Henri-Georges Clouzot (1907-1977)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Cathy
Producteur Exécutif
Posts: 7281
Joined: 10 Aug 04, 13:48

Re: Henri-Georges Clouzot (1907-1977)

Post by Cathy »

Jeremy Fox wrote:
Tommy Udo wrote: Ma préférence va toutefois à son début de carrière avec ces deux chefs-d'oeuvre que sont L'ASSASSIN HABITE AU 21 et LE CORBEAU.
Pareil : plus quand même le splendide La Vérité ; voilà mon tiercé Clouzot
Mon tiercé Clouzot est exactement le même : Assassin, corbeau et Vérité, j'aime aussi beaucoup les Diaboliques. J'avoue être plus mitigée sur Quai des Orfèvres qui a quelques longueurs. Par contre j'ai beaucoup aimé l'Enfer de Chabrol
User avatar
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33435
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Re: Henri-Georges Clouzot (1907-1977)

Post by Colqhoun »

L'Assassin habite au 21
Mon 4ème Clouzot après Le Corbeau, Le Salaire de la Peur et l'Enfer (on s'entend, je parle bien sur de la version remontée et documentaire pour ce dernier).
Superbe découverte avec ce film très vif, constamment sur alerte, bourré de dialogues-mitraillette, de personnages retords, imprévisibles et drôles. Et déjà cette science du montage, de la mise-en-scène (le tout premier meurtre, avec ce long travelling, est impeccable), de la férocité dans le ton, dans le propos. Et tout cela tourné sous l'Occupation, comme on le sait, ce qui rend le film d'autant plus percutant. Je suis ébahi, à chaque découverte d'un Clouzot que je ne connaissais pas, de constater que ses films ne vieillissent pas, ou si peu. Il s'y trouve une vigueur, une synergie d'ensemble qui rend le temps qui passe complètement inoffensif à leur encontre. Toute grande découverte.
"Give me all the bacon and eggs you have."
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Henri-Georges Clouzot (1907-1977)

Post by Federico »

Disons plutôt que le Clouzot de L'assassin habite au 21 a le vieillot plein de charme car dans ce film qui m'éclate à chaque vision, les personnages excentriques qui y foisonnent appartiennent définitivement à une autre époque, celle des pensions de famille, des concierges dans l'escalier, des vieilles filles qui se piquent d'agatha-chriter, des grisettes et artistes de complément de mucic-hall et des anciens de la coloniale. :)
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92953
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Henri-Georges Clouzot (1907-1977)

Post by Jeremy Fox »

Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Henri-Georges Clouzot (1907-1977)

Post by Federico »

Superbe critique de L'assassin habite au 21 ! Je me suis régalé du début à la fin. :D
Plus je le revois, plus il est mon Clouzot préféré (allez, à égalité avec Quai des orfèvres) et ça doit être quelque chose de le visionner dans le BR Gaumont.

La localisation et les personnages ont beau avoir été francisés, parisianisés même, l'atmosphère typically british est restée : ruelles étroites humides, pension de famille très bed & breakfast, galerie de zozos plus excentriques les uns que les autres (le génial Roquevert ferait un parfait vieux colonel des Indes) et bien entendu l'ineffable, suprêmement élégant et désinvolte personnage de l'inspecteur campé par le fabuleux Fresnay dont l'identité à consonance russo-polonaise (cf plus bas) est délicieusement antinomique tant on s'attendrait plutôt à le voir se présenter sous le nom de Mortimer Jamieson, Delroy Muybridge, Angus McFarlane ou tout simplement... (cf plus bas aussi) :wink:

Au final, L'assassin habite au 21 fait paradoxalement plus authentiquement british que Drôle de drame. :)

Très sympa d'avoir retranscrit le dialogue sur le lampadaire avec l'excellent Bubu. Dialogue qui ne serait pas aussi réjouissant si l'interprète du brave cogne n'avait été Gabriello, autre épatant second couteau "à voix" d'alors.

Bien aimé l'allusion à Hitchcock car j'ai toujours fait un rapprochement entre la séquence au montage dramatique crescendo de la "révélation" de Mila Malou et celle du concert avec Doris Day à la fin de L'homme qui en savait trop. Et puis que de points communs entre les deux réalisateurs : des perfectionnistes qui couchaient tout en détail sur le papier avant de passer à une réalisation millimétrée, l'influence de l'expressionnisme allemand, un sens du raccourci évocateur (dont le plus bel exemple chez Clouzot est l'envol brusque du papier à cigarette précédant le son de l'explosion du camion dans Le salaire de la peur), l'étude des faces les plus cachées de l'âme humaine (envie, suspicion, jalousie, désir sexuel ou meurtrier...), l'art du suspens, une crudité certaine, le goût des expérimentations visuelles...

Pour finir et juste pour le plaisir, le nom complet de l'inspecteur : Wenceslas Vorobeïtchik. De mémoire, il me semble que Fresnay ne le prononce qu'une seule fois, au début du film, avant qu'il ne soit plus question que de "Wens". Court... mais efficace.
Image
C'est plus commode. :wink:

Etonnante ressemblance avec un très british héros télévisuel de la génération suivante, isn't it ?
Spoiler (cliquez pour afficher)
Et maintenant que j'y pense, ce petit carton posé avec humour m'en rappelle d'autres...

Image
Wens, you're needed !
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92953
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Henri-Georges Clouzot (1907-1977)

Post by Jeremy Fox »

Superbe critique de L'assassin habite au 21 ! Je me suis régalé du début à la fin. :D


Itou 8)
Plus je le revois, plus il est mon Clouzot préféré (allez, à égalité avec Quai des orfèvres) et ça doit être quelque chose de le visionner dans le BR Gaumont.
Moi il reste mon préféré à égalité avec La Vérité ; et j'ai hâte de visionner le BR :D

Au final, L'assassin habite au 21 fait paradoxalement plus authentiquement british que Drôle de drame. :)
Autant le premier me fait mourir de rire (Noel Roquevert est immense), autant le second n'a jamais réussi à me faire décocher le moindre sourire :oops:
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Henri-Georges Clouzot (1907-1977)

Post by Federico »

Jeremy Fox wrote:
Au final, L'assassin habite au 21 fait paradoxalement plus authentiquement british que Drôle de drame. :)
Autant le premier me fait mourir de rire (Noel Roquevert est immense), autant le second n'a jamais réussi à me faire décocher le moindre sourire :oops:
Roquevert, faudrait lui ériger une statue pour l'ensemble de son oeuvre, même si il a du aligner les nanars. Je pourrais aussi me passer en boucle son restaurateur de La main du diable ou son boutiquier d'Un singe en hiver. :D
Quant à Drôle de drame que j'ai revu il y a peu, il m'éclate toujours autant même si d'une façon différente du Clouzot.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92953
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Henri-Georges Clouzot (1907-1977)

Post by Jeremy Fox »

Federico wrote:Roquevert, faudrait lui ériger une statue pour l'ensemble de son oeuvre, même si il a du aligner les nanars. Je pourrais aussi me passer en boucle son restaurateur de La main du diable ou son boutiquier d'Un singe en hiver. :D
As tu vu Antoine et Antoinette de Jacques Becker ?
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Henri-Georges Clouzot (1907-1977)

Post by Federico »

Jeremy Fox wrote:
Federico wrote:Roquevert, faudrait lui ériger une statue pour l'ensemble de son oeuvre, même si il a du aligner les nanars. Je pourrais aussi me passer en boucle son restaurateur de La main du diable ou son boutiquier d'Un singe en hiver. :D
As tu vu Antoine et Antoinette de Jacques Becker ?
Oui, le personnage de l'épicier est assez ignoble. Je préfère Roquevert ailleurs même si il joue à fond son rôle.
The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92953
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Henri-Georges Clouzot (1907-1977)

Post by Jeremy Fox »

Federico wrote:
Jeremy Fox wrote: As tu vu Antoine et Antoinette de Jacques Becker ?
Oui, le personnage de l'épicier est assez ignoble. Je préfère Roquevert ailleurs même si il joue à fond son rôle.

Ignoble et ignoblement drôle du coup aussi. On a rarement aimé qu'un personnage se prenne autant de pains dans la figure qu'à la fin de ce film réjouissant.
Federico
Producteur
Posts: 9499
Joined: 9 May 09, 12:14
Location: Comme Mary Henry : au fond du lac

Re: Henri-Georges Clouzot (1907-1977)

Post by Federico »

Petit précis de philanthropie clouzotienne... :P

The difference between life and the movies is that a script has to make sense, and life doesn't.
Joseph L. Mankiewicz
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 21564
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Henri-Georges Clouzot (1907-1977)

Post by Rick Blaine »

Jeremy Fox wrote:
Moi il reste mon préféré à égalité avec La Vérité ; et j'ai hâte de visionner le BR :D
Je ne connais pas La Vérité mais je classe par contre L'assassin habite au 21 un cran au dessous plusieurs autres Clouzot. Au moins le Quai des Orfèvres et le Salaire de la Peur.

C'est un excellent policier, qui répond à tout ce que j'attends dans le genre, bien écrit, bien mené, excellemment interprété, mais je n'y vois pas forcément plus.
D'autre part, à mes yeux et pour rester dans un registre très proche, Le dernier des Six est du même calibre, et je suis souvent surpris que l'on admire généralement bien plus le Clouzot que le Lacombe. Peut-être est-il simplement plus connu. En tout cas pour moi, ils sont qualitativement très similaires : deux excellents films policiers. Pas forcément deux chefs d’œuvres.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92953
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Henri-Georges Clouzot (1907-1977)

Post by Jeremy Fox »

Rick Blaine wrote: je classe par contre L'assassin habite au 21 un cran au dessous plusieurs autres Clouzot. Au moins le Quai des Orfèvres et le Salaire de la Peur.

C'est un excellent policier, qui répond à tout ce que j'attends dans le genre, bien écrit, bien mené, excellemment interprété, mais je n'y vois pas forcément plus.
Moi je le vois plus dans le même temps comme une excellente comédie
Anorya
Laughing Ring
Posts: 11858
Joined: 24 Jun 06, 02:21
Location: LV426

Re: Henri-Georges Clouzot (1907-1977)

Post by Anorya »

Jeremy Fox wrote:
Rick Blaine wrote: je classe par contre L'assassin habite au 21 un cran au dessous plusieurs autres Clouzot. Au moins le Quai des Orfèvres et le Salaire de la Peur.

C'est un excellent policier, qui répond à tout ce que j'attends dans le genre, bien écrit, bien mené, excellemment interprété, mais je n'y vois pas forcément plus.
Moi je le vois plus dans le même temps comme une excellente comédie
Un peu comme Rick j'y vois un excellent film mais un cran en dessous d'autres Clouzot. Quand je l'ai vu dernièrement, même si j'ai apprécié l'aspect comédie, j'avoue parfois été désarçonné par celui-ci au point presque d'être éjecté du film par moments. L'ayant vu avec ma mère, on s'est regardé plus d'une fois dans les yeux vis à vis du personnage féminin qui en faisait un peu trop pour nous. Son duo avec Pierre Fresnay souvent réjouissant quand ils étaient ensemble (vu que leurs caractères sont assez opposés) ne marchait plus quand elle était seule. Et du coup la fin nous était tombé comme un cheveu sur la soupe (vu que quand Fresnay trouve la solution il est alors en mauvaise posture, à ce moment c'est elle qui... enfin je ne spoile pas ;) ). :|
Image
User avatar
Rick Blaine
Charles Foster Kane
Posts: 21564
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Henri-Georges Clouzot (1907-1977)

Post by Rick Blaine »

Jeremy Fox wrote:
Rick Blaine wrote: je classe par contre L'assassin habite au 21 un cran au dessous plusieurs autres Clouzot. Au moins le Quai des Orfèvres et le Salaire de la Peur.

C'est un excellent policier, qui répond à tout ce que j'attends dans le genre, bien écrit, bien mené, excellemment interprété, mais je n'y vois pas forcément plus.
Moi je le vois plus dans le même temps comme une excellente comédie
Oui, j'y vois quelques moments d'humour comme c'est souvent le cas dans le cinéma policier français, mais pas forcément plus qu'ailleurs. Attention, j'aime beaucoup le film, ne nous méprenons pas. D'ailleurs je fais l'upgrade BR, l'occasion de revoir mon jugement.