Alexandre le bienheureux (Yves Robert - 1968)

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

Airbud3
Assistant(e) machine à café
Posts: 191
Joined: 25 Jun 03, 07:28
Location: paris

Alexandre le bienheureux (Yves Robert - 1968)

Post by Airbud3 »

un des mes films préférés que je n'ai pas pu revoir depuis une paie maintenant: un des premiers (voire le premier) film de philippe noiret, avec une marlène Jobert d'une sensualité frappante ( :oops: ), et un film léger sur un sujet desplus graves: l(m)a paresse.

Ybes Robert nous livre ici un pamphlet anti-névrosé et un brin machiste pour un film qui me fait rire à gorge déployée

une édition est elle prévue un jour en dvd?

merci

(à priori mon appel à la K7 perdue de ce film n'a pas été entendue dans les P.A. je le relance ici bas)
Jordan White
King of (lolli)pop
Posts: 15434
Joined: 14 Apr 03, 15:14

Post by Jordan White »

Je trouve que Phillipe Noiret est l'un des plus grand acteurs français. Il a eu des rôles mi-fugue mi-raisin, des rôles très forts ( le Vieux Fusil) et il a su exploiter une voix très particulière au sein de films vibrants souvent d'une grande humanité.
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23392
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Post by Commissaire Juve »

Un grand souvenir ! Un idéal de vie presque ! :P :roll:
Jean Claude Dus
Postman Sans Gêne
Posts: 9206
Joined: 12 Apr 03, 14:11
Location: In front of a convenience store in New Jersey

Post by Jean Claude Dus »

Commissaire Juve wrote:Un grand souvenir ! Un idéal de vie presque ! :P :roll:
Avec tout le matos accroché au dessus du lit, le chien qui va faire les courses....ahhh, le bonheur :lol:

Je garde un souvenir de l'omelette aux patates qu'il se fait dans son pieux, a chaque fois que j'en mange, je pense au film !
Image
Image
User avatar
Commissaire Juve
Charles Foster Kane
Posts: 23392
Joined: 13 Apr 03, 13:27
Location: Aux trousses de Fantômas !

Post by Commissaire Juve »

Sauf que les femmes sont quand même considérées comme des emmerdeuses ! :roll:
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 92981
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Post by Jeremy Fox »

Un hymne à la paresse et aux choses simples ne pouvait avoir que mon consentement ;-)

Film éminement sympathique de l'éminement sympathique Yves Robert :-)
Captain Blood
Girondin des Bois
Posts: 2358
Joined: 4 Jul 03, 12:35
Location: Bords d'eaux

Post by Captain Blood »

moi c'est tout comme vous, c'est grace à ce film que je suis devenu fainéant... :lol:
"Quand les types de cent trente kilos disent certaines choses, les types de soixante kilos les écoutent."


Image
Vive Les Gnous
Assistant(e) machine à café
Posts: 152
Joined: 21 May 03, 16:50

Post by Vive Les Gnous »

Commissaire Juve wrote:Sauf que les femmes sont quand même considérées comme des emmerdeuses ! :roll:
Jusque là rien d'anormal ...
:D

Et les mecs comme des feignasses
Jusque là rien d'anormal non plus ...

:D :D
Airbud3
Assistant(e) machine à café
Posts: 191
Joined: 25 Jun 03, 07:28
Location: paris

Post by Airbud3 »

VIVE LES GNOUS wrote:
Commissaire Juve wrote:Sauf que les femmes sont quand même considérées comme des emmerdeuses ! :roll:
Jusque là rien d'anormal ...
:D

Et les mecs comme des feignasses
Jusque là rien d'anormal non plus ...

:D :D
insinues tu que Yves Robert utilisa une approche documentaire sur ce film :wink:
Vive Les Gnous
Assistant(e) machine à café
Posts: 152
Joined: 21 May 03, 16:50

Post by Vive Les Gnous »

:D
et peut-être même autobiographique, qui sait ...

:D
phenryl
Producteur
Posts: 8162
Joined: 14 Apr 03, 12:38
Location: là oû tout fini...

Post by phenryl »

VIVE LES GNOUS wrote:
Commissaire Juve wrote:Sauf que les femmes sont quand même considérées comme des emmerdeuses ! :roll:
Jusque là rien d'anormal ...
:D

Et les mecs comme des feignasses
Jusque là rien d'anormal non plus ...

:D :D
tout pareil :lol:

un vrai plaisir ce film ...un peu l'ancétre du big Lebowski 8)
...
Majordome
Décorateur
Posts: 3793
Joined: 13 Apr 03, 03:00
Location: De mon canapé.

Post by Majordome »

Un film d'un nochalance bienvenue qui porte sur de petits riens... un esprit qu'on aimerait revoir dans le cinéma français (par association d'idée çà me fait penser à Clerambard... un peu moins bon que celui-ci mais tout à fait jouissif aussi...)
Alligator
Réalisateur
Posts: 6629
Joined: 8 Feb 04, 12:25
Location: Hérault qui a rejoint sa gironde

Post by Alligator »

Alexandre le bienheureux (Yves Robert, 1967) :
7.5/10
_______________

Image

Eloge de la paresse : un film qui fait bien fantasmer des hommes et je ne parle pas de Marlène Jobert.
La musique de Cosma se marie bien à cette apologie du plaisir de vivre. La simplicité du scénario fait penser à une bande dessinée, à la Franquin, hédoniste et foncièrement heureuse.
A noter, le premier rôle de Pierre Richard, déjà dégingandé et désarticulé, tout en gestes démesurés, pitreries et airs absents.
A noter encore et surtout, après le sex-appeal de le belle et jeune Marlène Jobert (grouarrrrhhhh!) la performance d'un comédien très rare, Paul le Person, en pingre du plaisir, en contestataire du bonheur, en chef hystérique du retour à l'ordre.
Un film de Robert qui ressemble plus à ses productions d'avant les années 70, plus champêtres, peu ancrées dans le réel mais plus proches de la nature et du plaisir épicurien, rabelaisien (un peu comme La guerre des boutons ou Ni vu ni connu).

Un rôle phare pour Noiret. Qui entre là dans le panthéon du cinéma populaire.
Nomorereasons
Dédé du Pacifique
Posts: 5151
Joined: 29 May 07, 20:19

Post by Nomorereasons »

Très bon film, mais une baisse de rythme un peu dommage après la mort de sa femme (jouée par la grande Françoise Brion); je sais que cela rejoint justement le sujet du film, mais rien que pour cela je préfère d'autres films d'Yves Robert (Un éléphant ça trompe énormément: 10/10!)
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8458
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Post by Strum »

Joli film effectivement, en forme de fable philosophique célébrant l'hédonisme et l'oisiveté, à mi-chemin entre Gaston et Oblomov, mais affichant par contre une franche misogynie. Je me demande ce que notre bien-aimé Président en penserait.