Budd Boetticher (1916-2001)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Rick Blaine
Howard Hughes
Posts: 19619
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by Rick Blaine »

Major Tom wrote:
Jeremy Fox wrote:Va faire un tour dans le topic SGGC Sidonis en DVD napthaliné :oops:

En gros, ce film de Boetticher est un gros et lamentable navet ; du très très lourd !! :(
La présence de Julie Adams ne sauve rien?

Non. Elle est jolie, mais c'est tout. Et encore, je l'ai trouvée plus belle ailleurs.
Filiba
Doublure lumière
Posts: 413
Joined: 5 May 12, 18:51

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by Filiba »

Je pense que mon avis sera minoritaire:
A ma connaissance, BOB* a dirigé au moins un autre navet pénible à voir, Legs Diamond.

Je me souviens d'un film mal filmé ressemblant à un épisode des incorruptibles filmé le jour de congé du décorateur, avec un acteur minable.

*Budd Oscar Boetticher
magobei
Assistant opérateur
Posts: 2567
Joined: 11 Sep 07, 18:05

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by magobei »

Je continue ma découverte par Decision at Sundown et Buchanan Rides Alone.

!!!attention, spoilers!!!

Decision at Sundown (1957)
: on y retrouve la même densité psychologique et thématique que dans les précédents, avec un Randolph Scott qui débarque en ange exterminateur dans une petite ville tranquille. Sauf qu'on apprend bientôt que sa vengeance est sans mobile; et de toute façon, il en est privé lors du climax. D'où un climat vraiment austère, amer, qui tient aussi à la mise en scène, aux décors: c'est plus plat, plus terne, plus statique que dans Comanche Station ou The Tall T, plus "pauvre", estime Bertrand Tavernier dans les boni.
Reste une variation intéressante sur le thème du film de vengeance. Et peut-être aussi un film qui prend un peu plus de temps à décanter.

Buchanan Rides Alone (1958): un scénario très classique, le cow-boy qui débarque dans une petite ville, aux mains d'une famille tyrannique, les frères Agry (qui ont d'ailleurs donné leur nom à la bourgade, Agry Town). Ceux-ci, Simon, Lew et Amos, passent l'intégralité du film à comploter les uns contre les autres, avec souvent un ressort comique, grotesque: à travers surtout le personnage d'Amos (très bon Peter Whitney), perpétuellement essoufflé, qui court pendant tout le film pour avertir Simon des agissements de Lew, et vice-versa.
Souvent assez drôle, Buchanan Rides Alone ressemble presque à un film récréatif. C'est en tous cas plus mineur, moins bien tenu, moins rigoureux dans la mécanique "boetticherienne". Mais ça reste plaisant, et il y a en tous cas une scène mémorable: celle de l'exécution ratée de Buchanan, et l'oraison funèbre qui s'ensuit. Une vraie réussite, tant en termes de montage, de dialogues - et cette idée géniale du corps attaché à un arbre.
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.
User avatar
Rick Blaine
Howard Hughes
Posts: 19619
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by Rick Blaine »

magobei wrote: Decision at Sundown (1957):
D'où un climat vraiment austère, amer, qui tient aussi à la mise en scène, aux décors: c'est plus plat, plus terne, plus statique que dans Comanche Station ou The Tall T, plus "pauvre", estime Bertrand Tavernier dans les boni.
Je ne connaissais pas la remarque de Tavernier, vu que j'en suis resté au coffret US, mais je trouve son expression inappropriée. Mise en scène et décors différents, oui à coup sur, plus "pauvre", je trouve ça extrêmement discutable, pour ce qui restera probablement comme le plus grand western urbain jamais filmé. Je me souviens au contraire de décors assez réussis, et d'une géographie de la ville fort bien utilisée pour une mise en scène largement à la hauteur des autres titres de la série.
daniel gregg
Producteur Exécutif
Posts: 7073
Joined: 23 Feb 04, 23:31

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by daniel gregg »

Rick Blaine wrote:
magobei wrote: Decision at Sundown (1957):
D'où un climat vraiment austère, amer, qui tient aussi à la mise en scène, aux décors: c'est plus plat, plus terne, plus statique que dans Comanche Station ou The Tall T, plus "pauvre", estime Bertrand Tavernier dans les boni.
Je ne connaissais pas la remarque de Tavernier, vu que j'en suis resté au coffret US, mais je trouve son expression inappropriée. Mise en scène et décors différents, oui à coup sur, plus "pauvre", je trouve ça extrêmement discutable, pour ce qui restera probablement comme le plus grand western urbain jamais filmé. Je me souviens au contraire de décors assez réussis, et d'une géographie de la ville fort bien utilisée pour une mise en scène largement à la hauteur des autres titres de la série.
Entièrement d'accord avec l'élément architectural de la ville comme acteur prépondérant, de la même façon que dans Silver Lode de Dwan ou encore ce petit western talentueux, hélas méconnu de et avec Ray Milland, A man alone.
User avatar
Rick Blaine
Howard Hughes
Posts: 19619
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by Rick Blaine »

On retrouve ces qualités dans le superbe film de Dwan, je suis bien d'accord!
J'aime bien ce type de films, du coup, je verrais bien le film de Milland, je vais noter ça.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89584
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by Jeremy Fox »

Rick Blaine wrote:
magobei wrote: Decision at Sundown (1957):
D'où un climat vraiment austère, amer, qui tient aussi à la mise en scène, aux décors: c'est plus plat, plus terne, plus statique que dans Comanche Station ou The Tall T, plus "pauvre", estime Bertrand Tavernier dans les boni.
Je ne connaissais pas la remarque de Tavernier, vu que j'en suis resté au coffret US, mais je trouve son expression inappropriée. Mise en scène et décors différents, oui à coup sur, plus "pauvre", je trouve ça extrêmement discutable, pour ce qui restera probablement comme le plus grand western urbain jamais filmé. Je me souviens au contraire de décors assez réussis, et d'une géographie de la ville fort bien utilisée pour une mise en scène largement à la hauteur des autres titres de la série.
Je ne suis on ne peut plus d'accord avec toi. Le plus grand western urbain pour moi aussi, le travail sur la topographie étant encore plus génial que dans Rio Bravo
magobei
Assistant opérateur
Posts: 2567
Joined: 11 Sep 07, 18:05

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by magobei »

Jeremy Fox wrote:
Rick Blaine wrote:
Je ne connaissais pas la remarque de Tavernier, vu que j'en suis resté au coffret US, mais je trouve son expression inappropriée. Mise en scène et décors différents, oui à coup sur, plus "pauvre", je trouve ça extrêmement discutable, pour ce qui restera probablement comme le plus grand western urbain jamais filmé. Je me souviens au contraire de décors assez réussis, et d'une géographie de la ville fort bien utilisée pour une mise en scène largement à la hauteur des autres titres de la série.
Je ne suis on ne peut plus d'accord avec toi. Le plus grand western urbain pour moi aussi, le travail sur la topographie étant encore plus génial que dans Rio Bravo
Je trouve que vous vous emballez un peu les gars :wink:
Tavernier dit "plus pauvre" (donc pour un petit guillemet mal placé, ma citation trahit un peu son propos), relativement à la qualité du corpus de films. Il ne fait qu'émettre ses réserves, de façon argumentée - dont je n'extrais qu'un terme, donc JE mérite le fouet, pas lui. Et encore, cela ne concerne que la mise en scène, puisqu'il estime que le film est thématiquement au moins aussi riche que les autres.
Après, on peut être ou ne pas être d'accord avec lui. Personnellement, je trouve qu'il met le doigt sur un ou deux petits trucs qui m'ont empêché d'entrer complètement dans le film, alors que j'avais été emballé par Comanche Station et The Tall T.
Et justement, je trouve qu'il souffre de la comparaison, dans le registre western urbain, de la comparaison avec Rio Bravo. Jusqu'à une prochaine vision peut-être?
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.
User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3632
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by monk »

J'avais trouvé le film fantastique, seule la photo, très (trop) homogène manquait de relief. Sans le film le plus déséspéré du coffret.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89584
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by Jeremy Fox »

Révolte au Mexique est sorti chez Sidonis
magobei
Assistant opérateur
Posts: 2567
Joined: 11 Sep 07, 18:05

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by magobei »

Je clos ma série Boetticher/Scott avec Ride Lonesome. Inutile de faire durer le suspense, je ne jouerai pas la minorité contradictoire: c'est excellent, grâce d'abord (mais pas seulement) à la qualité du scénario signé Burt Kennedy. Tavernier compare le dispositif à une partie de poker, et c'est exactement ça: les personnages cachent leur jeu, Ben Brigade en tête, et nous n'apprenons que sur le tard leur réel agenda.

Je n'énumérerai pas les qualités du film, mais je relèverai le très graphique plan final ainsi qu'un casting assez relevé: outre Scott, James Best, Lee Van Cleef et James Coburn dans un de ses premiers rôles.

Reste que je garde une légère préférence pour Comanche Station, film qui m'a vraiment frappé par l'économie absolue de son scénario, tendu vers sa conclusion.

8/10

Comme dirait l'autre: je garde! :D
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.
User avatar
Major Tom
Petit ourson de Chine
Posts: 20656
Joined: 24 Aug 05, 14:28

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by Major Tom »

magobei wrote:Je clos ma série Boetticher/Scott avec Ride Lonesome. Inutile de faire durer le suspense, je ne jouerai pas la minorité contradictoire: c'est excellent, grâce d'abord (mais pas seulement) à la qualité du scénario signé Burt Kennedy. Tavernier compare le dispositif à une partie de poker, et c'est exactement ça: les personnages cachent leur jeu, Ben Brigade en tête, et nous n'apprenons que sur le tard leur réel agenda.

Je n'énumérerai pas les qualités du film, mais je relèverai le très graphique plan final ainsi qu'un casting assez relevé: outre Scott, James Best, Lee Van Cleef et James Coburn dans un de ses premiers rôles.

Reste que je garde une légère préférence pour Comanche Station, film qui m'a vraiment frappé par l'économie absolue de son scénario, tendu vers sa conclusion.

8/10

Comme dirait l'autre: je garde! :D
Voilà qui donne (encore) très envie! Ça fait un moment que j'ai hâte de le découvrir aussi, celui-là. Decision at Sundown, pareil...
Image
Clique ici Image ... et ta vie va changer pour toujours
User avatar
Rick Blaine
Howard Hughes
Posts: 19619
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by Rick Blaine »

Major Tom wrote: Voilà qui donne (encore) très envie! Ça fait un moment que j'ai hâte de le découvrir aussi, celui-là. Decision at Sundown, pareil...
Fonce!
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 15730
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by Père Jules »

Ben oui, qu'est-ce tu fous ?!
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89584
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Budd Boetticher (1916-2001)

Post by Jeremy Fox »

Rick Blaine wrote:
Major Tom wrote: Voilà qui donne (encore) très envie! Ça fait un moment que j'ai hâte de le découvrir aussi, celui-là. Decision at Sundown, pareil...
Fonce!
Le Nirvana westernien que ces deux titres