Errol Flynn (1909-1959)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Julien Léonard
Duke forever
Posts: 11824
Joined: 29 Nov 03, 21:18
Location: Hollywood

Re: Errol Flynn (1909-1959)

Post by Julien Léonard »

Mara Maru - Réalisé par Gordon Douglas / 1952 :

Image

Dans une période où Errol Flynn est en perte de vitesse et où ses films demeurent prestigieux mais nettement moins marquants qu'auparavant, c'est à dire au début des années 1950, alors qu'il passe d'une firme à l'autre, prêté par le bon vouloir de la Warner (Kim à la MGM, A l'abordage à la Universal, La taverne de la Nouvelle Orléans à la Republic...), je n'attendais pas grand-chose d'un film totalement méconnu s'intitulant Mara Maru.

Erreur, car si l'on est loin du chef-d'oeuvre, le film demeure néanmoins un divertissement de série B réussi et fort bien rythmé. Cette histoire d'aventurier des mers tropicales, chercheur de trésor à ses heures et plongeant dans une sale affaire de meurtre, a de quoi réjouir les fans de l'acteur, et plus généralement les amateurs d'aventures exotiques. La qualité Warner est là, et le métier du réalisateur Gordon Douglas (l'un des papes de la série B à l'époque) se fait sentir. Ce dernier insuffle du mouvement à une histoire somme toute classique, assurant une mise en scène vraiment efficace. Bagarres, tempêtes en pleine mer, explorations aquatiques, échouage de navire et autres courses poursuites dans les catacombes d'une église constituent les points forts de l'ensemble. Les scènes immergées ne sont pas forcément parmi les meilleures de l'époque, surtout quand on pense à des films tels que Creature from the black lagoon, mais elles tiennent la route. Assez rapidement, on se sent pris par l'histoire et les rebondissements, et c'est avec plaisir que l'on suit le film jusqu'au bout.

Errol Flynn est en mode mineur, où disons plutôt en mode sombre. En effet, on ne notera chez lui quasiment aucun sourire, un tempérament souvent versatile, pour un personnage finalement ambigu, peu fréquentable et un peu triste. Le bien finira par triompher, et l'héroïsme de Flynn, plus discret qu'à l'accoutumée, montrera tout de même le bout de son nez. On sent bien que l'acteur cherche des personnages plus froids, moins sympathiques. Les effets d'une vie dissolue et vécue à 200 à l'heure se voient maintenant plus qu'avant sur son physique (notamment au niveau du visage), mais il reste bel homme et prompt à bouger dans l'action. A ses côtés, la distribution est bonne, avec entres autres un Paul Picerni jovial et agréable.

Sympathique, relevé par une réalisation soignée et jamais ennuyeux, Mara Maru est une jolie surprise qui doit être prise pour ce qu'elle est : une série B bien fichue et digne d'intérêt.


Merci à ma bienfaitrice pour m'avoir permis de découvrir ce film. :wink:
Image
Julien Léonard
Duke forever
Posts: 11824
Joined: 29 Nov 03, 21:18
Location: Hollywood

Re: Errol Flynn (1909-1959)

Post by Julien Léonard »

Avis aux intéressés !

Je viens de me procurer sur Priceminister le DVD zone 2fr Les aventures d'Errol Flynn comportant le fameux documentaire réalisé sur sa vie. Très bon doc' pour entrer dans le vif du sujet. Complet si l'on a pas lu de livre sur la question. Une durée de 83 minutes et des sous-titres français !

Le doc' ne semblait pas sous-titré dans le coffret suite aux divers témoignages ici même. Le DVD vendu seul (je l'ai eu neuf -encore emballé- pour 3€ tout compris) comporte des sous-titres en tout cas. :wink:
Image
User avatar
hansolo
David O. Selznick
Posts: 14046
Joined: 7 Apr 05, 11:08
Location: In a carbonite block

Re: Errol Flynn (1909-1959)

Post by hansolo »

Julien Léonard wrote:Avis aux intéressés !
Le doc' ne semblait pas sous-titré dans le coffret suite aux divers témoignages ici même. Le DVD vendu seul (je l'ai eu neuf -encore emballé- pour 3€ tout compris) comporte des sous-titres en tout cas. :wink:
Je confirme, le documentaire présent sur le coffret métal ne comportait que des sous titres anglais (alors qu'il était indiqué: vf & vost); je l'ai encore en travers de la gorge surtout que j'avais adressé à l'époque un courrier poli à Warner France qui n'avait jamais jugé utile de répondre ...
- What do you do if the envelope is too big for the slot?
- Well, if you fold 'em, they fire you. I usually throw 'em out.

Le grand saut - Joel & Ethan Coen (1994)
Julien Léonard
Duke forever
Posts: 11824
Joined: 29 Nov 03, 21:18
Location: Hollywood

Re: Errol Flynn (1909-1959)

Post by Julien Léonard »

C'est d'autant plus incompréhensible du fait que mon exemplaire hors-coffret possède des sous-titres français ! :?

Par contre, je ne sais pas à quelle occasion il a pu être tiré à l'unité (avec une jaquette travaillée à la manière Warner).
Image
someone1600
Euphémiste
Posts: 8853
Joined: 14 Apr 05, 20:28
Location: Québec

Re: Errol Flynn (1909-1959)

Post by someone1600 »

Ok c'est bien le meme documentaire que dans le coffret Signature. :?
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 13825
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Errol Flynn (1909-1959)

Post by hellrick »

Julien Léonard wrote:Le vagabond des mers, c'est un honnête film d'aventure. Assez efficacement réalisé par William Keighley (son dernier film ne sera pas son meilleur, c'est entendu) et produit par la Warner qui lui donne des moyens conséquents (il n'y a qu'à voir la différence avec la série B A l'abordage produite par la Universal un an auparavant pour se rendre compte de la différence de moyens entre les firmes). Décors, rythme, duels... Rien ne manque et on ne s'ennuie pas une seconde sur 85 minutes. Il est certain que si l'on compare avec la grande époque de Flynn (entre 1935 et 1948 environ, avec les Curtiz, les Walsh...), on ne peut qu'être déçu. Mais pour ce qu'il vaut en lui-même, Le vagabond des mers est plutôt solide. :wink:

Ce n'est que mon avis, et certes ce n'est pas un grand Errol Flynn, mais pour son dernier film à la Warner (il brisera son contrat juste après), c'est honorable. La suite en Europe sera beaucoup plus navrante. Et il faudra attendre son retour à Hollywood en 1957 pour revoir de très beaux films avec Flynn (Le soleil se lève aussi, Une femme marquée et Les racines du ciel).
Je suis d'accord avec toi, c'est plaisant en dépit de quelques effets spéciaux pas top...Tavernier est également sévère sur le film (en dépit de la photo de Cardiff qu'il met en avant), le décor du chateau écossais est bien utilisé, très belle forteresse d'ailleurs, ça donne envie de la visiter :wink:
Par contre on aurait pu se passer de la voix off en développant un peu les personnages, l'intrigue aurait été meilleure sur deux heures m'enfin là c'est ramassé et on ne s'ennuie pas, c'est vrai (la fin est quand même précipitée je trouve).
Agréable, donc
4/6
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
feb
I want to be alone with Garbo
Posts: 8856
Joined: 4 Nov 10, 07:47
Location: San Galgano

Re: Errol Flynn (1909-1959)

Post by feb »

Du sang sur la neige (Northern Pursuit) - Raoul Walsh (1943)
Image

1er film du coffret TCM Errol Flynn, j'ai délibérément choisi ce film car c'est celui qui obtenait les critiques les plus "faibles" et je dois reconnaître que si ce film est le plus mauvais du coffret, je sens que je vais me régaler avec les 4 autres films :mrgreen:
Raoul Walsh propose là un film d'aventure/guerre parfaitement maîtrisé, efficace dans sa réalisation et qui peut réellement s'appuyer sur un Errol Flynn impeccable. L'acteur joue parfaitement sur l'aspect trouble de son personnage qui semble décidé à aider les Nazis à réaliser leur objectif tout en montrant discrètement qu'il continue à travailler pour son pays et qu'il fait son maximum pour éviter les meurtres de sang-froid commis par les allemands. L'acteur est impeccable dans ce rôle, il joue parfaitement sur son physique (amplifiée par les tenues du film) et sur ce charisme si caractéristique.
Certes le film n'est pas parfait et souffre peut être d'un léger manque d'action au milieu du métrage alors que le début et la fin du film sont plus dynamiques, l'actrice qui joue la fiancée du héros n'a pas ce petit "je ne sais quoi" que peuvent avoir des actrices comme Ann Sheridan ou Eleanor Parker. Mais dans l'ensemble Northern Pursuit est un sympathique film de guerre, fortement marqué par la propagande anti-Nazi, réalisé avec sérieux par Raoul Walsh et parfaitement emmené par Errol Flynn.

A noter que le DVD du film propose une image de très bonne qualité avec un N&B qui fait plaisir à voir : les scènes enneigées sont bien blanches, les scènes sombres sont parfaitement gérées et les contrastes sont très propres.
7/10
Julien Léonard
Duke forever
Posts: 11824
Joined: 29 Nov 03, 21:18
Location: Hollywood

Re: Errol Flynn (1909-1959)

Post by Julien Léonard »

Très content de voir que tu as aimé !

Le reste du coffret, pour moi ça donne :

Sabotage à Berlin : très bon divertissement.
L'ange des ténèbres : un chef-d'oeuvre (noir, tragique, rythmé et très agressif).
Saboteur sans gloire : un petit bijou méconnu (un Errol Flynn unique, merci Walsh !).
Aventure en Birmanie : le chef-d'oeuvre du coffret (authentique, radical, intensément fort dans sa démarche réaliste).

M'enfin j'avais eu l'occasion d'en parler en détails en janvier dernier. Tu vas t'éclater, c'est un excellent investissement avec une poignée de films redoutables. :wink:
Image
riqueuniee
Producteur
Posts: 9706
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Errol Flynn (1909-1959)

Post by riqueuniee »

Vu Sabotage à Berlin il y a des lustres. J'avais bien aimé. D'après les articles sur le film, le film (qui date de 1942 et a a un petit aspect "propagande") présente un équipage composé de gens d'origines diverses : Canada, Angleterre, Ecosse, USA , Angleterre et Australie. Flynn n'interpréterait-il pas l' Australien?
Last edited by riqueuniee on 20 Jul 11, 19:17, edited 1 time in total.
User avatar
Cathy
Producteur Exécutif
Posts: 7282
Joined: 10 Aug 04, 13:48

Re: Errol Flynn (1909-1959)

Post by Cathy »

Il me semble qu'effectivement Errol Flynn est l'australien, j'ai beaucoup aimé l'humour de Sabotage à Berlin, Saboteur sans gloire m'avait moins touchée, même si c'était très bon, mais ce coffret était une superbe découverte, où il n'y avait finalement aucun mauvais film, dont deux chefs d'oeuvre le Milestone et Objective Burma !
riqueuniee
Producteur
Posts: 9706
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Errol Flynn (1909-1959)

Post by riqueuniee »

Il me semble logique que Flynn interprète l'Australien , et Reagan interprète sans doute l'Américain .
Last edited by riqueuniee on 20 Jul 11, 19:19, edited 1 time in total.
feb
I want to be alone with Garbo
Posts: 8856
Joined: 4 Nov 10, 07:47
Location: San Galgano

Re: Errol Flynn (1909-1959)

Post by feb »

Si Northern Pursuit est le film le plus "faible" du coffret ça laisse augurer de très bons moments surtout avec le trio L'ange des ténèbres / Saboteur sans gloire / Aventure en Birmanie :D Merci encore à Tommy Udo :mrgreen:
someone1600
Euphémiste
Posts: 8853
Joined: 14 Apr 05, 20:28
Location: Québec

Re: Errol Flynn (1909-1959)

Post by someone1600 »

Errol Flynn etait tasmanien, l'ile au sud de l'Australie.

Sinon, il est grand temps que j'achete ce coffret avec 5 films que je n'ai pas vu... et hops, 18.95 sur amazon.com, l'aubaine ! :D
User avatar
Cathy
Producteur Exécutif
Posts: 7282
Joined: 10 Aug 04, 13:48

Re: Errol Flynn (1909-1959)

Post by Cathy »

Capitaine Blood, Captain Blood (1935) - Michael Curtiz

Image

Sous Jacques II, un médecin injustement accusé de trahison est condamné à mort, sa peine est transformée en déportation en Jamaïque en tant qu'esclave. Il se rebelle et devient un pirate sanguinaire.

Captain Blood est le premier grand film porté par Errol Flynn. Michael Curtiz réalise ici un film d'aventures complètement rocambolesques avec cet anti-héros en quelque sorte, il ne deviendra un véritable héros sympathique qu'à la fin du film, même s'il crée une confrérie de piraterie idéale avec prime pour les amputations. Au démarrage, il est même assez antipathique, entier. Mais bon peu importe les invraisemblances, il y a l'aventure, les scènes d'actions comme seul Michael Curtiz sait les réaliser, notamment ces scènes d'abordages. Si elles ne sont pas aussi accomplies que dans The Sea Hawk, il y reprendra même la scène du marin accroché par le grappin des pirates et étranglé, elles sont quand même impressionnantes dans leur reconstitution. On notera aussi la superbe partition de Korngold qui semble inspirée du Vaisseau fantôme par moment. Il y a aussi la naissance du partenariat avec Olivia de Havilland et aussi les rôles de salauds joués avec plein de talent par Basil Rathbone, l'acteur est d'ailleurs particulièrement saisissant en pirate français. Errol Flynn qui n'est pas avantagé par sa perruque, campe un héros plein de panache avec ce sourire si typique, Olivia de Havilland est loin des fades Marianne ou Mélanie Wilkes et campe une très belle héroïne romantique. Il y a aussi tous ces seconds rôles quasiment idéaux dont Lionel Atwill détestable à souhait en esclavagiste. La fin est quelque peu expédiée, avec ce pardon quelque peu expéditif. Captain Blood est de toute les façons un superbe film d'aventures !
feb
I want to be alone with Garbo
Posts: 8856
Joined: 4 Nov 10, 07:47
Location: San Galgano

Re: Errol Flynn (1909-1959)

Post by feb »

Dimanche 8 avril sur ARTE à 22H20
Errol Flynn, le diable de Tasmanie (2006)