La série des "Dirty Harry" (1971-1988)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Le meilleur?

L'inspecteur Harry (Dirty Harry)
45
65%
Magnum Force
15
22%
L’inspecteur ne renonce jamais (The Enforcer)
0
No votes
Sudden Impact
7
10%
L’inspecteur Harry est la dernière cible (The Dead Pool)
2
3%
 
Total votes: 69

Tuck pendleton
Mogul
Posts: 10614
Joined: 13 Apr 03, 08:14

La série des "Dirty Harry" (1971-1988)

Post by Tuck pendleton »

On reparle de Harry en ces temps de promotion sur les Eastwood. :D L'occasion de faire un petit sondage sur une des franchises les plus interessante du cinéma initié par Eastwood et Don Siegel.

L'inspecteur Harry de Don Siegel (1971)

Film, littéralement de base, essentiel aux développement futur de la série impressionnant par sa dureté et sa sécheresse. Siegel choisit de réduire à l'essentiel la description psychologie de son personnage, omettant les moments de vie privé qui le rendrait un peu plus humain. Harry Calahan nous est présenté seulement comme un flic désabusé, hargneux envers le système judiciaire.
L'enquête principal du film ne nous apparaît pas exceptionnel, presque anodine au milieu de tous les crimes perpétrés dans San Fransisco. Les agissements du tueur en série et sa remise en liberté sont juste la goutte qui fait déborder le vase et qui fera renoncer définitivement à Harry la croyance en la justice. Une morale apparaissant douteuse mais logique dans l'évolution du perso.

Magnum Force de Ted Post (1973)

Même si l'intérêt n'était pas là et au vu des ambitions de Siegel, Dirty Harry ne brillait pas par son script, plutôt quelconque. L'arrivée de Cimino et l’apparition de Milius (déjà présent officieusement sur le premier) à l'écriture sera propice au développement d'Harry. Un moyen de comprendre le personnage mais aussi de le confronter à la critique anti réactionnaire de l’époque. Les tueurs sont des motards décidé à faire régner la justice par leur propre moyen. Une organisation indépendante, mené par le chef de la police, s'est crée au sein de la police. A un moment donné Callahan tombe dans un piège tendu par la bande de motard. Ceux-ci lui demande de venir les rejoindre et de les soutenir dans leur action.
La réponse est : « I’m afraid you misjudged me ». Tout est dit sur cet épisode à but justificatif. Une manière de creuser et d’enrichir les thématiques du précédent épisode sans dénaturer le personnage original mais lui donner un peu plus d’humanité.


L’inspecteur ne renonce jamais de James Fargo (1976)

Je l’ai vu mais il y a de ça plusieurs années.

Sudden Impact de Clint Eastwood (1983)

Eastwood apporte un de ces thèmes récurrent :la vengeance. Le film n’est pas vraiment apprécié alors que je considère qu’il recèle peut être les plus belles scènes de la série. Sondra Locke est très touchante dans un rôle assez sombre proche de celui qu’incarnait Eastwood dans son film l’homme des hautes plaines. Peut être dans un souci de contrebalancer la noirceur de cette partie les scènes faisant intervenir Callahan sont assez drôle, Eastwood forçant un peu plus le trait sur le caractère iconoclaste du personnage. On le voit promener un affreux bulldog, poursuivre un voleur avec un bus de retraité et balancer un « make my day » cultissime.


L’inspecteur Harry est la dernière cible de Buddy Van Horn (1988)

Pas de souvenirs…



Image
Brice Kantor
Mister Ironbutt 2005
Posts: 7489
Joined: 13 Apr 03, 09:15

Post by Brice Kantor »

Je vote Magnum Force, mais bon, je pense que le Siegel gagnera haut la main ce sondage...

ma notation "Harry":

Dirty Harry: 5/6
Magnum Force: 5/6
The Enforcer: 2/6
Sudden Impact: 4,5/6
The Dead Pool: 4/6
harry callahan
Mogul
Posts: 11414
Joined: 13 Apr 03, 17:28
Location: Dans un snack de San Francisco, d'où il vaut mieux que je ne sorte pas

Post by harry callahan »

Je joue au quinté et je vous donne les résultats dans l'ordre :

Sans surprises, l'as l'emporte, il était grand favori malgré son âge.

Le second est est le numéro 4, dans sa superbe robe noire, avec un jockey qui se permet de rendre hommage au style du vainqueur.

Le troisième à l'arrivée est le numéro, malheureusement un peu complexé devant la conccurence du numéro 1.

Pour les 4es et 5es places, cela se joue au photo finish entre le 3 et le 5. Il faut être honnête, sur ces cinq concurrents, ce sont ces deux là les plus faibles. Ils arrivent d'ailleurs avec de nombreuses longueurs de retard sur les deux premiers.
[...]But being this a .44 magnum, the most powerful handgun in the world, and would blow your head clean off, you have to ask yourself one question : "Do I feel lucky ?". Well, do you, punk ?
Jean Claude Dus
Postman Sans Gêne
Posts: 9206
Joined: 12 Apr 03, 14:11
Location: In front of a convenience store in New Jersey

Post by Jean Claude Dus »

Mon seul souvenir de l'Inspecteur Harry, c'est The Dead Pool, et encore parceque les membres des Guns N' Roses y font une apparition...désolé, je connais le chemin :oops: :arrow:
Image
Image
Guest

Post by Guest »

Le seul dont j'ai le plus de souvenir est Magnum Force avec Hutch et les motards. En tout cas, c'est celui que je revois avec le plus de plaisir pour les raisons que citent Tuck. Mais je me souviens également, mais avec le recul et l'âge peut-être, que le personnage Harry C. était quand même ... Violent. Plus jeune, je trouvais ça fun quand il menaçait en tiradant the 44 rules et BANG! Aujourd'hui, ça aurait plutôt tendance à m'faire pitié. Car même s'il est attachant (c'est Eastwood...), qu'il donne le change quant aux relations affectives et tout, il fait quand même un peu Bronson le Justicier avec une cervelle. Un peu too much.
Mais j'avoue qu'au regard de l'ensemble de la série, le personnage a évolué au bon sens du terme et que finalement celà devait être nécéssaire.
harry callahan
Mogul
Posts: 11414
Joined: 13 Apr 03, 17:28
Location: Dans un snack de San Francisco, d'où il vaut mieux que je ne sorte pas

Re: Harry Callahan

Post by harry callahan »

Tuck pendleton wrote:L'inspecteur Harry de Don Siegel (1971)

Film, littéralement de base, essentiel aux développement futur de la série impressionnant par sa dureté et sa sécheresse. Siegel choisit de réduire à l'essentiel la description psychologie de son personnage, omettant les moments de vie privé qui le rendrait un peu plus humain. Harry Calahan nous est présenté seulement comme un flic désabusé, hargneux envers le système judiciaire.
L'enquête principal du film ne nous apparaît pas exceptionnel, presque anodine au milieu de tous les crimes perpétrés dans San Fransisco. Les agissements du tueur en série et sa remise en liberté sont juste la goutte qui fait déborder le vase et qui fera renoncer définitivement à Harry la croyance en la justice. Une morale apparaissant douteuse mais logique dans l'évolution du perso.
Faut voir à ce que "de base" signifie. Il pose ( sciemment ? ) les bases d'une série de films qui seront des succès comerciaux et invente nombre de codes qui seront repris maintes fois par la suite dans nombre de polars et de films d'action. Mais ce n'est en aucun cas un film basique, ou simpliste.

Deuxio, Harry croit au contraire profondément à la justice : il s'intéresse à ce que les citoyens ne soient pas menacés par un personnage qu'il sait être très dangereux, il met tout en oeuvre pour retrouver vivante une fillette kidnappée.

Harry Callahan est par contre très clairement en bisbille avec le système judiciaire qui ne protège pas assez selon lui les citoyens et protège trop les criminels, et contre toute sa hiérarchie qui représente clairement le système juridique honni. Lui se place du côté du "sentiment de justice", de l'esprit des lois ( les criminels doivent être punis ou appréhendés ), tant pis si la loi lui donne tort. Harry sait parfaitement que les autorités désapprouveront sa conduite ( qui a pourtant réussi à neutraliser un criminel, là où toutes les autres tentatives légales ayant le même but ont lamentablement échoué ).

La morale n'est pas douteuse, vu qu'il n'y en a pas. Il n'y a qu'un constat et plusieurs questions en suspens : l'esprit des lois est souvent bafoué au profit de la loi écrite, que faire pour résoudre ce conflit ? Deuxio, quelle conduite tenir face à un nouveau type de criminels, les psychopathes, dont on sait qu'ils prennent plaisir à tuer et qu'ils se mettront hors la loi aussi longtemps qu'on leur en laissera la possibilité ? Ne faut il pas parfois fermer les yeux sur des délits commis par des policiers, si le bénéfice qu'on en retire est supérieur à ce préjudice ( un peu le même type de question pour les les policiers qui ferment sciemment les yeux sur les agissements délictueux de leurs informateurs pour appréhender un plus grand nombre de criminels plus dangereux ) ?

Le premier Inspecteur Harry a longtemps été présenté comme une espèce d'apologie de la loi du Talion ou de l'Etat policier avec des cowboys dégommant tout ce qui bouge. Désolant de voir que trente après, il en est encore qui reprennent ce genre de thèses archi foireuses.
[...]But being this a .44 magnum, the most powerful handgun in the world, and would blow your head clean off, you have to ask yourself one question : "Do I feel lucky ?". Well, do you, punk ?
harry callahan
Mogul
Posts: 11414
Joined: 13 Apr 03, 17:28
Location: Dans un snack de San Francisco, d'où il vaut mieux que je ne sorte pas

Post by harry callahan »

Bob le silencieux wrote:Le seul dont j'ai le plus de souvenir est Magnum Force avec Hutch et les motards. En tout cas, c'est celui que je revois avec le plus de plaisir pour les raisons que citent Tuck. Mais je me souviens également, mais avec le recul et l'âge peut-être, que le personnage Harry C. était quand même ... Violent. Plus jeune, je trouvais ça fun quand il menaçait en tiradant the 44 rules et BANG! Aujourd'hui, ça aurait plutôt tendance à m'faire pitié. Car même s'il est attachant (c'est Eastwood...), qu'il donne le change quant aux relations affectives et tout, il fait quand même un peu Bronson le Justicier avec une cervelle. Un peu too much. Mais j'avoue qu'au regard de l'ensemble de la série, le personnage a évolué au bon sens du terme et que finalement celà devait être nécéssaire.
Faudrait vraiment que tu le revoies, le premier épisode, parce que tu me parais être complètement passé à côté ( tes souvenirs datent, tu le dis toi même ). Je préfère ne rien répondre à la comparaison entre Harry Callahan et le perso de Bronson dans la série des Justicier .... Ils n'ont rien en commun. L'un fait effectivement l'apologie de la loi du Talion, quand l'autre cherche d'abord à arrêter les suspects, et ne se sert de son flingue qu'en dernier ressort.

Bronson tue à tour de bras quand son chat tombe malade, Harry Callahan, faut il le rapeller, n'a pas cherché une quelqconque vengeance alors que sa femme a été tuée par un chauffard. Il s'est simplement plus renfermé sur lui même et ses convictions, son dégoût du système judiciaire en particulier.

Quant à ses fameuses phrases prononcées avant les séances de roulette russe, il faudrait peut être se souvenir qu'Harry est également dégoûté de la hiérarchie policière et que cet amusement morbide et cynique est peut être une occasion :

1. de s'amuser aux dépens des criminels qui lui en font voir de toutes les couleurs. Il ne serait pas si étonnant qu'Harry compte réellement les balles dans les deux fusillades, et sache parfaitement où il en est : dans un cas, il ne veut pas tur le braqueur, simplement lui foutre les pétoches et s'amuser dans sa grisaille quotidienne, dans l'autre, il sait qu'il lui reste une balle et veut en finir définitivement, à la manière d'un duel, avec un individu qui aurait représenté une menace permanente pour la société, et ainsi pouvoir être mis hors circuit de ce système juridique dans lequel il n'a pas sa place à son avis.

2. de donner une bonne raison à ses supérieurs de le lourder une bonne fois pour toutes, vu qu'il ne sait pas lui même pourquoi il continue son sale boulot ( dirty venant de toutes les sales tâches que ses collègues lui réservent et que lui exécute quand même, sans se défiler ).
[...]But being this a .44 magnum, the most powerful handgun in the world, and would blow your head clean off, you have to ask yourself one question : "Do I feel lucky ?". Well, do you, punk ?
Guest

Post by Guest »

Ok... J'vais l'revoir... Désolé.
Martin Quatermass
Overdosed on Gamma-ray
Posts: 9534
Joined: 14 Apr 03, 08:44

Post by Martin Quatermass »

Le premier pour moi : Dirty Harry. Suivi de très très près par le 4, Sudden Impact.
Tuck pendleton
Mogul
Posts: 10614
Joined: 13 Apr 03, 08:14

Re: Harry Callahan

Post by Tuck pendleton »

harry callahan wrote:
Faut voir à ce que "de base" signifie. Il pose ( sciemment ? ) les bases d'une série de films qui seront des succès comerciaux et invente nombre de codes qui seront repris maintes fois par la suite dans nombre de polars et de films d'action. Mais ce n'est en aucun cas un film basique, ou simpliste.
Quand j'employais le film de "base" je pensais plutot film matrice, rien de péjoratif.
D'autre part il est évident que Siegel va driectement à l'essentiel. Il ne s'attarde pas tant que ça sur le perso de Harry mais plus sur un rapoort conflictuel avec les autorités. C'est très sec et glacial. Mais ça c'est le style Siegel
harry callahan wrote: Deuxio, Harry croit au contraire profondément à la justice : il s'intéresse à ce que les citoyens ne soient pas menacés par un personnage qu'il sait être très dangereux, il met tout en oeuvre pour retrouver vivante une fillette kidnappée.

Harry Callahan est par contre très clairement en bisbille avec le système judiciaire qui ne protège pas assez selon lui les citoyens et protège trop les criminels, et contre toute sa hiérarchie qui représente clairement le système juridique honni. Lui se place du côté du "sentiment de justice", de l'esprit des lois ( les criminels doivent être punis ou appréhendés ), tant pis si la loi lui donne tort. Harry sait parfaitement que les autorités désapprouveront sa conduite ( qui a pourtant réussi à neutraliser un criminel, là où toutes les autres tentatives légales ayant le même but ont lamentablement échoué ).

La morale n'est pas douteuse, vu qu'il n'y en a pas. Il n'y a qu'un constat et plusieurs questions en suspens : l'esprit des lois est souvent bafoué au profit de la loi écrite, que faire pour résoudre ce conflit ? Deuxio, quelle conduite tenir face à un nouveau type de criminels, les psychopathes, dont on sait qu'ils prennent plaisir à tuer et qu'ils se mettront hors la loi aussi longtemps qu'on leur en laissera la possibilité ? Ne faut il pas parfois fermer les yeux sur des délits commis par des policiers, si le bénéfice qu'on en retire est supérieur à ce préjudice ( un peu le même type de question pour les les policiers qui ferment sciemment les yeux sur les agissements délictueux de leurs informateurs pour appréhender un plus grand nombre de criminels plus dangereux ) ?

Le premier Inspecteur Harry a longtemps été présenté comme une espèce d'apologie de la loi du Talion ou de l'Etat policier avec des cowboys dégommant tout ce qui bouge. Désolant de voir que trente après, il en est encore qui reprennent ce genre de thèses archi foireuses.
Humm si tu t'inscrit par rapport à ce que le film montre oui , tout se tient. Mais il faut aussi voir que Siegel peut avoir un point de vue manichéen et caricatural lorsqu'il dépeint le fonctionnement de la justice et la bétise de certains politique, juge , chef de police. Tout cela appartient à la fiction ce n'est pas du documentaire. Sur ce point je trouve le deuxième opus beaucoup plus nuancé.
On ne peut pas totalement exclure que le film peut apparaitre comme dérangeant dans le discours qu'il mène. Maintenant je pense qu'il ne tient pas parce que Siegel s'efforce de montrer une ville pourrie par le crime et le parcours psychologique d'un homme qui s'est rammassé les plus sales boulot. Lorsqu'Harry descend froidement Scorpio c'est plus un constat d'échec qu'autre chose. Je parlais de morale douteuse car sur le papier ça pourrait être pris comme ça. Mais Siegel au lieu d'en faire un message simplement politique il le double d'un message plus personnel et psychologique à travers le perso d'Harry.
La torture dans le stade reflete aussi un certain malaise.

Pour résumé j'accepte tout à fait que ce film puisse géné quelques personnes.
User avatar
Rockatansky
Le x20, c'est dangereux
Posts: 40825
Joined: 13 Apr 03, 11:30
Last.fm
Liste DVD

Post by Rockatansky »

mon quinté ca serait :
Magnum Force
L'inspecteur Harry
Sudden Impact
L'inspecteur Harry ne renonce jamais
La derniere cible

Force est de reconnaitre que cette série à livrer de sacrés bons films à part le 5e opus que je deteste cordialement.
Clear Eyes, Full Hearts Can't Lose !
« S’il est vrai que l’art commercial risque toujours de finir prostituée, il n’est pas moins vrai que l’art non commercial risque toujours de finir vieille fille ».
Erwin Panofsky
Nimrod
Hypoglycémique
Posts: 26173
Joined: 13 Apr 03, 18:57

Post by Nimrod »

En ce qui me concerne :

1 - le Siegel, revu il y a moins d'une semaine. Toujours aussi bon.

2 - Magnum Force. Je sais qu'il n'est pas très apprécié ici, et qu'en principe je devrais citer le Eastwood, mais j'aime beaucoup celui ci. Et en partie justement parceque sa réalisation est marquée 70's (1- ça participe au charme du fil et 2- la réalisation reste malgré tout efficace).

3 - Pas loin derrière, Sudden Impact. Il n'est que 3ème parceque ce n'est pas ma réalisation de Eastwood préférée. Et j'ai un peu l'impression que Eastwood acteur se fout un peu trop de son personnage.

4 -Dead Pool. Scénario complètement con. Le personnage de Dirty Harry est totalement dénaturé (c'est une star aimée du public etc...), les acteur sont tous (volontairement ?) risibles (Carrey notamment est à mourir de rire, Liam Neeson est pas mal aussi dans le genre), les situations sont totalement débiles (la course poursuite contre une voiture radio-commandée, la mort du méchant empalé dans un harpon de cinéma...) la réalisation est d'une platitude à faire passer les seins de Jane Birkin pour l'Everest... bref, pour tout ça ce film est marrant (mais nul, mais marrant).

5 - le 3ème. Non seulement le film est extrèmement daté, mais en plus il est chiant. Je l'ai vu une fois il y a très longtemps, et n'ai jamais réussi à le revoir depuis (bien que je me sois achetée l'intégrale en vhs quand elle était en promo il y a 4 ans environ).
John Anderton
Vintage
Posts: 7655
Joined: 15 Apr 03, 14:32
Location: A bord de l'Orca, au large d'Amity

Post by John Anderton »

J'ai voté pour le premier. Le seul qui soit réellement décevant, je trouve, c'est le dernier... c'est marrant, les 3 et 4 sont à 0, et le dernier, il a deux voix... comme quoi... :) :wink:
ImageImage
Tuck pendleton
Mogul
Posts: 10614
Joined: 13 Apr 03, 08:14

Post by Tuck pendleton »

Warner prépare un remake de Dirty Harry

The Rock est envisagé pour remplacer Eastwood
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45100
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Post by Flol »

C'est une catastrophe...
Mais quand s'arrêteront-ils ???? :shock::evil: