Vincente Minnelli (1903-1986)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17922
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Vincente Minnelli (1903-1986)

Post by Kevin95 »

C'est physique. J'ai la main qui me pique quand je le vois sur un écran (mais je me soigne).
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 9044
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Vincente Minnelli (1903-1986)

Post by Alexandre Angel »

Kevin95 wrote:st physique. J'ai la main qui me pique quand je le vois sur un écran (mais je me soigne).
C'est pas parce qu' il est roux, rassure-moi ?
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17922
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Vincente Minnelli (1903-1986)

Post by Kevin95 »

Non, c'est parce qu'Happy Days.
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 9044
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Vincente Minnelli (1903-1986)

Post by Alexandre Angel »

ouf
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90460
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Vincente Minnelli (1903-1986)

Post by Jeremy Fox »

Oui mais ici il est trop "choupinou"



Image


Image



Continuons le lobbying :mrgreen:
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 9044
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Vincente Minnelli (1903-1986)

Post by Alexandre Angel »

Il était mignon Spencer Tracy, petit :mrgreen:
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90460
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Vincente Minnelli (1903-1986)

Post by Jeremy Fox »

Chronique de Kismet sorti en Blu-ray en 2014 chez Warner.
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 9044
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Vincente Minnelli (1903-1986)

Post by Alexandre Angel »

Jeremy Fox wrote:Chronique de Kismet sorti en Blu-ray en 2014 chez Warner.
Une lacune que ta chronique va m'aider à combler.
Pour l'heure, je me suis programmé pour la revoyure, The Reluctant Debutant, ainsi que Thé et Sympathie, que mes parents ont osé critiquer, l'ayant revu sur le câble, même que je l'ai en travers :mrgreen:
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90460
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Vincente Minnelli (1903-1986)

Post by Jeremy Fox »

Alexandre Angel wrote: Thé et Sympathie, que mes parents ont osé critiquer, l'ayant revu sur le câble, même que je l'ai en travers :mrgreen:
Tu leurs parles encore ? :mrgreen:
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 9044
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Vincente Minnelli (1903-1986)

Post by Alexandre Angel »

Je prends sur moi..
A serious man
Doublure lumière
Posts: 312
Joined: 15 Feb 13, 21:24
Location: Bates motel

Re: Vincente Minnelli (1903-1986)

Post by A serious man »

Undercurrent de Minnelli,

J'ai pris le film surtout pour Katharine Hepburn, étant un fan absolu de l'actrice. Et c'est un bon mélodrame gothique a la façon de Gaslight, Rebecca ou Dragonwick, on y retrouve tous les éléments du genre des personnages aux lieux hantés par le souvenir d'un disparu, a le couple dysfonctionnel miné par le secret.
Katharine Hepburn est formidable dans le rôle d'une jeune femme timide et réservé, d'elle on a plus souvent l'image du moulin a parole tourbillonnant ou de la vieille fille excentrique (bien que tout ces personnages révèlent une part de vulnérabilité) ici sa prestation est superbe sans le surjeu et les maniérisme que certains lui reproche (mais surement pas moi). La scéne de sa présentation catastrophique a la haute société de Washington est terrible.
Robert Taylor est particulièrement convaincant aussi dans le registre de l'ambiguïté, Robert Mitchum est moins interessant mais c'est plus la faute au rôle. La conclusion est un peu plus faible que le reste du film mais ça reste une belle découverte, très belle mise en scéne de Minnelli!
"Il ne faut pas être timide avec la caméra. Il faut lui faire violence, la pousser jusque dans ses derniers retranchements, parce qu'elle est une vile mécanique. Ce qui compte, c'est la poésie."

Orson Welles
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23018
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Vincente Minnelli (1903-1986)

Post by Commissaire Juve »

Quinze jours ailleurs (1962).

Redécouvert hier soir. Une vraie redécouverte (zéro souvenir). Je ne m'attendais pas à ce "qui suis-je, où vais-je, dans quel état j'erre" et -- même si Kirk Douglas fait le job -- j'avoue être resté sur ma faim.

Je préfère de loin "Les ensorcelés".

Image
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90460
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Vincente Minnelli (1903-1986)

Post by Jeremy Fox »

Commissaire Juve wrote:Quinze jours ailleurs (1962).

Redécouvert hier soir. Une vraie redécouverte (zéro souvenir). Je ne m'attendais pas à ce "qui suis-je, où vais-je, dans quel état j'erre" et -- même si Kirk Douglas fait le job -- j'avoue être resté sur ma faim.

Je préfère de loin "Les ensorcelés".

Image

Tiens, toujours pas revu depuis l'achat du DVD. Jusqu'à présent pour moi aussi, il n'arrive pas à la cheville de son prédécesseur mais mérite une revision. Je vais le mettre sur le dessus de la pile.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 90460
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Vincente Minnelli (1903-1986)

Post by Jeremy Fox »

Chronique de La Roulotte du plaisir que l'on peut trouver en DVD zone 1.
User avatar
Alexandre Angel
Une couille cache l'autre
Posts: 9044
Joined: 18 Mar 14, 08:41

Re: Vincente Minnelli (1903-1986)

Post by Alexandre Angel »

Pour l'avoir revu récemment, The long, long trailer, dont je me souvenais avec sympathie, s'est avéré être meilleur que dans mon souvenir: plus cinglant, et plus spectaculaire aussi avec, comme tu le soulignes, des cadrages chiadés dont l'impact graphique (je pense évidemment à l'improbable gravissement de la côte) se situe entre Tex Avery et Jacques Tati. On se dit même, en matant la dite-séquence, que le tournage a du être coton tellement ça paraît millimétré.