Mario Bava (1914-1980)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Pendragon
Electro
Posts: 882
Joined: 7 Nov 04, 18:13
Location: Canada

Re: Mario Bava (1914-1980)

Post by Pendragon »

beb wrote:Le Hercule m'a l'air kitschissime à souhait d'après le titre au moins, mais les 3 autres sont tentants, je les mets sur ma liste.
Je crois que la majorité des péplums italiens de cette époque sont Kitchs...du moins selon la définition d'aujourd'hui. Faut apprécier ce genre il est vrai, qui est revenu à la mode avec Gladiator ou 300.
Mais tiens-nous au courant de tes découvertes pour les 3 autres. :wink:
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 13828
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Mario Bava (1914-1980)

Post by hellrick »

Le kitsch fait partie intégrante des "muscle opéra" ou "péplums mythologiques" italiens (opposés aux plus sérieuses évocations nostalgiques de la grandeur de Rome), dans le genre Hercule contre les vampires est un des meilleurs, avec Maciste contre le fantôme et Maciste en enfer.
Si tu n'aimes pas celui-là, ses couleurs criardes et son esthétique et toc en plastique passe ton chemin pour le péplum rital

Pour découvrir Bava je prendrais aussi Le masque du démon, les 3 visages de la peur et surtout Opération Peur qui est pour moi son chef d'oeuvre

Et puis Baie sanglante mais si tu j'aimes le gore, le giallo et le slasher :wink:
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
julien
Oustachi partout
Posts: 9045
Joined: 8 May 06, 23:41

Re: Mario Bava (1914-1980)

Post by julien »

Bava je dirais qu'il y en a surtout trois au-dessus du lot : Six Femmes pour l'Assassin, Opération Peur et Lisa et le Diable. Cani arrabbiati est pas mal du tout aussi. Malgré sa réputation de précurseur du gothique italien, j'avais pas tellement accroché à ce Masque du Démon, que j'avais trouvé un peu mou. Mais peut-être que j'en attendais trop. Dans le même style, les films d'Antonio Margheriti avec Barbara Steele sont bien plus maîtrisés au niveau de la mise en scène. J'ai pas trop apprécié non plus cet Hercule. Celui là c'est vraiment pour les complétistes du cinéaste, mais Bava avait un budget de misère lors du tournage, ce qui explique aussi ce résultat assez décevant. Dans les péplums, mieux vaut encore visionner La Ruée des Viking, qui est déjà un peu plus ambitieux, même si le style du réalisateur reste encore assez impersonnel.
Image
"Toutes les raisons évoquées qui t'ont paru peu convaincantes sont, pour ma part, les parties d'une remarquable richesse." Watki.
Pendragon
Electro
Posts: 882
Joined: 7 Nov 04, 18:13
Location: Canada

Re: Mario Bava (1914-1980)

Post by Pendragon »

Je ne sais pas si on doit toujours donner le haut du panier comme conseil pour apprécier et connaître un réalisateur.
Évidemment on ne doit pas aller vers les moins réussis non plus; ça dégoûterait le néophyte de poursuivre le parcours.
Bava a aussi repris en chemin le travail de d'autres réalisateurs comme Freda. Mais je ne conseillerai pas Caltiki, le Monstre Immortel, parce que s'il n'y a pas le côté nostalgique, qui moi, me fait apprécier ce film... :uhuh:
De plus, je ne proposerais pas de visionner Les Milles et une Nuits qu'il a co-réalisé avec Henry Levin...puisqu'il s'agit là d'une histoire bon enfant avec des passages très monotones; une curiosité en somme dans la carrière de Bava.
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 16745
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Mario Bava (1914-1980)

Post by Père Jules »

Dernier film du cycle consacré au cinéma italien
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93088
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Mario Bava (1914-1980)

Post by Jeremy Fox »

La chronique de Duel au couteau par Pierre-Jean, film sorti en DVD chez Carlotta
User avatar
shubby
Machino
Posts: 1395
Joined: 27 Apr 08, 20:55

Re: Mario Bava (1914-1980)

Post by shubby »

Jeremy Fox wrote:La chronique de Duel au couteau par Pierre-Jean, film sorti en DVD chez Carlotta
Lu !
Bien :)
Donne envie de découvrir la bête.
Il faut aussi que je me trouve l'islandais "Le vol du corbeau".
User avatar
Carlito Brigante
Machino
Posts: 1253
Joined: 27 Aug 06, 00:21
Location: Ygam

Re: Mario Bava (1914-1980)

Post by Carlito Brigante »

Savez-vous comment où, comment on peut encore trouver le livre de Tim lucas ?
Celui-ci est épuisé depuis le début de l'année et ils ne prévoient aucune réédition !
(j'ai vraiment un timing de merde)
lecoinducinéphage
Electro
Posts: 983
Joined: 12 Aug 05, 21:42

Re: Mario Bava (1914-1980)

Post by lecoinducinéphage »

Carlito Brigante wrote:Savez-vous comment où, comment on peut encore trouver le livre de Tim lucas ?
Celui-ci est épuisé depuis le début de l'année et ils ne prévoient aucune réédition !
(j'ai vraiment un timing de merde)
Image

Histoire de relancer la question...
"Jamais je ne voudrais faire partie d'un club qui accepterait de m'avoir pour membre." (Groucho Marx)
Chdx
Electro
Posts: 883
Joined: 6 Dec 12, 16:36
Location: (Pas loin du port d')Amsterdam

Re: Mario Bava (1914-1980)

Post by Chdx »

lecoinducinéphage wrote:
Carlito Brigante wrote:Savez-vous comment où, comment on peut encore trouver le livre de Tim lucas ?
Celui-ci est épuisé depuis le début de l'année et ils ne prévoient aucune réédition !
(j'ai vraiment un timing de merde)
Image

Histoire de relancer la question...
Il y en a un autour de 700$ (ayant payé le mien 100$ a sa sortie, je constate que le prix passe d'"un bras" a "un organe") en ce moment sur Ebay, sinon, le livre est disponible a l'achat virtuel sur le site de l'auteur pour 29,99$.
lecoinducinéphage
Electro
Posts: 983
Joined: 12 Aug 05, 21:42

Re: Mario Bava (1914-1980)

Post by lecoinducinéphage »

Chdx wrote:
lecoinducinéphage wrote:
Image

Histoire de relancer la question...
Il y en a un autour de 700$ (ayant payé le mien 100$ a sa sortie, je constate que le prix passe d'"un bras" a "un organe") en ce moment sur Ebay, sinon, le livre est disponible a l'achat virtuel sur le site de l'auteur pour 29,99$.
Merci
"Jamais je ne voudrais faire partie d'un club qui accepterait de m'avoir pour membre." (Groucho Marx)
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18196
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Mario Bava (1914-1980)

Post by Kevin95 »

Image

ERCOLE AL CENTRO DELLA TERRA (Mario Bava et Franco Prosperi, 1961) découverte

Aidé de Franco Prosperi, Mario Bava reprend la herculespoitation par la base et si le gros bourrin mythologique est au rendez-vous, ses exploits se font plus spectaculaires car plus fantastiques. Plus d’arène ou de corps à corps mais une descente au enfers à la recherche d'une bien aimée, l'impossibilité d'aimer une déesse et un affrontement - forcement troublant - avec Christopher Lee. Le réalisateur a beau avoir le budget de la cantine d'un film hollywoodien, il veut absolument en mettre plein les yeux et travaille la lumière, les couleurs et son décorum cheopos de manière stupéfiante. On pense toute de suite à l'influence que sa mise en scène aura sur le cinéma de genre "héroïque", combien la traversée de la lave par Hercule annonce Conan the Barbarian, combien la pierre précieuse dans un cratère annonce Raiders of the Lost Ark ou combien l'attaque des morts vivants annonce le cinéma de Lucio Fulci. D'un énième péplum de série, Bava en fait une œuvre d'une beauté hallucinante et sans doute un des meilleurs films du genre.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
Julien Léonard
Duke forever
Posts: 11844
Joined: 29 Nov 03, 21:18
Location: Hollywood

Re: Mario Bava (1914-1980)

Post by Julien Léonard »

Kevin95 wrote:D'un énième péplum de série, Bava en fait une œuvre d'une beauté hallucinante et sans doute un des meilleurs films du genre.
Je signe mot pour mot. C'est un film visuellement flamboyant. Avec deux cailloux et un peu de terre, Bava fait des miracles. Pas une seule séquence n'échappe à la beauté visuelle dégagée par son auteur. La séquence des morts-vivants à la fin reste démentielle (et finalement assez flippante).

Je le rapproche de La planète des vampires, un film dont je n'attendais rien et qui fut une grosse claque me concernant. Sorte de préfiguration du Alien de Ridley Scott, plastiquement renversante, au scénario malin et terriblement inventif (très intelligent, finalement assez proche du The Thing de Carpenter), sans oublier une dynamique d'ensemble très soutenue. J'ai adoré.

Bava était décidément un grand cinéaste, à la fois d'un point de vue formel et d'un point de vue fondamental. Ses films sont souvent riches, sur plusieurs niveaux, en dépit de la grande pauvreté de ses financements.
Image
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 18196
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Mario Bava (1914-1980)

Post by Kevin95 »

Image

SEI DONNE PER L'ASSASSINO - Mario Bava (1964) découverte

C'est inscrit dans la roche de l'Histoire du cinéma de genre, Sei donne per l'assassino est le giallo primitif, le film qui lance la mode du thriller erotico-fétichiste qui, comme un effet boomerang, est on ne peut plus "in" aujourd'hui. Que Bava soit le papa du genre n'étonne pas, n'est-ce pas lui qui donna au gothique transalpin ses lettres les plus nobles et les plus esthétiques ? N'es-ce pas lui qui digéra l’influence d'Hitchcock (La ragazza che sapeva troppo) ou qui annonça de quelques années le thriller à la Polanski dans son sketch La goccia d'acqua dans I tre volti della paura ? Ici le réalisateur récapitule ce qu'il vient de dénicher dans sa mise en scène, son jeu avec couleurs, son gout pour la violence graphique, pour les scènes de suspension, de fantasmes. Il reprend donc cette forme, la pousse dans sa veine la plus éclatante, la plus baroque pour la plaquer dans une histoire ridicule, quasiment parodique. Le scénario de Sei donne per l'assassino est nul c'est entendu, mais il sert à merveille la réalisation de Bava. Argento en fera de même en réduisant au maximum les caractéristiques de ses scenarii, Hitchcock est lui-même connu pour avoir des scénarios bordéliques, presque infilmables. Dans les mains d'un autre, Sei donne aurait été un naufrage pitoyable, mais dans celles de Bava ça en devient un chef d’œuvre, un film fascinant, envoutant comme un croisement entre L'Année dernière à Marienbad et un polar de gare. La violence frappe par sa beauté plastique (ce qui n’atténue en rien son agressivité), une femme est défigurée tout en étant déshabillée, une autre se fait ardemment cogner contre un arbre dans une atmosphère de conte (brouillard, manteau rouge) etc. L'identité du tueur importe peu, il se déduit dès le générique début, seul compte son final tragique où à travers la mort, un couple se repose de ses obsessions. Un objet superbe.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 21617
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Mario Bava (1914-1980)

Post by Rick Blaine »

clintmattei wrote:Bonjour
Pour ma part, je fantasme d'un blu ray français de ce film mythique" 6 femmes pour l'assassin "( un blu ray ultime pour un film mythique)
artus m'entendez-vous ?
Jusqu'ici Artus n'a jamais sorti de BR. :D
Les seuls qui ont le profil, c'est Le chat qui fume, mais vu que le film existe déjà en BR chez Arrow, une telle sortie serait suicidaire. Déjà que ce marché est une niche, sortir un film déjà édité en HD serait un choix très risqué.