Le Cinéma muet

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

joe-ernst
Décorateur
Posts: 3785
Joined: 20 Mar 06, 15:11
Location:

Re: Le cinéma muet

Post by joe-ernst »

Que vaut cette édition du film L'Inferno (1911) ?

Image

Merci. :)
We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars. Oscar Wilde.
L'hyperréalisme à la Kechiche, ce n'est pas du tout mon truc. Alain Guiraudie
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3077
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Re: Le cinéma muet

Post by Ann Harding »

Je ne l'ai pas vu. Mais, je sais que la Cineteca di Bologna a publié récemment une nouvelle édition en DVD de L'Inferno. Etant donné qu'ils sont des restaurateurs hors-pair, je me tournerai plutôt vers la version Bologna. On le trouve sur amazon.it: http://www.amazon.it/Cento-anni-fa-Linf ... 275&sr=1-1
joe-ernst
Décorateur
Posts: 3785
Joined: 20 Mar 06, 15:11
Location:

Re: Le cinéma muet

Post by joe-ernst »

Ann Harding wrote:Je ne l'ai pas vu. Mais, je sais que la Cineteca di Bologna a publié récemment une nouvelle édition en DVD de L'Inferno. Etant donné qu'ils sont des restaurateurs hors-pair, je me tournerai plutôt vers la version Bologna. On le trouve sur amazon.it: http://www.amazon.it/Cento-anni-fa-Linf ... 275&sr=1-1
Merci Ann.
We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars. Oscar Wilde.
L'hyperréalisme à la Kechiche, ce n'est pas du tout mon truc. Alain Guiraudie
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3077
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Re: Le cinéma muet

Post by Ann Harding »

Image

Liebe (L'Histoire des treize - La Duchesse de Langeais, 1927) de Paul Czinner avec Elisabeth Bergner, Hans Rehmann et Paul Otto

Sous la Restauration, la Duchesse de Langeais (E. Bergner) est l'une des femmes les plus en vue des salons du Faubourg Saint-Germain. Elle est renommée pour sa coquetterie. Elle rencontre durant un bal le Marquis de Montriveau (H. Rehmann) qu'elle entreprend de séduire...

Le Hongrois Paul Czinner a réalisé de nombreux films avec son épouse Elisabeth Bergner dans le rôle principal. Tous les films muets montrent une actrice passionnante au physique androgyne et à la sensibilité à fleur de peau. Son physique mince faisait d'elle l'interprète rêvée pour les adolescentes. Mais ici, dans une adaptation d'Honoré de Balzac, elle joue une héroïne plus mûre et plus sure d'elle. La Duchesse de Langeais est un rôle de grande amoureuse qui a certainement beaucoup plu aux actrices. Dès les années 10, on trouve un court-métrage chez Pathé et Norma Talmadge aux Etats-Unis joue également le rôle dans The Eternal Flame (1922, F. Lloyd). Le film de Czinner est centré entièrement sur le personnage d'Antoinette de Langeais. Cette coquette devenue une femme déchirée par l'amour fait penser à Marguerite Gautier ou à la Madame De... d'Ophüls. Elle se croit totalement imperméable à l'amour et va de bal en bal où elle flirte deci-delà sans jamais développer de vrais sentiments. Mais, sa rencontre avec Montriveau va modifier tout cela. Elle va séduire cet homme guère porté vers les femmes. Mais, elle est en même temps prisonnière de son époque et de son monde. Elle peut flirter, mais elle ne peut avoir ouvertement un amant, étant une femme mariée. Elle pique au vif Montriveau en lui promettant beaucoup, mais en ne lui offrant rien. Celui-ci, ne supportant plus ce supplice, va la quitter. Et c'est aors qu'elle va réaliser la passion qui l'habite. Hélas, il est déjà trop tard. J'ai été vraiment touchée par la caractérisation de Bergner dans le rôle principal. Elle est juste et vrai, utilisant un langage corporel dépouillé, elle nous fait ressentir son désarroi et la passion qui la bouleverse. De petite taille, très mince, elle réussit néanmoins à habiter l'écran bien mieux que le large Hans Rehmann qui est un Montriveau bien pataud. Le film se clôt sèchement par une scène où Montriveau découvre Antoinette morte et évite un dénouement plus banal. Paul Czinner était décidément un réalisateur et un directeur d'acteurs de talent. La copie de la Cinémathèque était un contretype convenable avec des intertitres en français.
Tancrède
J'suis un rebelle, moi !
Posts: 1602
Joined: 18 Jan 07, 11:12

Re: Le cinéma muet

Post by Tancrède »

j'ai pour ma part été déçu par cette plate illustration d'un chef d'oeuvre absolu de Balzac.
L'enlèvement final, si grandiose et trépidant dans le roman, se résume ici au franchissement du mur de pavillon. C'est plus risible qu'autre chose.
Une scène aussi comme celle de l'orgue perd évidemment toute sa puissance dans ce film muet et montre que les auteurs du film n'ont pas beaucoup réfléchi lors de l'adaptation.
De plus, l'actrice qui joue la duchesse manque de la plus élémentaire des distinctions. Il faut la voir la frénésie avec laquelle elle serre la main de sa copine qui l'invite au bal pour se rendre qu'elle serait plus crédible en fille des rues qu'en reine des salons parisiens.

Reste quelques plans joliment éclairés ainsi que quelques fulgurances dans la mise en scène de Czinner, qui a en effet parfois excellé, voir le très beau Mélo où Gaby Morlay n'a jamais été aussi juste et émouvante, tel que la scène du retour du premier enlèvement: la femme se pomponne par réflexe quasi-atavique avant de s'effondrer sur le divan, déchirée par la passion.
feb
I want to be alone with Garbo
Posts: 8881
Joined: 4 Nov 10, 07:47
Location: San Galgano

Re: Le cinéma muet

Post by feb »

Ne sachant pas trop où poster, je tente ici. Je fais appel aux connaissances de nos spécialistes du muet Ann Harding et allen john concernant un film perdu de James Cruze A man's man, sorti en mai 1929 avec un cameo de Greta Garbo et de John Gilbert.

Le film suit la vie de Peggy (Josephine Dunn), une jeune femme qui décide de quitter sa petite vie et son conjoint Mell (William Haines) pour tenter sa chance à Hollywood. Fan de l'actrice Greta Garbo, elle va croiser la route de l'actrice et parvenir à son objectif : devenir elle-même une actrice.
Image
Josephine Dunn
Le film de Cruze est surtout connu pour être le seul film où Garbo et Gilbert apparaissent en cameo : le couple a été filmé lors de la première du film Flesh and the devil au Capitol Theater en janvier 27 en compagnie de Fred Niblo et James Cruze semble utiliser cette apparition en public de la Divine pour l'intégrer dans son film.
ImageImage
Garbo et Gilbert lors de la première de Flesh and the devil

Image
Une photot de tournage où l'on voit Gilbert et Fred Niblo au micro et Garbo avec 2 de ses fans dont Peggy (à gauche)
Malgré pas mal de recherches sur le net, je n'ai rien trouvé sur ce film et des livres comme Greta Garbo: A Cinematic Legacy ou Garbo: Portraits From Her Private Collection donnent des infos contraires concernant le cameo - Garbo ayant droit à 2 jours pendant le tournage de Wild Orchids pour se rendre sur le plateau du film de Cruze pour l'un alors que l'autre livre indique que tout a été récupéré à partir d'archives -
Dur de connaitre la vérité surtout que la soirée de première date de janvier 1927, que le film de Cruze a été tourné fin 28/début 29 et que Garbo n'apparaissait déjà plus en public en 1929 (la soirée de la première aurait donc été recréée pour les besoins du film ?).
Avez vous des informations concernant ce film ou est-ce vraiment les seules infos existantes ?

Et j'en profite pour poster quelques photos de Josephine Dunn, actrice que j'ai découverte via mes recherches pour ce film et que je trouve particulièrement charmante :oops: ça serait dommage de se priver :mrgreen:
ImageImageImage
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3077
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Re: Le cinéma muet

Post by Ann Harding »

A vrai dire, Feb, c'est toi qui m'apprend quelque chose. Je n'avais pas entendu parler de ce caméo dans ce film de Cruze. En tous cas, les films sur le cinema sont légion à cette époque-là. Dans Souls for sale (1923, Rupert Hughes) -qui est dispo en Warner Archive - on peut voir un certain nombre de metteurs en scène au travail dont Stroheim, Niblo et Chaplin. On n'a pas filmé spécialement une séquence avec eux, on s'est contenté d'aller les filmer sur leurs plateaux. James Cruze a aussi réalisé Hollywood (1923), le bien nommé, mais qui est malheureusement perdu...
daniel gregg
Producteur Exécutif
Posts: 7030
Joined: 23 Feb 04, 23:31

Re: Le cinéma muet

Post by daniel gregg »

En parlant de James Cruze, s'il y a bien un film que j'aimerais tant découvrir, c'est son Covered Wagon, toujours indisponible en dvd il me semble, non ?
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3077
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Re: Le cinéma muet

Post by Ann Harding »

J'avais parlé de The Covered Wagon ici. Il est effectivement indisponible DVD. Mais, on peut le trouver en VHS ou en LaserDisc.
daniel gregg
Producteur Exécutif
Posts: 7030
Joined: 23 Feb 04, 23:31

Re: Le cinéma muet

Post by daniel gregg »

Ann Harding wrote:J'avais parlé de The Covered Wagon ici. Il est effectivement indisponible DVD. Mais, on peut le trouver en VHS ou en LaserDisc.

Oui merci Ann, mais un peu cher la VHS neuve, car d'occasion, j'ai des doutes.
User avatar
Ann Harding
Régisseur
Posts: 3077
Joined: 7 Jun 06, 10:46
Location: Paname

Re: Le cinéma muet

Post by Ann Harding »

J'ai déjà acheté des VHS d'occasion et je n'ai jamais eu de problèmes. Mais, bon, il faut lire la description du produit au cas par cas.
allen john
Accessoiriste
Posts: 1974
Joined: 17 May 06, 19:00
Location: Une maison bleue

Re: Le cinéma muet

Post by allen john »

feb wrote:Ne sachant pas trop où poster, je tente ici. Je fais appel aux connaissances de nos spécialistes du muet Ann Harding et allen john concernant un film perdu de James Cruze A man's man, sorti en mai 1929 avec un cameo de Greta Garbo et de John Gilbert.

Le film suit la vie de Peggy (Josephine Dunn), une jeune femme qui décide de quitter sa petite vie et son conjoint Mell (William Haines) pour tenter sa chance à Hollywood. Fan de l'actrice Greta Garbo, elle va croiser la route de l'actrice et parvenir à son objectif : devenir elle-même une actrice.
Image
Josephine Dunn
Le film de Cruze est surtout connu pour être le seul film où Garbo et Gilbert apparaissent en cameo : le couple a été filmé lors de la première du film Flesh and the devil au Capitol Theater en janvier 27 en compagnie de Fred Niblo et James Cruze semble utiliser cette apparition en public de la Divine pour l'intégrer dans son film.
ImageImage
Garbo et Gilbert lors de la première de Flesh and the devil

Image
Une photot de tournage où l'on voit Gilbert et Fred Niblo au micro et Garbo avec 2 de ses fans dont Peggy (à gauche)
Malgré pas mal de recherches sur le net, je n'ai rien trouvé sur ce film et des livres comme Greta Garbo: A Cinematic Legacy ou Garbo: Portraits From Her Private Collection donnent des infos contraires concernant le cameo - Garbo ayant droit à 2 jours pendant le tournage de Wild Orchids pour se rendre sur le plateau du film de Cruze pour l'un alors que l'autre livre indique que tout a été récupéré à partir d'archives -
Dur de connaitre la vérité surtout que la soirée de première date de janvier 1927, que le film de Cruze a été tourné fin 28/début 29 et que Garbo n'apparaissait déjà plus en public en 1929 (la soirée de la première aurait donc été recréée pour les besoins du film ?).
Avez vous des informations concernant ce film ou est-ce vraiment les seules infos existantes ?

Et j'en profite pour poster quelques photos de Josephine Dunn, actrice que j'ai découverte via mes recherches pour ce film et que je trouve particulièrement charmante :oops: ça serait dommage de se priver :mrgreen:
ImageImageImage
Et tout comme Ann Harding, j'avoue (Tout en étant bien sur flatté d'être bombardé spécialiste, ça ne mange pas de pain) n'avoir tout simplement jamais entendu parler de ce film, tout bonnement... Merci d'avoir soulevé ce mystère.
feb
I want to be alone with Garbo
Posts: 8881
Joined: 4 Nov 10, 07:47
Location: San Galgano

Re: Le cinéma muet

Post by feb »

Ann Harding wrote:A vrai dire, Feb, c'est toi qui m'apprend quelque chose. Je n'avais pas entendu parler de ce caméo dans ce film de Cruze.
allen john wrote:Et tout comme Ann Harding, j'avoue (Tout en étant bien sur flatté d'être bombardé spécialiste, ça ne mange pas de pain) n'avoir tout simplement jamais entendu parler de ce film, tout bonnement...
8)
Pour une fois que je peux faire découvrir un film aux spécialistes du muet, j'en profite :mrgreen: Merci quand même :wink:
Music Man
Assistant opérateur
Posts: 2289
Joined: 16 Feb 06, 21:23

Re: Le cinéma muet

Post by Music Man »

A Man's man est porté disparu, comme beaucoup de films muets.
le film n'avait pas récolté de bonnes critiques à sa sortie, certains journalistes remarquant que James Cruze n'avait jamis traité avant un sujet aussi peu substanciel.
feb
I want to be alone with Garbo
Posts: 8881
Joined: 4 Nov 10, 07:47
Location: San Galgano

Re: Le cinéma muet

Post by feb »

Allez hop j'en remets une couche sur la Divine :mrgreen:
Est-ce qu'un des spécialistes muet du forum sait si le DVD Kino de Gosta Berling est en zone 0 ou 1 ?
Image