les grands films mutilés

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Alex Blackwell
Charles Foster Kane
Posts: 22026
Joined: 13 Apr 03, 10:10
Location: into the sky, into the moon

les grands films mutilés

Post by Alex Blackwell »

Le cinéphile, comme amateur de tout art, est condamné à la lamentation: il y a certes la vision romantique de l'artiste arraché à son oeuvre en gestation par la mort, mais il y a bien plus terrible encore, j'entends le travail de défiguration entrepris par le studio ou même le politique afin de domestiquer ou formater la vision d'un artiste.

Chacun pourra sur ce chapitre énumérer ses Femme au Corbeau et autres Greed, dont les bobines, appartenant au siècle dernier, sont pourtant aussi sûrement perdues que les plus précieux témoignages de la sculpture de la Grèce Antique.

Je choisirai ce lieu pour parler d'une oeuvre moins souvent citée mais dont les outrages sont néanmoins manifestes. One-Eyed Jacks, unique réalisation de Marlon Brando, fascine par son ambition démesurée prenant pour cadre le classique western. Evidemment un film unique réalisé par un acteur reconnu, ça rappelle quelqu'un d'autre mais le point de comparaison ne s'arrête pas là.
Brando livre une mise en image d'une hauteur de vue et d'une constance rare, sorte de mélange de décontraction et de contemplation. Je note notamment l'apparition de l'élément marin particulièrement bien mis en valeur et dont la présence est assez rare dans un western (il y a aussi bien sûr le leitmotiv du rêve chez l'infirme dans il était une fois dans l'ouest mais c'est à un tout autre niveau).
L'importante dilatation dans le temps est source de tension et permet un approfondissement particulièrement convaincant de la psychologie des personnages tout au long de leur itinéraire.
L'interprétation de Brando révèle une perfection à toutes épreuves au point de susciter un sentiment de vénération.
Bref, un quasi chef d'oeuvre tronqué à ses 2 heures 21 minutes au lieu du double, ce qui ne peut que susciter l'effroi.
Il faut cependant se précipiter pour le voir ou le revoir car ce qui demeure constitue bien plus qu'une esquisse. Voimà mon cri du coeur personnel sur ce thème.

Je note que le studio n'a pas édité d'édition dvd officielle ce qui explique que plusieurs sociétés distribuent actuellement le film en zone 1, la meilleure ou la moins mauvaise étant celle de Platinum. Sinon il y a le zone 2 sorti récemment par les films de ma vie.
Image

Night of the hunter forever


Caramba, encore raté.
User avatar
Roy Neary
Once upon a time...
Posts: 51251
Joined: 12 Apr 03, 01:42
Liste DVD

Post by Roy Neary »

Kubrick avait travaillé avec Brando sur le projet pendant 6 mois avant de se retirer. J'aurais bien voulu voir ce que cela aurait pu donner (ce qui ne veut pas dire que je n'apprécie pas le film tel quel, réalisé par Brando, loin de là).
Je savais que le film avait été atrocement mutilé, mais est-tu sûr de la longueur de film mise au placard ? :shock:
Image
Momo la crevette
Et la tendresse... bordel ?
Et la tendresse... bordel ?
Posts: 15006
Joined: 13 Apr 03, 22:03
Location: En train de se faire un grec avec Tuesday... Pauvre Nikos !

Post by Momo la crevette »

Est-ce que le film n'est pas aussi réussi parce qu'il ne dure que 2h21 ? Qu'est-ce qui nous dit que le meme film, s'il durait 4h00, ne serait pas rempli de longueurs qui le desservent ?
Ce n'est pas parce qu'il existre une éventuelle version longue qu'elle est forcément meilleure. Pour m'y coltiner à longueur de journée, raccourcir un film peut lui être bénéfique en éliminant ainsi les longueurs et en le rendant plus nerveux, direct et/ou efficace.

Momo
styx wrote:Je comprends pas grand chose à vos salades, mais vous avez l'air bien sur de vous, donc zetes plus à même hein de parler, de sacrés rigolos que vous faites en fait, merde ça rime lourd là, je vais éditer. mdr
L'alcool, c'est mal.
Alex Blackwell
Charles Foster Kane
Posts: 22026
Joined: 13 Apr 03, 10:10
Location: into the sky, into the moon

Post by Alex Blackwell »

Momo la crevette wrote:Est-ce que le film n'est pas aussi réussi parce qu'il ne dure que 2h21 ? Qu'est-ce qui nous dit que le meme film, s'il durait 4h00, ne serait pas rempli de longueurs qui le desservent ?
Ce n'est pas parce qu'il existre une éventuelle version longue qu'elle est forcément meilleure. Pour m'y coltiner à longueur de journée, raccourcir un film peut lui être bénéfique en éliminant ainsi les longueurs et en le rendant plus nerveux, direct et/ou efficace.
Il est exact que l'on ne peut pas posséder de certitude quant à la supériorité de la version longue tant qu'elle n'est pas visible.
Néanmoins, et dans la mesure où c'est l'artiste qui voulait son film ainsi, il y a une atteinte indéniable à sa liberté et sa volonté de créateur. Le présupposé est que l'on doit montrer le film comme il le voulait, le contraire étant inacceptble d'un point de vue éthique.
Stroheim disait à propos de Greed qu'il n'avait fait qu'un film dans sa vie et que personne ne l'avait vu: pourtant le résultat est déjà très convaincant, pourquoi aurait-il encore été forcément meilleur beaucoup plus long? Parce qu'il s'agit d'une oeuvre, tout comme celle de Brando, qui est avant tout basé sur un rythme de narration non hollywoodien: les détails n'y prennent leur valeur, non pas en les isolant au sein d'un montage nerveux, mais lorsqu'ils se détachent sur fond d'un récit monumental et démesuré. Le leitmotiv du chat comme symbolisant la rapacité est très clair dans le film tel qu'il existe aujourd'hui mais il n'a que valeur informative et immédiate au sein d'un montage qui veut avant tout faire avancer le récit: il serait encore certainement bien plus évocateur et puissant replacé dans le souffle de son contexte allégorique.
Je pense la même chose de la vengeance aux deux visages.

Roy, c'est dans le guide des films de Jean Tulard que je lis une durée initiale de 282 minutes, soit exactement le double de l'actuelle (141). Je n'ai pas enore recoupé l'info.
Quant à Kubrick, je pense qu'il s'agit d'un film, à l'égal d'intelligence artificielle, qui aurait difficilement pu être meilleur s'il l'avait réalisé; évidemment il serait intéressant de pouvoir comparer: nous avons bien des réalisateurs qui font des remakes de leurs propres films.
Image

Night of the hunter forever


Caramba, encore raté.
Momo la crevette
Et la tendresse... bordel ?
Et la tendresse... bordel ?
Posts: 15006
Joined: 13 Apr 03, 22:03
Location: En train de se faire un grec avec Tuesday... Pauvre Nikos !

Post by Momo la crevette »

Monsieur Maker,


tu penses bien que je suis d'accord avec toi sur l'intégrité du traail d'un réalisateur.
Mais...
Il y a toujours un "mais"...

Un film n'est pas non plus la propriété exclusif de son créateur. Un tas de paramètres entrent en compte dans sa fabrication et notamment, même si ce ne sont pas les plus valorisants, des paramètres économiques.

Derrière le film se cache aussi un producteur (un studio dans le cas de Hollywood) qui a des impératifs. Ces impératifs ne sont pas forcément le volonté de se faire un max de pognon mais de gagner suffisament d'argent pour faire tourner sa boite, payer ses salariés et produire de nouveaux films. Sans rentabilité économique, il n'y a pas de films.

Par conséquent, ces paramètres économiques doivent être pris en compte dans la fabrication du film. Peut-être que Brando était content de sa version de 4H40 (si j'en crois ce que tu dis) mais le producteur devait lui, tenir compte du fait que gagner de l'argent sur un film de plus de 4 heures, c'est très difficile. Il est donc légitime qu'il désire raccourcir le film.

Et je ne parle pas là du producteur en tant que partenaire artistique. Il y en a marre de caricaturer le producteur en type assoifé d'argent. Il existe des producteurs qui aiment les films et qui sont compétents sur un plan artistique.
Je ne connais pas le cas de la Vengeance aux deux visages, mais il est possible qu'on est à faire à un producteur expérimenté, ayant produit des tas de films, qui se retrouve face à un réalisateur débutant. Et si le pdo pense en son âme et conscence (en dehors de tout aspect de rentabilité) que le film de 4h40 que lui montre le réal souffre de ventres mous, de temps morts et gagnerait à être raccourcis, c'est aussi son rôle que de le dire, et, éventuellement, de le faire.

Momo
styx wrote:Je comprends pas grand chose à vos salades, mais vous avez l'air bien sur de vous, donc zetes plus à même hein de parler, de sacrés rigolos que vous faites en fait, merde ça rime lourd là, je vais éditer. mdr
L'alcool, c'est mal.
John T. Chance
Assistant(e) machine à café
Posts: 274
Joined: 23 Apr 03, 09:00
Location: Paris

Post by John T. Chance »

Roy Neary wrote:Kubrick avait travaillé avec Brando sur le projet pendant 6 mois avant de se retirer. J'aurais bien voulu voir ce que cela aurait pu donner (ce qui ne veut pas dire que je n'apprécie pas le film tel quel, réalisé par Brando, loin de là).
Je savais que le film avait été atrocement mutilé, mais est-tu sûr de la longueur de film mise au placard ? :shock:
il y a Peckinpah qui a travaillé au scénario aussi. d'après Brion, certains éléments de la vengeance aux deux visages annoncent Pat Garret & Billy the kid. c'est vrai même si ça ne saute pas aux yeux :wink:
passe me voir du côté du rio grande, petite...
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 93352
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Post by Jeremy Fox »

Quand vont-ils nous sortir une version potable de ce grand film de Brando ?
Alex Blackwell
Charles Foster Kane
Posts: 22026
Joined: 13 Apr 03, 10:10
Location: into the sky, into the moon

Post by Alex Blackwell »

Momo la crevette wrote:Monsieur Maker...
Soyons plus familiers, appelles-moi Star :wink:

Ceci dit, je suis conscient que le réalisateur ne vit pas dans un éther dans lequel il pourrait avoir à sa disposition tous les ingrédients de son oeuvre rêvée. Tous les arts connaissent leurs contingences, le cinéma davantage encore car il est un travail d'équipe.

Néanmoins je trouve une citation intéressante dans le gros bouquin consacré au western de Brion (qui confirme le tronquage de 4h42 à 2h21 -quand même plus aisé d'effectuer des recherches lorsqu'on ne travaille pas, bonheur des longs week-ends). "Frank Freeman, le patron de la Paramount, constate avec inquiétude: "J'ai eu ma première attaque cardiaque avec les dix commandements. Ma seconde avec les boucaniers. Le film de Brando provoquera la troisième."
Les exemples sont assez éloquents: un tournage qui se prolonge , des fonds qui grossissent...et un film à montrer pour un producteur frileux. Je ne lui reproche pas de vouloir gagner de l'argent même si un bon producteur doit savoir monter de temps à autre un film ambitieux tout en sachant pertinemment que les bénéfices ne seront pas là. Mais dans le cas présent, aucune chance n'était donnée à Brando dont le film de 4h40 aurait très bien pu marcher aussi bien que les 10 commandements qui n'est pas le film le plus ramassé de l'histoire, me semble-t-il.
Et que dire de cet autre problème de la conclusion du film: Brando voulait faire mourir son personnage, ce qui n'est pas tout à fait ce qui se passe à l'écran.
Décidement, ce tournage là aurait mieux pu se dérouler.
Image

Night of the hunter forever


Caramba, encore raté.