit-il rien?
C'est ce qui m'a conduit à penser instantanément à Crimes et délits lorsque j'ai entendu pour la première fois le titre du premier long de Podalydès, Dieu seul me voit. Lorsque j'ai appris par la suite l'origine de l'expression (si je me souviens bien, cela désigne, en créole, la masturbation) des perspectives vertigineuses se sont ouvertes à moi pour la lecture du film d'Allen.
Jordan White wrote:Un Woody Allen que j'avoue avec humilité ne pas avoir vu. Il faut dire que j'en suis resté à Manhattan, Hannah et ses soeurs et ses quelques autres perles de la fin des années 70-début des années 80.
Tu as alors toutes les chances d'adorer Crimes et Délits. C'est mon Woody préféré, que je place juste devant l'un des deux que tu cites. Une apothéose dont je considère qu'il ne s'est jamais véritablement remis.

On l'avait brièvement évoqué ici, avec un John Constantine qui, déjà, spoilerisait d'enthousiasme.
Image
I would prefer not to
John Constantine
Un Justicier dans la Cuisine
Posts: 10337
Joined: 4 Jun 03, 20:30
Location: Bolivie

Re: Crimes et délits (Allen)

Post by John Constantine »

Solal wrote:C'est ce qui m'a conduit à penser instantanément à Crimes et délits lorsque j'ai entendu pour la première fois le titre du premier long de Podalydès, Dieu seul me voit. Lorsque j'ai appris par la suite l'origine de l'expression (si je me souviens bien, cela désigne, en créole, la masturbation) des perspectives vertigineuses se sont ouvertes à moi pour la lecture du film d'Allen.
Allen parle aussi - p-ê dans ses entretiens avec Bjorkman - de tribut à l'idée du Silence de Dieu chez Bergman. Je laisse les bergmaniens développer.
Puissant, corrompu et menteur
Image
You two do make a charming couple though, you're both, what's the expression, damaged goods.
Sergius Karamzin
Invité
Posts: 5977
Joined: 14 Apr 03, 11:54

Post by Sergius Karamzin »

Le Woody le plus important selon moi.
Les autres sont souvent moins graves, mais parfois tout aussi réussis.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90437
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Crimes et délits (Allen)

Post by Jeremy Fox »

Requiem wrote:
Sinon c'est à mon sens un des 4-5 meilleurs Woody, et de loin.
Pour moi aussi.

Et le quatuor N°14 de Schubert :D
Cinetudes
Accessoiriste
Posts: 1724
Joined: 14 Apr 03, 12:25
Location: Jersey ( Iles Anglo Normandes- Channel Islands)

Post by Cinetudes »

Un film qui m'a laissé sur le cul et m'a confirmé qu'Allen est vraiment un trés grand cinéaste !!

La forme, le fond, les dialogues, la progression dramatique, le jeu des acteurs et enfin et surtout la reflexion morale sont totalement maitrisés et il est pour moi rare de trouver des films ou tous les aspects sont à ce point réussis sans aucun point faible.

J'avoue beaucoup apprécier Woody Allen même si je suis loin d'aimer tous ces films dont la répétition dont Jordan parle à tendance à minimiser la portée de quelques un.

Il est vrai que depuis Deconstructing Harry (pas loin d'être mon préféré du bonhomme) et en passant quand même par Celebrity (qui vaut quand même le coup), les derniers films de Mr Allen sont loin de valoir le coup et pour tout dire j'attends les dvd pour les voir au lieu de courir au cinéma comme avant.

Mais bon un homme qui à commencé sa carrière avec des comédies totalement délirantes (même si inégales, mais que j'aime toutes) puis nous à offert des oeuvres telles que:
-Annie Hall
-Manhattan
-Midsummer's Night Sex Comedy
-Zelig
-Broadway Danny Rose
-Purple Rose of Cairo
-Radio Days
-Manhattant Murder Mystery
-Bullets over Broadway

ne peut être pour moi qu'un immense réalisateur qui s'est fait piéger à son propre système et ne nous livre maintenant plus des oeuvres qui ne sont que le pale reflet de ce qu'il faisait précedemment.

Stefan
Image
acidparadouze
Machino
Posts: 1210
Joined: 11 Jun 03, 22:24

Post by acidparadouze »

Cinetudes wrote: Il est vrai que depuis Deconstructing Harry (pas loin d'être mon préféré du bonhomme) et en passant quand même par Celebrity (qui vaut quand même le coup), les derniers films de Mr Allen sont loin de valoir le coup et pour tout dire j'attends les dvd pour les voir au lieu de courir au cinéma comme avant.
C'est vrai que beaucoup de monde n'aime pas sa periode récente. Moi c'est surtout ses tous premiers films que j'aime le moins. Mais j'apprécie enormement ses films récents plus légers, certes il n'y en a aucun qui a la force et la profondeur d'un annie hall ou hannah et ses soeurs mais pourtant ses films fonctionnent très bien pour moi et Ecrocs mais pas trop est un de mes Allen preferé, très léger mais qui me fait imanquablement rire et si l'humour est peut-etre plus facile dans ces films ça ne me derange pas :D
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45967
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Post by Flol »

acidparadouze wrote:C'est vrai que beaucoup de monde n'aime pas sa periode récente.
Faut reconnaître que Small Time Crooks et Le Sortilège du Scorpion de Jade étaient quand même bien moyens...même si Anything Else est très bon. :)