Notez les films naphtas - Novembre 2011

Rubrique consacrée au cinéma et aux films tournés avant 1980.

Moderators: cinephage, Karras, Rockatansky

User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3632
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by monk »

Kevin95 wrote:
monk wrote:Meet John Doe de Franck Capra

Si le propos final se veut assez manichéen (mais de manière tout à fait logique)
La logique de ce manichéisme vient du fait que le conte est le type de récit ou de narration adopté par Capra pour son film Meet John Doe (c'est sa marque de fabrique en quelque sorte).

Dès lors ce terme de "manichéen" me gène un peu car ce final (très beau par ailleurs) s'apparente à une morale (si l'on suit la logique du conte) où le bonheur est la seule issue possible au récit. Cela devient presque un pléonasme que de préciser le manichéisme du film tant il presque affiché dès le générique.
Je ne voulais pas employer ce terme de manière négative ! Mais juste pour souligner qu'on a différents bons et des méchants.
Le film est une très belle lutte pour le bonheur de chacun et de tous. Il porte une énergie positive, hors de tout cliché gnangnan. C'est vraiment fort je trouve.
User avatar
Rick Blaine
Howard Hughes
Posts: 19613
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by Rick Blaine »

monk wrote:Image
Laura d'Otto Preminger

[...]

Voilà. Je n'ai tiré du film qu'ennuie et agacement. Et une grande frustration aussi. Rien de bon en somme.
:cry:

Ce n'est pas mon préféré de la série de films noirs de Preminger, mais je le trouve tout de même bon, notamment Dana Andrews et je n'ai pas ressenti cette froideur... Et puis il y a Gene Tierney. :oops:

Tu peux quand même tenter les autres Preminger à mon avis, notamment Where the Sidewalk Ends, car Laura est un peu à part avec son côté légèrement "fantastique".
frédéric
1st Degree
Posts: 12976
Joined: 28 Aug 04, 18:49
Location: Une galaxie lointaine, très lointaine

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by frédéric »

Image

Uploaded with ImageShack.us

Alexandre le Grand (Robert Rossen)

Une des premières fresques historiques des années 50. Le film contient quelques moments réussis (la bataille contre Darius) et Burton est convaincant, la reconstitution est assez spectaculaire, reste que l'ensemble est quand même pas mal bavard et un peu pesant. Reste aussi à voir Daneille Darrieux dans un film américain, ce qui n'est pas rien.
Blogs Perso, Cinéma de Minuit : http://cineminuit.fr.over-blog.com/

Cinéma Actuel : http://sallesobscures2.over-blog.fr/

"And Now Mr Serling"
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by riqueuniee »

Il y a aussi (et surtout...) l'Affaire Cicéron de Mankiewicz (1952).
User avatar
Kevin95
Footix Ier
Posts: 17793
Joined: 24 Oct 04, 16:51
Location: Devine !

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by Kevin95 »

monk wrote:Je ne voulais pas employer ce terme de manière négative ! Mais juste pour souligner qu'on a différents bons et des méchants.
Le film est une très belle lutte pour le bonheur de chacun et de tous. Il porte une énergie positive, hors de tout cliché gnangnan. C'est vraiment fort je trouve.
En fait je précisai juste que cette affirmation peut s'employer sur l'ensemble du film et pas seulement sur le final. :wink:
Les deux fléaux qui menacent l'humanité sont le désordre et l'ordre. La corruption me dégoûte, la vertu me donne le frisson. (Michel Audiard)
User avatar
monk
Décorateur
Posts: 3632
Joined: 21 Jun 05, 09:55

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by monk »

Rick Blaine wrote: Et puis il y a Gene Tierney.
Ha ! Là aussi quelle déception...Elle n'a rien créé en moi. Ni sympthatique, ni attirance. :?
Rick Blaine wrote: Laura est un peu à part avec son côté légèrement "fantastique".
Léger léger le coté alors ! :lol:

Je ne vais pas descendre le film plus avant, je suis visiblement passé complétement à coté. Mais j'assume ! Ce film n'est pas pour moi.
Autant je n'avais pas aimé Le Prisonnière Du Désert (par exemple, pour comparer avec un autre grand classique très établi qui m'avait laissé froid) en sachant quelques heures après que je lui redonnerais une chance. Autant là, le lendemain, mon sentiment est resté aussi statique que Tierney dans le film.
J'ai d'autres Preminger dans mon programme, on verra bien comment ça se passera avec eux !
User avatar
Jeremy Fox
Shérif adjoint
Posts: 89524
Joined: 12 Apr 03, 22:22
Location: Contrebandier à Moonfleet

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by Jeremy Fox »

monk wrote:
Rick Blaine wrote: Et puis il y a Gene Tierney.
Ha ! Là aussi quelle déception...Elle n'a rien créé en moi. Ni sympthatique, ni attirance. :?

Nous aurons au moins aussi ça en commun ; excepté dans Mrs Muir, c'est une actrice qui me laisse totalement de marbre et dans Laura aussi justement :oops: La seule chose que j'adore dans ce film, c'est sa musique. Par contre j'apprécie bien plus la plupart des autres films noirs de Preminger à commencer par Angel Face
User avatar
Rick Blaine
Howard Hughes
Posts: 19613
Joined: 4 Aug 10, 13:53
Last.fm
Location: Paris

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by Rick Blaine »

monk wrote:
Rick Blaine wrote: Et puis il y a Gene Tierney.
Ha ! Là aussi quelle déception...Elle n'a rien créé en moi. Ni sympthatique, ni attirance. :?
Arghhh.... hérétique! :evil: :mrgreen:

Plus sérieusement, ça doit pour beaucoup expliquer le fait que dans l'ensemble, le film ne t'ait fait ni chaud ni froid. Notamment, ça rend difficile la compréhension du point de vue de Dana Andrews
monk wrote:
Rick Blaine wrote: Laura est un peu à part avec son côté légèrement "fantastique".
Léger léger le coté alors ! :lol:
Il y a Dana Andrews qui tombe amoureux d'une image quoi... Et puis on est quand même très loin du contexte de réalisme social dans lequel s'ancre habituellement le film noir, surtout à la Fox. C'est pour ça que je me dit que tu peux tenter un autre Preminger, l’atmosphère sera tout de même différente et ça fonctionnera peut-être mieux.
D'autant que je les trouve meilleurs moi aussi, je ne trouve pas Laura aussi réussi que certains autres titres. Par contre tu risques de recroiser Gene Tierney... :fiou:
Strum
n'est pas Flaubert
Posts: 8451
Joined: 19 Nov 05, 15:35

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by Strum »

monk wrote:Ha ! Là aussi quelle déception...Elle n'a rien créé en moi. Ni sympthatique, ni attirance. :?
La Gene Tierney de Laura, et le film dans son ensemble malgré sa réputation, ne m'ont jamais fait grande impression non plus. Les deux grands films de Gene Tierney, celle où elle est pour moi désespérément sublime, et sublimement désespérée, sont L'Aventure de Mme Muir de Mankiewicz et Le Ciel peut attendre de Lubitsch. Deux chefs-d'oeuvre.
riqueuniee
Mogul
Posts: 10077
Joined: 15 Oct 10, 21:58

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by riqueuniee »

Le Lubitsch et le Mankiewicz sont en effet deux films magnifiques.
Mais Laura, c'est très bien aussi.
PS Si Monk essaie d'autres films noirs de Preminger, non seulement il recroisera Gene Tierney, mais il retrouvera aussi Dana Andrews.
Last edited by riqueuniee on 14 Nov 11, 15:15, edited 1 time in total.
User avatar
Beule
Cadreur
Posts: 4022
Joined: 12 Apr 03, 22:11

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by Beule »

Rick Blaine wrote:
monk wrote:

Léger léger le coté alors ! :lol:
Il y a Dana Andrews qui tombe amoureux d'une image quoi... Et puis on est quand même très loin du contexte de réalisme social dans lequel s'ancre habituellement le film noir, surtout à la Fox. C'est pour ça que je me dit que tu peux tenter un autre Preminger, l’atmosphère sera tout de même différente et ça fonctionnera peut-être mieux.
D'autant que je les trouve meilleurs moi aussi, je ne trouve pas Laura aussi réussi que certains autres titres. Par contre tu risques de recroiser Gene Tierney... :fiou:
Et il y a surtout cette confession off par Lydecker qui enserre le récit, pour ne rien spolier, dans un autre plan. Qui distille au film sa dimension proprement hantée et qui justifie rétrospectivement les parti-pris du dispositif de mise en scène, trouble mais glacée, de Preminger. Comme une image miroir à la persona du narrateur en quelque sorte.

Cela étant, si c'est la froideur de ton qui te rebute ici, Monk, il y a fort à parier que tu trouveras rarement ton compte chez Preminger. Car le pouvoir hypnotique que peut recéler ses films s'exprime presque toujours à travers un prisme tenant à distance le spectateur. Et pas seulement dans ses films noirs d'ailleurs. Parmi ceux-là, je partage l'avis de Rick Blaine, Mark Dixon détective est le moins opaque, celui ancré le plus fermement dans une dimension sociale concrête, et probablement le plus conforme à l'idée qu'on peut se faire a priori d'un film noir.
Je reste d'ailleurs convaincu qu'aborder l'oeuvre de Preminger par Laura, quand bien même c'est son titre le plus mythique, n'est pas forcément le cheminement idéal pour en discerner les troubles pouvoirs de fascination.
Image
Tancrède
J'suis un rebelle, moi !
Posts: 1602
Joined: 18 Jan 07, 11:12

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by Tancrède »

Beule wrote:
Rick Blaine wrote:
Il y a Dana Andrews qui tombe amoureux d'une image quoi... Et puis on est quand même très loin du contexte de réalisme social dans lequel s'ancre habituellement le film noir, surtout à la Fox. C'est pour ça que je me dit que tu peux tenter un autre Preminger, l’atmosphère sera tout de même différente et ça fonctionnera peut-être mieux.
D'autant que je les trouve meilleurs moi aussi, je ne trouve pas Laura aussi réussi que certains autres titres. Par contre tu risques de recroiser Gene Tierney... :fiou:
Et il y a surtout cette confession off par Lydecker qui enserre le récit, pour ne rien spolier, dans un autre plan. Qui distille au film sa dimension proprement hantée et qui justifie rétrospectivement les parti-pris du dispositif de mise en scène, trouble mais glacée, de Preminger. Comme une image miroir à la persona du narrateur en quelque sorte.

Cela étant, si c'est la froideur de ton qui te rebute ici, Monk, il y a fort à parier que tu trouveras rarement ton compte chez Preminger. Car le pouvoir hypnotique que peut recéler ses films s'exprime presque toujours à travers un prisme tenant à distance le spectateur. Et pas seulement dans ses films noirs d'ailleurs. Parmi ceux-là, je partage l'avis de Rick Blaine, Mark Dixon détective est le moins opaque, celui ancré le plus fermement dans une dimension sociale concrête, et probablement le plus conforme à l'idée qu'on peut se faire a priori d'un film noir.
Je reste d'ailleurs convaincu qu'aborder l'oeuvre de Preminger par Laura, quand bien même c'est son titre le plus mythique, n'est pas forcément le cheminement idéal pour en discerner les troubles pouvoirs de fascination.
alors ça c'est un chouette retour! :D
daniel gregg
Producteur Exécutif
Posts: 7073
Joined: 23 Feb 04, 23:31

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by daniel gregg »

Beule wrote:
Rick Blaine wrote:
Il y a Dana Andrews qui tombe amoureux d'une image quoi... Et puis on est quand même très loin du contexte de réalisme social dans lequel s'ancre habituellement le film noir, surtout à la Fox. C'est pour ça que je me dit que tu peux tenter un autre Preminger, l’atmosphère sera tout de même différente et ça fonctionnera peut-être mieux.
D'autant que je les trouve meilleurs moi aussi, je ne trouve pas Laura aussi réussi que certains autres titres. Par contre tu risques de recroiser Gene Tierney... :fiou:
Et il y a surtout cette confession off par Lydecker qui enserre le récit, pour ne rien spolier, dans un autre plan. Qui distille au film sa dimension proprement hantée et qui justifie rétrospectivement les parti-pris du dispositif de mise en scène, trouble mais glacée, de Preminger. Comme une image miroir à la persona du narrateur en quelque sorte.

Cela étant, si c'est la froideur de ton qui te rebute ici, Monk, il y a fort à parier que tu trouveras rarement ton compte chez Preminger. Car le pouvoir hypnotique que peut recéler ses films s'exprime presque toujours à travers un prisme tenant à distance le spectateur. Et pas seulement dans ses films noirs d'ailleurs. Parmi ceux-là, je partage l'avis de Rick Blaine, Mark Dixon détective est le moins opaque, celui ancré le plus fermement dans une dimension sociale concrête, et probablement le plus conforme à l'idée qu'on peut se faire a priori d'un film noir.
Je reste d'ailleurs convaincu qu'aborder l'oeuvre de Preminger par Laura, quand bien même c'est son titre le plus mythique, n'est pas forcément le cheminement idéal pour en discerner les troubles pouvoirs de fascination.
Peut être en effet parce que Preminger dresse assez souvent le portrait d'esthète aux contours raffinés, marginal de leur propre chef, parfois à la frontière de l'élitisme, jusqu'au radicalisme d'un Lydecker comme l'incarne avec justesse Clifton Webb dans Laura.
J'ai abordé Preminger par ce film et j'ai tout de suite été envouté par cette atmosphère onirique, mais je suis très sensible à ce genre de rêverie romantique.
User avatar
Watkinssien
Etanche
Posts: 15039
Joined: 6 May 06, 12:53
Location: Xanadu

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by Watkinssien »

Pour moi, Laura reste l'un des plus grands chefs-d'oeuvre des années 40... :)
Image

Mother, I miss you :(
User avatar
Père Jules
Quizz à nos dépendances
Posts: 15730
Joined: 30 Mar 09, 20:11
Location: Avec mes chats sur l'Atalante

Re: Notez les films naphtas - Novembre 2011

Post by Père Jules »

Watkinssien wrote:Pour moi, Laura reste l'un des plus grands chefs-d'oeuvre des années 40... :)
Avec The Ghost and Mrs. Muir et deux ou trois Powell/Pressburger. Oui, assurément ;)