Howard Hawks (1896-1977)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
locktal
Assistant opérateur
Posts: 2247
Joined: 19 Mar 11, 01:03
Liste DVD
Location: Dijon

Re: Howard Hawks (1896-1977)

Post by locktal »

Jeremy Fox wrote:
allen john wrote: En tout cas, il est devenu un passage incontournable, l'un des meilleurs films des années 30, et l'un des chefs d'oeuvre de son auteur, qui tentera d'ailleurs de s'autoplagier avec le peu glorieux Man's favorite sport en 1962.
Peu glorieux, c'est vite dit ; c'est ma comédie préférée de Hawks :wink:
Le sport favori de l'homme n'est pas, à la différence de Jeremy, ma comédie préférée de Hawks (je préfère L'impossible Mr Bébé / Bringing up baby et La dame du vendredi / His girl Friday), mais reste une comédie jubilatoire et très réussie pour ma part !
"Vouloir le bonheur, c’est déjà un peu le bonheur"
allen john
Accessoiriste
Posts: 1943
Joined: 17 May 06, 19:00
Location: Une maison bleue

Re: Howard Hawks (1896-1977)

Post by allen john »

locktal wrote:
Jeremy Fox wrote:
Peu glorieux, c'est vite dit ; c'est ma comédie préférée de Hawks :wink:
Le sport favori de l'homme n'est pas, à la différence de Jeremy, ma comédie préférée de Hawks (je préfère L'impossible Mr Bébé / Bringing up baby et La dame du vendredi / His girl Friday), mais reste une comédie jubilatoire et très réussie pour ma part !
Je n'ai pas accroché, et ai eu l'impression d'une redite, avec des acteurs pas à la hauteur. Mais je le reverrai une troisième fois, c'est promis!!
Cathy
Producteur Exécutif
Posts: 7258
Joined: 10 Aug 04, 13:48

Re: Howard Hawks (1896-1977)

Post by Cathy »

allen john wrote:
locktal wrote:
Le sport favori de l'homme n'est pas, à la différence de Jeremy, ma comédie préférée de Hawks (je préfère L'impossible Mr Bébé / Bringing up baby et La dame du vendredi / His girl Friday), mais reste une comédie jubilatoire et très réussie pour ma part !
Je n'ai pas accroché, et ai eu l'impression d'une redite, avec des acteurs pas à la hauteur. Mais je le reverrai une troisième fois, c'est promis!!
Entièrement d'accord avec toi, Rock Hudson est bien pâlichon en doublure de Cary Grant, Paula Prentiss n'est pas Katharin Hepburn, il faut je le revois mais je n'accroche pas non plus, je trouve tout cela bien poussif !
User avatar
feb
I want to be alone with Garbo
Posts: 8751
Joined: 4 Nov 10, 07:47
Location: San Galgano

Re: Howard Hawks (1896-1977)

Post by feb »

Cathy wrote:Entièrement d'accord avec toi, Rock Hudson est bien pâlichon en doublure de Cary Grant, Paula Prentiss n'est pas Katharin Hepburn, il faut je le revois mais je n'accroche pas non plus, je trouve tout cela bien poussif !
Je pense que tu dois lui donner une seconde chance Cathy car c'est un film qui doit se voir en oubliant le duo Grant/Hepburn. Certes on est devant un film de Hawks mais le N&B et le format 1.33 ont été remplacés par le format large et le technicolor et Rock Hudson ne me parait pas ridicule en "remplaçant" de Cary Grant...quant à Paula Prentiss :oops:
ed wrote:Portrait de la jeune fille en feu
L'un des films les plus rigoureux, scénaristiquement et formellement, qu'il m'ait été donné de voir depuis longtemps (...)
Cathy
Producteur Exécutif
Posts: 7258
Joined: 10 Aug 04, 13:48

Re: Howard Hawks (1896-1977)

Post by Cathy »

feb wrote:
Cathy wrote:Entièrement d'accord avec toi, Rock Hudson est bien pâlichon en doublure de Cary Grant, Paula Prentiss n'est pas Katharin Hepburn, il faut je le revois mais je n'accroche pas non plus, je trouve tout cela bien poussif !
Je pense que tu dois lui donner une seconde chance Cathy car c'est un film qui doit se voir en oubliant le duo Grant/Hepburn. Certes on est devant un film de Hawks mais le N&B et le format 1.33 ont été remplacés par le format large et le technicolor et Rock Hudson ne me parait pas ridicule en "remplaçant" de Cary Grant...quant à Paula Prentiss :oops:
J'ai déjà vu deux fois le film !!! Et désolée Rock Hudson ne passe pas en sous Cary Grant ! Et franchement Paula Prentiss, je m'en moque un peu :fiou: !
User avatar
locktal
Assistant opérateur
Posts: 2247
Joined: 19 Mar 11, 01:03
Liste DVD
Location: Dijon

Re: Howard Hawks (1896-1977)

Post by locktal »

feb wrote:
Cathy wrote:Entièrement d'accord avec toi, Rock Hudson est bien pâlichon en doublure de Cary Grant, Paula Prentiss n'est pas Katharin Hepburn, il faut je le revois mais je n'accroche pas non plus, je trouve tout cela bien poussif !
Je pense que tu dois lui donner une seconde chance Cathy car c'est un film qui doit se voir en oubliant le duo Grant/Hepburn. Certes on est devant un film de Hawks mais le N&B et le format 1.33 ont été remplacés par le format large et le technicolor et Rock Hudson ne me parait pas ridicule en "remplaçant" de Cary Grant...quant à Paula Prentiss :oops:
+ 1

Paula Prentiss :oops: :oops:
"Vouloir le bonheur, c’est déjà un peu le bonheur"
allen john
Accessoiriste
Posts: 1943
Joined: 17 May 06, 19:00
Location: Une maison bleue

Re: Howard Hawks (1896-1977)

Post by allen john »

Cathy wrote:
feb wrote: Je pense que tu dois lui donner une seconde chance Cathy car c'est un film qui doit se voir en oubliant le duo Grant/Hepburn. Certes on est devant un film de Hawks mais le N&B et le format 1.33 ont été remplacés par le format large et le technicolor et Rock Hudson ne me parait pas ridicule en "remplaçant" de Cary Grant...quant à Paula Prentiss :oops:
J'ai déjà vu deux fois le film !!! Et désolée Rock Hudson ne passe pas en sous Cary Grant ! Et franchement Paula Prentiss, je m'en moque un peu :fiou: !
Pareil.
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89584
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Howard Hawks (1896-1977)

Post by Jeremy Fox »

Rock Hudson fait partie des grands acteurs de la comédie américaine selon moi ; aussi drôle dans le Hawks que dans les films avec Doris Day ou encore dans le délicieux Rendez-vous de septembre de Mulligan. C'est d'ailleurs dans ce registre qu'il est le plus convainquant je trouve.
Quant à Paula Prentiss :mrgreen: :oops:
Cathy
Producteur Exécutif
Posts: 7258
Joined: 10 Aug 04, 13:48

Re: Howard Hawks (1896-1977)

Post by Cathy »

Je préfère Rock Hudson dans ses mélodrames. Dans les comédies il joue à la "Cary Grant" sans en avoir les qualités. Il n'y a guère que dans Rendez-vous de septembre que je le trouve bon, justement parce qu'il ne copie pas son modèle !
magobei
Assistant opérateur
Posts: 2567
Joined: 11 Sep 07, 18:05

Re: Howard Hawks (1896-1977)

Post by magobei »

Opération de rattrapage ce soir, puisque j'ai (enfin) vu Le grand sommeil. Il faut le dire, c'est assez impeccablement rythmé, même si le film est assez long. Et comme souvent chez Hawks, il y a un sous-texte sexuel assez évident. Notamment à travers cette scène savoureuse (et osée pour l'époque) où le privé Marlowe et la riche héritière Rutledge évoquent, à leur façon, les courses de chevaux: "J'aime votre façon de monter". Enorme.

D'ailleurs, on aimerait vraiment être dans l'imper de Bogart, petit détective privé qui magnétise des femmes toutes plus fatales les unes que les autres: Lauren Bacall bien sûr, mais aussi sa "soeur" Martha Vickers. Même la librairie du coin est un vrai canon, normal c'est Dorothy Malone. N'en jetez plus.

Cela dit, j'ai eu un chouïa de peine à croire à la relation Bacall-Bogie, et donc à la dynamique du scénario. Et j'ai trouvé l'intrigue aussi incroyablement tortueuse - ce qui m'a surtout donné de lire le bouquin de Chandler. Sentiment un peu mitigé donc.
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.
Cathy
Producteur Exécutif
Posts: 7258
Joined: 10 Aug 04, 13:48

Re: Howard Hawks (1896-1977)

Post by Cathy »

feb wrote:[Je pense que tu dois lui donner une seconde chance Cathy car c'est un film qui doit se voir en oubliant le duo Grant/Hepburn. Certes on est devant un film de Hawks mais le N&B et le format 1.33 ont été remplacés par le format large et le technicolor et Rock Hudson ne me parait pas ridicule en "remplaçant" de Cary Grant...quant à Paula Prentiss :oops:
Bon revu une troisième fois le film et il ne passe toujours, mais toujours pas. Certes c'est une comédie qui se laisse voir, mais il n'y a aucune originalité, Hawks s'autocite, se parodie et ses acteurs sont mauvais. Rock Hudson en fait des tonnes et Paula Prentiss n'est pas Katharine Hepburn. Certes elle est jolie, mais il n'y a aucune drôlerie, aucun piquant. Il n'y a pas cette alchimie du couple originel qu'on a voulu clairement reconstituer sur l'écran. D'ailleurs le rôle de Willoughby a été écrit pour Cary Grant, cela se sent, cela se voit et Rock Hudson n'est pas un acteur comique. Il est très bien dans les drames de Sirk,mais la comédie n'est clairement pas pour lui. Alors certes quand on n'est pas fan de screwball, cette comédie qui en reprend les grandes lignes peut séduire, mais quand on adore la screwball, on n'a ici qu'une resucée sans drôlerie, avec des gags vus et revus et mieux interprétés. En plus on a l'impression que Hawks a donné dans le "pervers pépère" en mettant en avant la plastique de ses trois actrices qui apparaissent en tenues moulantes sexys, en chemisiers transparents, en nuisette courte ! Bref ce film est mauvais même si une ou deux répliques font mouche. Ce n'est qu'une comédie totalement secondaire et qui ne vaut absolument pas les grands chefs d'oeuvres du début de sa carrière !
magobei
Assistant opérateur
Posts: 2567
Joined: 11 Sep 07, 18:05

Re: Howard Hawks (1896-1977)

Post by magobei »

magobei wrote:Opération de rattrapage ce soir, puisque j'ai (enfin) vu Le grand sommeil. Il faut le dire, c'est assez impeccablement rythmé, même si le film est assez long. Et comme souvent chez Hawks, il y a un sous-texte sexuel assez évident. Notamment à travers cette scène savoureuse (et osée pour l'époque) où le privé Marlowe et la riche héritière Rutledge évoquent, à leur façon, les courses de chevaux: "J'aime votre façon de monter". Enorme.

D'ailleurs, on aimerait vraiment être dans l'imper de Bogart, petit détective privé qui magnétise des femmes toutes plus fatales les unes que les autres: Lauren Bacall bien sûr, mais aussi sa "soeur" Martha Vickers. Même la librairie du coin est un vrai canon, normal c'est Dorothy Malone. N'en jetez plus.

Cela dit, j'ai eu un chouïa de peine à croire à la relation Bacall-Bogie, et donc à la dynamique du scénario. Et j'ai trouvé l'intrigue aussi incroyablement tortueuse - ce qui m'a surtout donné de lire le bouquin de Chandler. Sentiment un peu mitigé donc.
Un peu frustré par le film de Hawks, que j'ai trouvé trop alambiqué et avec beaucoup de loose ends, j'ai donc lu le bouquin de Chandler: un petit chef-d'oeuvre du roman noir, magnifiquement écrit (et traduit par Vian, vu que je l'ai lu en VF). Si la trame de base est respectée (les premières scènes chez le général Sternwood sont même un copier-coller du livre), le livre et le film divergent sur plusieurs points:

- en arrière-fond du bouquin, on trouve un trouve un trafic de pornographie, absent du film (le Code Hayes est passé par là)
- il y a un baiser échangé entre Marlowe et Vivian, mais c'est tout: pas de romance entre les deux, qui se regardent en chiens de faïence. Marlowe est par contre sous le charme de Mona Mars
- la conclusion, enfin, très allusive dans le film, est clarifiée par la lecture du livre. Elle explique d'ailleurs le titre, The Big Sleep, sinon assez hermétique.

Voilà, voilà. Je recommande la lecture :wink:
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.
André Jurieux
Assistant(e) machine à café
Posts: 262
Joined: 13 May 11, 20:43

Re: Howard Hawks (1896-1977)

Post by André Jurieux »

Cathy wrote:
feb wrote:[Je pense que tu dois lui donner une seconde chance Cathy car c'est un film qui doit se voir en oubliant le duo Grant/Hepburn. Certes on est devant un film de Hawks mais le N&B et le format 1.33 ont été remplacés par le format large et le technicolor et Rock Hudson ne me parait pas ridicule en "remplaçant" de Cary Grant...quant à Paula Prentiss :oops:
Bon revu une troisième fois le film et il ne passe toujours, mais toujours pas. Certes c'est une comédie qui se laisse voir, mais il n'y a aucune originalité, Hawks s'autocite, se parodie et ses acteurs sont mauvais. Rock Hudson en fait des tonnes et Paula Prentiss n'est pas Katharine Hepburn. Certes elle est jolie, mais il n'y a aucune drôlerie, aucun piquant. Il n'y a pas cette alchimie du couple originel qu'on a voulu clairement reconstituer sur l'écran. D'ailleurs le rôle de Willoughby a été écrit pour Cary Grant, cela se sent, cela se voit et Rock Hudson n'est pas un acteur comique. Il est très bien dans les drames de Sirk,mais la comédie n'est clairement pas pour lui. Alors certes quand on n'est pas fan de screwball, cette comédie qui en reprend les grandes lignes peut séduire, mais quand on adore la screwball, on n'a ici qu'une resucée sans drôlerie, avec des gags vus et revus et mieux interprétés. En plus on a l'impression que Hawks a donné dans le "pervers pépère" en mettant en avant la plastique de ses trois actrices qui apparaissent en tenues moulantes sexys, en chemisiers transparents, en nuisette courte ! Bref ce film est mauvais même si une ou deux répliques font mouche. Ce n'est qu'une comédie totalement secondaire et qui ne vaut absolument pas les grands chefs d'oeuvres du début de sa carrière !
Je te trouve bien sévère avec ce film. Certes, on est d'accord, ce n'est pas la meilleure comédie de Hawks. Mais il faudrait pour être juste remettre ce film en perspective dans l'oeuvre de son auteur mais aussi dans l'histoire de la comédie. Pour ma part je trouve le film
assez drôle et loin d'être déshonorant mais c'est vrai qu'on est tout de même assez loin des chefs d'oeuvre des années 30 et 40, Bringing up baby, His girl friday voir dans un registre un peu différent de Ball of fire ou Twentieth century. Mais ce n'est pas aussi nul que tu le dis.

Maintenant au sujet du jeu des acteurs principaux. Tu éreintes allègrement Roch Hudson et Paula Prentiss mais au moins à propos du premier, la comparaison avec Cary Grant ne me semble pas totalement pertinente. Tu confonds 2 choses, les personnages que ces comédiens
incarnent et le jeu de ces derniers. Je m'explique...Effectivement, Hawks fait jouer à Hudson un rôle d'homme un brin guindé, timide, maladroit et mal à l'aise devant les femmes qui vient en droite ligne de ses comédies antérieures mais çà c'est le personnage, pas les
moyens utilisés par les comédiens pour mettre ces personnages et le texte qui va avec "en musique". La palette utilisée par les 2 comédiens n'est en rien comparable. Cary Grant avait dans ces comédies un coté aristocratique (ou plutôt les manières d'un voyou déguisé en
aristocrate) avec une allure, le port de tête un peu hautain et le phrasé qui va avec. J'ajoute à çà un débit de mitraillette, un sens du rythme du gag verbal inégalable. Des trucs de comédiens imparables, il prenait presque la pose par moment pour appuyer sur un bon mot.
A d'autres moments, il prend la caméra à témoin, il ne manque que le clin d'oeil...Beaucoup à dire...Rock Hudson est très loin de ce registre...

On est d'accord qu'il n'avait de toute façon pas les moyens de comédien de C. Grant. Sa palette dans la comédie est bien plus limitée mais on ne peut pas aller plus loin tant ce qu'ils véhiculent est différent. Hudson avait l'air d'une montagne, d'un géant qui tremble sur ses
pattes. Il présentait l' allure du bon américain moyen sans histoire. Le bon gros gosse bien nourri par maman et qui passait plus de temps sur les terrains de football américain que dans les bibliothèques...Sauf qu'il n'était pas tout à fait çà...Et Hawks en joue...Son jeu, ou
plutôt la façon dont il est exploité par les metteurs en scène est basé sur le contraste entre cette apparence physique et sa maladresse. La comparaison de son jeu avec celui de Grant ne me semble par pertinente.

Par contre, je trouve que Rock Hudson et Gary Cooper était utilisés dans la comédie de manière assez semblable. Leur "raideur" de comédiens servait leur jeu dans la comédie, dans un registre limitée il est vrai mais cependant très séduisant.

Bref, moi aussi il m'arrive fréquemment d'exagérer mes élans ou mes rejets avec quelques excès....et puis les gouts et les couleurs...Pour finir sur ma remarque initiale, remettre en perspective l'oeuvre d'un cinéaste, je signale qu'en ce qui me concerne, celle des comédies
de Hawks que j'aime le moins, c'est "Allez coucher ailleurs".
Cathy
Producteur Exécutif
Posts: 7258
Joined: 10 Aug 04, 13:48

Re: Howard Hawks (1896-1977)

Post by Cathy »

Sauf que Howard Hawks voulait confier le rôle à Cary Grant avant de se rabattre sur Rock Hudson. Celui-ci est plutôt bon dans les comédies style Pillow Talk, etc. Mais ici on lui demande d'avoir le même type de jeu que son aîné. On le confronte aux mêmes situations, plusieurs redites de "L'impossible M. Bébé" , la place sur le parking au départ ou naturellement le copier-coller de la scène de la robe ! Je les compare ici parce qu'ils sont comparables sur ce rôle ! Dans les autres comédies de Rock Hudson, je n'imagine pas Cary Grant à sa place, alors qu'ici, on sent bien que tout est fait pour justement un Cary Grant qui savait rajouter cette petite expression qui faisait mouche !
Quant au film, je ne l'aime pas plus que cela, je le trouve "vulgaire", le côté tee-shirt mouillé, l'apparition de la fiancée en tenue plus que suggestive, l'apparition des jeunes femmes en tenues sexys ultramoulantes... un côté sexiste macho compensé par un héros ridicule peut-être, mais cet humour ne fait pas mouche sur moi. Bref le film ne me fait pas rire hormis les gags tartes à la crème, le poisson qui saute à l'hameçon, la perruque du moulinet (chose si vraie pour le pêcheur)...
Personnellement je préfère de très loin "I was a male war bride" même si la partie où il est marié est un peu longuette !
André Jurieux
Assistant(e) machine à café
Posts: 262
Joined: 13 May 11, 20:43

Re: Howard Hawks (1896-1977)

Post by André Jurieux »

Cathy wrote:Sauf que Howard Hawks voulait confier le rôle à Cary Grant avant de se rabattre sur Rock Hudson. Celui-ci est plutôt bon dans les comédies style Pillow Talk, etc. Mais ici on lui demande d'avoir le même type de jeu que son aîné. On le confronte aux mêmes situations, plusieurs redites de "L'impossible M. Bébé" , la place sur le parking au départ ou naturellement le copier-coller de la scène de la robe ! Je les compare ici parce qu'ils sont comparables sur ce rôle ! Dans les autres comédies de Rock Hudson, je n'imagine pas Cary Grant à sa place, alors qu'ici, on sent bien que tout est fait pour justement un Cary Grant qui savait rajouter cette petite expression qui faisait mouche !
Quant au film, je ne l'aime pas plus que cela, je le trouve "vulgaire", le côté tee-shirt mouillé, l'apparition de la fiancée en tenue plus que suggestive, l'apparition des jeunes femmes en tenues sexys ultramoulantes... un côté sexiste macho compensé par un héros ridicule peut-être, mais cet humour ne fait pas mouche sur moi. Bref le film ne me fait pas rire hormis les gags tartes à la crème, le poisson qui saute à l'hameçon, la perruque du moulinet (chose si vraie pour le pêcheur)...
Personnellement je préfère de très loin "I was a male war bride" même si la partie où il est marié est un peu longuette !
D'accord avec toi sur les redites, le recyclage opéré par Hawks sur ses anciennes comédies mais çà rejoint ce que je disais plus haut, il faudrait plus s'en prendre à Hawks qu'à Rock Hudson...Ceci dit que tu vois ce qu'aurait pu donner Cary Grant à la place
de Rock et que tu trouves qu'on perd au change, entièrement d'accord. Mais je répète...leur jeu,et ce sur quoi il repose, est tellement différent. Que tu préfères l'élégance de Cary au coté benêt et maladroit de Rock, çà je peux le comprendre car c'est
aussi mon cas...

Quant au coté vulgaire du film, oui, mais c'était le début dune certaine permissivité qui voulait çà et puis les tentations de Hawks de ce coté là ne date pas de ce film. Pour finir, je reviens sur le recyclage évoqué plus haut. En fin de carrière, Il a beaucoup
revisité des figures déjà exploitées auparavant, notamment dans le western. Hawks était grand mais pas infaillible.