Notez les films naphta : Juillet 2012

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3632
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: Notez les films naphta : Juillet 2012

Post by monk »

Etonnement, ça fait envie ! :shock:
User avatar
AtCloseRange
Mémé Lenchon
Posts: 22858
Joined: 21 Nov 05, 00:41

Re: Notez les films naphta : Juillet 2012

Post by AtCloseRange »

ça me semble personnellement plus séduisant sur le principe qu'en réalité. Si on prend les séquences individuellement ou des images isolées, on peut se dire que c'est chouette sauf qu'un film ne fonctionne pas comme ça.
Je n'ai pas forcément besoin qu'un film raconte quelque chose mais qu'au moins il éveille des sentiments.
Ici, on atteint les limites d'un formalisme idiot. Toutes les expériences formelles du film ne sont là que pour elles-même. Je ne vois pas trop ce qu'on peut retirer du film à part un "c'est trop délirant".
C'est un peu l'inverse de ce que je recherche au cinéma. A côté, là encore, Argento, c'est du Bergman.
Image
Filiba
Doublure lumière
Posts: 413
Joined: 5 May 12, 18:51

Re: Notez les films naphta : Juillet 2012

Post by Filiba »

Canyon Passage J tourneur
sans commentaires car bien défendu sur ce site.
je ne l'avais pas vu.
c'est fait. 5,5/6. chef d'oeuvre.
(Aprés le frankenheimer , ça me fait un trés bon mois naphta)
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89606
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Notez les films naphta : Juillet 2012

Post by Jeremy Fox »

Ca me fait toujours plaisir de voir un nouveau conquis par ce film.
magobei
Assistant opérateur
Posts: 2567
Joined: 11 Sep 07, 18:05

Re: Notez les films naphta : Juillet 2012

Post by magobei »

AtCloseRange wrote:ça me semble personnellement plus séduisant sur le principe qu'en réalité. Si on prend les séquences individuellement ou des images isolées, on peut se dire que c'est chouette sauf qu'un film ne fonctionne pas comme ça.
Je n'ai pas forcément besoin qu'un film raconte quelque chose mais qu'au moins il éveille des sentiments.
Ici, on atteint les limites d'un formalisme idiot. Toutes les expériences formelles du film ne sont là que pour elles-même. Je ne vois pas trop ce qu'on peut retirer du film à part un "c'est trop délirant".
C'est un peu l'inverse de ce que je recherche au cinéma. A côté, là encore, Argento, c'est du Bergman.
Assez d'accord avec toi, quoi que j'aie trouvé ça assez fun. Faut vraiment prendre ce Hausu comme train fantôme d'idées visuelles, et ne pas trop y chercher de fond...
Un poil frustrant mais beaucoup moins ennuyeux, à mon humble avis, qu'Argento :mrgreen:
Ça sera la restauration antédiluvienne de 2017 sortie chez Olive et Koch, mais avec un bitrate à 26Hz et du DNR à 36Mb comme toujours chez l'éditeur. Autant dire que l'image sera merdique. Mais je vais l'acheter, même si ça fera doublon avec le Olive, le Koch et le Indicator parce qu'il y a des STF - je n'en ai pas besoin, mais c'est important si on veut partager - et surtout la VF d'origine avec Henri Chalant qui double Rex Edwards qui joue l'indien qui se fait tuer sur la gauche à 40:23.
User avatar
hellrick
David O. Selznick
Posts: 12785
Joined: 14 May 08, 16:24
Liste DVD
Location: Sweet Transylvania, Galaxie Transexuelle

Re: Notez les films naphta : Juillet 2012

Post by hellrick »

magobei wrote:
AtCloseRange wrote:ça me semble personnellement plus séduisant sur le principe qu'en réalité. Si on prend les séquences individuellement ou des images isolées, on peut se dire que c'est chouette sauf qu'un film ne fonctionne pas comme ça.
Je n'ai pas forcément besoin qu'un film raconte quelque chose mais qu'au moins il éveille des sentiments.
Ici, on atteint les limites d'un formalisme idiot. Toutes les expériences formelles du film ne sont là que pour elles-même. Je ne vois pas trop ce qu'on peut retirer du film à part un "c'est trop délirant".
C'est un peu l'inverse de ce que je recherche au cinéma. A côté, là encore, Argento, c'est du Bergman.
Assez d'accord avec toi, quoi que j'aie trouvé ça assez fun. Faut vraiment prendre ce Hausu comme train fantôme d'idées visuelles, et ne pas trop y chercher de fond...
Un poil frustrant mais beaucoup moins ennuyeux, à mon humble avis, qu'Argento :mrgreen:
Oui bon c'est quand même assez emmerdant sur la longueur, ça part de rien ça n'arrive à rien et ça ne ressemble à rien...après c'est joli et déjanté mais faut quand même en avoir envie pour regarder ça pendant 90 minutes. Pour certains c'est culte. Soit. Sinon il a longtemps trainé sur youtube en vost english mais apparemment il n'y est plus.
Critiques ciné bis http://bis.cinemaland.net et asiatiques http://asia.cinemaland.net

Image
Wagner
Assistant opérateur
Posts: 2258
Joined: 2 Oct 04, 19:21
Location: Dans le temps

Re: Notez les films naphta : Juillet 2012

Post by Wagner »

la Griffe du passé: 8/10 , l'intrigue est tellement tordue que je l'oublie à chaque fois
Image

Ego sum qui sum
Profondo Rosso
Howard Hughes
Posts: 15864
Joined: 13 Apr 06, 14:56

Re: Notez les films naphta : Juillet 2012

Post by Profondo Rosso »

Les Envahisseurs de la planète rouge de William Cameron Menzies (1953)

Image

Un jeune garçon passionné d'astronomie aperçoit une nuit une soucoupe volante atterrir dans un banc de sable à proximité de sa maison. Il prévient son père, un scientifique qui travaille sur une mission secrète pour une fusée à propulsion atomique. Tenu de signaler tout fait suspect, le père part inspecter les lieux. Au petit matin, sa femme s'inquiète de son absence, mais il revient bientôt, avec un regard vague et un caractère irascible ...


Un peu à la manière de The Window (1949), formidable film noir qui anticipait le Fenêtre sur cour d'Hitchcock en reprenant son intrigue avec un héros enfantin, Les Envahisseurs de la planète rouge fait de même en préfigurant L'invasion des profanateurs de sépultures de Don Siegel (1956) et plus généralement la SF paranoïaque anti rouge des années 50. La frayeur est grandement augmentée ici avec ce gamin astronome et scientifique en herbe qui voit sa famille puis son voisinage adopter un comportement monolithique au contact d'une soucoupe volante qui a atterri derrière chez lui et qui "aspire" les humains qui en ressortent assujettis via un parasite dans la nuque. Le film fait sourire tant il est emblématique de son époque où passé la menace des personnes soumises aux martiens les autres adultes ne doute pas une seconde des affirmations du jeune garçon (Jimmy Hunt plutôt convaincant), l'armée est immédiatement convoquée et l'existence d'un martiens soupçonnée de longues date.

ImageImage

Le grand atout du film c'est bien évidemment la présence de William Cameron Menzies à la mise en scène. Décorateur de génie, il avait réalisé un grand classique SF en 1936 avec Les Mondes Futurs adapté de HG Wells et plus tard designer pour les productions David O'Selznick à Hollywood notamment les visions les plus impressionnantes d'Autant en emporte le vent issus de ses concepts (l'apparition majestueuse de Tara au début, l'incendie d'Atlanta...). Le budget modeste de série B ne lui permet pas autant de mettre son talent en valeur (des longs tunnels de dialogues explicatifs redondants, les stock shots de tir de tank réutilisés dix fois lors du final spectaculaire) mais il parvient à se distinguer lors de la conclusion très efficace.

ImageImage

Malgré le kitsch manifeste (les mutants martiens en pyjama vert mais à la taille intimidante) le décor de l'antre du vaisseau, le look étrange du leader des envahisseurs et les machines de tortures aussi étrange qu'inquiétante marquent durablement la rétine et le suspense est rondement mené. Dommage qu'une pirouette finale (même si justifiant toute les incohérences) atténue un peu le premier degré sans faille de l'ensemble. Agréable divertissement même si bien sûr sans commune mesure avec L'invasion des profanateurs de sépultures qui donnera une toute autre tension et portée à ce thème. Tobe Hopper en tirera un remake beaucoup plus tard en 1986, curieux de voir ça... 4/6

Image
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22310
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Notez les films naphta : Juillet 2012

Post by cinephage »

J'aime beaucoup pour ma part ce remake de Hooper, qui a pris le parti d'aliens grotesques et cauchemardesques. Mais j'ai l'impression qu'on n'est pas nombreux dans ce cas. :oops: :mrgreen:
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
Profondo Rosso
Howard Hughes
Posts: 15864
Joined: 13 Apr 06, 14:56

Re: Notez les films naphta : Juillet 2012

Post by Profondo Rosso »

A tenter alors de toute façon il ne peuvent pas être plus grotesque que ceux de l'original :mrgreen:
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22310
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Notez les films naphta : Juillet 2012

Post by cinephage »

Profondo Rosso wrote:A tenter alors de toute façon il ne peuvent pas être plus grotesque que ceux de l'original :mrgreen:
:fiou:
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
Profondo Rosso
Howard Hughes
Posts: 15864
Joined: 13 Apr 06, 14:56

Re: Notez les films naphta : Juillet 2012

Post by Profondo Rosso »

cinephage wrote:
Profondo Rosso wrote:A tenter alors de toute façon il ne peuvent pas être plus grotesque que ceux de l'original :mrgreen:
:fiou:
Ah ouais sérieux ? Il faut absolument que je le vois ça l'air d'être une pépite en bien comme en mal :mrgreen: Je n'ose pas le google image pour avoir une idée...
User avatar
cinephage
C'est du harfang
Posts: 22310
Joined: 13 Oct 05, 17:50

Re: Notez les films naphta : Juillet 2012

Post by cinephage »

Ce serait dommage, surtout qu'ils mettent du temps à apparaître, Hooper travaille son ambiance (qui m'avait réellement stressé lorsque j'avais découvert le film en salle, je dois dire).
Obviously the world is not a wish-granting factory (The fault in our stars, Josh Boone, 2014)
Pour caler mes bennos
User avatar
Flol
smells like pee spirit
Posts: 45129
Joined: 14 Apr 03, 11:21

Re: Notez les films naphta : Juillet 2012

Post by Flol »

Du Hooper, je me souviens surtout de son twist final qui m'avait pas mal traumatisé, quand j'étais gamin (il me semble d'ailleurs qu'il y a la même révélation dans l'original).
Profondo Rosso
Howard Hughes
Posts: 15864
Joined: 13 Apr 06, 14:56

Re: Notez les films naphta : Juillet 2012

Post by Profondo Rosso »

Ok je ne déflore pas la surprise jusqu'au futur visionnage. Hooper dans les 80's était encore relativement doué ça peut le faire.