Robert Parrish (1916-1995)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Robert Parrish (1916-1995)

Post by Federico »

Karras wrote:Image
Spoiler (cliquez pour afficher)
Federico wrote:En tant qu'amateur de série B de SF, j'ai toujours eu un gros faible pour le sympathique Danger, planète inconnue qui fleure bon la télé 60's avec maquettes gerryanderson-iennes, Mr & Mme Thinness (qui s'étaient déjà croisés dans un épisode des Envahisseurs) et son scénario gentiment farfelu autorisant des séquences assez mémorables.

On découvre qu'une planète d'une taille similaire à la notre gravite exactement à l'opposé du Soleil. Un astronaute y est envoyé et, suite à un accident de vol, se réveille en se croyant revenu sur Terre puisque l'environnement et surtout les personnes lui sont familiers, à commencer par son épouse. Tout semble donc normal à part que sa mission aurait échoué. Or, il découvre peu à peu que tout est inversé, qu'il y a une forte majorité de gauchers, que les panneaux sont écrits à l'envers etc. Il comprend alors qu'il est bel et bien sur la mystérieuse planète, parfaite jumelle-miroir de la Terre et qu'au moment où il partit, son double en avait fait de même de l'autre côté du Soleil...
Une variante très amusante de La planète des singes
Visionné hier dans une version dvd letterbox :oops: : de chez Bach Films. Bon c'est assez long à démarrer, on patiente avec les maquettes andersoniennes et la musique de Barry Gray qui donne souvent l'impression d'être dans un épisode de Cosmos 1999. Il y a Mr "David Vincent" qui apparait assez tard pour un rôle qui lui va plutôt bien. J'ai quand même parfois trouvé le temps long, il y a avait surement moyen de ménager plus de mystère autour des deux univers parallèles (4,5/10)
Ça fait à vrai dire longtemps que je ne l'ai pas revu mais sans prétendre à être un joyau du genre, c'est une série B manquant peut-être un peu de rythme mais très sympa... à déguster de préférence dans son format natif (en principe, l'édition Universal a respecté le 1:85). :wink:
Image
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
User avatar
Frances
Assistant opérateur
Posts: 2819
Joined: 3 Oct 12, 20:24

Re: Robert Parrish (1916-1995)

Post by Frances »

Flavia wrote:Très bonne analyse Frances, c'est ce que j'ai ressenti quand j'ai découvert ce superbe film. :wink:
Merci Flavia :wink: C'est mon premier Parrish :oops: encore une oeuvre à explorer !
"Il faut vouloir saisir plus qu'on ne peut étreindre." Robert Browning.
" - De mon temps, on pouvait cracher où on voulait. On n'avait pas encore inventé les microbes." Goupi
Mains Rouges.

Mes films du mois :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Jan 21 : Cousin Jules
Fev 21 : Midnight special
Mar 21 : Nanouk l'esquimau
Avr 21 : Garden of stones
Mai 21 : Fellini Roma
User avatar
Flavia
My Taylor is rich
Posts: 3757
Joined: 4 Jun 11, 21:27

Re: Robert Parrish (1916-1995)

Post by Flavia »

Pour moi aussi, c'est le seul film découvert de ce réalisateur.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92367
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Robert Parrish (1916-1995)

Post by Jeremy Fox »

Jetez un oeil sur le bien meilleur, à mon avis, L'aventurier du Rio Grande, le film préféré de mme Fox :wink:
User avatar
Flavia
My Taylor is rich
Posts: 3757
Joined: 4 Jun 11, 21:27

Re: Robert Parrish (1916-1995)

Post by Flavia »

Ok Jeremy (même si je ne suis pas très fan de Robert Mitchum) :oops:
User avatar
Frances
Assistant opérateur
Posts: 2819
Joined: 3 Oct 12, 20:24

Re: Robert Parrish (1916-1995)

Post by Frances »

Jeremy Fox wrote:Jetez un oeil sur le bien meilleur, à mon avis, L'aventurier du Rio Grande, le film préféré de mme Fox :wink:
C'est noté. Merci Jeremy. Cela dit je l'aime beaucoup celui-là. Je l'ai trouvé d'une grande modernité.
"Il faut vouloir saisir plus qu'on ne peut étreindre." Robert Browning.
" - De mon temps, on pouvait cracher où on voulait. On n'avait pas encore inventé les microbes." Goupi
Mains Rouges.

Mes films du mois :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Jan 21 : Cousin Jules
Fev 21 : Midnight special
Mar 21 : Nanouk l'esquimau
Avr 21 : Garden of stones
Mai 21 : Fellini Roma
daniel gregg
Producteur Exécutif
Posts: 7073
Joined: 23 Feb 04, 23:31

Re: Robert Parrish (1916-1995)

Post by daniel gregg »

Flavia wrote:Ok Jeremy (même si je ne suis pas très fan de Robert Mitchum) :oops:
Je te mets de ce pas en ignorée.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92367
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Robert Parrish (1916-1995)

Post by Jeremy Fox »

Frances wrote: Cela dit je l'aime beaucoup celui-là. Je l'ai trouvé d'une grande modernité.
J'ai été relativement déçu en le revoyant récemment ; mon avis se trouve un petit peu plus haut que le tien sur la page précédente ; les innombrables et hideux plans en studio m'ont à dire vrai fait sortir du film à plusieurs reprises :oops:
User avatar
Flavia
My Taylor is rich
Posts: 3757
Joined: 4 Jun 11, 21:27

Re: Robert Parrish (1916-1995)

Post by Flavia »

daniel gregg wrote:
Flavia wrote:Ok Jeremy (même si je ne suis pas très fan de Robert Mitchum) :oops:
Je te mets de ce pas en ignorée.
Désolée ! je regarde quand même des films avec lui. Je l'apprécie énormément dans Dieu Seul le Sait et Horizons sans Frontières.
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Robert Parrish (1916-1995)

Post by Federico »

J'aime beaucoup Mitchum mais L'aventurier du Rio Grande est un petit film sympathique mais sans plus... ou alors je suis une fois de plus en train de me mélanger les pinceaux avec Ça commence à Vera Cruz de Siegel (aidez-moi : dans lequel des deux Mitchum récupère de la paluche la flaque d'une bouteille de tequila brisée ?)...
C'est idiot de les confondre alors que l'un est en couleurs et l'autre pas... :?
Spoiler (cliquez pour afficher)
...d'autant plus que dans le Parrish jouent la divine Julie London et des gueules de concours tels que McGraw et Dekker...
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92367
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Robert Parrish (1916-1995)

Post by Jeremy Fox »

Federico wrote:J'aime beaucoup Mitchum mais L'aventurier du Rio Grande est un petit film sympathique mais sans plus... ou alors je suis une fois de plus en train de me mélanger les pinceaux avec Ça commence à Vera Cruz de Siegel (aidez-moi : dans lequel des deux Mitchum récupère de la paluche la flaque d'une bouteille de tequila brisée ?)...
C'est idiot de les confondre alors que l'un est en couleurs et l'autre pas... :?
Spoiler (cliquez pour afficher)
...d'autant plus que dans le Parrish jouent la divine Julie London et des gueules de concours tels que McGraw et Dekker...

Ca commence à Vera Cruz est une course poursuite en voitures qui se déroule à l'époque du tournage. Mineur mais jubilatoire.
User avatar
Frances
Assistant opérateur
Posts: 2819
Joined: 3 Oct 12, 20:24

Re: Robert Parrish (1916-1995)

Post by Frances »

Jeremy Fox wrote:
Frances wrote: Cela dit je l'aime beaucoup celui-là. Je l'ai trouvé d'une grande modernité.
J'ai été relativement déçu en le revoyant récemment ; mon avis se trouve un petit peu plus haut que le tien sur la page précédente ; les innombrables et hideux plans en studio m'ont à dire vrai fait sortir du film à plusieurs reprises :oops:
Oui, effectivement j'ai bien noté les plans studio qui ne m'ont pas fait décrocher contrairement à toi :wink: (Tavernier explique qu'ainsi les éclairages étaient plus faciles à moduler pour "gommer" les rides de Robert Taylor :mrgreen: ). Un peu ridicule dans le contexte du film. Un visage marqué par la vie était parfaitement crédible mais bon...

Je vais de ce pas lire ton avis...
"Il faut vouloir saisir plus qu'on ne peut étreindre." Robert Browning.
" - De mon temps, on pouvait cracher où on voulait. On n'avait pas encore inventé les microbes." Goupi
Mains Rouges.

Mes films du mois :
Spoiler (cliquez pour afficher)
Jan 21 : Cousin Jules
Fev 21 : Midnight special
Mar 21 : Nanouk l'esquimau
Avr 21 : Garden of stones
Mai 21 : Fellini Roma
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92367
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Robert Parrish (1916-1995)

Post by Jeremy Fox »

Frances wrote: (Tavernier explique qu'ainsi les éclairages étaient plus faciles à moduler pour "gommer" les rides de Robert Taylor :mrgreen: ). Un peu ridicule dans le contexte du film. Un visage marqué par la vie était parfaitement crédible mais bon...
Et puis l'explication de tatav est toute aussi incohérente et peu crédible car ce n'est pas seulement Taylor que l'on filme ici en studio ; revoie la séquence au cours de laquelle Cassavettes commence à péter un plomb en extérieurs. Il n'avait pas besoin qu'on lui gomme quoique ce soit :wink:
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Robert Parrish (1916-1995)

Post by Federico »

Jeremy Fox wrote:
Frances wrote: (Tavernier explique qu'ainsi les éclairages étaient plus faciles à moduler pour "gommer" les rides de Robert Taylor :mrgreen: ). Un peu ridicule dans le contexte du film. Un visage marqué par la vie était parfaitement crédible mais bon...
Et puis l'explication de tatav est toute aussi incohérente et peu crédible car ce n'est pas seulement Taylor que l'on filme ici en studio ; revoie la séquence au cours de laquelle Cassavettes commence à péter un plomb en extérieurs. Il n'avait pas besoin qu'on lui gomme quoique ce soit :wink:
Je ne sais pas de quel chef op' il s'agissait mais si c'était un de la vieille école, certains renaudaient à l'idée de se taper des prises de vue en extérieur (cf le cas de Burnett Guffey sur le tournage de Bonnie & Clyde).
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92367
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Robert Parrish (1916-1995)

Post by Jeremy Fox »

Federico wrote:
Jeremy Fox wrote: Et puis l'explication de tatav est toute aussi incohérente et peu crédible car ce n'est pas seulement Taylor que l'on filme ici en studio ; revoie la séquence au cours de laquelle Cassavettes commence à péter un plomb en extérieurs. Il n'avait pas besoin qu'on lui gomme quoique ce soit :wink:
Je ne sais pas de quel chef op' il s'agissait mais si c'était un de la vieille école, certains renaudaient à l'idée de se taper des prises de vue en extérieur (cf le cas de Burnett Guffey sur le tournage de Bonnie & Clyde).

Mais les plans d'ensemble avec les comédiens lors de ces séquences sont filmées en extérieurs (magnifiques en plus) : j'ai rarement vu un tel passage inharmonieux entre extérieurs et studio que dans ce western.