Budd Boetticher (1916-2001)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
onvaalapub
Machino
Posts: 1372
Joined: 28 Mar 11, 18:02
Location: Monument Valley

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by onvaalapub »

Jeremy Fox wrote:
onvaalapub wrote:et notamment grâce à la qualité de la copie qui met parfaitement en valeur le technicolor, les costumes et les paysages.
:shock:
Tu l'as vu à partir de quelle copie ?
Sur cinéclassic il est passé il y quelques mois et la copie était très propre.
Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89602
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by Jeremy Fox »

onvaalapub wrote:
Jeremy Fox wrote:
:shock:
Tu l'as vu à partir de quelle copie ?
Sur cinéclassic il est passé il y quelques mois et la copie était très propre.
Merci :wink:
C'est d'autant plus rageant pour le DVD
User avatar
onvaalapub
Machino
Posts: 1372
Joined: 28 Mar 11, 18:02
Location: Monument Valley

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by onvaalapub »

Jeremy Fox wrote:
onvaalapub wrote: Sur cinéclassic il est passé il y quelques mois et la copie était très propre.
Merci :wink:
C'est d'autant plus rageant pour le DVD
Oui il me semblait bien que la copie de Sidonis laissait à désirer. Mais il me semble que le DVD est sorti chez les Etoiles Universal. Peut-être celle que j'ai vu vient de là?
Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89602
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by Jeremy Fox »

onvaalapub wrote:
Jeremy Fox wrote:
Merci :wink:
C'est d'autant plus rageant pour le DVD
Oui il me semblait bien que la copie de Sidonis laissait à désirer. Mais il me semble que le DVD est sorti chez les Etoiles Universal. Peut-être celle que j'ai vu vient de là?

Je ne me souvenais plus qu'il était ressorti dans la collection Universal. Merci de me l'avoir rappelé :wink:
The Eye Of Doom
Machino
Posts: 1107
Joined: 29 Sep 04, 22:18
Location: West of Zanzibar

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by The Eye Of Doom »

semmelweis wrote:La chute d'un caïd

Mon premier Budd Boetticher m'aura montré à quel point les cinéastes des années 70 n'ont cessé de revenir sur le cinéma classique américain. Si on devait faire un rapprochement, la chute d'un caïd fait penser à un pré-Sacarface de Brian de Palma. Le film nous fait suivre l'ascension et la chute d'un voyou impulsif, charmeur et ambitieux. Budd Boetticher suit donc une ligne narrative vue mille fois depuis des décennies sur le film de gangster. Ray Danton campe ce personnage intrépide à la fois félin et dangereux , synthèse des figues des films noirs. Les personnages féminins sont tour à tour des maitresses et recèlent un caractère maternel et protecteur (dont la disparition sera fatale pour Legs Diamond). Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé mais finalement le film ne recèle aucune surprise. Boetticher signe une mise en scène assez sèche avec réussite particulière des scènes de gunfight mais l'ensemble reste du déjà vu. Le film n' a pas la portée de reflexion sur la mythologie américaine qu'a le Sacarface de De Palma (je n'ai pas vu celui de Hawks). Le dvd offre des moments superbes en terme de rénovation et d'autres plus hasardeux avec des taches à l'image. On peut regretter la présence d'ellipses (sans doute due à un faible budget) qui font que le film est trop court. En même temps, on a le droit à un rythme assez soutenu qui empêche l'ennui. Je reste donc sur ma faim et préfère dans le genre ce que j'ai vu d'Anthony Mann. Un film inégal qui reste une découverte surprenante sur son influence sur le film de gangster en particulier ceux de De Palma. Il faudra sans doute que j'essaie un western de ce cinéaste . 6/10

PS : vous me conseillez quels autres film de Boetticher ?
Curieux film que cette "Chute..." . La trame est ultra classique mais sur ce point on peut considéré comme semmelweis que "finalement le film ne recèle aucune surprise". Mais justement le film demeure en même temps prenant et surprenant du début (1er braquage) jusqu'à la fin (mort de Leg). Il ne tient que par qualité des dialogues, la mise en scène de Boetticher et son utilisation du physique de beau gosse du personnage principal.
On recherchera en vain un gramme de superflu dans ce film court et tendu . Les scènes de fusillades sont sèches et intenses (je pense à la rencontre finale entre Legs Diamond et le garde du corps). La narration de toute la dernière partie est particulièrement remarquable:
la fin de la prohibition vue via les actualités étrangères
magnifique scène de confrontation de Leg avec la nouvelle mafia
mort du personnage principal qui désarmé terrorisent ces agresseurs par son seul discours.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Utilisation d'un plan en camera subjective
Bref, si Boetticher n’atteint pas ici tout à fait le niveau de ces chefs d’œuvres (Ride Lonesome, Comanche station), j'ai beaucoup aimé.

Il serait intéressant de connaitre la situation historique de ce film dans le sous genre "grandeur et decadence d'un caid" et comment il a été recu à l'époque (au cas où des critiques l'aurait vu...)
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33320
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by Colqhoun »

Comanche Station
Je suis vraiment en train de tomber amoureux du cinéma de Boetticher. Enfin, je dis ça, j'en ai vu deux pour le moment. Mais il a ce talent (et probablement peu de moyens à disposition) pour faire fonctionner des histoires très minimalistes, dans des décors majoritairement naturels sans que ça n'ai jamais l'air cheap. Après, je n'ai vu que deux de ses westerns qui correspondent à cette description, donc peut-être que je me fourvoie. Mais dans ce cadre-là, ce qu'il livre est quasiment irréprochable.

Et ça ne manque pas. De tout le film on voit peut-être deux maisons et une tente d'indiens. Pour le reste, on est promenés dans la nature du grand Ouest, entre forêts et rochers, passant d'une plaine à l'autre, pendant que ce gros badass de Randolph Scott fait la loi dans ses rangs. La réalisation est exemplaire de sobriété et d'efficacité. Il n'y a jamais un plan de trop, jamais d'image gratuite ou de mouvement de caméra qui n'aurait pas d'utilité directe dans le récit. Et c'est assez amusant, mais la manière de filmer m'a pas mal rappelé celle de Carpenter. Des mouvements assez lents, qui utilisent complètement les avantages qu'offrent le cinemascope, en jouant constamment sur la profondeur de champ. C'est jamais tape-à-l'oeil, mais très brillant tout de même. A dire vrai c'est peut-être l'approche cinématographique qui me parle le plus. Et comme déjà dans Seven Men from Now, malgré un récit plutôt simple, on y pose un questionnement moral très pertinent, ici sur la valeur de ces hommes qui savent qu'une grosse récompense les attend à l'arrive s'ils ramènent cette femme à son mari. Il s'en dégage quelque chose de finalement assez universel qui me plaît beaucoup. Du coup, un récit moral doublé d'un travail cinématographique qui ne fait jamais dans l'épate mais qui reste tout de même très soigné, ça ne pouvait que m'emballer. Sans compter que Boetticher emballe ses quelques scènes d'action avec beaucoup de talent et d'efficacité, notamment dans son climax en deux parties. D'abord cette attaque d'indiens à travers la plaine, puis la confrontation avec le traître de la bande, tout est très direct, sans temps mort. C'est superbe.

Ce qui fait que je vais me dépêcher de voir ce que je peux encore trouver de ce réalisateur.
"Give me all the bacon and eggs you have."
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89602
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by Jeremy Fox »

Colqhoun wrote:Comanche Station
Je suis vraiment en train de tomber amoureux du cinéma de Boetticher. Enfin, je dis ça, j'en ai vu deux pour le moment. Mais il a ce talent (et probablement peu de moyens à disposition) pour faire fonctionner des histoires très minimalistes, dans des décors majoritairement naturels sans que ça n'ai jamais l'air cheap. Après, je n'ai vu que deux de ses westerns qui correspondent à cette description, donc peut-être que je me fourvoie. Mais dans ce cadre-là, ce qu'il livre est quasiment irréprochable.

Ce qui fait que je vais me dépêcher de voir ce que je peux encore trouver de ce réalisateur.
8)

Tu ne te fourvoie pas : cette description est valable pour toute la série Scott/Boetticher donc tu devrais continuer à te faire plaisir. Le premier que tu avais vu était Sept hommes à abattre ?

Et je le répète une fois encore : cette série de 7 films est probablement ce qui pour moi s'est fait de plus pur, de plus parfait et de plus génial dans le genre
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33320
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by Colqhoun »

Jeremy Fox wrote:Le premier que tu avais vu était Sept hommes à abattre ?
Oui exact. Je vais déjà continuer d'explorer le coffret.
"Give me all the bacon and eggs you have."
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89602
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by Jeremy Fox »

Colqhoun wrote:
Jeremy Fox wrote:Le premier que tu avais vu était Sept hommes à abattre ?
Oui exact. Je vais déjà continuer d'explorer le coffret.

Si tu possèdes le coffret Sidonis, c'est du tout bon. Et de plus tu n'as pas vu encore son chef-d'oeuvre à mon avis : La chevauchée de la vengeance
Pat Wheeler
Assistant(e) machine à café
Posts: 241
Joined: 6 Jan 13, 12:54

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by Pat Wheeler »

Jeremy Fox wrote:cette série de 7 films est probablement ce qui pour moi s'est fait de plus pur, de plus parfait et de plus génial dans le genre
Je plussoie. Et mettrais sur un même piédestal les 6 grands W de Mann (les 5 avec Jimmy + celui avec Coop). :wink:
Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89602
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by Jeremy Fox »

Pat Wheeler wrote:
Jeremy Fox wrote:cette série de 7 films est probablement ce qui pour moi s'est fait de plus pur, de plus parfait et de plus génial dans le genre
Je plussoie. Et mettrais sur un même piédestal les 6 grands W de Mann (les 5 avec Jimmy + celui avec Coop). :wink:
Oui, quasiment pour moi aussi. J'aurais juste remplacé L'homme de l'Ouest par La porte du diable
Pat Wheeler
Assistant(e) machine à café
Posts: 241
Joined: 6 Jan 13, 12:54

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by Pat Wheeler »

Jeremy Fox wrote:Oui, quasiment pour moi aussi. J'aurais juste remplacé L'homme de l'Ouest par La porte du diable
J'avais été un peu déçu par La Porte, mais il faudrait que je le revoie.
Image
Colqhoun
Qui a tué flanby ?
Posts: 33320
Joined: 9 Oct 03, 21:39
Location: Helvetica

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by Colqhoun »

The Killer is loose
Mon envie de découvrir du Boetticher me fait piocher un peu à gauche à droite sans trop me préoccuper de la réputation du film. Celui-ci, encore tourné en 1.33 et noir/blanc, ne rivalise clairement pas avec ses westerns tournés quelques années plus tard. Mais malgré un script pas franchement affolant, Boetticher garde cette efficacité qui lui est propre est emballe son film d'une réalisation bien carrée et directe. On retiendra surtout la prestation de Wendell Corey en psychopathe vengeur qui exécute quiconque se met sur son chemin. Face à lui, Joseph Cotten semble un peu faire le minimum syndical, tandis que la jolie Rhonda Fleming donne l'impression d'être constamment perdue.

Rien d'ultra mémorable au programme, un peu trop de blabla, mais un petit film noir qui ne perd pas son temps, offre un beau personnage de salaud et se termine sur un climax assez bien foutu.
"Give me all the bacon and eggs you have."
User avatar
onvaalapub
Machino
Posts: 1372
Joined: 28 Mar 11, 18:02
Location: Monument Valley

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by onvaalapub »

Comanche Station

Je pense que beaucoup de personnes ont dit bien plus et bien mieux que ce que je pourrais dire sur ce film. Rapidement : un début de film que je qualifierais de "classique", l'intrigue se met en place tranquillement, rien qui ne laisse présager cette fin absolument géniale ! Cette fin qui éclaire tout le film sous un jour totalement nouveau, qui explique nombre de répliques et de situations, bref qui emporte tout. Sinon Randolph, si l'on accepte sa manière de jouer est toujours parfait tout comme Claude Akins qui trouve là un de ses meilleurs rôles.
Si tous les Scott-Boetticher sont de la même trempe (quelques uns ici le pensent :mrgreen: ), je vais me régaler :wink: .
Vu à partir de la copie HD passée sur TCM : copie très propre mais qui ne mérite en aucun cas le titre de HD. La compression est certainement meilleure que sur le DVD mais c'est bien la seule chose qui différencie la copie HD du DVD à mon avis... Vivement l'homme de l'Arizona le 20/02 :D
Image
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89602
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by Jeremy Fox »

onvaalapub wrote:Comanche Station

Je pense que beaucoup de personnes ont dit bien plus et bien mieux que ce que je pourrais dire sur ce film. Rapidement : un début de film que je qualifierais de "classique", l'intrigue se met en place tranquillement, rien qui ne laisse présager cette fin absolument géniale ! Cette fin qui éclaire tout le film sous un jour totalement nouveau, qui explique nombre de répliques et de situations, bref qui emporte tout. Sinon Randolph, si l'on accepte sa manière de jouer est toujours parfait tout comme Claude Akins qui trouve là un de ses meilleurs rôles.
Si tous les Scott-Boetticher sont de la même trempe (quelques uns ici le pensent :mrgreen: ), je vais me régaler :wink: .

Régale toi 8)