Le Mépris (Jean-Luc Godard - 1963)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Kurwenal
Assistant opérateur
Posts: 2874
Joined: 25 Sep 03, 19:49
Location: Je sous-loue chez Mrs Muir

Post by Kurwenal »

Bill Harford wrote:"Le Mépris" fait partie de ces films que je connais par coeur.
Moi aussi et pour une fois je connais le titre en français :mrgreen:
Image
User avatar
Billy Budd
Bordeaux Chesnel
Posts: 26675
Joined: 13 Apr 03, 13:59

Post by Billy Budd »

Bill Harford wrote:
Philip Marlowe wrote:Stef, est-ce qu'on comprend toujours pourquoi une femme nous envoie balader? :wink:
Franchement? Oui.
Je ne sais pas, cela ne m'est jamais arrivé

J'attends comme Phillip, une édition correcte et je me contente pour le moment de la pourrave ... toujours pas visionnée !
Everybody's clever nowadays
George Bailey
Monteur
Posts: 4876
Joined: 22 Apr 03, 14:12
Location: Francilien

Post by George Bailey »

Vos avis m'ont donné envie de revoir ce film que j'aime énormément. Les dialogues sont percutants et le couple Bardot - Piccoli est touchant car en quelque sorte pitoyable.
J'ai pris beaucoup de plaisir à le revoir. De plus, les apparitions de F.Lang apportent beaucoup au film ainsi que la musique qui est sans aucun doute une des plus belles BO de film. 8,5/10
Mes chéris
Mes préférés
Le coeur a ses raisons que la raison ne connait point. Pascal
christian
Accessoiriste
Posts: 1795
Joined: 13 Oct 03, 12:25

Post by christian »

George Bailey wrote:ainsi que la musique qui est sans aucun doute une des plus belles BO de film. 8,5/10
celle que Delerue à composé pour "l'insoumis" est à mon sens encore supérieure (et c'est dur !!)... idem pour "La peau douce"... on est dans les sommets de la BOs là, c'est les cimes... :-)
Encolpio
Décorateur
Posts: 3775
Joined: 24 Sep 03, 15:07
Location: Paris

Post by Encolpio »

L'un de mes 5 films préféré... ok avec tout ce qui a été dit, je rajouterai CAPRI, le paradis sur terre pour moi, un pays chargé d'histoire: La villa Joli (où Tibère mena sa vie de luxure), La villa de Malaparte, cette nature hostile (falaises) et si incroyable, on est seul au monde à Capri même si l'on y va à 3 ou 4...Prendre les chemins qui vont du saut de Tibère à Tagara en passant par l'arco natural, la villa de Malaparte, la grotte de Tibère, I Faraglioni... ce Pays est une merveille et Godard l'a retranscrit de façon admirable (Piccoli sur le rocher regardant la mer au loin, plan superbe sur l'attente et la recherche...) Toute la baie de Naples est comme ça on sent la mort partout: revoir voyage en Italie...

Pour la musique de Delerue: oui trés belle mais tellement pompée sur l'Adagio de Barber....
Image
Ouf Je Respire
Charles Foster Kane
Posts: 25577
Joined: 15 Apr 03, 14:22
Location: Forêt d'Orléans

Post by Ouf Je Respire »

Je n'ai pas aimé Le Mépris. Autant j'ai adoré Pierrot le Fou, autant là, non. Vraiment pas. Je n'aime pas les films qui nécessitent les 20 volumes de l'Encyclopedia Universalis pour le comprendre ou aimer toutes ses facettes. Je lui donnerai une autre chance, dans longtemps.
Image
« Toutes choses sont dites déjà ; mais comme personne n’écoute, il faut toujours recommencer. » André Gide
Philip Marlowe
murder on the dance floor
Posts: 7287
Joined: 13 Apr 03, 18:33
Location: Bonne question...

Post by Philip Marlowe »

Ouf Je Respecte La Trêve wrote:Je n'ai pas aimé Le Mépris. Autant j'ai adoré Pierrot le Fou, autant là, non. Vraiment pas. Je n'aime pas les films qui nécessitent les 20 volumes de l'Encyclopedia Universalis pour le comprendre ou aimer toutes ses facettes. Je lui donnerai une autre chance, dans longtemps.
Pas besoin. Je n'ai dû ouvrir l'Encyclopedia universalis qu'1 fois dans ma vie et ça ne m'a pas empêché d'apprécier.

Comme quoi ça n'a pas beaucoup de rapport.
User avatar
Vic Vega
Roi du BITE
Posts: 3372
Joined: 15 Apr 03, 10:20
Location: South Bay

Post by Vic Vega »

Ouf Je Respecte La Trêve wrote:Je n'ai pas aimé Le Mépris. Autant j'ai adoré Pierrot le Fou, autant là, non. Vraiment pas. Je n'aime pas les films qui nécessitent les 20 volumes de l'Encyclopedia Universalis pour le comprendre ou aimer toutes ses facettes. Je lui donnerai une autre chance, dans longtemps.
Au contraire je trouve que c'est le moins cérébral des Godard, il ne nécessite pas forcément d'avoir des connaissances en histoire du cinéma ou quoi que ce soit d'autre, juste de se laisser porter et émouvoir par le récit de la crise d'un couple et son superbe score.
ImageImageImageImage
christian
Accessoiriste
Posts: 1795
Joined: 13 Oct 03, 12:25

Post by christian »

Encolpio wrote:Pour la musique de Delerue: oui trés belle mais tellement pompée sur l'Adagio de Barber....
ahh non... je connais très bien les 2 (de longue date) et ça n'a rien à voir, ni à niveau harmonique (le sublime "pont" chromatique dans la 2ème partie du "thème de Camille"...) ni au niveau de la construction du morceau, il n'y a guere que l'orchestration (à base de cordes + harpe essentiellement pour l'un, et cordes seules pour l'autre) qui soit commune et le fait que les 2 musiques soient globalement "post-romantiques"...

Enfin, personnellement, je trouve que la musique de Delerue possède plus de musicalité que l'Adagio de Barber (que j'adorai plus jeune mais un peu moins maintenant, j'ai évolué)...
Encolpio
Décorateur
Posts: 3775
Joined: 24 Sep 03, 15:07
Location: Paris

Post by Encolpio »

Je viens de mater le Criterion :shock: :shock: :shock: :shock: :lol:
Le top! jamais rien vu de pareil! redécouverte des couleurs du film c'est incroyable!
Image
fée clochette
Electro
Posts: 891
Joined: 9 Jan 04, 17:32
Location: du coté d'orouët, pouët pouët !

Post by fée clochette »

Cosmo Vitelli wrote:
Cinetudes wrote: Sa conception du couple et l'absence de logique et de justification de la haine de BB à l'égard de Piccoli
Godard touche à un trait essentiel de la vie de couple : l'altérité. Comment appréhender et comprendre l'autre, celui avec qui on vit ?
Le couple Bardot/Piccoli est un couple du cinéma moderne. Contrairement au couple du cinéma classique qui s'il se dispute parvient toujours à identifier et à nommer ses problèmes, le couple moderne (couple godardien, antonionien, cassevetsien...) dépasse les considérations psychologiques. Nous avons deux êtres qui vivent ensemble, et qui sont définitivement étrangers l'un à l'autre. Godard n'a pas besoin d'expliquer ce qui motive le Mépris de Camille. on peut toujours lui trouver des raisons rationnelles et bassement psychologiques, mais le fait est que ce mépris est là, et que cette incompréhension découle d'un changement de statut de la vision du monde dans le cinéma. Dans le cinéma classique le monde est identifiable, logique, compréhensible. L'honne vit d'ailleurs en harmonie avec ce monde. Dans ce que je nomme le cinéma moderne, le chaos succède au cosmos, il faut accepter que le monde soit devenu sinon incompréhensible du moins insaisissable.]




en tant que membre de la gente feminine, il me fallait revenir sur ce sujet pour dire un mot ou deux, car vous semblez bien perdu sur le "pourquoi" du mépris.

j'ai vu ce film l'année dernière et je m'en souviens peu malheureusement, sauf justement pour la scene cruciale ou on passe au mepris

d'apres le sentiment que j'en ai gardé (qui fut peut etre le moment le plus fort du film pour moi), piccoli est un opportuniste qui cherche a se placer et leche un peu les godasses de ... (c pas Palance là je crois?), et on voit clairement à un instant précis le regard de BB se poser sur piccoli avec cette expression de mépris :

apres un premier coup qu'il lui fait en la laissant partir seule parce que ca l'arrange lui dans son calcul, le coup suivant ils sont autour d'une table il me semble et Piccoli n'hesites pas a se "trainer" par terre pour plaire (mes souvenirs sont assez flous, excusez moi :oops: ), un véritable comportement d'arriviste. et là, on voit dans le regard de BB quelque chose qui se casse, elle se rend compte de ce qu'est ce mec avec qui elle est et se rend compte de son dégout ou du moins de son indifférence, elle ne le reconnait plus comme ellle le connaissait.

il faudrait vraiment que je le revoies pour pouvoir etre plus precise dans mes explications mais je suis persuadée de mon truc pour l'avoir vécu intensément lors du visionnage. mais comme le film nous a gonflé, on l'a aussitot revendu ! :wink:

j'espere avoir reussi a vous eclaircir un peu sur ce point précis qui porte tout le film sur ses epaules.
christian
Accessoiriste
Posts: 1795
Joined: 13 Oct 03, 12:25

Post by christian »

Merci fée clochette pour ta longue explication, ça fait du bien des fois un avis féminin sur ce forum très (trop ?) masculin au démeurant ;-) par contre, le film t'as vraiment gonflé tant que ça ?? parce que j'ai vraiment trouvé ça beau, émouvant, sans le coté hermetique de certains opus de Godard... mais bon, affaire de gout encore une fois ;-)
Cosmo Vitelli
Pipeaulogue
Posts: 7754
Joined: 13 Apr 03, 00:48
Location: Sur le forum DVDCLASSIK

Post by Cosmo Vitelli »

Oui bien sûr qu'on peut justifier le Mépris de Camille, mais je ne pense pas, et ce malgré le titre (qui renvoie surtout au roman originel de Moravia) que l'intérêt du film de Godard réside dans cette explication psychologique. Godard et la psychologie ça fait 2. N'oublions pas que le cinéaste avait L'Avventura en tête quand il s'est attaqué à ce projet.
Ce film est un peu une réponse à un autre film centré sur les affres du couple. Ce n'est pas un hasard si une célébre plume a inventé le mot "incommunicabilité" pour désigner la situation dans laquelle se trouvait le couple antonionien.
"De toutes les sciences humaines, la pipeaulogie - à ne pas confondre avec la pipe au logis - ou art de faire croire qu'on sait de quoi on parle, est sans conteste celle qui compte le plus de diplômés !" Cosmo (diplômé en pipeaulogie)
fée clochette
Electro
Posts: 891
Joined: 9 Jan 04, 17:32
Location: du coté d'orouët, pouët pouët !

Post by fée clochette »

christian wrote:par contre, le film t'as vraiment gonflé tant que ça ?? parce que j'ai vraiment trouvé ça beau, émouvant, sans le coté hermetique de certains opus de Godard... mais bon, affaire de gout encore une fois ;-)

ben disons que je suis tombée sous le charme de BB, de capri, du mythe Mepris.... mais la presence de fritz lang m'a enervée, on aurait dit qu'il etait là en pote, j'ai trouvé ca longuet apres la prise de conscience de camille, et donc en dehors de ce sentiment par contre tres puissant que j'ai expliqué plus haut, l'impression laissée en sortant de ce film etait vraiment moyen en effet.

je ne suis pas tres godard (dans la limite des films que j'ai vus) mais je peux renier ce qu'il a représenté dans le cinéma francais. j'ai adoré puis pas supporté A bout de souffle, PIerrot le fou j'ai pas vu mais c'est le seul qui m'attire a part peut etre alphaville (mais seulement parce qu'il parait que c de la SF), a part ca Godard lui meme et ca demarche notamment son Histoire du Cinema ca m'a mise dans une colere !!!! :evil:
fée clochette
Electro
Posts: 891
Joined: 9 Jan 04, 17:32
Location: du coté d'orouët, pouët pouët !

Post by fée clochette »

Cosmo Vitelli wrote:Oui bien sûr qu'on peut justifier le Mépris de Camille, mais je ne pense pas, et ce malgré le titre (qui renvoie surtout au roman originel de Moravia) que l'intérêt du film de Godard réside dans cette explication psychologique. Godard et la psychologie ça fait 2. N'oublions pas que le cinéaste avait L'Avventura en tête quand il s'est attaqué à ce projet.
Ce film est un peu une réponse à un autre film centré sur les affres du couple. Ce n'est pas un hasard si une célébre plume a inventé le mot "incommunicabilité" pour désigner la situation dans laquelle se trouvait le couple antonionien.


peut etre peut etre, pour moi c le point clé du film