Françoise Arnoul (1931-2021)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23401
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Françoise Arnoul

Post by Commissaire Juve »

J'ajoute que les Frères Jacques m'ont toujours fait "flipper" (façon de parler).

EDIT : sur la page précédente, il y a un post avec plein de clips Youtube... je suggère de mettre le paquet en "spoiler" (toutes les vidéos d'un coup, ça retarde l'ouverture de la page).
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 18675
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Françoise Arnoul

Post by Supfiction »

Kevin95 wrote:Image

LES AMANTS DU TAGE (Henri Verneuil, 1955) Découverte

Débarrassé de son contrat d'exclusivité avec Fernandel, Verneuil s'essaye au cinéma sérieux... trop sérieux. Adaptation d'un bouquin de Joseph Kessel qui n'oublie pas de regarder vers Duvivier et Pépé le Moko, le film - après une introduction étonnement efficace - plonge dans la romance d'exilés français qui ne rêvent que de jambon-beurre, fait tarder son histoire d'amour tandis que l'intrigue policière se pointe une demi-heure avant la fin. Une intrigue personnifiée par le cynique et génial Trevor Howard, lequel réveille un métrage endormi dans les bras de Françoise Arnoul. La donzelle est filmée avec amour et érotisme, chose rare chez le réalisateur pour le noter. En oubliant les vingt bonnes minutes de tourisme, le film se laisse tout de même voir. 7/10
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 18675
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Françoise Arnoul

Post by Supfiction »

Kevin95 wrote:
Image

LE FRUIT DÉFENDU (Henri Verneuil, 1952) découverte

Le duo Verneuil/Fernandel relève les manches et s'attaque à Georges Simenon. L'acteur est un homme rangé tenté par moitié moins que son âge dans un décor de province. Si le réalisateur signe, comme souvent, une copie propre et sans fautes d'orthographe et il est plus dommage que les auteurs aient baissé les armes devant la persona sympathique de Fernandel. Pas de cruauté façon La Chienne, ni même de déprime à la Simenon, mais un drame léger autour de personnages tout aussi légers. Plus rigolo est de pointer l'hypocrisie plus ou moins consciente du personnage principal qui "consomme" Françoise Arnoul à travers la robe de sa femme (et qui lui offre), qui calme sa conscience avec de belles phrases ou qui engueule sa femme de l'avoir poussée à la tromper. Classe. 7/10
J'avais très envie de le revoir justement. Bon souvenir.
User avatar
Karras
David O. Selznick
Posts: 12611
Joined: 15 Apr 03, 18:31
Location: La cité du Ponant

Re: Françoise Arnoul (1931-2021)

Post by Karras »

User avatar
Karras
David O. Selznick
Posts: 12611
Joined: 15 Apr 03, 18:31
Location: La cité du Ponant

Re: Françoise Arnoul (1931-2021)

Post by Karras »

John Holden wrote: 21 Jul 21, 08:20 Dingue comme le cinéma français classique continue de susciter une presque indifférence, même ici ! Françoise Arnoul avait pourtant très vite tenu le haut de l'affiche, sollicitée par les cadors dans les années 50 (Guitry, Decoin, Renoir, Verneuil...). Elle est particulièrement remarquable et touchante dans Des gens sans importance aux côtés de Gabin, qu'elle retrouve dans French cancan, interprétant une sémillante Nini, grace à qui Danglard retrouve la vie.
Elle mettra sa carrière en retrait dès le milieu des années 60 après sa rencontre avec le réalisateur Bernard Paul qu'elle aidera à réaliser ses premiers films, notamment le poignant Le temps de vivre, révélant une conscience politique confirmée par son engagement à gauche.
RIP.

L'hommage de Pivot fait un tabac sur Twitter :)


https://www.femmeactuelle.fr/actu/news- ... ue-2116848
User avatar
Karras
David O. Selznick
Posts: 12611
Joined: 15 Apr 03, 18:31
Location: La cité du Ponant

Re: Françoise Arnoul (1931-2021)

Post by Karras »

Interview par Francois Chalais :
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 18675
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Françoise Arnoul (1931-2021)

Post by Supfiction »

Karras wrote: 22 Jul 21, 19:20

L'hommage de Pivot fait un tabac sur Twitter :)


https://www.femmeactuelle.fr/actu/news- ... ue-2116848
Fake News !
(ou plutôt : Infox!)

Image
Spoiler (cliquez pour afficher)
En fait pas tout à fait.
Image
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23401
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Re: Françoise Arnoul (1931-2021)

Post by Commissaire Juve »

Hier après-midi, je me suis refait : Paris Palace Hôtel* (1956). Toujours aussi pétillant (et fleur bleue).

* version optimiste de Les Amants de minuit (1953).
La vie de l'Homme oscille comme un pendule entre la douleur et l'ennui...
User avatar
Supfiction
Howard Hughes
Posts: 18675
Joined: 2 Aug 06, 15:02
Location: Have you seen the bridge?

Re: Françoise Arnoul (1931-2021)

Post by Supfiction »

La Morte Saison des amours sur Mycanal.

Sylvain, un écrivain, après son mariage avec la cérébrale et circonspecte Geneviève, s’est installé à la campagne pour se consacrer à la rédaction de son prochain roman. Les jeunes mariés font la connaissance de leurs voisins Françoise et Jacques, un couple extraverti et amoral. Alors que Geneviève reste rétive à l’encontre de ces gens exubérants, Sylvain, en panne d’inspiration, tombe sous l’emprise de Françoise et de l’alcool. C’est alors que Jacques, jusqu’alors séducteur volage, conquis par la personnalité de Geneviève, décide de rompre avec son passé pour refaire sa vie avec elle. Geneviève, désirant donner une dernière chance à son couple, renonce à quitter Sylvain, mais celui-ci, ayant perçu l’attachement de sa femme pour Jacques, le convie à partir avec eux…

Rarement vu un film aussi verbeux au point d’en devenir pénible. En ce sens, ce film est totalement contemporain de L'Année dernière à Marienbad sortie la même année, l’esthétisme en moins. On s’ennuie à mourir devant cette histoire de couples qui s’échangent (comme un air de Closer de Mike Nichols avant l’heure). Françoise Arnoul n’est vraiment pas à la fête. Seul Daniel Gélin s’en sort un peu.


Image
manuma
Assistant opérateur
Posts: 2097
Joined: 31 Dec 07, 21:01

Re: Françoise Arnoul (1931-2021)

Post by manuma »

Supfiction wrote: 10 Oct 21, 09:21 Rarement vu un film aussi verbeux au point d’en devenir pénible. En ce sens, ce film est totalement contemporain de L'Année dernière à Marienbad sortie la même année, l’esthétisme en moins. On s’ennuie à mourir devant cette histoire de couples qui s’échangent (comme un air de Closer de Mike Nichols avant l’heure). Françoise Arnoul n’est vraiment pas à la fête. Seul Daniel Gélin s’en sort un peu.
Bien souffert également devant cette interminable Morte-saison des z'amours, découvert cet été. Histoire de ne pas faire les choses à moitié, j'avais enchaîné sur Les Vacances portugaises de même Kast, et rebelote : mêmes personnages têtes à claque d'artistes intello oisifs, même blabla prétentieux et vide sur la complexité des rapports amoureux, même jolis extérieurs à contempler pour faire passer le temps. Pas totalement dissuadé de continuer l'exploration du cinéma de Kast, mais bien ralenti tout de même dans mon ardeur après ces 2 premiers essais...