Shining (Stanley Kubrick - 1980)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 49918
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Post by Boubakar »

Jack Griffin wrote:
Watkinssien wrote:
Stanley Kubrick était quelqu'un qui regardait beaucoup ses films et n'a jamais été embarrassé par cette ombre.
ou peut être qu'il n'a pas pu faire deux fois le plan et que cette erreur, seulement visible en vidéo (ou en salle quand les caches sont mal posés), était acceptable. :mrgreen:
Ce qui était le cas hier soir, pour le copie que j'ai vue au ciné.
bronski
Touchez pas au grisbi
Posts: 17419
Joined: 23 Feb 05, 19:05
Location: location

Post by bronski »

Shining c'est vraiment un film à part. Comme l'a dit Lylah Clare, on peut le revoir plusieurs fois et il nous apporte à chaque fois quelque chose en plus.
Et puis, c'est je trouve un des films où l'on sent le plus la présence de Kubrick, où il réussit vraîment à nous mettre mal à l'aise et on en redemande. Du fait que chaque plan est tellement travaillé, il en ressort cette impression d'étrangeté et de richesse qu'on ne peut gâcher en une seule vision.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Et puis, la dernière fois que je l'ai vu (passage télé), je n'ai pu regarder en face la scène où Danny ouvre la porte de la chambre 217. J'ai dû me cacher les yeux, j'avais trop peur. Et ça c'est formidable, c'est un film vraiment terrifiant, et c'est assez rare en tout cas pour moi.
User avatar
Boubakar
Mécène hobbit
Posts: 49918
Joined: 31 Jul 03, 11:50

Post by Boubakar »

bronski wrote:Shining c'est vraiment un film à part. Comme l'a dit Lylah Clare, on peut le revoir plusieurs fois et il nous apporte à chaque fois quelque chose en plus.
Et puis, c'est je trouve un des films où l'on sent le plus la présence de Kubrick, où il réussit vraîment à nous mettre mal à l'aise et on en redemande. Du fait que chaque plan est tellement travaillé, il en ressort cette impression d'étrangeté et de richesse qu'on ne peut gâcher en une seule vision.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Et puis, la dernière fois que je l'ai vu (passage télé), je n'ai pu regarder en face la scène où Danny ouvre la porte de la chambre 217. J'ai dû me cacher les yeux, j'avais trop peur. Et ça c'est formidable, c'est un film vraiment terrifiant, et c'est assez rare en tout cas pour moi.
Spoiler (cliquez pour afficher)
Bien que je connaissais cette scène, le moment où l'on voit un homme déguisé en chien, et en plan fixe, m'a bien fait sursauter
Et comem dirait Simone :

Ce film vous enterrera tous
User avatar
-Kaonashi Yupa-
Tata Yuyu
Posts: 10859
Joined: 21 Apr 03, 16:18

Post by -Kaonashi Yupa- »

Jack Griffin wrote:
Watkinssien wrote:
Stanley Kubrick était quelqu'un qui regardait beaucoup ses films et n'a jamais été embarrassé par cette ombre.
ou peut être qu'il n'a pas pu faire deux fois le plan et que cette erreur, seulement visible en vidéo (ou en salle quand les caches sont mal posés), était acceptable. :mrgreen:
Impossible : ces images ont été tournées pas une seconde équipe, sur le continent américain. Kubrick avait une peur panique de l'avion, alors monter dans un hélico...
User avatar
Truffaut Chocolat
Rene Higuita
Posts: 5738
Joined: 28 Jul 05, 18:33
Location: Allemagne

Re: The Shining (Stanley Kubrick, 1980)

Post by Truffaut Chocolat »

Dans la série "Internet c'est vraiment formidab'": je cherchais des exemples de messages subliminaux dans la pub et je suis tombé sur une analyse de Shining.



Par curiosité j'ai lancé la video, j'étais assez sceptique au début et puis finalement les points de vue exposés sont plutôt convaincants... et par moments franchement vertigineux. L'analyse de Rob Ager est divisée en 3 parties, au final c'est près de 30 minutes de contenu, si l'anglais non sous-titré ne vous effraie pas je vous le conseille vivement. Un des commentaires signale la lecture d'un bouquin "A Wolf at the Door: Stanley Kubrick, History, and the Holocaust" de Geoffrey Cocks, bouquin qui semble aller plus loin dans les prises de position de l'analyste: quelqu'un connaît ???
someone1600
Euphémiste
Posts: 8853
Joined: 14 Apr 05, 20:28
Location: Québec

Re: The Shining (Stanley Kubrick, 1980)

Post by someone1600 »

Enfin vu ce film de Kubrick et j'ai adoré. C'est rare qu'un film comme ca me fait réélement flippé, mais c'est le cas ici. L'atmosphere dans le film est tres pesante, aidé de la musique et des images, cela rend certains passages assez terrifiant. Interprétation sans faille de Nicholson qui nous fait réélement sentir qu'il perd peu a peu la raison. Encore mieux, a la fin du film, on est encore completement dans le noir, finalement on ne sait pas vraiment ce qui a rendu Jack fou et on sait que toute la famille a subi tout un calvaire dans cet hotel, meme sa femme commencait a en perdre la raison, elle qui a la fin commence aussi a voir des esprits.

Film du mois de septembre pour moi.

9 / 10
Abronsius
Producteur Exécutif
Posts: 7322
Joined: 23 Oct 04, 12:29

Re: The Shining (Stanley Kubrick, 1980)

Post by Abronsius »

Vu en salles, pas d'ombre d'hélicoptère visible...
misterleo
Doublure lumière
Posts: 469
Joined: 21 Jul 08, 14:46
Location: bien au chaud dans la salle de cinéma

Re: The Shining (Stanley Kubrick, 1980)

Post by misterleo »

Ça y est, moi aussi enfin découvert !! L'horreur ce n'est pas mon genre mais vraiment là j'ai été complètement pris au jeu. Kubrick prend génialement le temps de nous faire flipper, du coup son film ne peut rien avoir de caricatural et c'est carrément virtuose !!! La dernière partie du film est quant à elle une séquence d'anthologie absolument inoubliable. Je me demande si on peut se lasser de ce film !! J'ai déjà envie de le revoir !! En plus je trouve qu'il apporte une réflexion assez unique en son genre au spectateur. Mon film du mois ? Certainement oui :D
Image
- Eh bien faisons les présentations, moi je suis Damien Karras.
- Moi je suis le diable !
Sk.
Stagiaire
Posts: 5
Joined: 16 Sep 08, 22:18
Location: Sous la pluie.

Re: The Shining (Stanley Kubrick, 1980)

Post by Sk. »

Pareil pour moi, j'en enfin eu l'occasion de le voir ce weekend.
En quelques mots : j'ai vraiment aimé. Je ne vais pas m'étendre sur le sujet étant donné que tout a été dit mais le gamin est juste génial et Nicholson nous offre une prestation remarquable, il est complètement possédé par son personnage.
Kubrick m'a constamment maintenu sous pression en jouant notamment avec la musique crispante à souhait. Quand ce fut terminé, je pus enfin desserrer les fesses.
Ça faisait longtemps que j'avais pas flippé comme ça devant un film, et ça c'est cool.
The_Thing
Assistant(e) machine à café
Posts: 184
Joined: 14 Nov 08, 23:09

Re: The Shining (Stanley Kubrick - 1980)

Post by The_Thing »

Shining, mon film de chevet sur la pile de blu-ray qui commence à trôner fièrement sur l'étagère, enfin la version de 144 minutes parce que je n'ai que ce montage (histoire de frimer) est un des grands films de Stanley Kubrick, enfin c'est dur de dire un des grands car tout les films qu'il a tourné sont d'immenses oeuvres d'arts à la forme si définitive que je ne vois que Antonioni qui pourrait arriver à sa hauteur de cheville. Kubrick c'est le mec qui se fout du monde du cinéma en portant si haut le respect et la croyance en la technique de ce même cinéma qu'il a fini par devenir un dieu tout puissant de la pelloche. Voir The Shining c'est comme être devant la Joconde, nos yeux sont captivés par autant de perfection, parfaite composition dans l'agencement de séquences toutes plus travaillées les unes que les autres, ce type est si libre et si lâche dans sa marge de manoeuvre qu'il peut faire de la photographie en prenant son temps en trouvant le cadrage le plus pointu, le mieux adapté à la situation,on peut s'étonner du côté perfectible de l'ouverture sur le Sabbat des Sorcières (électronisée), puisque l'on peut voir l'ombre de l'hélico brièvement, mais ce choix n'est pas l'aboutissement d'une erreur technique malencontreuse, mais bien un choix hautement conscient qui pourrait bien venir se répercuter dans la conscience qu'à kubrick d'être un démiurge (après Barry Lyndon quel réalisateur n'aurait pas conscience de son propre génie devant pareil film?).

Dans Shining tout est glacé et glaçant d'ailleurs Jack Nicholson lui-même fini en Ice cream et alors que Halloran qui a entrevu les capacités du fils de Jack à voir le futur et qu'il est conscient du talent hors norme du petit garçon, s'apprête à deviner les pensées de Danny et se faisant donc on peut entendre d'une voix d'outre tombe qui n'est que la résonance extérieure de ce qu'entendra prochainement Danny le : - You want an ice-cream Doc ? - La photo de John Alcott et l'aspect froid, bleuté concourt à rendre le métrage déshumanisé mais non.. l'hiver est souvent comme ça révélateur d'une ambiance d'hôpital où tout est clinique, propre et trop clean pour être honnête, et certains comme moi adorent se conforter dans une ambiance mélancolique où l'invisibilité n'est pas totalement traduite et accessible, ce phénomène que l'on ressent tout à fait dans le film de Kubrick est exactement ce que l'on peut ressentir à l'époque de l'enfance où la perception des choses est décuplée, d'ailleurs avec l'âge on perd énormément de ce phénomène, de cette capacité à entrevoir le merveilleux ou le terrible. Kubrick est à tout le moins l'homme "The Man" qui a eu le plus je pense la capacité à s'émerveiller d'une façon radicalement opposé à la notion habituelle de merveilleux, son point de vue n'est pas exempt pour autant de chaleur humaine.


Image
Last edited by The_Thing on 31 Dec 08, 03:43, edited 1 time in total.
Desertfox
Assistant(e) machine à café
Posts: 126
Joined: 30 May 07, 16:34
Location: Traquer les méchants dans les rues de L.A. avec mon Magnum 44

Re: The Shining (Stanley Kubrick - 1980)

Post by Desertfox »

Et puis comme on peut le voir sur cette photo on retrouve toujours la parfaite symétrie des décors (cf. le dortoir dans Full metal jacket, lesquels font froid dans le dos avec cette succession interminable de couloirs. On a toujours l'impression que les personnages sont encerclés, qu'ils ne peuvent pas s'échapper.
"Ah Ah, I know what you're thinking. 'Did he fire six shots or only five?' Well, to tell you the truth, in all this excitement I've kinda lost track myself. But being this is a .44 Magnum, the most powerful handgun in the world, and would blow your head clean off, you've got to ask yourself one question: 'Do I feel lucky?' Well, do ya, punk?"
Dirty Harry, de Don Siegel 1971 (Clint Eastwood)
MJ
Conseiller conjugal
Posts: 11803
Joined: 17 May 05, 19:59
Location: Chez Carlotta

Re: The Shining (Stanley Kubrick - 1980)

Post by MJ »

Vénus Anadyomène

Comme d'un cercueil vert en fer blanc, une tête
De femme à cheveux bruns fortement pommadés
D'une vieille baignoire émerge, lente et bête,
Avec des déficits assez mal ravaudés;

Puis le col gras et gris, les larges omoplates
Qui saillent; le dos court qui rentre et qui ressort;
Puis les rondeurs des reins semblent prendre l'essor;
La graisse sous la peau paraît en feuilles plates;

L'échine est un peu rouge, et le tout sent un goût
Horrible étrangement; on remarque surtout
Des singularités qu'il faut voir à la loupe...

Les reins portent deux mots gravés: CLARA VENUS;
-Et tout ce corps remue et tend sa large croupe
Belle hideusement d'un ulcère à l'anus

Arthur Rimbaud

Ca ne vous rappelle rien?
"Personne ici ne prend MJ ou GTO par exemple pour des spectateurs de blockbusters moyennement cultivés." Strum
Wagner
Assistant opérateur
Posts: 2258
Joined: 2 Oct 04, 19:21
Location: Dans le temps

Re: The Shining (Stanley Kubrick - 1980)

Post by Wagner »

Image

Stanley nous manque.
Image

Ego sum qui sum
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 13753
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: The Shining (Stanley Kubrick - 1980)

Post by hellrick »

Revui hier pour la première fois depuis...20 ans peut-être...j'ai toujours beaucoup aimé, peut-être même plus que la première fois. J'aime bien le roman mais le film est indéniablement supérieur...sauf que je trouve qu'il est parfois un peu moins effrayant que le bouquin, en particulier dans la scène de la chambre hantée que j'avais trouvé traumatisante sur le papier...

En tout cas King peut être fier d'avoir inspiré autant de grands réalisateurs avec ses bouquins (en fait non, c'est un con, il préfère les remakes télévisés plus "fidèles" à ses écrits :twisted: )
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
O'Malley
Cadreur
Posts: 4367
Joined: 20 May 03, 16:41

Re: The Shining (Stanley Kubrick - 1980)

Post by O'Malley »

peut-être le plus grand film d'épouvante de tous les temps...