Les films noirs à petits budgets et/ou de cinéastes méconnus

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

kiemavel
Assistant opérateur
Posts: 2034
Joined: 13 Apr 13, 09:09

Les films noirs à petits budgets et/ou de cinéastes méconnus

Post by kiemavel »

Image
Image
Je propose d'ouvrir un sujet sur les polars et films noirs réalisés par des metteurs en scène dont la filmographie est trop réduite ou dont le nombre de films visibles est trop limité pour mériter l'ouverture d'un sujet portant à part entière sur leur oeuvre. Les metteurs en scene concernés sont nombreux. En voici quelques uns : Joseph Pevney, William Castle, Arnold Laven, Maxwell Shane, Andrew L. Stone, Ted Tetzlaff, Harry Horner, Jack Bernhard, Paul Wendkos, Felix Feist, Max Nosseck, Harry Essex, Peter Godfrey, Gerd Oswald, Richard wallace, Jerry Hopper, Nathan Juran…On pourra y ajouter les films de metteurs en scène plus prestigieux mais pas particulièrement spécialistes de polars et/ou leurs premières oeuvres. Parmi ceux là : Budd Boetticher, Richard Fleischer, Phil Karlson, Anthony Mann ou Don Siegel.
La porte est ouverte à toutes celles et ceux qui voudraient y mettre un film en lumière.

Liste des films présentés (classés par ordre alphabétique à partir du titre original) :

The 3rd Voice (Allô…L'assassin vous parle) de Hubert Cornfield avec Edmond O'Brien, Laraine Day et Julie London. Page 37
The 13th Letter (La treizième lettre) de Otto Preminger avec Charles Boyer et Linda Darnell. Page 10
99 River Street (L'affaire de la 99ème rue) de Phil Karlson avec John Payne et Evelyn Keyes . Page 26 (Par Supfiction)
711 Ocean Drive de Joseph M. Newman avec Edmond O'Brien et Joanne Dru Page 38
Image
Abandoned de Joseph M. Newman avec Dennis O'Keefe, Gale Storm et Jeff Chandler. Page 46.
Al Capone de Richard Wilson avec Rod Steiger et Martin Balsam. Page 13
Alias Nick Beal (Un pacte avec le diable) de John Farrow avec Ray Milland et Audrey Totter. Page 34 (Par Supfiction)
Among the Living (1941) par Supfiction
An Act of Murder (Le droit de tuer) de Michael Gordon avec Fredric March et Edmond O'Brien. Page 22
Appointment With Danger (Échec au hold-up) de Lewis Allen avec Alan Ladd et Paul Stewart Page 19
The Argyle Secrets de Cyril Endfield avec William Gargan et Marjorie Lord Page 78
Image
Backfire (Du sang sur le tapis vert) de Vincent Sherman avec Edmond O'Brien et Virginia Mayo. Page 45 (Par Supfiction)
Betrayed / When Strangers Marry (1944, William Castle) par Supfiction
The Black Legion (La légion noire) de Archie Mayo avec Humphrey Bogart. Page 31 par Supfiction
Black Tuesday (Mardi ça saignera) de Hugo Fregonese avec Edward G. Robinson et peter Graves. Page 46
Blonde Ice par Supfiction
Blueprint For Robbery (Hold-Up au quart de seconde) de Jerry Hopper. Page 12
Blues in the Night de Anatole Litvak avec Richard Whorf, Lloyd Nolan et Betty Field. Page 16
Bodyguard de Richard Fleischer avec Lawrence Tierney et Priscilla Laine. Page 30 par (Supfiction)
The Boss de Byron Haskin avec John Payne. Page 51
Boys Town (1938) par Supfiction
Brainstorm de William Conrad avec Jeffrey Hunter, Anne Francis et Dana Andrews. Page 5
The Brasher Doubloon - La pièce maudite(1947)
The Brighton Strangler
Image
Calcutta (Meurtres à Calcutta) de John Farrow avec Alan Ladd et Gail Russell Page 37
The Captive City de Robert Wise avec John Forsithe Page 9
Castle on the Hudson de Anatole Litvak avec John Garfield, Ann Sheridan et Pat O'Brien. Page 13
Chicago Calling de John Reinhardt avec Dan Duryea et mary Anderson. Page 47
Chicago Deadline (Enquête à Chicago) de Lewis Allen avec Alan Ladd et Donna Reed Page 37
Chicago Syndicate (Meurtres à responsabilité limitée) de Fred F. Sears avec Dennis O'Keefe. Page 21
Citadel of Crime de George Sherman avec Robert Armstrong. Page 12
City That Never Sleeps (Traqué dans Chicago) de John H. Auer avec Gig Young, Edward Arnold et William Talman. Page 11
Code Two (L'auto sanglante) de Fred M. Wilcox avec Ralph Meeker, Elaine Stewart et Sally Forrest. Page 78
Convicted (La loi des bagnards) de Henry Levin avec Glenn Ford, Broderick Crawford et Dorothy Malone. Page 11
Crack-Up de Irving Reis avec Pat O'Brien, Claire Trevor et Herbert Marshall. Page 46.
Crime Wave (Chasse au gang) de Andre de Toth avec Sterling Hayden. Page 24 Par Federico
The Crowd Roars (La foule en délire) de Richard Thorpe avec Robert Taylor et Edward Arnold. Page 16
The Crooked Way (Le passé se venge) de Robert Florey avec John Payne et Ellen Drew. Page 5
A Cry in the Night de Frank Tuttle avec Edmond O'Brien, Brian Donlevy, Natalie Wood et Raymond Burr. Page 46 (Par Supfiction)
Cry of the City (La proie) de Robert Siodmak avec Richard Conte et Victor Mature. Page 34 Par Supfiction
Cry Vengeance (La vengeance de Scarface) de et avec Mark Stevens avec Martha Hyer et Skip Homeier. Page 39
Image
Danger Signal de Robert Florey avec Zachary Scott, Faye Emerson et Mona Freeman. Page 15
Dangerous Mission (Mission périlleuse) de Louis King avec Victor Mature, Vincent Price et Piper Laurie. Page 8
A Dangerous Profession de Ted Tetzlaff avec George Raft, Ella Raines et Pat O'Brien par Kiemavel
The Dark Past (La fin d'un tueur) de Rudolph Maté avec Lee J. Cobb et William Holden. Page 18
Dark Waters de Andre de Toth avec Merle Oberon et Franchot Tone. Page 24
Deep Valley (Le repaire du forçat) de Jean Negulesco avec Ida Lupino, Dane Clark et Wayne Morris. Page 36
Drive a Crooked Road de Richard Quine avec Mickey Rooney, Diane Foster et Kevin McCarthy. Page 8
Image
Edge of Eternity (Le secret du grand canyon) de Don Siegel avec Cornel Wilde et Victoria Shaw. Page 7
Escape de Joseph Mankiewicz avec Rex Harrison et Peggy Cummins. Page 20
Escape in the Fog de Budd Boetticher avec Otto Kruger et Nina Foch. Page 30
Experiment Alcatraz de Edward L. Cahn avec John Howard et Joan Dixon Page 36
Eyes in the Night ( Les yeux dans les ténèbres) de Fred Zinnemann avec Edward Arnold et Ann Harding. Page 29
Image
The Falcon in Mexico / Le Faucon au Mexique (1946) et notes sur autres Faucons par Supfiction
The Fat Man de William Castle avec J. Scott Smart, Rock Hudson et Julie London. Page 44.
Fear (Frayeur) de Alfred Zeisler. Page 24
Fear in the Night de Maxwell Shane avec De Forrest Kelley et Paul Kelly. Page 21
The Fearmakers (La cible parfaite) de Jacques Tourneur avec Dana Andrews. Page 21
Des Femmes Disparaissent par Supfiction
The File on Thelma Jordon (La Femme à L'Echarpe Pailletée) de Robert Siodmak par Ducdame
Fingers at the Window de Charles Lederer avec Lew Ayres et Laraine Day. Page 24
Five Steps to Danger (Le miroir au secret) de Henry Kesler avec Sterling Hayden et Ruth Roman Page 21
Flaxy Martin de Richard L. Bare avec Zachary Scott et Virginia Mayo. Page 39
Flesh and Fury de Joseph Pevney avec Tony Curtis, Jan Sterling et Mona Freeman. Page 14
For You I Die de John Reinhardt avec Cathy Downs. Page 48. http://www.dvdclassik.com/forum/viewtop ... 7#p2456017
Framed (Traquée) de Richard Wallace avec Glenn Ford, Janis Carter et Barry Sullivan. Page 4
Image
Gambling House Par Supfiction
Gang War (Syndicat du crime) de Gene Fowler Jr. avec Charles Bronson. Page 9
The Gangster de Gordon Wiles avec Barry Sullivan et Belita. Page 3
The Good Die Young de Lewis Gilbert avec L. Harvey, G. Grahame, R. Basehart, J. Collins, J. Ireland, S. Baker. Page 45
The Green Glove (Le gantelet vert) de Rudolph Mate avec Glenn Ford, Geraldine Brooks et George Macready. Page 17
The Gun Runners (Trafiquants d'armes à Cuba) de Don Siegel avec Audie Murphy et Eddie Albert. Page 15
Gunman in the Streets (Le traqué) de Frank Tuttle avec Dane Clark, Simone Signoret et Fernand Gravey. Page 8
Image
The Hatchet Man de William A. Wellman avec Edward G. Robinson et Loretta Young. Page 20
Hell on Frisco Bay (Colère noire) de Frank Tuttle avec Alan Ladd et Edward G. Robinson. Page 31 Par Supfiction
Hell's Island (Les iles de l'enfer) de Phil Karlson avec John Payne, Mary Murphy et Francis L. Sullivan. Page 34
Hidden Fear de Andre de Toth avec John Payne, Alexander Knox et Conrad Nagel. Page 40
High Wall (Le mur des ténèbres) de Curtis Bernhardt avec Robert Taylor, Audrey Totter et Herbert Marshall. Page 51Par Supfiction
Highway 301 (Le témoin de la dernière heure) de Andrew L. Stone avec Steve Cochran et Virginia Grey. Page 53 Par Profondo Rosso
Highway Dragnet de Nathan Juran avec Richard Conte et Joan Bennett. Page 33
Hollywood Story (Un crime parfait) de William Castle avec Richard Conte et Julie Adams. Page 32
Hot Cars de Don McDougall avec John Bromfield et Joi Lansing. Page 78
The Human Jungle (Dans les bas-fonds de Chicago) de Joseph M. Newman avec Gary Merrill et Jan Sterling. Page 6
Image
I Love Trouble (1948) par Supfiction
Inferno de Roy (Ward) Baker avec Robert Ryan et Rhonda Fleming. Page 20
Inside the Walls of Folsom Prison (Les révoltés de Folsom Prison) de Crane Wilbur avec Steve Cochran, Ted de Corsia et David Brian. Page 46
Intrigue (1947) par Kiemavel
Image
Johnny Allegro (L'homme de main) de Ted Tetzlaff avec George Raft, Nina Foch et George Macready. Page 58
Johnny Angel de Edwin L. Marin avec George Raft, Claire Trevor et Signe Hasso. Page 1
Johnny Stool Pigeon de William Castle avec Howard Duff, Dan Duryea et Shelley Winters. Page 24
Image
Key Witness de Phil Karlson avec Jeffrey Hunter et Dennis Hopper. Page 17
Kid Glover Killer / L'assassin au gant de velours (1942) par Supfiction
Killer McCoy (McCoy aux poings d'or) de Roy Rowland avec Mickey Rooney et Brian Donlevy. Page 16
King of the Underworld (Hommes sans loi) de Lewis Seiler avec Humphrey Bogart. Page 31
Kiss the Blood off my Hands (Les amants traqués) de Norman Foster avec Burt Lancaster et Joan Fontaine. Page 32 Par Supfiction
Kiss Tomorrow Goodbye (Le fauve en liberté) de Gordon Douglas avec James Cagney. Page 30
Image
The Lady Gambles de Michael Gordon avec Barbara Stanwyck, Robert Preston et Stephen McNally. Page 22
Larceny de George Sherman avec John Payne, Dan Duryea, Joan Caulfield, Shelley Winters. Page 41
The Last Mile (La rafale de la dernière chance) de Howard W. Koch avec Mickey Rooney. Page 7
The Lawless (Haines) de Joseph Losey avec MacDonald Carey et Gail Russell. Page 31
Let Us Live (Laissez-nous vivre) de John Brahm avec Henry Fonda, Maureen O'Sullivan et Ralph Bellamy. Page 40
Loan Shark par Kiemavel
The Long Night de Anatole Litvak avec Henry Fonda, Barbara Bel Geddes et Vincent Price. Page 5
Loophole (Dangereuse enquête) de Harold D. Schuster avec Barry Sullivan, Dorothy Malone et Charles McGraw. Page 12
Lucky Nick Cain (USA) - I'll Get You for This (UK) par Kiemavel
Image
Man in the Dark (J'ai vécu deux fois) de Law Landers avec Edmond O'Brien, Audrey Totter et Ted de Corsia Page 38
The Midnight Story (Rendez-vous avec une ombre) de Joseph Pevney avec Tony Curtis, Gilbert Roland, Marisa Pavan. Page 13
The Mob (Dans la gueule du loup) de Robert Parrish avec Broderick Crawford. Page 18
My Name is Julia Ross de Joseph H. Lewis avec Nina Foch et George Macready. Page 19
Image
Naked Alibi (Alibi meurtrier) de Jerry Hopper avec Sterling Hayden et Gloria Grahame. Page 10
The Naked Street (Le roi du racket) de Maxwell Shane avec Anthony Quinn, Farley Granger et Anne Bancroft. Page 22
New-York Confidential de Russell Rouse avec Richard Conte, Broderick Crawford et Anne Bancroft. Page 15
Nightmare (Le cauchemar) de Maxwell Shane avec Edward G. Robinson et Kevin McCarthy. Page 22
Nobody Lives Forever (1946) par Supfiction
No Questions Asked (Discrétion assurée) de Harold F. Kress avec Barry Sullivan, Arlene Dahl et Jean Hagen. Page 12
Nocturne de Edwin L. Marin avec George Raft et Lynn Bari. Page 1
Image
One Mysterious Night de Budd Boetticher avec Chester Morris, Janis Carter et Dorothy Malone. Page 30
One-Way Street (L'impasse maudite) de Hugo Fregonese avec James Mason, Marta Toren et Dan Duryea. Page 7
Image
Pitfall de Andre de Toth avec Dick Powell, Lizabeth Scott et Jane Wyatt. Page 17
Plunder of the Sun (Les pillards de Mexico) de John Farrow avec Glenn Ford, Francis L. Sullivan, Patricia Medina. Page 53
Plunder Road (Hold-Up) de Hubert Cornfield avec Gene Raymond, Wayne Morris et Elisha Cook Jr. Page 13
Portrait of a Mobster de Joseph Pevney avec Vic Morrow, Peter Breck et Ray Danton. Page 12
The Price of Fear (Le prix de la peur) de Abner Biberman avec Merle Oberon et Lex Barker. Page 50. http://www.dvdclassik.com/forum/viewtop ... 5#p2463391
Private Hell 36 (Ici brigade criminelle de Don Siegel avec Steve Cochran, Howard Duff, Ida Lupino et Dorothy Malone. Page 5
Image
Quicksand / Sables mouvants (1950) par Supfiction
Quiet Please, Murder de John Larkin avec George Sanders, Gail Patrick et Richard Denning. Page 50
Image
Race Street de Edwin L. Marin avec George Raft, William Bendix, Marilyn Maxwell. Page 50
The Raging Tide de George Sherman avec Richard Conte, Shelley Winters et Stephen McNally. Page 32
Red Light / Feu rouge de Roy Del Ruth (1949) par Kiemavel
Revolt in the Big House (La révolte est pour minuit) de R.G. Springsteen avec Gene Evans, Robert Blake et Timothy Carey Page 36
Riot in Cell Block 11 (Les révoltés de la cellule 11) de Don Siegel avec Neville Brand et Leo Gordon. Page 15
Roadblock de Harold Daniels avec Charles McGraw et Joan Dixon Page 36)
Road house / La Femme aux cigarettes (1948) par Supfiction
Rogue's Regiment (Légion étrangère) de Robert Florey avec Dick Powell, Vincent price et Stephen McNally. Page 53
Ruthless (L'impitoyable) de Edgar G. Ulmer avec Zachary Scott, Louis hayward, Diana Lynn et Sidney Greenstreet. Page 46
Image
Salty O'Rourke (Sa dernière course) de Raoul Walsh avec Alan Ladd, Gail Russell et Stanley Clements Page 36
Shadow on the Wall de Pat Jackson avec Zachary Scott, Ann Sothern et Nancy Davis
Shakedown (Reportage fatal) de Joseph Pevney avec Howard Duff, Brian Donlevy, lawrence Tierney et Peggy Dow. Page 32
Shield For Murder (Le bouclier du crime) de Edmond O'Brien et Howard W. Koch avec Edmond O'Brien et John Agar. Page 7
Shock de Alfred L. Werker. Page 6 (Par Franzgehl)
Show Them No Mercy de George Marshall avec Cesar Romero et Bruce Cabot. Page 20
Six Bridges to Cross (La police était au rendez-vous) de Joseph Pevney avec Tony Curtis, George Nader et Julie Adams. Page 31
Slander de Roy Rowland avec Steve Cochran, Van Johnson et Ann Blyth. Page 20
Slaughter on Tenth Avenue (Meurtres sur la 10ème avenue) de Arnold Laven avec Richard Egan, Jan Sterling et Dan Duryea. Page 24
The Sleeping City de George Sherman avec Richard Conte et Coleen Gray. Page 28
Smart Girls don't Talk de Richard L. Bare avec Virginia Mayo et Bruce Bennett. Page 45
So Dark the Night de Joseph H. Lewis avec Steven Gerray et Micheline Cheirel. Page 19
The Sound of Fury/Try and Get Me (Fureur sur la ville) de Cy Endfield avec Frank Lovejoy et Lloyd Bridges. Page 16
The Spider de Robert D. Webb avec Richard Conte et Faye Marlowe. Page 32
The Steel Trap (Le piège d'acier) de Andrew L. Stone avec Joseph Cotten et Teresa Wright. Page 24
The Strange Affair of Uncle Harry de Robert Siodmak avec G. Sanders, E. Raines et G. Fitzgerald. Page 43. Par Supfiction
Strange Impersonation d'Anthony Mann avec Brenda Marshall et Hillary Brooke. Page 30
Strangers in the Night d'Anthony Mann avec William Terry et Virginia Grey. Page 34
The Strip de Leslie Kardos avec Mickey Rooney et Sally Forrest. Page 11
Sudden Fear (Le masque arraché) de David Miller avec Joan Crawford et Jack Palance Page 24 et Page 49 par brucerandylan
Suspense (Fatalité) de Frank Tuttle avec Barry Sullivan et Belita. Page 7
The System de Lewis Seiler avec Frank Lovejoy et Joan Weldon. Page 32
Image
The tattered Dress par Kiemavel
Un témoin dans la ville par Kiemavel
They Won't Believe me (Ils ne voudront pas me croire) de Irving Pichel avec R. Young, S. Hayward et J. Greer. Page 43 Par Supfiction
Thieves Highway (Les bas-fonds de Frisco) de Jules Dassin avec Richard Conte, Valentina Cortese et Lee J. Cobb. Page 34 Par Supfiction
The Threat de Felix E. Feist avec Charles McGraw et Virginia Grey. Page 4
This Side of the Law de Richard L. Bare avec Kent Smith et Viveca Lindfors. Page 44.
Time to Kill (1942) par Kiemavel
Timetable de et avec Mark Stevens avec King Calder et Felicia Farr. Page 39
To the Ends of the Earth (Opium) de Robert Stevenson avec Dick Powell et Signe Hasso. Page 53
Tomorrow is Another Day (Les amants du crime) de Felix E. Feist avec Steve Cochran et Ruth Roman. Page9
Too Late for Tears (1949) par Supfiction
The Trap (Dans la souricière) de Norman Panama avec Richard Widmark, Lee J. Cobb et Tina Louise. Page 14
The Turning Point (Le cran d'arrêt) de William Dieterle avec Edmond O'Brien, William Holden et Alexis Smith. Page 58 par Supfiction
Two of a Kind de Henry Levin avec Edmond O'Brien Lizabeth Scott et Terry Moore. Page 18
Image
Under The Gun de Ted Tetzlaff avec Richard Conte, Sam Jaffe et Audrey Totter. Page 33 Page 12 +++ Page 12 Par brucerandylan
Undertow (Une balle dans le dos de William Castle avec Scott Brady et Peggy Dow. Page 19
The Underworld Story de Cy Endfield avec Dan Duryea, Gale Storm et Herbert Marshall. Page 54
The Unguarded Moment (L'enquête de l'inspecteur Graham) de Harry Keller avec Esther Williams, George Nader et John Saxon. Page 11
Image
Vice Squad (Investigations criminelles) de Arnold Laven avec Edward G. Robinson et Paulette Goddard. Page 23
Image
Walk a Crooked Mile (La grande menace) de Gordon Douglas avec Dennis O'Keefe et Louis Hayward. Page 46.
The Weapon par Kiemavel
The Web de Michael Gordon avec Edmond O'Brien, Ella Raines et Vincent Price. Page 22
The Well (Le puits) de Russell Rouse avec Richard Rober, Harry Morgan et Barry Kelley. Page 46
When Strangers Marry/Betrayed (Étrange mariage) de William Castle avec Robert Mitchum. Page 19
Without Warning! de Arnold Laven avec Adam Williams. Page 9 http://www.dvdclassik.com/forum/viewtop ... &start=120
Woman on the Run (Dans l'ombre de San Francisco de Norman Foster avec Ann Sheridan, Dennis O'Keefe Page 2
World For Ransom (Alerte à Singapour) de Robert Aldrich avec Dan Duryea. Page 29
Image
Young Dillinger de Terry Morse avec Nick Adams et Robert Conrad. Page 43
Image
Last edited by kiemavel on 2 Oct 20, 14:41, edited 23 times in total.
kiemavel
Assistant opérateur
Posts: 2034
Joined: 13 Apr 13, 09:09

Re: FILMS NOIRS (Sans domiciles fixes)

Post by kiemavel »

-----------------------------------------------------------------------------------------------

JOHNNY ANGEL. Edwin L. Marin. 1945

Production : RKO (Jack Gross)
Directeur de la photographie : Harry Wild

Avec : George Raft, Claire Trevor, Signe Hasso et Marvin Miller

George Raft, capitaine dans la marine marchande, aborde lentement un navire à la dérive. C'est le bateau
commandé par son père. Il monte à bord mais il n'y trouve personne, tout l'équipage a disparu.
Le navire est remorqué jusqu'à son port d'attache mais l'armateur semble se désintéresser de l'affaire alors
Johnny Angel (George Raft) commence à enquêter sur la disparition de son père.

Le soir suivant, il monte à bord du bateau à quai pour y trouver des indices. Il trouve les traces d'une présence
féminine à bord et se sent épié. Un témoin dans les parages du bateau lui confirme qu'une femme à quitté le
bord pendant qu'il le fouillait.
Il retrouve cette femme, une française, qui semble savoir ce qui s'est produit sur le bateau mais qui est
terrorisée et semble vouloir tout faire pour fuir...

A partir de là, l'enquête nous entraine dans les bars et les cabarets de la ville. 2 frères, propriétaires d'un
club, et leurs hommes de main y tiendront un rôle important. Tout aussi important est celui tenu par Claire
Trevor, la femme du patron de Raft, qui fut autrefois sa maitresse.

Plusieurs seconds rôles sont intéressants. A commencer par celui du chauffeur de taxi qui reste au service de
George Raft durant tout le film. Il fait plus que le convoyer. Il a un oeil partout, aide et protège à l'occasion
en l'absence du "héros". C'est un peu aussi "l'espace détente" dans un récit très noir. Ses répartis sont assez
ironiques et Il ne cesse de chantonner le même air...qu'il finira par chanter à nouveau en s'accompagnant au
piano. Le rôle est tenu par Hoagy Carmichael, qui était surtout un musicien mais qui a tenu quelques seconds
roles au cinéma, le plus célèbre étant celui du cousin (ou l'oncle) d'Homer dans "Les plus belles années de notre
vie". BUTCH, le pianiste propriétaire du bar ou se retrouve les 3 anciens combattants, c'est lui...
La chanson qu'il fredonne dans le film, "Memphis in june" est de lui.

On a ensuite le mari de Claire Trevor, qui est aussi l'armateur patron de George Raft. Le personnage est
indissociable de celui joué par sa secrétaire, une femme d'un certain âge, qui fut autrefois aussi sa nourrice.
La fameuse secrétaire méprise la femme de son patron et "balance" celle ci lorsqu'elle sort en compagnie
d'autres hommes. On est obligé de penser aux relations entre Claude Rains ou Cagney et leurs mères
respectives dans Notorious et dans White heat (L'enfer est à lui).
Dans "Johnny Angel", je vois un aspect "pince sans rire" dans cette relation mais on peut sans doute la prendre
au 1er degré ?

Bilan : Un film inégal. Il faut pour l'apprécier se laisser aller et passer par dessus les invraisemblances qui
parsèment le récit. Normalement, ce défaut là est assez rédhibitoire avec moi mais là je me suis laisser faire
à cause du charme mystérieux du film et son aspect baroque. Le final est particulièrement inattendu et
délirant.

Une seule chose m'a un peu gêné, c'est l'interprétation de Signe Hasso qui est par moment exécrable.

Pas de DVD pour ce film. En revanche, il est passé sur une chaine du sat. il y a au moins 10 ans, à moins qu'il
ne soit repassé plus récemment mais j'en doute.
Last edited by André Jurieux on 24 Jul 12, 00:32, edited 2 times in total.
User avatar
Rick Blaine
Howard Hughes
Posts: 19639
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Les films noirs de petits réalisateurs

Post by Rick Blaine »

Bonne idée, j'en profite pour replacer ces deux anciens commentaires:
Rick Blaine wrote: The Glass Wall (Maxwell Shane - 1953)

Peter Kuban, ancien interné des camps de concentrations, s'introduit illégalement aux états-unis. Alors qu'il va être expulsé, il s'échappe dans New-York pour y retrouver le le soldat américain qu'il a sauvé en Europe, et qui pourra lui permettre de rester.


Film noir classique, empruntant la thématique de la grande-ville menaçante, ici utilisée avec beaucoup de brio par Maxwell Shane (réalisateur totalement inconnu au bataillon pour moi par ailleurs) d'une manière assez moderne, qui n'est pas sans annoncer certains films noirs de la décennie suivante. Les scènes d'action sont menées avec beaucoup de brio. Par contre certaines scènes clés (notamment lorsque le soldat reconnait Peter dans un journal) manquent de finesse, il semble que sur ces points, le scénario pèche un peu, surtout lors de la première partie, mais cela n'empêche pas le film d'être très agréable notamment grâce à un effet de compte à rebours intelligemment utilisé pour doper le suspens. Mention spéciale à la sublime scène finale, dans le bâtiment de l'ONU.

Vittorio Gassman incarne de manière fiévreuse Peter, personnage un peu trop monolithique par moment, et qui aurait d'ailleurs gagné en finesse s'il n'avait pas été ramené régulièrement par le scénario et les dialogues à son statut d'ancien déporté. A ses côté, la charmante Gloria Grahame incarne une fille un peu paumée, rôle plus intéressant et nuancé. C'est la belle surprise du film.

Agréable film noir malgré ses menus défauts. 5,5/10
Last edited by Rick Blaine on 22 Jul 12, 15:49, edited 1 time in total.
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Les films noirs de petits réalisateurs

Post by AtCloseRange »

Pas sûr que Rapper entre dans le cadre. Il a fait des films de grands studios avec des acteurs de premiers plans.
Image
André Jurieux
Assistant(e) machine à café
Posts: 262
Joined: 13 May 11, 20:43

Re: Les films noirs de petits réalisateurs

Post by André Jurieux »

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Je signale que j'avais titré "FILMS NOIRS, sans domiciles fixes" et que le titre à été modifié pour le titre qui est maintenant
visible. Un modérateur est passé par là. Si je savais lequel ou si celui ci m'avait adressé un message personnel pour m'avertir,
je lui aurait répondu directement, mais çà n'a pas été le cas, alors je réponds ici même.

Pourquoi modifier cet intitulé ? Ce n'est pas que je sois un emmerdeur invétéré et que je tienne absolument à ce titre mais je
m'interroge. Sans doute, la personne concernée a vu un coté péjoratif dans l'expression "Sans domicile fixe" mais alors si
j'avais titré "FILMS NOIRS à petits budgets", l'aurais t'on supprimé pour le pas vexer tous ceux et celles qui ont du mal à joindre
les deux bouts.

Est ce que, si dans le résumé d'un film, je précise que l'héroïne principale, touche une pension alimentaire, on supprimera
ce passage pour ne pas froisser les divorcés ???

Heu, on parle bien de cinoche ici ?
Last edited by André Jurieux on 22 Jul 12, 22:19, edited 1 time in total.
User avatar
feb
I want to be alone with Garbo
Posts: 8751
Joined: 4 Nov 10, 07:47
Location: San Galgano

Re: Les films noirs de petits réalisateurs

Post by feb »

Ton titre a peut être été modifié pour le rendre plus compréhensible et pour faciliter la recherche dans les forums. :wink:
ed wrote:Portrait de la jeune fille en feu
L'un des films les plus rigoureux, scénaristiquement et formellement, qu'il m'ait été donné de voir depuis longtemps (...)
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89595
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Les films noirs de petits réalisateurs

Post by Jeremy Fox »

feb wrote:Ton titre a peut être été modifié pour le rendre plus compréhensible et pour faciliter la recherche dans les forums. :wink:
:idea:
André Jurieux
Assistant(e) machine à café
Posts: 262
Joined: 13 May 11, 20:43

Re: Les films noirs de petits réalisateurs

Post by André Jurieux »

feb wrote:Ton titre a peut être été modifié pour le rendre plus compréhensible et pour faciliter la recherche dans les forums. :wink:
Peut-être...mais "sans domicile fixe", il suffit de lire mon premier message pour comprendre ou je voulais en venir. Et puisque tu parles de
facilité de compréhension, pas sûr que "de petits réalisateurs" sois mieux. Voir plus haut, le commentaire sur Irving Rapper. Notre ami trouve
que je manque de respect à ce metteur en scène en le trouvant petit...

Enfin bref, je ne vais tout de même pas me rouler en boule...mais juste un court message en MP aurait été apprécié.
User avatar
feb
I want to be alone with Garbo
Posts: 8751
Joined: 4 Nov 10, 07:47
Location: San Galgano

Re: Les films noirs de petits réalisateurs

Post by feb »

André Jurieux wrote:Peut-être...mais "sans domicile fixe", il suffit de lire mon premier message pour comprendre ou je voulais en venir.
Oui mais c'est un "mot-clé" auquel on ne pense pas lors de sa recherche alors que petit budget/petit réalisateur est peut être plus courant.
Sinon merci pour la création de ce topic c'est une excellente idée :wink:
ed wrote:Portrait de la jeune fille en feu
L'un des films les plus rigoureux, scénaristiquement et formellement, qu'il m'ait été donné de voir depuis longtemps (...)
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89595
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Les films noirs de petits réalisateurs

Post by Jeremy Fox »

André Jurieux wrote:
Peut-être...mais "sans domicile fixe", il suffit de lire mon premier message pour comprendre ou je voulais en venir.
Oui bien sûr, à la lecture de ton message ; mais pour retrouver ton topic par la suite par les moteurs de recherche, cette expression n'aurait jamais été utilisée et ne voudrait plus dire grand chose hors contexte car le premier message n'est en principe lu qu'une fois :wink: Il ne fallait pas chercher plus loin ; aucune censure là dedans et les majuscules dans les titres, on évite pour une plus belle lisibilité du forum. Rien de plus et désolé de t'avoir froissé
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Les films noirs de petits réalisateurs ou/et à petis bud

Post by riqueuniee »

Même si le message rend les choses un peu plus claires, j'avoue ne pas avoir trop compris le choix de "sans domicile fixe" dans le titre.
Le plus simple, et le plus clair serait "films noirs à petit budget" .
User avatar
Rick Blaine
Howard Hughes
Posts: 19639
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Les films noirs à petis budgets

Post by Rick Blaine »

Le Rapper, c'est une erreur de copier coller de ma part, je en voulais placer que le Shane. Je corrige.
magobei
Assistant opérateur
Posts: 2567
Joined: 11 Sep 07, 18:05

Re: Les films noirs à petis budgets

Post by magobei »

Une bonne âme pourrait-elle ajouter un "t" à petits? Reconnaissance éternelle :wink:

EDIT: thx
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.
kiemavel
Assistant opérateur
Posts: 2034
Joined: 13 Apr 13, 09:09

Re: Les films noirs à petits budgets

Post by kiemavel »

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

NOCTURNE. Edwin L. Marin. 1946

Production : RKO (Jack Gross)


Avec George Raft, Lynn Bari, Virginia Huston et Joseph Pevney

Los Angeles, la nuit. Une maison éclairée. La caméra pénètre à l'intérieur. Un homme joue du piano, s'arrête parfois pour
marquer les notes sur une partition. Il parle à une femme assise dans l'ombre. Il est en train de rompre et un brin cynique
lui parle des nombreuses femmes qui ont marquées sa vie et dont les portraits sont alignés sur un mur de la pièce.
Un coup de feu éclate et l'homme s'écroule sur le piano...

La police arrive. L'homme ayant été retrouvé avec le pistolet entre les mains et toutes les constatations semblant indiquer
une mort par suicide, très rapidement la police stoppe son enquête. Seul un inspecteur obstiné décide de poursuivre ses
investigations mais ses méthodes parfois violentes pousse ses chefs à le suspendre de ses fonctions. Il poursuit tout de même
l'enquête commencée dans les bars et cabarets de la ville.

Il commence par chercher à identifier les 9 femmes dont les portraits ornaient le salon de la victime. Il semble d'ailleurs qu'un
dixième portrait ai été oté du mur. L'une d'elle doit avoir tué le compositeur ...

La principale singularité de ce film est que parmi les classiques du film policier, c'est sans doute le plus drôle que j'ai vu. On a
pas mal de formes différentes d'humour. De l'humour noir. De l'ironie. Des répliques tantôt cinglantes, tantôt pince sans rire.
Un personnage semblant sortir d'une comédie anglaise. C'est la mère de George Raft, avec laquelle il vit. Elle lui donne des conseils
sur l'enquête qu'il mène. Rejoue la scène de crime avec une vieille voisine toujours pour aider son fiston, etc...
Un majordome et surtout une bonne qui travaillaient pour la victime sont totalement improbables. Même une scène de tabassage se
termine par un gag qui ne peut que provoquer l'hilarité....suivi rapidement par un autre encore plus drôle et conséquence directe du
premier.

Je précise que d'ordinaire, je n'aime pas trop le mélange des genres sauf si c'est fait avec génie, comme chez Hitchcock par exemple
mais habituellement l'humour qui survient alors que l'on ne l'attend pas ne me plait qu'à moitié, même parfois chez Ford ou chez Huston
par exemple et pourtant ici, dans ce petit film, çà fonctionne formidablement. J'ai ri franchement, et pas esquissé un sourire, une dizaine
ou une quinzaine de fois dans ce polar. Dans combien de films du genre, cela vous est-il arrivé ?

La performance est d'autant plus remarquable est que çà ne nuit nullement à l'intérêt de l'enquête policière. On est qu'en même
dans une atmosphère assez glauque et la violence brutale survient parfois mais Marin a eu l'habilité de faire intervenir l'humour
en toute fin de scène. C'est souvent la dernière réplique qui est hilarante, pour le reste on est en plein polar.

L'intrigue est assez maitrisé pour retenir l'intérêt mais c'est surtout le mélange de sérieux et d'humour qui, je trouve, à peu ou pas
d'équivalent dans le genre. A voir donc, et sans réserves...sauf que bien sûr on peut préférer les films univoques.

A ma connaissance , pas de DVD mais le film a été diffusé à la TV chez nous. Diffusion déjà ancienne il me semble.

Edwin Marin n'a vraiment pas eu de bol. D'une part, il a cassé sa pipe à 51 ans alors qu'il était en train de commettre une série de
westerns certes pas transcendants mais qui ont du lui assurer une certaine notoriété. Il a dirigé John Wayne, ainsi que quelques
films noirs plutôt réussis. Est ce que çà lui vaut l'honneur de figurer, ne serait ce qu'à une place modeste dans les ouvrages de
référence de nos historiens du cinéma préféré ? Ben non. Tavernier et Coursodon l'ignore. Même chose chez Lourcelles et
Boussinot. Quant à Tulard, sans surprise, s'il parle de NOCTURNE, c'est juste pour reprendre une connerie lu dans l'encyclopédie
du film noir de Silver. Le résumé que ce dernier fait du film est assez croquignolet. C'est à se demander s'il l'a vu mais ce n'est
pas une exception. Quant à l'interprétation qu'il en fait alors là c'est encore pire. Après l'avoir beaucoup consulté, le seul intérêt
que je trouve encore à cet ouvrage, c'est qu'il y parle de films pratiquement évoqués nul part ailleurs...Sinon pour la fiabilité des
sources et la validité des jugements, mieux vaut, par exemple, se fier à Simsolo ou à Guerif .
Last edited by André Jurieux on 25 Jul 12, 13:20, edited 3 times in total.
André Jurieux
Assistant(e) machine à café
Posts: 262
Joined: 13 May 11, 20:43

Re: Les films noirs de petits réalisateurs

Post by André Jurieux »

Jeremy Fox wrote:
André Jurieux wrote:
Peut-être...mais "sans domicile fixe", il suffit de lire mon premier message pour comprendre ou je voulais en venir.
Oui bien sûr, à la lecture de ton message ; mais pour retrouver ton topic par la suite par les moteurs de recherche, cette expression n'aurait jamais été utilisée et ne voudrait plus dire grand chose hors contexte car le premier message n'est en principe lu qu'une fois :wink: Il ne fallait pas chercher plus loin ; aucune censure là dedans et les majuscules dans les titres, on évite pour une plus belle lisibilité du forum. Rien de plus et désolé de t'avoir froissé
Pas de soucis...Pour être précis, Je n'étais pas froissé mais agacé. Ce n'était pas le fait que l'on change mon titre qui a provoqué ma réaction mais les raisons que j'y voyais. C'est vrai qu'avec le nouvel intitulé, le sujet sera plus facile a retrouver, même si l'importance du budget
n'est pas le seul critère pour caractériser les films susceptibles de rentrer dans ce topic. Cependant, je suis plutôt pacifiste. Je n'ai pas les sales habitudes d'un William Talman ou d'un Jack Lambert, tirer à balles réelles le premier venu... :oops: