Delmer Daves (1904-1977)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89584
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Delmer Daves (1904-1977)

Post by Jeremy Fox »

monk wrote:
Jeremy Fox wrote: Tiens, je ne me souviens plus du final justement.
Il faut qu'on en parle, sinon je vais croire que j'ai un problème avec les fins de ses films !
Je suis un fan de celle de Yuma et je ne me rappelle pas avoir spécialement eu du mal avec d'autres. Même celle de La dernière caravane me convient tout à fait ; c'est mon coté fleur bleue qui ressort là :wink:
User avatar
Rick Blaine
Howard Hughes
Posts: 19619
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Delmer Daves (1904-1977)

Post by Rick Blaine »

Jeremy Fox wrote: Je suis un fan de celle de Yuma et je ne me rappelle pas avoir spécialement eu du mal avec d'autres. Même celle de La dernière caravane me convient tout à fait ; c'est mon coté fleur bleue qui ressort là :wink:
De même. Celle de Yuma est exceptionnelle, c'est une de mes fins préférées. Je ne me rappelle pas avoir été gêné par les autres.
User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3632
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: Delmer Daves (1904-1977)

Post by monk »

Je ne vais visiblement pas me faire des amis mais bon... rappel des faits sur Jubal:
Spoiler (cliquez pour afficher)
Pinky part donc avec 30/40 gars chercher Jubal, qui est retourné au ranch pour que Mae s'explique et qu'il soit innocenté. Celle-ci a été rouée de coups par Pinky avant sa chasse à l'homme. Jubal s'explique avec Mae et Pinky arrive, mais celle-ci meurt entre temps ! 'tain, la situation inextricable !
Et là, bam, le médecin, qu'on a vu une fois très très rapidement, balance tout de go "c'est Pinky qui l'a tué ! il voulait la femme de Shep, c'est lui qui l'a tué" et hop ! tout le monde s'en va dans la joie et la bonne humeur. Trente seconde, montre en main.
Je ne veux pas paraitre tatillion, mais honnêtement, je trouve ça vraiment expédié et baclé, alors que tout le reste du film est très solide !
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89584
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Delmer Daves (1904-1977)

Post by Jeremy Fox »

monk wrote:Je ne vais visiblement pas me faire des amis mais bon... rappel des faits sur Jubal:
Spoiler (cliquez pour afficher)
Pinky part donc avec 30/40 gars chercher Jubal, qui est retourné au ranch pour que Mae s'explique et qu'il soit innocenté. Celle-ci a été rouée de coups par Pinky avant sa chasse à l'homme. Jubal s'explique avec Mae et Pinky arrive, mais celle-ci meurt entre temps ! 'tain, la situation inextricable !
Et là, bam, le médecin, qu'on a vu une fois très très rapidement, balance tout de go "c'est Pinky qui l'a tué ! il voulait la femme de Shep, c'est lui qui l'a tué" et hop ! tout le monde s'en va dans la joie et la bonne humeur. Trente seconde, montre en main.
Je ne veux pas paraitre tatillion, mais honnêtement, je trouve ça vraiment expédié et baclé, alors que tout le reste du film est très solide !
Sur le papier, c'est vrai que ça fait bizarre mais il me faudrait revoir le film car je n'en ai guère de souvenirs excepté avoir adoré
User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3632
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: Delmer Daves (1904-1977)

Post by monk »

C'est peut être juste moi, mais c'est vraiment comme ça que je l'ai ressentie...
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Delmer Daves (1904-1977)

Post by AtCloseRange »

Dark Passage (1947)
QUELQUES SPOILERS
Oh que voilà un film qui me laisse avec un sentiment contrasté.
Alors tout d'abord, il y a cette fameuse première partie en caméra objective. Dans un premier temps, ça m'a un peu gavé (ous privant en plus de la présence de Bogart) trouvant ça assez gratuit mais la suite justifiera ce dispositif. Au final, c'est la meilleure partie du film avec la partie centrale
Spoiler (cliquez pour afficher)
avec Bogart muet sous les bandelettes
En en fait, c'est un autre défaut qui va se révéler un peu casse-pieds: à chaque fois, Daves se sent obligé pour faire avancer son scénario (et justifier certains événements) de nous les expliquer par de longues scènes bavardes (Agnes Moorehead dans l'appartement de Bacall, le policier dans le Dinner, le jeune escroc dans sa confrontation avec Bogart,
Spoiler (cliquez pour afficher)
le final avec Moorehead
) et tout ça allonge un peu le récit tout en le ralentissant.
Mais à côté de ça, il y a quand même pas mal de choses admirables comme le couple Bogart-Bacall bien sûr, la longue traversée nocturne de Bogart ou l'utilisation de San Francisco.
J'y trouve d'ailleurs des similtudes assez remarquables avec Vertigo: San Francisco donc, la caméra subjective (un des motifs récurrents dans les scènes de filature du Hitchcock), la scène de l'enlèvement des bandages (qu'on pourrait apparenter aux scènes finales de transformation de Kim Novak), le tableau dans l'appartement de Bacall et surtout
Spoiler (cliquez pour afficher)
la défenestration accidentelle de Moorehead avec Bogart regardant par la fenêtre brisée avec un peu la même posture que Stewart
C'est peut-être un peu tiré par les cheveux sur certains points mais je me dis que ce n'est peut-être pas innocent.
Image
magobei
Assistant opérateur
Posts: 2567
Joined: 11 Sep 07, 18:05

Re: Delmer Daves (1904-1977)

Post by magobei »

The Last Wagon (1956)

Très beau western, d'abord par sa photo: tourné exclusivement en extérieurs (à l'exception de la scène du procès), c'est un vrai caviar pour les yeux. L'histoire est à l'avenant, avec ce côté survival naturaliste vraiment prenant: mené par Todd le Comanche, un groupe de jeunes gens tentent la traversée du Canyon de la Mort avec les Appaches sur les talons. Widmark est excellent dans un de ces rôles ambivalents qui lui vont comme un gant; mention aussi à Susan Kohner, déjà vue dans le magnifique Imitation of Life de Sirk. Enfin bref, tout le casting est bon.

L'auteur de la Flèche brisée nous ressort aussi ses longues tirades anti-racistes: un côté assez militant qui peut gêner - il y a un côté récit édifiant, didactique - mais il faut resituer le film dans son contexte de sortie, les années 50, avant le mouvement des droits civiques. 60 ans après, ça paraît un peu appuyé, mais à l'époque c'était osé...

Bref, cette Dernière caravane était partie pour accrocher le pompon de film du mois, jusqu'à cette dernière scène du tribunal, qui m'a franchement désarçonné: passons sur la première partie, très "davesienne" selon Tavernier, où chaque personnage "montre ce qu'il a appris" (le côté récit d'apprentissage); ça m'a déjà fait sourire. Mais alors quand le général Howard - le "Christian General" - commue la peine de mort en "réclusion à perpétuité", ie. en mariage, j'ai cru à une blague. C'est un peu con-con comme épilogue je trouve, surtout dans un western bien tendu de cette trempe. Cela détonne vraiment. Alors ok, Daves aime ses personnages - son côté Dickens - et leur veut du bien, mais j'ai de la peine à adhérer.
Last edited by magobei on 20 Jul 12, 11:08, edited 1 time in total.
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89584
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Delmer Daves (1904-1977)

Post by Jeremy Fox »

Mon côté midinette fait que ce final ne me déplait pas même si je comprends parfaitement qu'il puisse agacer. Mais bon, il ne dure qu'à peine 2 minutes :wink: Ce film reste toujours un de mes westerns préférés.
magobei
Assistant opérateur
Posts: 2567
Joined: 11 Sep 07, 18:05

Re: Delmer Daves (1904-1977)

Post by magobei »

Jeremy Fox wrote:Mon côté midinette fait que ce final ne me déplait pas même si je comprends parfaitement qu'il puisse agacer. Mais bon, il ne dure qu'à peine 2 minutes :wink: Ce film reste toujours un de mes westerns préférés.
Je suis assez fleur bleue aussi parfois, mais là c'est quand même fort :wink:
Mais ça reste très bon, on est d'accord.
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89584
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Delmer Daves (1904-1977)

Post by Jeremy Fox »

magobei wrote:
Jeremy Fox wrote:Mon côté midinette fait que ce final ne me déplait pas même si je comprends parfaitement qu'il puisse agacer. Mais bon, il ne dure qu'à peine 2 minutes :wink: Ce film reste toujours un de mes westerns préférés.
Je suis assez fleur bleue aussi parfois, mais là c'est quand même fort :wink:
.
Oui d'autant plus qu'il convoque même un enfant pour enfoncer le clou. Pas grave, je suis content pour Todd qu'il puisse convoler avec la magnifique Felicia Farr ; même si je suis jaloux :mrgreen:
magobei
Assistant opérateur
Posts: 2567
Joined: 11 Sep 07, 18:05

Re: Delmer Daves (1904-1977)

Post by magobei »

Jeremy Fox wrote:
magobei wrote: Je suis assez fleur bleue aussi parfois, mais là c'est quand même fort :wink:
.
Oui d'autant plus qu'il convoque même un enfant pour enfoncer le clou. Pas grave, je suis content pour Todd qu'il puisse convoler avec la magnifique Felicia Farr ; même si je suis jaloux :mrgreen:
J'ai de la chance, Susan Kohner ne convole pas, elle :mrgreen:
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.
Wagner
Assistant opérateur
Posts: 2258
Joined: 2 Oct 04, 19:21
Location: Dans le temps

Re: Delmer Daves (1904-1977)

Post by Wagner »

c'est un final un peu fordien, à la Fils du désert, avec les détenus qui jouent aux échecs avec les geoliers
Image

Ego sum qui sum
User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3632
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: Delmer Daves (1904-1977)

Post by monk »

C'est amusant qu'il réapparaisse là, j'ai failli le racheter hier, pour lui redonner une seconde chance....
Je lui avait trouvé beaucoup de points positifs mais je me souviens avoir bloqué sur 2/3 trucs et je ne l'avais pas gardé. Finalement, je me le garde sous le coude pour une prochaine fois.
User avatar
Rick Blaine
Howard Hughes
Posts: 19619
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Delmer Daves (1904-1977)

Post by Rick Blaine »

Jeremy Fox wrote:
magobei wrote: Je suis assez fleur bleue aussi parfois, mais là c'est quand même fort :wink:
.
Oui d'autant plus qu'il convoque même un enfant pour enfoncer le clou. Pas grave, je suis content pour Todd qu'il puisse convoler avec la magnifique Felicia Farr ; même si je suis jaloux :mrgreen:
Comme toi le final ne me dérange pas. C'est vrai ce que tu dis, on est content pour le personnage en fait, du coup ce côté un peu fleur bleue ne gène pas.
magobei
Assistant opérateur
Posts: 2567
Joined: 11 Sep 07, 18:05

Re: Delmer Daves (1904-1977)

Post by magobei »

monk wrote:C'est amusant qu'il réapparaisse là, j'ai failli le racheter hier, pour lui redonner une seconde chance....
Je lui avait trouvé beaucoup de points positifs mais je me souviens avoir bloqué sur 2/3 trucs et je ne l'avais pas gardé. Finalement, je me le garde sous le coude pour une prochaine fois.
Une chose est sûre, je l'ai largement préféré à La flèche brisée, qui m'avait un peu ennuyé, et à 3:10 to Yuma, où pas mal de petits détails, de petites incohérences m'avait gêné. Quoi que ce dernier m'avait plutôt plu par ailleurs.

Je ne vais pas me livrer à une analyse approfondie (je ne connais pas suffisamment sa filmo), mais Daves a l'air de souvent préférer la démonstration à la cohérence du récit/des personnages, de subordonner le réalisme au lyrisme - même si certaines scènes sont très dures, très sèches. Mais il y a un petit côté sentimental qui prend le dessus in fine (voir les fins de 3:10 to Yuma - beau final cette fois - ou de The Last Wagon); comme s'il refusait le sens du fatum très répandu la production westernienne.

Cela le rend assez attachant finalement, même si j'ai personnellement du mal à adhérer.
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.