Assurance sur la Mort (Billy Wilder - 1944)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

joe-ernst
Décorateur
Posts: 3728
Joined: 20 Mar 06, 15:11
Location:

Post by joe-ernst »

Très jolie critique, Alligator, d'un film qui m'avait un peu déçu lorsque je l'avais visionné. :wink:
Image

We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars. Oscar Wilde.
L'hyperréalisme à la Kechiche, ce n'est pas du tout mon truc. Alain Guiraudie
Alligator
Réalisateur
Posts: 6629
Joined: 8 Feb 04, 12:25
Location: Hérault qui a rejoint sa gironde

Post by Alligator »

oh merci, c'est gentil.
someone1600
Euphémiste
Posts: 8853
Joined: 14 Apr 05, 20:28
Location: Québec

Post by someone1600 »

Personnelement j'adore ce film, il s'agit de l'un de mes préféré, et un de mes 5 films noirs préférés. Il faut dire qu'il s'agit sans doute du prototype du film noir, tant y sont rassemblé pratiquement tous les points de ce type de film. :wink:
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15198
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Post by Watkinssien »

someone1600 wrote:Personnelement j'adore ce film, il s'agit de l'un de mes préféré, et un de mes 5 films noirs préférés. Il faut dire qu'il s'agit sans doute du prototype du film noir, tant y sont rassemblé pratiquement tous les points de ce type de film. :wink:
+1, une avancée considérable dans le genre !
Image

Mother, I miss you :(
joe-ernst
Décorateur
Posts: 3728
Joined: 20 Mar 06, 15:11
Location:

Post by joe-ernst »

Watkinssien wrote:
someone1600 wrote:Personnelement j'adore ce film, il s'agit de l'un de mes préféré, et un de mes 5 films noirs préférés. Il faut dire qu'il s'agit sans doute du prototype du film noir, tant y sont rassemblé pratiquement tous les points de ce type de film. :wink:
+1, une avancée considérable dans le genre !
Ah bon, si vous le dites... :?
Image

We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars. Oscar Wilde.
L'hyperréalisme à la Kechiche, ce n'est pas du tout mon truc. Alain Guiraudie
Alligator
Réalisateur
Posts: 6629
Joined: 8 Feb 04, 12:25
Location: Hérault qui a rejoint sa gironde

Post by Alligator »

C'est clairement le crime parfait raté, si "noir" que Neff lui même le pressent quasiment tout de suite : "j'ai compris que tout était foutu... je n'entendais plus le bruit de mes pas, c'était les pas d'un mort" (je ne me souviens plus exactement, mais quelque chose d'approchant).
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15198
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Post by Watkinssien »

joe-ernst wrote:
Watkinssien wrote:
+1, une avancée considérable dans le genre !
Ah bon, si vous le dites... :?
Oh à mon avis y a pas que nous ! :)
Image

Mother, I miss you :(
joe-ernst
Décorateur
Posts: 3728
Joined: 20 Mar 06, 15:11
Location:

Post by joe-ernst »

Watkinssien wrote:
joe-ernst wrote:
Ah bon, si vous le dites... :?
Oh à mon avis y a pas que nous ! :)
Me voilà rassuré... :?
Image

We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars. Oscar Wilde.
L'hyperréalisme à la Kechiche, ce n'est pas du tout mon truc. Alain Guiraudie
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15198
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Post by Watkinssien »

Ben t'as qu'à lire sur les diverses encyclopédies ou les bouquins de cinéma pour t'en convaincre, ou alors relis le test DVD du site.

Le film est de 1944, Fred MacMurray était le type d'acteur qui ne jouait que des rôles sympathiques, rien que pour son utilisation à contre-emploi, le film noir permettait de comprendre que n'importe qui n'est plus à l'abri dans le genre. Des gens ordinaires, pas nécessairement des flics ou autres détectives. La construction du film, ainsi que les rapports très ambigus des personnages ouvraient définitivement une porte dans le genre.
Image

Mother, I miss you :(
someone1600
Euphémiste
Posts: 8853
Joined: 14 Apr 05, 20:28
Location: Québec

Post by someone1600 »

En effet. C'est clairement pour ca que je trouve ce film si prenant... le type a probablement connu plusieurs cas du meme type et s'y laisse prendre lui-meme.
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 49090
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Post by Boubakar »

A partir d'un scénario d'une intelligence diabolique, wilder réussit un chef d'oeuvre, un film qui comptera désormais pour moi. (il serait dans mon top 100 aujourd'hui)
Tout y est parfait, de l'interprétation à la musique, en passant par la lumière extraordinaire - et si métaphorique.
Spoiler (cliquez pour afficher)
les lumières des vénitiennes "emprisonnent" souvent l'agent d'assurance, comme si destin était déjà écrit.
Et l'édition proposée par Carlotta est très réussie, pour un chef d'oeuvre du film noir !!
someone1600
Euphémiste
Posts: 8853
Joined: 14 Apr 05, 20:28
Location: Québec

Post by someone1600 »

C'est clair il s'agit d'un chef d'oeuvre. Un des mes 10 films préférés, meme un de mes 5 préférés. :D
dolceninagirl
Stagiaire
Posts: 58
Joined: 13 Jan 08, 19:04
Location: Hollywood Babylon Boulevard

Post by dolceninagirl »

Joe Wilson
Entier manceau
Posts: 5463
Joined: 7 Sep 05, 13:49
Location: Entre Seine et Oise

Post by Joe Wilson »

Alors évidemment, il y la maîtrise saisissante de tous les éléments du film noir, caractéristique de l'aisance de Wilder. Mais le film tient surtout par sa dramaturgie à la fois pathétique et poignante, baignée dans une tension et un malaise qui vont crescendo.
Car si le scénario est un classique brillant, il pouvait vite tomber dans le mécanique, la situation est vue et revue, la personnalité des protagonistes également. Et aux côtés d'un Robinson comme à son habitude mémorable, le duo McMurray/Stanwyck est convaincant dans ses excès, mais rien d'extraordinaire non plus. Non, l'essentiel est ailleurs....Wilder croit à son récit comme si tout était une première fois, comme si les sentiments mis en jeu étaient une découverte. Chaque scène peut-être décisive, nourrir une puissance de l'expression....le mode de la confession est admirablement géré, la complicité Neff/Keyes recrée un double niveau de compréhension des évènements, un recul étrangement bouleversant. Et il y en effet toujours un doute entre la sincérité et la feinte, l'éngagement ou la cupidité. Wilder ne juge ni ne pardonne, mais maintient cette ambiguité de miroir sur l'âme humaine, toujours fascinante et effrayante.
Image
someone1600
Euphémiste
Posts: 8853
Joined: 14 Apr 05, 20:28
Location: Québec

Post by someone1600 »

J'adore ce film, et j'ai bien le gout de le revoir... lol, un visionnement prochainement. :D