Quel avenir pour le cinéma ?

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés à partir de 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
tchi-tcha
Machino
Posts: 1318
Joined: 19 Oct 21, 01:46

Re: Quel avenir pour le cinéma ?

Post by tchi-tcha »

Lohmann wrote: 15 Jun 22, 16:56
L'ami de Tchi-tcha dans la vidéo partagée par Flol conclue sa vision sur le futur du cinéma en estimant qu'il n'y a peut-être jamais eu autant de réalisateurs d'importances que de nos jours, et je suis pas loin d'être d'accord avec lui. Après il faut oser sortir des circuits classiques.
T'es fou, toi :shock:
Il ne faut pas dire à Flol que François est mon ami (oui, je l'appelle François... ou Bébé, ça dépend du contexte), il va vouloir un autographe.

Je ne crois pas du tout à l'idée selon laquelle il n'y aurait jamais eu autant de réalisateurs d'importance que de nos jours, tout simplement parce qu'on n'a pas le recul suffisant pour faire le tri. Mais je ne saurais pas non plus évaluer s'il y a en avait une proportion plus élevée hier ou avant-hier.
De toute façon, faut pas prendre au sérieux tout ce que raconte François :D

Quand j'entends dire qu'il est plus facile que jamais de faire un film (équipement accessible, diffusion hors des circuits classiques), je doute aussi. Un Cassavetes ou un Kubrick (très très brouillon pour celui-ci avec Fear and Desire, certes) s'étaient déjà débrouillés en leur temps pour tourner leur premier film.
Si aujourd'hui un Fincher se fait financer par Netflix, hier un Aldrich, un Lang ou un Minnelli ne pouvaient pas toujours filmer ce qui leur plaisait et devaient aussi faire avec ce que leurs studios leur proposaient/imposaient.
Et j'imagine qu'un spectateur américain des années 40 qui se bouffait tous les petits trucs dont la RKO inondait les écrans aurait tenu un discours assez proche : où sont aujourd'hui les nouveaux Chaplin ou les nouveaux Harry Langdom ?

Rien que ces dernières semaines, j'ai pris beaucoup de plaisir devant un Top Gun Maverick dont je n'attendais rien (ou rien de bon), j'ai vu un nouveau Cronenberg sur grand écran (oui, le mec qui faisait La Mouche et Crash, celui-là), et je me suis glissé un petit Contes du Hasard et Autres Fantaisies dans la foulée.
Donc oui, clairement, le cinéma c'était mieux avant.


Ce topic me déprime, il est temps de poster un nouveau canard mandarin :

Image

En plus, c'est une belle histoire comme le cinéma n'est plus capable de nous en proposer depuis sa mort.
mannhunter
Laspalès
Posts: 16612
Joined: 13 Apr 03, 11:05
Location: Haute Normandie et Ile de France!

Re: Quel avenir pour le cinéma ?

Post by mannhunter »

Image

Bon Salvadori oublie quand même de préciser qu'une oeuvre libre et singulière comme le dernier TOP GUN est sur le point d'atteindre les 5 millions d'entrées en France!
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 19816
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Quel avenir pour le cinéma ?

Post by Supfiction »

Dommage que ce soit une suite, on pourrait presque être optimiste.
User avatar
Dunn
Producteur
Posts: 8322
Joined: 20 Aug 09, 12:10
Location: Au pays des merveilles

Re: Quel avenir pour le cinéma ?

Post by Dunn »

Non mais le cinema français se meurt.
Je précise que je ne suis pas Pierre Salvadori, que j'adore.
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 26681
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Quel avenir pour le cinéma ?

Post by tenia »

mannhunter wrote: 23 Jun 22, 17:57Bon Salvadori oublie quand même de préciser qu'une oeuvre libre et singulière comme le dernier TOP GUN est sur le point d'atteindre les 5 millions d'entrées en France!
Et originale et indépendante et d'un pays peu habitué de truster les podiums de succès publics !
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22911
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Quel avenir pour le cinéma ?

Post by cinephage »

tenia wrote: 23 Jun 22, 18:27
mannhunter wrote: 23 Jun 22, 17:57Bon Salvadori oublie quand même de préciser qu'une oeuvre libre et singulière comme le dernier TOP GUN est sur le point d'atteindre les 5 millions d'entrées en France!
Et originale et indépendante et d'un pays peu habitué de truster les podiums de succès publics !
Dire qu'un système garantit des oeuvres libres et singulière n'est pas dire que ce système ne produit que de telles oeuvres, je ne comprends pas le lien que vous cherchez à établir...
Le succès de Top Gun est exceptionnel, et ne suffit clairement pas à remplir les salles. L'inquiétude manifestée par Salvadori est légitime, d'autant plus qu'ici son message vise à impliquer ses confrères, ce n'est pas un commentaire statistique.
I love movies from the creation of cinema—from single-shot silent films, to serialized films in the teens, Fritz Lang, and a million others through the twenties—basically, I have a love for cinema through all the decades, from all over the world, from the highbrow to the lowbrow. - David Robert Mitchell
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 26681
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Quel avenir pour le cinéma ?

Post by tenia »

Pour préciser : je ne sais pas si mannhunter écrivait au 1er degré ou non. J'ai simplement rebondi en pointant que Top Gun 2 relevait tout de même d'une typologie de films que l'on retrouve énormément en tête des box office annuels et que, qualité ou non du film mise à part, cela n'avait finalement rien d'exceptionnel.
Mon post n'avait donc pas du tout vocation à être une réflexion plus large que cela, encore moins à prendre la partie pour le tout.

Evidemment que Salvadori a raison d'essayer de mobiliser la profession dans son ensemble, chercher à structurer un peu plus les choses et profiter de la SRF et ses nombreux membres pour rendre cela peut-être plus efficace et/ou plus visible.

Cela étant, du point de vue comptable, on a déjà en France un phénomène de concentration fort qui fait, précisément, que des films comme Top Gun 2 pèsent tellement lourd sur le box office annuel que les salles (à l'échelle nationale) pourraient se suffire de ces 14% de nouveautés, tandis que 70% des nouveautés diffusées en salles françaises pourraient disparaitre demain que l'impact serait marginal sur les entrées nationales (4% des entrées, soit une variation de l'ordre de ce qu'on a d'une année à l'autre - et même plus faible que ce qui existe entre certaines années).

Et c'est justement pour cela qu'il faut défendre les films qui n'en font pas autant : afin qu'on ne considère pas ces films comme des à-côté négligeables et qui s'ils étaient si bien que ça feraient des tas d'entrées (et autres joyeusetés du genre lisibles sur Twitter à chaque fois que la chronologie des médias est discutée, par exemple), face à des rouleaux compresseurs qui n'ont de toute façon pas besoin d'être défendus pour engranger des centaines de millions de $$$.
User avatar
Alibabass
Electro
Posts: 991
Joined: 24 Nov 17, 19:50

Re: Quel avenir pour le cinéma ?

Post by Alibabass »

WORD !!
Merci Tenia.

OUI le public est de moins en moins curieux. Paradoxalement, les distributeurs indépendants font des efforts de ouf qu'on se demande tout les jours pourquoi un effort comme cela, pour finir avec des films Français à 50 / 70 / 90 copies. Le respect, il est là. Le respect il est intègre.
User avatar
Barry Egan
Accessoiriste
Posts: 1760
Joined: 5 Jan 12, 18:51

Re: Quel avenir pour le cinéma ?

Post by Barry Egan »

Pour moi, une salle qui ne présenterait qu'un ou deux films au public par semaine simplement parce que ces deux films sont rentables et pas les autres aurait un sérieux problème d'image. Soit ça ferait très pauvre, genre "on a d'immenses multiplexes mais on ne peut pas trouver plus de films pour nos écrans", ça ferait un peu radin, soit ça ferait un peu ORTF, d'autant plus que les petites salles art & essai où il n'y a, justement, qu'une seule salle, varient énormément leurs programmations sur une semaine, mettant à l'affiche du vieux, du neuf, de la VO, de la VF... devant un multiplexe franchisé, on aurait l'impression d'arriver à chaque fois chez un diffuseur de propagande soviétique plutôt que dans un cinéma. S'il ne présente pas de diversité, le monde du spectacle n'est rien d'autre qu'un organe de presse pour le pouvoir ou les jeux du cirque pour les autres...
Image
User avatar
Alibabass
Electro
Posts: 991
Joined: 24 Nov 17, 19:50

Re: Quel avenir pour le cinéma ?

Post by Alibabass »

Je vais voir bientôt Les Goûts et les couleur, je vous tiens au courant si le cinéma Français est en PLS. Stup' il faut que tu ailles le voir, y'a un film de Michel Leclerc dans ton top Français XXIème.
User avatar
Dunn
Producteur
Posts: 8322
Joined: 20 Aug 09, 12:10
Location: Au pays des merveilles

Re: Quel avenir pour le cinéma ?

Post by Dunn »

Top gun 2 est quand même une rareté dans le sens où il n'est pas vraiment une franchise plutôt une suite très tardive et dépasse même un Marvel comme Dr Strange ou the batman.
Tom Cruise sauve le cinéma actuellement et son film va atteindre les 5 millions chez nous et le milliard aux Usa.
L'année prochaine on aura son mission impossible que j'ai hâte de voir et sera certainement un succès vu le tremplin offert par Maverick.
User avatar
tenia
Le Choix de Sophisme
Posts: 26681
Joined: 1 Jun 08, 14:29

Re: Quel avenir pour le cinéma ?

Post by tenia »

Alibabass wrote: 23 Jun 22, 20:32OUI le public est de moins en moins curieux.
Le problème est justement là : le grand public n'est pas de moins en moins curieux, ou du moins cela fait au moins depuis 1996 que c'est ce que c'est (je ne peux pas remonter plus loin, les chiffres du CNC s'arrêtant là), et c'est justement pour cela que bien des films et des exploitants ont besoin de ces coups de pouce pour ne pas que la partie "industrie" de l'industrie du cinéma prenne le pas sur toutes les autres considérations.
Barry Egan wrote: 23 Jun 22, 20:45"on a d'immenses multiplexes mais on ne peut pas trouver plus de films pour nos écrans"
C'est pourtant à peu près ce qui se passe. Non seulement on pourra questionner l'utilité de ces gigantesques complexes dans un pays où le taux de remplissage moyen des séances est d'environ 15% (17, de mémoire), mais d'autre part, sans même tenir compte de la répartition en nombre de séances et en nombre de fauteuils, sur les 455 nouveautés exploitées en France, combien sont passées dans les multiplexes ? (de mémoire, le chiffre existe quelque part dans le bilan annuel du CNC). Cette semaine, il y a 5 nouvelles sorties au Pathé du centre ville de Grenoble, pour une semaine en comptant 9 ou 10. Des 13 de la semaine dernière, je n'en vois que 2. Etc etc.
Dunn wrote: 23 Jun 22, 21:01Top gun 2 est quand même une rareté dans le sens où il n'est pas vraiment une franchise plutôt une suite très tardive et dépasse même un Marvel comme Dr Strange ou the batman.
C'est la suite du 6e plus gros score en France de Cruise, mais aussi une pure grosse prod de studio US avec sans doute la plus grosse star bankable hollywoodienne actuelle. Le film ne tombe pas non plus de nulle part sur cet aspect.
Dunn wrote: 23 Jun 22, 21:01L'année prochaine on aura son mission impossible que j'ai hâte de voir et sera certainement un succès vu le tremplin offert par Maverick.
La franchise a de toute façon une excellente assise au BO français et n'a absolument pas besoin de Top Gun 2 comme tremplin.
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 19816
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Quel avenir pour le cinéma ?

Post by Supfiction »

Le succès de Top Gun en 1986 devait probablement navrer les critiques et les cinéphiles. Aujourd’hui il les réjouit.
User avatar
Dunn
Producteur
Posts: 8322
Joined: 20 Aug 09, 12:10
Location: Au pays des merveilles

Re: Quel avenir pour le cinéma ?

Post by Dunn »

Peut être mais vu la situation actuelle je n'aurais pas parié un si gros score.
User avatar
Pomponazzo
Machino
Posts: 1052
Joined: 24 Dec 10, 12:11
Location: Paese dei balocchi

Re: Quel avenir pour le cinéma ?

Post by Pomponazzo »

Je dois être une exception...
Je ne me prétends pas cinéphile, mais en '86 Top Gun est directement entré dans mon top five des films les plus cons au monde. On était quelques-uns à en ricaner, en effet. Et il n'est jamais redescendu, malgré la rude concurrence.
C'est donc uniquement sous la torture que j'irai voir la suite, je n'ai plus de patience pour ces trucs-là. Inutile de dire que son triomphe me consterne.
Pretty, prettty, pretttty good.